AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Une douce odeur de pluie (28)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
jeunejane
  02 octobre 2020
le roman débute en 1953 à Hong Kong où un groupe très important d'anglais expatriés assiste au sacre de la reine Elizabeth II.
C'est le début d'une histoire d'amour entre Joy et Edward Ballantyne, un officier de marine irlandais.
de nombreuses années plus tard, on les retrouve en Irlande. Ils sont devenus très vieux, entourés de chiens et de chevaux dans une vieille demeure décrépie avec deux serviteurs.
Leur fille Kate qu'ils n'ont plus vue depuis des années leur envoie sa fille, Sabine afin de pouvoir règler ses problèmes sentimentaux à son aise. Kate vit aussi dans le dénuement.Sabine n'en peut plus de se plier aux règles de vie de sa grand-mère.
Bonjour l'ambiance.
Les jours, les pages se déroulent très lentement. Heureusement que la traduction et les mots sont de grande qualité.
Il existe un secret de famille mais il est lent à faire surface.
Je sais ce qui m'a déplu, c'est que je m'attendais à voir l'évolution de la vie de Joy et Edward petit à petit. Les retrouver vieux et à la fin de leur vie m'a immensément déçue.
"Une douce odeur de pluie" est une réédition d'un roman des débuts de Jojo Moyes. Il manque vraiment d'action.

Challenge pavés 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Elodieuniverse
  14 octobre 2018
Ce livre nous entraîne dans un voyage dans le temps et l'espace avec l'histoire de ces trois femmes: Joy la grand-mère, Kate la mère et Sabine la fille. Trois générations qui se télescopent, des moeurs différentes mais le même sang. Des non-dits, de l'amertume, des ressentiments, chacune ne sait pas comment approcher l'autre et briser sa carapace. Tentatives de rapprochement, gestes que l'on ose pas, ces trois femmes s'aiment mais n'ose pas le montrer. J'ai vraiment aimé cette lecture qui nous plonge dans l'histoire de Joy, dans les relations complexes mère/fille. C'est tendre, c'est dur, c'est triste, c'est beau...
C'est une jolie histoire. (...)

Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          280
coquinnette1974
  02 novembre 2018
Une douce odeur de pluie de Jojo Moyes m'a été envoyé par les éditions Bragelonne via net galley et je les en remercie chaleureusement.
En le demandant j'ignorais qu'il s'agissait d'une réédition. En effet il a d'abord été publié sous le titre : Sous la pluie. Je connais très bien ce roman, que j'ai lu deux fois et que j'ai offert plusieurs fois tellement je l'ai aimé !
En le débutant, j'ai tout de suite compris car je le connais presque par coeur :) du coup, je l'ai relu en diagonale, pour mon plus grand plaisir, car j'adore ce livre.
Nous avons ici Joy la grand-mère, Kate la mère et Sabine la fille. Trois générations différentes, avec des façons de vivre et de penser qui ne sont plus les mêmes.. Mais elles ont le même sang, et ce lien est évidemment important. Trois femmes, des relations mères filles difficiles...
Une douce odeur de pluie est un roman magnifique, que j'ai pris plaisir à relire et que je vous invite à découvrir.
Je l'ai offert deux fois, à chaque fois j'ai fait mouche car c'est une très bonne idée de cadeau :)
Je mets un énorme cinq étoiles, à lire, évidemment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Phoenicia
  14 septembre 2019
Mon premier Jojo Moyes et je dirais un pari réussi. Je savais que l'auteure n'était pas sans susciter de l'émotion dans ses romans. Il faut aussi avouer que les couvertures, magnifiques, me font de l'oeil depuis un moment. Je me suis donc laissé tenter par Une douce odeur de pluie, sans même avoir lu le synopsis.
Je m'attendais donc à une jolie romance. Curieusement, j'ai été agréablement surprise : plus que la romance, Jojo Moyes choisit d'aborder les différences générationnelles entre une fille, Sabine, sa mère, Kate, et sa grand-mère, Joy. Tout ce petit monde ne se comprend pas, c'est le moins qu'on puisse le dire. Sabine est une adolescente citadine, en conflit avec sa mère qui l'a élevée seule et ne parvient pas à avoir une situation amoureuse stable. Rompant avec son dernier compagnon pour donner libre cours à sa dernière liaison que sa fille désapprouve, elle décide de l'envoyer auprès de Joy, en Irlande. La vieille dame, quelque peu rigide dans ses habitudes, obnubilée par ses chevaux, ses chiens et son mari très malade, pour ne pas dire à l'agonie, ne vont pas lui faire une très bonne impression. Et pourtant, au fil du temps, l'adolescente apprécie l'Irlande, noue des liens avec ses grands-parents et s'intéresse à leur passé, leur jeunesse et rencontre à Hong Kong. Quant à Kate, elle grandit et finit par revoir ce petit monde où elle continue à grandir à son tour.

Jojo Moyes sait mettre de l'émotion. Les larmes ont coulé. Les sentiments des personnages sont réalistes, bien amenés et bien travaillés. On s'attache aux personnages principaux comme aux personnages secondaires et j'ai beaucoup aimé cet aller-retour dans plusieurs passés, celui de Kate comme celui de Joy. Concernant les trois protagonistes principaux, c'est Kate que j'aie trouvé le plus cliché et auquel j'ai eu plus de mal à accrocher. Celui de Sabine, et surtout celui de Joy avec son amour pur, en revanche m'ont beaucoup plu.
Une bonne dose d'émotion pour ce pavé que j'ai dévoré en un rien de temps. Jojo Moyes a une réputation il me semble bien méritée!

Challenge Pavés 2019
Challenge le tour du scrabble en 80 jours (6e éd)
Challenge Trivial Reading IV
Challenge Objets 2019-2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Ecureuilbleu
  23 juillet 2019
Ce roman nous fait découvrir les relations difficiles entre Joy (la grand-mère), Kate (sa fille) et Sabine (la petite-fille). L'action se déroule à Hong-Kong en 1957 et en 1997 à Londres et en Irlande.

Joy est une femme dure et rigide, plus intéressée par ses chevaux que par ses proches, en froid avec sa fille depuis la naissance de Sabine. Sa grande maison est mal entretenue et mal chauffée.

Kate envoie sa fille de 17 ans chez ses parents, Joy et Edward pour les vacances. Les heurts entre mère et fille sont fréquents et Kate souhaite avoir la voie libre pour passer du temps avec Justin, son nouvel amant.

Sabine est une adolescente rebelle qui aura du mal à s'intégrer chez des grands-parents qu'elle ne connait pas, sans télévision ni internet.

L'écriture est agréable, les personnages bien brossés, et les paysages d'Irlande bien dépeints, mais il y a aussi quelques longueurs et des passages un peu "à l'eau de rose"...

Jojo Moyes a écrit beaucoup mieux depuis : "Avant toi", "Après toi", "Jamais deux sans toi" (livre voyageur), et aussi : "La dernière lettre de son amant", "Sous le même toit", "Après tout", "Paris est à nous"...
Lien : http://www.unebonnenouvellep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Melou13
  19 novembre 2018
Une douce odeur de pluie est le premier roman de Jojo Moyes. On s'immisce dans une famille, dans ses non-dits, ses secrets et ses conflits. On découvre trois générations de femmes : Joy, la grand-mère, qui semble de prime abord plus froide qu'un glaçon, Kate, la mère, qui ne sait plus où elle en est dans ses relations amoureuses et Sabine, la fille, une adolescente qui va se retrouver chez sa grand-mère en Irlande, dans un trou paumé, sans téléphone et sans ordinateur.

J'ai commencé cette lecture avec enthousiasme ayant adoré « Avant toi » de cette même auteure. A peine le prologue terminé, qui soit dit en passant m'a semblée durer une éternité, je me suis demandée si je devais rire ou pleurer… Que dire ? C'est des répliques cul-cul et gnan-gnan du genre : « Ma vie est trop nulle, ce garçon est bien trop beau pour moi, je vais pleurer, que va-t-il penser de moi ? mes cheveux sont pleins de noeuds et j'ai oublié ma brosse (ouin-ouin) ». Bref, vous voyez le genre. Au fil de ma lecture, j'ai commencé à apprécier les personnages de Joy et de Sabine mais Kate et ses mièvreries c'est juste pas possible ! J'ai été obligée de lire certains paragraphes en diagonale pour ne pas mourir d'ennui. Les seuls points positifs sont l'Irlande et les chevaux. Que restera-t-il dans mon esprit de cette histoire dans quelques temps ? Rien, assurément. Bien entendu, ce n'est que mon avis et à en juger par les autres critiques qui sont toutes élogieuses, je suis la seule à ne pas avoir aimé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Valmyvoyou_lit
  25 novembre 2018
Avant de lire Une douce odeur de pluie, je ne savais pas que c'était une réédition du premier roman de Jojo Moyes. Il est déjà paru, en 2003, avec le titre Sous la pluie. Heureusement, je ne l'avais pas lu.


Depuis de nombreuses années, Kate n'a plus de lien avec ses parents. Or, alors qu'elle se sépare de son conjoint, elle décide d'envoyer sa fille, Sabine, chez eux, en Irlande, à la campagne. Pour l'adolescente londonienne, l'adaptation est très difficile, dans la vieille maison d'enfance de sa mère. Ses grands-parents ont des règles très strictes, il n'y a pas d'accès aux nouvelles technologies, et on ne peut pas dire qu'elle ait reçu un accueil très chaleureux.


Pendant que sa mère se débat avec ses histoires d'amour, l'adolescente se découvre et pour s'occuper, explore l'histoire de cette famille qu'elle ne connaît quasiment pas.


Avec une alternance d'époque, Jojo Moyes raconte la vie de trois générations de femmes. L'histoire commence lors du couronnement de la reine Elizabeth II, en 1953. Ce soir-là, Joy et Edward, les parents de Kate se rencontrent. Joy est une jeune fille qui a du mal avec les règles de la société anglo-saxonne expatriée, à Hong-Kong, où elle vit avec sa famille.


Son caractère impétueux n'est pas sans rappeler celui de Sabine. Aussi, comment est-elle devenue cette femme si austère et si rigide ?


Une fois n'est pas coutume, j'ai préféré les passages se passant de nos jours. Je les ai trouvés plus dynamiques et plus vivants. Ils contenaient aussi plus de mystère. J'ai aimé le caractère entier de l'adolescente qui ne renie pas ses convictions et qui évolue d'une jolie façon. J'ai ressenti une lenteur dans les parties se déroulant dans les années 50.


Ce livre dépeint la complexité des relations mère-fille et les difficultés de communication entre générations. Il montre également les différences entre des êtres du même sang. Tout oppose Sabine et ses grands-parents : mode de vie, opinions, etc.


La suite sur mon blog

Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sevm57
  12 janvier 2019
Après la joie de découvrir qu'un nouveau roman de Jojo Moyes était sorti, il y a eu la déception de comprendre que c'était la réédition de son premier livre.
Il comporte déjà beaucoup de ses qualités, mais il reste assez inégal.

Une douce odeur de pluie raconte une belle histoire de femmes sur trois générations.
Kate envoie sa fille Sabine passer quelque temps en Irlande chez sa mère Joy, avec qui elle est en froid, notamment pour l'aider à s'occuper de son mari Edward qui est mourant.
La jeune fille a d'abord du mal à s'adapter à cette grand-mère froide et stricte, qui semble préférer les chevaux aux humains, mais elle finit par se plaire dans cette vieille maison humide et par s'attacher à ses grands parents. Elle va également découvrir des secrets de famille en feuilletant de vieux albums, et les trois femmes vont finir par mieux se comprendre et se rapprocher.

Tout au long de la lecture, je suis passée par des hauts et des bas, l'auteur alternant les jolies scènes et les longueurs. J'aurais aimé qu'elle développe certaines idées ou personnages (notamment celui de Thom), alors qu'à d'autres moments je me suis presque ennuyée.
L'ensemble se lit sans déplaisir, mais ne fait pas autant de bien que les autres romans de Jojo Moyes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Gaoulette
  24 avril 2019
Une grosse déception pour le retour de Jojo Moyes et je ne le pensais pas le dire un jour. Je suis fan de l'auteure. J'adore ses histoires profondes et touchantes. Mais cette fois-ci elle fait un flop complet. Je n'ai pas accroché. Et je reste totalement sur ma faim. Qu'est ce que je reproche? Un manque d'émotion. Aucune empathie pour les personnages. Un manque d'attrait pour l'histoire globale et ces trois générations de femmes. Beaucoup trop d'informations. Beaucoup trop de narration qui alourdit l'histoire. Pour moi ce n'est pas du Jojo Moyes. On comprend à la fin de quoi elle voulait parler mais le sujet principal passe à la trappe. SI je devais choisir une des 3 histoires, j'en serais incapable car j'ai la sensation que l'auteure n'est pas allée au bout des choses.
Je reste indulgente sur ma note car la plume de Jojo Moyes reste agréable à lire. Elle ne pouvait pas faire un sans faute dans sa bibliographie. On ne peut pas avoir que des coups de coeur pour ses auteurs fétiches.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Missnefer13500
  24 avril 2019
Enfin ! Oui me voilà enfin parvenue au bout de ma lecture. C'est très rare que je peine sur un texte et je suis déconcertée de l'avoir été pour un récit de Jojo Moyes dont je suis plutôt fan. Même si je n'ai plus retrouvé les émotions intenses d' Avant toi, l'auteure m'avait séduite à divers degrés dans les autres romans que j'ai lu d'elle. Mais là ?
C'est l'incompréhension la plus totale à tous les niveaux. Les thèmes du roman avaient cependant de quoi passionner, tant les relations familiales sont le centre du sujet, avec ses complexités. Ils sont toujours contemporains, intergénérationnel. Mais c'est à peut-être que Jojo Moyes m'a perdu. En s'éparpillant un peu trop, négligeant certaines situations au détriment de d'autres sans réel intérêt dans des digressions ennuyeuses, dans le tableau brossé, certes avec talent, de décor, mode de vie, contexte social, mais avec trop détails. Et pourtant je suis une adepte des toiles de fond.
L'histoire démarre par un prologue avec un début dont je cherche l'intérêt, en 1953 à Hong Kong, avec les aventures de Joy et sa rencontre avec Edward. L'auteur aborde déjà la relation difficile mère/fille, et un milieu très british qui expliquerait le comportement de la Joy âgée. Qui expliquerait, car il manque au lecteur de nombreuses informations pour comprendre la froideur du couple Joy/Edward.
Le début semblait prometteur, mais j'ai vite déchanté. J'avais le sentiment de suivre plusieurs chemins,avec pour seul fil conducteur les non-dits, l'absence de dialogue comme raisons plausibles de la complexité des liens familiaux. C'est dans le passé que je pensais les trouver. Je cherche encore. D'autant que certains retournements de situation sont bien peu explicites et de ce fait pas vraiment crédibles.
Eh non, je n'arrive pas à accepter le revirement de Sabine. Autant son comportement d'ado est crédible, autant son soudain positionnement ne l'est pas à mes yeux. Il manque quelque chose pour le rendre cohérent. Déjà je peinais à m'imaginer dans le rôle de Kate, en tant que mère éloignant ma fille dans des contrées éloignées dans une famille avec qui je n'aurai aucun lien affectif, ayant bataillé moi même, à la recherche d'amour et de reconnaissance.
Là encore, je n'ai pas de réponse à mes questions. les quelques bribes du passé de Joy n' apportent pas de vraies réponses, ouvrent la porte sur un nouveau mystère qui lui aussi sera superficiellement traité. la relation Joy/Edward reste en partie énigmatique, tout comme, les relations bancales entre Kate et son frère Christopher. On ignore si les liens unissant ce dernier à Joy ont été un jour normales, on en sait à peine un peu plus sur quelques souvenirs lointains effleurant celle de Kate/Edward. Alors l'on s'en vient à s'interroger encore et encore sur le délitement des liens dans cette fratrie.
C'est ce qui m'a le plus frustrée. Tout est là, mais pas abouti. Et j'en ressors avec le sentiment que ça part dans tout les sens. Et comme s'il n'y avait pas assez à traiter dans le thème principal, l'auteur vient nous glisser une romance, avec une issue des plus prévisibles et un nouveau mystère avec Annie.
Comment avec toutes les problématiques de tous ces personnages, peut-on alors à s'attacher à qui que ce soit ? je n'y suis pas parvenue.
Que dire du final ? Que penser des sentiments de Joy envers Edward ? Qu'elle signification à apporter à ce document apporté par Sabine ? Quel intérêt de laisser le lecteur interrogatif à ce propos ?
Autant Jojo Moyes a su me captiver dans la plupart des ses romans, fait ressentir émotion et empathie pour les personnages, autant elle me laisse sans voix avec ce roman que je trouve très décevant et bien palot à la hauteur de ses autres écrits.
lu dans le cadre Multi Défi
ps réedition de la Pluie
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Avant toi de Jojo Moyes

Quel est le nom de famille de Louisa, l'héroïne ?

Black
Clark
Dark
Back

10 questions
351 lecteurs ont répondu
Thème : Avant toi de Jojo MoyesCréer un quiz sur ce livre