AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782811209360
408 pages
Milady (31/10/2013)
4.3/5   117 notes
Résumé :
Dans une ville pleine de vampires, le mal ne dort jamais.

À l'âge tendre de vingt-sept ans, Merit est devenu une vampire sachant manier l'épée. Depuis lors, elle est devenue la protectrice de sa Maison, a vu Chicago presque brûler en poussière, et vu son Maître tomber et se relever. Maintenant, elle va voir son courage — et sa lame — testés comme jamais auparavant.
Ça a commencé avec deux… Deux solitaires disparus sans laisser de trace. Quelqu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,3

sur 117 notes
5
14 avis
4
13 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
1 avis

kllouche
  21 janvier 2014
Les vampires de Chicago fait partie des rares séries dans lesquelles je suis à jour. Et cela n'arrive que lorsque je suis particulièrement emballée. Malheureusement, il arrive toujours un moment dans les sagas à rallonge où l'intrigue s'essouffle, où l'histoire tire en longueur et où l'intérêt se dissipe. Les vampires de Chicago n'y échappait pas. Après un tome 5 un peu moins bon, le tome 6 avait été une véritable déception. Je redoutais donc franchement la qualité de ce tome 7. Eh bien je me suis lourdement trompée. Non seulement j'ai adoré, mais en plus c'est à mes yeux le meilleur tome de toute la série!
Plusieurs points ont fait la différence dans ce tome. Il y a tout d'abord les personnages. Miracle, ô grandiose et inespéré miracle: toute la maison Cadogan peut enfin les acclamer à grands cris: les "Methan" sont officiellement ensemble! Genre vraiment ensemble! Chloé Neill ne nous a pas fait le coup de nous annoncer la chose en fin de tome 6 pour finalement se rétracter dans ce tome 7 et nous les re-séparer (quoi que je suis persuadée qu'elle y a pensé!). Et encore plus étonnant pour de la bit-lit, Ethan et Merit ont beau filer le parfait amour (bon, ils se disputent quand même hein faut pas pousser mémère non plus!), il n'y a pas une seule scène de sexe de tout le bouquin. Et je pense que Chloé Neill est la seule à l'avoir compris, ne pas noyer le roman sous une multitude de passages érotiques ne veut pas dire que lectrices n'apprécieront pas ! C'est même tout le contraire et l'une des raisons pour lesquelles j'aime autant cette série! le fait qu'on se concentre d'avantage sur l'enquête et les problèmes politiques que sur les moments de batifolages des héros permet de construire au fil des tomes un univers plus complet et plus solide. Et le fait que ce soit les sentiments et non les émotions physiques des personnages qui soient mis en avant nous aide bien plus à nous attacher à eux. Et l'auteur le rend d'ailleurs très bien. On n'a aucune envie de lâcher Ethan et Merit de toute la lecture. C'est une période troublée pour la maison et il est curieux de voir comment deux personnages pourtant pas très sociables se tournent vers leurs amis et collègues pour faire front tous ensemble.
Ensuite, les intrigues m'ont totalement convaincue. L'on suit en parallèle deux trames tout aussi intéressantes l'une que l'autre. D'un côté on a l'enquête traditionnelle. Deux vampires solitaires ont disparus. Merit est appelé à la rescousse pour les retrouver. Evidemment, elle ne sera pas seule. Jonah, son partenaire de la G*R*, va lui prêter main forte, attisant la jalousie d'Ethan. Quand les deux solitaires disparus sont retrouvés décapités et que d'autres vampires suivent, assassinés au sein même de leur maison, les choses vont se corser pour nos vampires. D'un autre côté, la maison Cadogan a voté dans le tome 6 sa séparation du presidium, groupe de vampires basé en Europe et dirigeant les maisons des Etats-Unis. Ce tome consiste donc à mettre en place la cérémonie de séparation et la vie post presidium. Evidemment, les ennemis d'Ethan vont tous faire pour lui mettre des bâtons dans les roues. Autant dire que ce tome est très très riche en stratégies politiques, légales, économiques, etc. On voit comment le système et les relations fonctionnent. C'est avec grand plaisir qu'on découvre que l'auteur a vraiment réfléchi au monde qu'elle construisait. Il n'y a rien qui paraisse plus pas crédible que dans les tomes précédents. Les changements dans l'intrigue marchent à merveille!
Enfin, la fin s'est révélée tout à fait satisfaisante. Pour une fois, Chloé Neill ne nous met pas un couteau sous la gorge, nous laissant nous pauvres lecteurs comme des âmes en peine réclamant la suite à corps et à cris. On sent bien que la fin de la saga se rapproche puisqu'il n'y a plus vraiment matière à nous refaire le coup de la fin du tome 4. Ici, la fin marque plutôt une page qui se tourne et l'amorce d'une nouvelle ère à Chicago. En soit, cette fin aurait très bien pu marquer l'arrêt de la série. La boucle est bouclée, il n'y a pas vraiment de cliffhanger. L'histoire se finit sur une espèce de cessez-le-feu entre les camps qui s'opposent et même si les intrigues secondaires n'ont pas encore été réglées, on se satisfait tout à fait de ces légères ouvertures. Pourtant, on ne parle pas du "calme avant la tempête" pour rien. On se doute bien que la situation mise en place à la fin de ce tome va amener à de grandes complications. En bref, j'ai adoré cette fin qui marque vraiment la fin d'une ère, la conclusion d'un temps, mais qui contient toujours des fissures, qui vont sans aucun faire tomber le mur dans le prochain tome.
Vous l'aurez compris, ce tome représente selon moi un renouveau pour cette série qui commençait à perdre de la vitesse. J'ai adoré tout simplement. Et je vous recommande très fortement de vous plonger dans cette lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leinavaleski
  25 janvier 2015
Il s'agit du septième tome de la série et ce sera le dernier pour moi, pour plusieurs raisons que je vais vous exposer.

Ce qui m'avait gênée dans les derniers tomes, c'était la polyvalence de Merit. Ça ne s'arrange pas ici : Merit est encore l'élément indispensable chez les surnaturels de Chicago et elle est meilleure que n'importe qui. Elle a de nombreux rôles mais aucun n'est vraiment exploité, ce qui ne fait que renforcer mon idée qu'elle en a beaucoup trop. Elle est sentinelle mais ne fait rien de plus que les gardes, ça sert juste à la libérer de toute obligation de "service" et ça lui permet d'aller et venir comme elle le veut. Elle a préparé une thèse et a fait de la danse classique, ce qui nous est rappelé plusieurs fois alors que ça n'a finalement aucune importance, hormis pour justifier qu'elle sait marcher en équilibre sur des rochers. Elle est présidente du comité des fêtes mais ne gère as l'organisation de la réception et part en plein milieu. Elle est membre de la Garde Rouge mais c'est juste pour obtenir des informations et là encore, elle n'a pas vraiment de contraintes. J'en oublie certainement mais tout cela contribue à faire de Merit une sur-héroïne qui ne laisse aucune place aux autres.

Non seulement, Merit fait tout ou presque toute seule mais en plus, les autres la félicitent et lui attribuent un mérite qu'elle n'a pas : elle énonce des évidences et tout le monde applaudit... et elle se donne un genre dans les discussions. Sauf que les discours sont tellement plats que j'ai pas compris d'où venait sa fierté dans son attitude. Et en parlant de platitude, il y a la relation Ethan & Merit : elle manque clairement de piquant et de complicité, je la trouve vraiment très fade. Leur télépathie, par exemple, est utilisée pour des conversations ridicules, pour des choses que l'un devrait savoir de l'autre ou lire dans son langage corporel. Même la présence de Lacey n'y change rien, ça ne fait que prouver qu'Ethan ne peut plus rien faire sans Merit, même pas répondre à son ex... Il a perdu tout charisme depuis qu'ils sont en couple.
Les autres personnages sont trop peu présents : les gardes restent dans leur salle, Catcher et le grand-père de Merit restent dans leur bureau,... Et aucun nouveau personnage ne vient ajouter quelque chose à l'histoire, ceux qui arrivent ont une si petite place qu'ils sont insignifiants. Il manque également des moments "entre filles" avec Mallory qui rendraient Merit moins toute puissante en lui donnant une dimension plus futile et qui apporteraient un peu de souffle à l'intrigue.

J'en viens justement à l'intrigue. Globalement, l'idée est intéressante mais elle est mal mise en oeuvre. Déjà, il y a opposition entre l'importance donnée aux meurtres dans la narration et dans les dialogues : c'est décrit comme grave, les personnages agissent comme si ça l'était mais en même temps, ils disent que ça ne l'est pas. On sait donc dès la première disparition que c'est important et il n'y a donc aucune montée en intensité dans l'intrigue. Et bien évidemment, Merit a déjà son idée sur le coupable et elle s'y tient bêtement, ce qui casse complètement l'enquête car il n'y a aucune vraie raison de croire qu'elle a raison hormis que "c'est un méchant". Ça en devient ridicule parce que le lecteur subit l'acharnement sur un personnage peu présent et sans charisme : les quelques interactions entre lui et Merit sont incroyablement plates et sans saveur, c'est hyper décevant. Et si l'identité du coupable et ses motivations sont intéressantes, il fait des révélations qui cassent tout et le décrédibilisent totalement ! de même générale, c'est très naïf dans les comportements et les histoires, ce qui est dommage car il y a de bonnes idées.

Quand j'ai commencé la série, j'aimais beaucoup l'aspect politique mais là, il n'y a aucune pression sur les personnages, tout se réglant trop rapidement et trop facilement. de plus, les adversaires de la maison Cadogan sont aussi peu convaincants et impressionnants que le sont la nouvelle maire et ses "sbires", c'est à dire qu'ils sont ridicules et ne nous inquiètent pas une seule seconde. Idem pour la relation Ethan & Merit qui aurait pu être mise à mal par un long mensonge ou non-dit de celle-ci à propos de la Garde Rouge, avec ce que ça implique de moments de stress, de questionnements et de peur d'être découverte. Mais le secret est très vite dévoilé et il y a donc suppression de la seule contrainte qui pesait encore sur Merit. Que ce soit pour l'héroïne ou la maison Cadogan, on ne s'inquiète pas et donc, on s'ennuie.

