AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Célia Mercier (Collaborateur)
ISBN : 2081244535
Éditeur : Flammarion (20/10/2010)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 24 notes)
Résumé :

Naziran a 22 ans et elle n'a plus de visage. Ses traits ont fondu, sa peau est rongée, ses yeux sont aveugles. Il y a deux ans, en pleine nuit, on lui a versé de l'acide sur le visage pendant qu'elle dormait. Pour la tuer, pour se débarrasser d'elle, définitivement. Mais Naziran, laissée pour morte, a survécu. Un véritable parcours du combattant pour cette jeune paysanne pakistanaise, dont la vie n'a été qu'une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
SNaumiak
  27 octobre 2012
Ce qui est arrivé à Naziran illustre une pratique courante au Inde où une loi a été votée récemment pour l'interdire, après une bonne dizaine d'années de mises en application régulières : brûlure par l'acide pour déshonneur, refus de se soumettre, improductivité...
Naziran a été brûlée à l'acide et rendue aveugle pour avoir refusé de coucher avec un voisin. Celui-ci s'est vengé.
Dans ces pays musulmans où la femme est considérée comme moins qu'une bête et dominée par l'homme, où celui-ci est en conséquence systématiquement immature, capricieux, orgueilleux et violent, une femme, quoi qu'elle fasse, qu'elle trouve le courage de préserver l'honneur de sa famille en refusant les avances d'un étranger ou qu'elle ne le trouve pas, de toute façon elle sera toujours au service des hommes de son pays pour deux choses : lui donner son plaisir, et payer à sa place pour ses faiblesses.
Dans ces pays, la femme est un punshing-ball, un défouloir, un outil de soulagement.
L'homme est aux commandes simplement parce qu'il a la force physique, que la femme n'a pas. Dans ces pays, il manque l'intelligence, qui n'est jamais cultivée ; donc la force physique de l'homme gagne toujours.
Ces témoignages ne sont pas de magnifiques "romans inspirés d'une histoire vraie".
Elles n'ont pas enduré leurs souffrances et pris la peine de raconter leur histoire à un écrivain, avec l'épuisement moral que ça implique, pour qu'on dise que leurs livres sont des romans tristes, et qu'il faut que les "âmes sensibles s'abstiennent" comme j'ai pu le lire dans une critique sur le témoignage de Souad, brûlée vive en Cisjordanie.
Personne ne doit s'abstenir. Il y a des témoignages qu'il faut lire, c'est un devoir de le faire pour nous, parce que la télévision ne peut pas tout nous montrer.
Si vous voulez vraiment que les mauvais traitements de ces femmes cessent, si votre compassion est bien réelle, si ces femmes sont vos semblables et non des êtres étrangers qui habitent loin et qui ont écrit un livre qui vous a diverti pendant quelques jours, alors il faut clairement recommander leur lecture, avec énergie.
Nous sommes sensibles parce que nous n'avons pas tous ces problèmes. Mais nous aurions pu être à leur place. Est-ce que dans ce cas, nous n'aurions pas aimé être comprises par les femmes de l'occident ? Montrons-nous dignes de la place de chanceuses européennes que nous occupons, cessons d'être des âmes sensibles privilégiées, grandissons et commençons l'ouverture de la conscience mondiale en encourageant clairement la lecture des récits de ces femmes plus grandes que nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
111Genevieve111
  17 août 2011
J'ai ouvert ce livre et ne les refermé qu'à sa lecture terminé. Moi qui vit dans un pays libre, j'ai parcouru la vie de Naziran et je me suis même vu , à beaucoup d'occasions, en train de serré les poings , la rage au coeur. J'avais envie d'entré dans le livre et de ''sauvé '' Naziran .Elle m'a troublé , et je me suis attaché très vite à cette femme , à son courage, sa détermination. Elle a été défigurer mais ils ne l'ont pas brisé. Toute sa vie ils ont essayez , mais finalement ...ils ont échoué. Récit bouleversant dont l'histoire est l'histoire de bien des femmes encore aujourd'hui...
Commenter  J’apprécie          100
Perle-de-Chine
  19 septembre 2015
Un témoignage très poignant! On découvre avec stupéfaction et ahurissement les conditions de vie d'une jeune pakistanaise, écrasée par le poids des traditions et entourée de gens sans coeur; qui sont prêts à commettre le crime le plus abominable qui soit; "Le Vitriolage".
Commenter  J’apprécie          70
infini
  12 novembre 2013
y' a des témoignages comme celui ci,si poignant et si cruel...
qu"il n y a pas réellement de mot pour faire une critique...
lecture difficile ....
témoignage térrible....
Commenter  J’apprécie          70
lailasamburu
  13 janvier 2011
L'horreur au delà du descriptible, une pratique encore en vigueur de nos jours, au nom de quelles lois ? Merci à l'auteur d'avoir eu le courage de témoigner et en espérant que son combat puisse mener au terme de ces pratiques.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   10 septembre 2015
Ainsi, quand une fille célibataire tombe enceinte, elle est avortée par la dai. Cela coûte environ 2 000 roupies (20 euros). Si la patiente n'a pas les moyens, la dai se fait payer en nature. Elle réclame une poule ou une tunique neuve. Les sages-femmes traditionnelles utilisent différents moyens pour mettre fin à la grossesse. Elle peuvent provoquer une fausse couche avec une décoction de plantes. Ou bien, elles opèrent à vif, sans anesthésie, avec un cintre ou une plume de paon. C'est assez risqué et j'ai entendu dire que des femmes en étaient déjà mortes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   12 septembre 2015
Et puis, il y a des faux Pirs ! Je me souviens du cas d'une fille qui avait disparu de sa maison. Elle était allée consulter un Pir très connu. Or ce Pir tuait les gens qui venaient le voir. Il leur volait leurs affaires et les enterrait. Et il y a aussi des hommes qui misent leur femme ou leur fille aux cartes ! S'ils perdent, ils sont obligés de les céder. Je connais même un homme qui a échangé sa fille contre une moto.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   12 septembre 2015
J'aurais dû mourir dans une chambre de l’hôpital de Multan, patiente anonyme et sans visage. J'ai survécu. J'ai eu droit à une deuxième vie. Mais dans un nouveau corps. Moi la jolie jeune femme, me voici désormais prisonnière d'une apparence repoussante qui effraie ceux qui m'abordent. C'est une torture quotidienne, au-delà de la souffrance. J'ai décidé d'en témoigner, de raconter mon histoire, pour qu'un jour l'acide soit éradiqué, que leurs agresseurs soient punis lourdement pour leur geste et croupissent en prison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   12 septembre 2015
Le problème numéro 1, selon moi, c'est l'éducation. Les riches seigneurs de notre région veulent maintenir les paysans dans l'ignorance pour mieux les contrôler. J'ai découvert qu'une école près de votre village était en fait utilisée comme écurie par un grand propriétaire. Quant au dispensaire, il en a fait une résidence pour recevoir des invités! Vous savez bien comment cela se passe ! Les policiers, les conseils de village, tout le monde est à la solde de ces féodaux. Il n'y a aucune justice!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Perle-de-ChinePerle-de-Chine   12 septembre 2015
Puis c'est au tour de la poitrine d’être griffée. La greffe précédente a été abîmée par l'acide qui est toujours dans ma chair. Il faut la recommencer. Le poison est caché dans mon corps; je sens de temps en temps qu'il brûle ou gonfle par endroits.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : pakistanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre