AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782810202294
224 pages
Rue de Sèvres (26/10/2022)
4.57/5   919 notes
Résumé :
Dès 1850, les jeunes amérindiens étaient internés de force dans des pensionnats catholiques pour les assimiler à la nation américaine. En 1900, la population des natifs en Amérique du Nord avait diminué de 93%. La plupart étaient morts de nouvelles maladies importées par les colons, d'exterminations subventionnés par l'état, et lors des déportations.

Georges est un jeune Lakota élevé par le pasteur qui administre sa réserve. Acculturé, le jeune garçon... >Voir plus
Que lire après Hoka Hey !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (139) Voir plus Ajouter une critique
4,57

sur 919 notes
5
109 avis
4
21 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis
Ne lisant dorénavant plus qu'une bande dessinée par an, je me dois de la choisir avec grand soin. Après l'excellent « Goldorak » de l'année dernière, j'ai cette fois fait confiance à l'excellent Label 619 et à Neyef, auteur qui m'avait déjà séduit lors de deux tomes de la série Doggybags (Tome 3 et Tome 5) et qui était également aux manettes de l'excellent hors-série « South Central Stories ».

En empruntant le cri de guerre des Indiens Lakotas, rendu célèbre par l'emblématique Crazy Horse, le titre de cette bande dessinée nous emmène immédiatement au Far West… de quoi ravir l'amateur de westerns que je suis.

« Hoka hey! » invite à suivre la quête vengeresse de Little Knife et No moon, deux Indiens accompagnés d'un Irlandais nommé Sully. Lorsque le trio infernal croise la route de Georges, un jeune Lakota élevé dans une réserve indienne par le pasteur Clemente, ils sont subitement confronté à un dilemme cornélien: éliminer ce témoin gênant ou l'emmener avec eux… au risque de se voir ralentis alors qu'ils ont un chasseur de primes collé à leurs basques ?

« Hoka hey! » c'est avant tout un superbe objet, un grand format au dos toilé comme « Shangri-La », comprenant plus de 200 pages. Un choix qui permet de proposer un graphisme très aéré, parsemé de grandes cases panoramiques qui restituent à merveille les grands espaces de l'Ouest sauvage et qui permettent une approche visuelle très cinématographique, qui sied particulièrement bien au genre. Alternant des passages plus contemplatifs, de toute beauté, avec des scènes plus dynamiques et violentes, dignes de Tarantino, Neyef allie avec grand brio esthétisme et rythme, invitant le lecteur à admirer les paysages tout en le plongeant dans la violence inévitable du Far West.

« Hoka hey! » c'est également un western initiatique qui permet d'aborder des thèmes qui demeurent malheureusement d'actualité, tels que les origines, la culture, les traditions, le racisme ou notre rapport à la nature. Une quête identitaire emmenée par des personnages hauts en couleur auxquels le lecteur s'attache très vite. En pointant du doigt le sort réservé à ces autochtones parqués dans des réserves et à ce gamin dont on tente d'effacer les origines à coups de citations bibliques, Neyef invite à respecter les racines des gens afin de ne pas nourrir des sentiments de vengeance et de haine qui ne mènent à rien de bon.

Un coup de coeur alliant violence et émotions !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          12415
Je lis cette magnifique oeuvre grâce à l'avis d'un babéliote qui ne lit plus qu'une BD par an à mon grand désespoir. En même temps, on se dit que s'il l'a choisi, c'est que cela vaut la peine de la découvrir.

L'introduction est une véritable tuerie au sens propre comme au sens figuré. J'ai véritablement adoré et cela donne le ton pour l'ensemble. Bref, cela ne fera pas dans la concession.

Il est question de la culture indienne qui se perd totalement sous le joug de l'envahisseur. On va voir également les dernières poches de résistance pour retrouver la dignité. Un enfant indien qui a été recueilli par les blancs va retourner aux sources de son peuple, certes de force mais cela lui fera sans doute le plus grand bien.

Les personnages sont excellents car ils sont fouillés psychologiquement. Il y a une véritable consistance dans cette oeuvre. le déroulement de l'histoire est non seulement fluide mais également très bien conçu. Il y a une certaine maturité que j'apprécie.

Nous avons un beau graphisme hyperréaliste de haute tenue où la mise en couleur procure véritablement une beauté stupéfiante aux cases. Par ailleurs, une mise en page attrayante renforce et complémentarise l'ensemble. J'ai été charmé par ce dessin par un auteur Neyef que je ne connaissais pas vraiment. Les paysages de western sont par exemple grandioses. C'est un véritable plaisir de lecture !

Seul bémol que j'ai trouvé : quelques fautes d'orthographe comme sur le mot « stétoscope » qui s'écrit normalement stéthoscope. Je fais également des fautes mais dans une oeuvre destinée à la vente, cela fait tâche.