Bref, une grosse impression de superficiel se dégage de ce tome : des personnages écrasés par une héroïne polyvalente sans réel charisme, une intrigue mal exploitée et des dialogues trop plats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hillel
  24 décembre 2013
Il est des séries bit-lit, que l'on lit pour les multiples scènes de sensualité, de sexe, et la romance du premier plan mêlée de surnaturel.
Il en est d'autres qui nous offre un univers sympa, des intrigues et enquêtes à chaque tome, une finesse d'écriture ne faisant pas l'économie de l'humour ni d'une romance, nous l'offrant de manière subtile et pudique. C'est le cas de Mercy Thompson, de Kate Daniels, de Maeve Regan, et bien entendu des "Vampires de Chicago"... j'en oublie certainement d'autres.
Alors encore une fois, j'ai retrouvé des personnages attachants, ni trop extraordinaires, ni trop fusionnels, ni trop violents... de simples vampires qui doivent faire face à des difficultés, le katana à la ceinture, comme de preux chevaliers d'un autre temps.
Merit l'héroïne, bien que vampire, n'en est pas moins très humaine, rougissant dès qu'Ethan la regarde, s'étonnant du couple qu'elle forme avec lui, et des sentiments simples qui les unis... un vrai petit couple simple et touchant à la tête de la maison Cadogan.
Mais surtout Merit tente encore une fois d'élucider une sombre affaire. Deux jeunes vampires sans histoire ont été retrouvés décapités, leur mort mise en scène. A quoi rime tout cela alors que la nouvelle maire de Chicago semble vouloir mener une traque contre les surnaturels?
Et ce n'est pas tout, puisque dans le tome précédent la maison Cadogan avait voté son indépendance, elle doit désormais se séparer officiellement de l'instance supérieure le Présidium de Greenwich, et tout ça ne semble rien présager de bon pour la maison désormais "rebelle"! Ethan reprend le rôle qu'il n'a jamais vraiment quitté, diriger la maison et faire front à tous les maux. Mais le couple phare de Cadogan n'est pas au bout de ses surprises...
Bref encore une fois, beaucoup de choses à affronter pour nos personnages... Une Merit toujours à la hauteur, qui, bien que souvent perdue dans ses doutes et ses émotions a gagné en confiance en elle. Désormais elle a quelqu'un dans sa vie pour l'épauler, elle s'en réjouit tous les jours, mais n'hésite pas à lui tenir tête si elle le croît nécessaire. Ethan se montre aussi attentionné envers sa sentinelle que fier et charismatique dans son rôle de maître... égal à lui-même, véritablement héroïque et adorable.
Et puis il y a toujours tous les personnages secondaires qui peuplent l'univers de Merit et qui sont tous aussi différents et attachants, les uns que les autres. Jeff, Catcher, Luc, Lindsey, Mallory, Noah, Jonah, Malik et un petit nouveau Mickaël qui viendra mettre son grain de sel dans la sécurité de la maison. Ce qui nous donne quelques répliques et scènes sympas. Enfin il y a le retour de Lacey Sherridan, maître de la maison du même nom, mais surtout magnifique et hautaine ex-d'Ethan, bien décidée à briser le couple Merit/Ethan, et à récupérer l'homme qu'elle n'a cessé d'aimer. Cela nous offre quelques scènes de crêpage de chignon et autres évènements pimentés que je vous laisse découvrir...
Comme d'habitude, une lecture très agréable, un grand plaisir de retrouver tout ce beau monde à la fois malmené et renforcé par une franche solidarité face aux épreuves.
Pour ma part un des meilleurs tomes de la série.... je me suis réellement régalée à retrouver un couple que j'affectionne de plus en plus, à la fois pris dans une tourmente qui les malmène et pourtant encore plus amoureux.
D'après moi une super série bit-lit pour les amateurs d'enquêtes, de romances sympas et d'univers chaleureux...
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          33
LesFacesLitteraires
  05 novembre 2017
Ce septième volume est génial, surtout dans les sentiments ; ressentant la tristesse de Merit quand celle-ci doit avouer un secret à Ethan. Ce dernier se met en colère et lui reproche d'être déloyale. C'est le passage que j'ai préféré dans ce livre puisqu'elle met vraiment en scène leur « couple ». Ensuite, l'action est moins frappante que dans les tomes précédents, pourtant tout n'est pas rose pour la Maison Cadogan ; surtout en politique et en protection des leurs. Et cette fois la fin m'a plu, totalement ; elle est à la hauteur de l'histoire et elle est très touchante.
Merit garde son caractère de rebelle et je l'apprécie toujours autant. Elle ne manque pas de courage et de dévotion, elle sait ce qui est bon pour elle et les autres. C'est une Sentinelle prête à tout pour protéger son maître et sa maison, malgré des choix parfois difficile à faire. Toutefois, elle perd un peu de son humour ; devenant beaucoup plus sérieuse dans son travail et dans sa relation avec les autres. En tout cas c'est une héroïne que j'admire, simplicité et énergie font d'elle ce qu'elle est. de plus, elle sait donner de l'espoir à son entourage, les rassurant dans les moments désespérants.
Ethan ne change pas, autoritaire et dominant ; bien qu'il soit amoureux. Dès que quelque chose lui déplait, il le fait savoir avec des mots durs. Je le trouve souvent immature dans ses réactions, osant des vengeances puériles. Mais c'est un personnage séduisant, je suis facilement tombée sous son charme ; même dans cette suite. Il n'est pas facile à vivre mais son esprit regorge de temps en temps de sagesse, ce que j'aime le plus chez lui c'est son côté stratège et réfléchi ; essayant d'avancer malgré les obstacles.
Au coeur de Chicago, un criminel attaque des vampires ; une enquête se met en place et Merit doit faire des recherches avec très peu d'indice. de plus, le Présidium de Greenwich n'hésite pas à rendre l'existence des habitants de la maison compliqué. du stresse et de mauvaises ondes encourage Merit à se donner corps et âme dans les recherches, malgré la bataille entre elle et Ethan au sujet de ses choix. Les rebondissements sont moins insistants, certes les investigations prennent beaucoup de temps et donc une grande partie du roman ; alors l'action est plus faible, moins passionnante. Toutefois, le mystère à propos du meurtrier est prenant alors que c'est une intrigue annexe en comparaison des problèmes avec le PG. Mais au centre de ses péripéties se déroule une romance, pleine de secret et de jalousie, de pouvoir et de révolte. Merit et Ethan ont une relation comme le Ying et le Yang, différent l'un de l'autre et pourtant si complémentaire que s'en est étrange ; un lien spécial les unit. Cependant, ce que je retiens de ce septième volume ; ce sont les émotions, elles sont beaucoup plus profonde que dans le sixième roman de cette saga. J'ai ressenti autant d'angoisse que les personnages, me coupant le souffle ; la colère et la peine possèdent également l'oeuvre.
Chloe Neill est une écrivaine que j'admire beaucoup dans le style de la bit-lit, premièrement elle ne met aucune scène « hot » en différence de ses confrères. Ensuite, elle renouvelle les intrigues facilement ; à force ça peux devenir répétitif mais avec cette auteur ça ne l'est pas. Sa plume est naturelle et rythmée, touchant le coeur quand elle retranscrit les sentiments des héros. Son écriture est développée, avec des détails intéressants ; en plus elle sait transmettre du suspense dans ses histoires.
Bien que ce soit une trame lente et ne contenant pas de bataille intense, l'histoire en elle-même est captivante, surtout avec les émotions, le mystère et la plume. Les recherches avancent laborieusement et communiquent beaucoup d'inquiétude. Merit est une héroïne que j'adore, Ethan est quelqu'un d'intrigant à chaque fois. Jonah est le chef de la garde d'une autre maison et c'est un protagoniste pour lequel je m'attache de plus en plus. La fin est concluante, pleine de liberté et d'espoir ; elle emmène de la légèreté après tant d'horreur. C'est un volume convaincant sur l'évolution de la Maison Cadogan, de Merit et d'Ethan ; avec une touche de romance et de policier !
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lianne
  20 avril 2016
La maison Cadogan, dont Merit est la sentinelle, se prépare à un grand changement : sa sortie du PG et de son règne oppressif sur leurs vies. Ils font en sorte de tout bien préparer mais ils savent bien que ceux ci ne les laisserons pas partir comme ça, sans se battre sournoisement. Il y a donc une ambiance lourde qui pèse sur l'ensemble de la maison malgré le fait que les membres aient approuvés la décision. La maison à pris bien soin de faire la paix avec les solitaires, dont ils ferrons bientôt parti. C'est pour ça que lorsque deux solitaires disparaissent sans laisse de trace, Merit et Ethan savent qu'ils devrons résoudre ce problème si ils veulent conserver de bonnes relations et montrer leur bonne volonté envers leurs futurs alliés. Les voila donc au prise avec un serial killer, en plus de l'attaque du PG, ils devrons se soutenir l'un l'autre si ils ne veulent pas sombrer alors que tout tréfondre autours d'eux .
Pour une fois ce tome apporte une vrai stabilité dans la relation entre Ethan et Merit, ils arrêtent de tirer dans tous les sens et de se poser des questions, cette partie la de l'histoire est enfin derrière nous et c'est vraiment un point que j'ai bien apprécié, vu que c'était pour cette raison que j'avais plus ou moins mis la série en pause à l'origine, je suis donc contente d'avoir repris et d'apprécier vraiment ma lecture. Bon c'est une stabilité fragile quand même vu qu'il y a des différences énorme entre eux deux, et ils leur faudra plus que quelques mois pour vraiment être sécurité dans leurs relation. On le ressent via la jalousie de Merit dans ce tome, mais c'est déjà bien moins violent que dans les précédents, on comprend qu'au fond d'elle elle commence vraiment à faire confiance en Ethan et a laisser ses insécurités derrière elle.
Une autre des raisons qui font que j'apprécie particulièrement cette série, c'est que leur scénario est toujours très clair, même des années après je n'avais pas oublié ce qui se passait dans chacun des tomes, et c'est vraiment rare, même des séries que j'ai plus aimé pour divers raisons sont beaucoup plus brouillon dans ma tête et j'ai du les reprendre à zéro la ou pour celle ci relire le dernier tome m'a suffit pour me remettre dans l'action directement. Après certes si vous êtes amateurs d'histoire très complexes avec de multiples histoires imbriquées vous risquez de trouver que c'est un peu simple, mais pour autant ce n'est pas comme si tout est évident, pas du tout, je n'avais pas du tout deviné qui était le coupable avant alors que ça m'arrive assez régulièrement même dans les romances policiers. L'intrigue est toujours plus ou moins composée de deux histoire imbriquées, une qui concerne un problème précis unique au tome, ici l'histoire du serial killer des solitaires et une autre qui concerne l'histoire général et le background du monde qui elle se continue de tome en tome.
Je ne sais pas si c'est parce que c'était le premier tome que je relisais après quasiment 3 ans mais j'ai vraiment bien aimé ma lecture, je ne me suis pas du tout ennuyée et j'ai pris grand plaisir à retrouver Merit et Ethan et à porter un regard neuf sur cette série qui avait pourtant réussi à me lasser à l'époque. J'ai depuis lu deux tome en plus qui confirment ma bonne impression de la série et ce tournant dans les relations de notre couple principal qui donne un second souffle à l'histoire.
15/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
HillelHillel   24 décembre 2013
Lorsqu’un tonnerre d’applaudissements retentit sur la galerie, je me penchai par-dessus la balustrade pour observer Ethan pénétrer dans la salle, vêtu d’un Kimono noir fermé par une ceinture à la taille. Pieds nus, il avait noué ses cheveux sur la nuque à l’exception d’une mèche blonde qui lui retombait sur le visage.
Une bouffée de fierté m’envahit. Cet homme qui irradiait la puissance et l’assurance était tout à moi.
-Franchement, bien joué, chuchota Linsey à mon intention.
-Oui, hein ?
Une fois sur le tatami, Ethan sautilla sur la pointe des pieds, les bras tendus au-dessus de sa tête, tout en me cherchant du regard sur le balcon d’une manière assez peu discrète. Quand nos yeux se croisèrent, je lui adressai un clin d’œil en signe de soutien.
-Ecrase-le, grand fauve, l’encourageai-je par télépathie.
-Tu ne devrais pas être en train de travailler ? répliqua-t-il.
-Si. Mais le monde extérieur me déprime ; j’ai bien besoin d’une distraction. Allez, vas-y, impressionne-moi, maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
34473447   08 novembre 2013
-Sans vouloir te manquer de respect, une Aston Martin toute neuve ne te convenait pas ? C'est la voiture de James Bond !
-Je ne suis pas James Bond, rétorqua-t-il d'un ton malicieux. J'adorais ma Mercedes. Elle m'allait très bien. L'Aston... Ne m'allait pas.
-Alors tu l'as échangée ? conclus-je avant d'ouvrir ma portière. Est ce que tu traites tes petites amies de la même façon ?
-Oui, confirma Ethan avec gravité. Et j'ai passé quatre cents siècles à faire des essais avant de te rencontrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
34473447   08 novembre 2013
Chacun lorgna le plat de l'autre. Il m'apparut assez vite qu'Ethan convoitait ma pile de beignets de pomme de terre accompagnés de crackers et de jus de viande. Et, pour être franche, son croque-burger me mettait l'eau à la bouche.
- On échange ? proposai-je.
- Je savais que je ne t'aimais pas pour rien, lâcha-t-il avant de me donner son assiette et de se jeter sur les biscuits et la sauce avec l'abandon d'un homme affamé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
KateLineKateLine   17 janvier 2016
—C’est la Maison Cadogan, et Merit est la présidente du comité des fêtes, ricana Luc. Je crois que c’est la recette parfaite pour un désastre.
Luc, tout comme Ethan, adorait me taquiner.
—Très drôle, maugréai-je tandis qu’Ethan enfilait sa veste. Si tu as raison, ce sera la punition d’Ethan pour m’avoir nommée présidente du comité des fêtes.
—Cela dit, tu l’as bel et bien attaqué en lui reprochant de t’avoir transformée en vampire, souligna Luc.
— Seulement parce qu’il n’avait pas bien fait son travail.
—Je rejette l’idée que je sois capable de mal faire quoi que ce soit, intervint Ethan.
—Toujours aussi modeste, Sire, se moqua Luc. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
HillelHillel   24 décembre 2013
Bien entendu, avant de le suivre, je pris le temps de partager le scoop de la soirée avec Mallory en lui envoyant un bref texto : « Ethan mange toast avec fourchette .»
Il lui fallut un moment pour répondre : « Dark Sullivan = play-boy prétentieux. »
Franchement, je ne pouvais pas la contredire. Et j’adorais reprendre mes conversations avec elle.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : vampiresVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

les vampires de Chicago tome 1

comment s'appelle la narratrice du livre?

Merit
Meridit
mélodie

21 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : Les Vampires de Chicago, tome 1 : Certaines mettent les dents de Chloe NeillCréer un quiz sur ce livre