Maintenant, j'ai été emporté par le souffle épique de ce récit parfois triste et violent mais totalement magnifique et émouvant dans le message véhiculé comme ce cri de liberté en langage lakota.

L'auteur Neyef a vraiment placé la barre très haut avec cet Hoka Hey qui tient à la fois du chef d'oeuvre et du coup de coeur. Certes, je fais dans l'éloge mais elle est plus que méritée. 5 étoiles. Pour la petite histoire, je suis allé courir l'acheter sitôt lu car c'est un indispensable dans toute bibliothèque qui se respecte.
Commenter  J’apprécie          874
En ce beau jour ensoleillé, le pasteur Francis Clemente a organisé un petit pique-nique, à l'ombre d'un grand chêne, pour les beaux yeux d'une jolie dame. Georges, jeune Indien qu'il a élevé et éduqué selon les bons préceptes chrétiens, après avoir récité des passages de la bible, s'affaire à dresser le pique-nique. Une fois fait, le pasteur l'autorise à disposer. de loin, il aperçoit trois cavaliers s'approcher du grand chêne. L'un d'eux descend de son cheval, informe le pasteur qu'il est le fils de Blue Flower et qu'il est à la recherche d'un certain Gavin Atkins. Visiblement perturbé et inquiet, le pasteur lui apprend qu'aux dernières nouvelles, il vivrait à Twin Points, une petite ville au nord de l'état. C'est alors que l'indien tue le pasteur et blesse grièvement la jeune femme. C'est alors ??? que les trois cavaliers repèrent et poursuivent Georges qui, aussitôt, promet de ne rien dire. Si l'indien hésite à le tuer, il est freiné dans son élan par la jeune indienne qui porte un foulard sur son nez. le groupe repart ainsi à quatre, Georges installé derrière elle, direction Twin Points... Mais ils ignorent qu'un chasseur de primes qui les suit aura l'information de leur destination par la femme dont il aura abrégé les souffrances...

Ce trio qui traverse ces grandes plaines de l'Ouest sauvage et ces petites villes n'a d'autre dessein que celui que de la vengeance. À sa tête, Little Knife, un indien lakota qui désire venger sa mère veut à tout prix mettre la main sur Gavin Atkins. À ses côtés, No Moon qui cache son visage derrière un foulard et Sully, un Irlandais. Afin que le jeune Georges, jeune lakota élevé par et parmi les Blancs et qui semble jusqu'à en avoir oublier ses origines et ses ancêtres, ne les dénonce, ils décident de l'embarquer avec eux. Neyef, au scénario et au dessin, nous propose une magnifique chevauchée vengeresse captivante, dépaysante et émouvante. Si Georges a oublié l'indien en lui (non pas par choix mais à cause des Blancs), son aventure aux côtés de Little Knife va peu à peu lui faire prendre conscience de qui il est et d'où il vient. Une quête identitaire qui se fera, malheureusement, au prix de larmes et de sang. Abordant divers thèmes tels que les origines, le racisme, les différences culturelles ou encore la vengeance, Neyef questionne ainsi sur l'identité, sans manichéisme. Ses personnages, profonds fort bien dépeints, sont particulièrement attachants. Un album parfaitement rythmé, alternant les dialogues ciselés, les séances d'apprentissage et les instants plus contemplatifs. Graphiquement, Neyef nous offre plus de 220 pages riches et soignées. Les grandes plaines, les crêtes des Rocheuses, les visages expressifs, les jeux d'ombre et de lumière, les soirées au coin du feu, le soleil écrasant, les chevauchées, le ciel matinal ou tourmenté... 220 pages magnifiques et luxuriantes.
Un album grandiose !

Commenter  J’apprécie          622
J'ai été instantanément sous le charme de ce roman graphique. le regard de cet indien assis sur son cheval et le cri de guerre des Lakota m'ont tout de suite appelés. Impossible de résister aux sirènes. Dès les premières planches mon impression s'est confirmée.

En un rien de temps j'ai été projetée au temps du Far West quand les indiens des plaines existaient encore et luttaient pour qu'on ne les efface pas. Non pas eux en temps qu'humains, non leur lutte était plus grande. Ce qu'ils voulaient protéger c'était leur essence, leur mode de vie, leur culture, leur droit à être ce qu'ils sont. le droit à ne pas devenir de pâles copies de tristes hommes blancs aux coeurs étroits qui se croient supérieurs aux autres êtres vivants et qui méprisent leur mère nourricière la Terre et tuent les bisons dont ils laissent pourrir la viande. Des hommes blancs qui n'ont pas compris qu'ils n'étaient qu'un élément de la nature eux qui croient la dominer.

Les dessins sont superbes et on traverse ces contrées sauvages comme si on y était. le travail sur la lumière est fabuleux. Très fin et délicat. Ce qui contraste de manière surprenante avec la violence de certaines planches. Car comment parler de cette période de l'Histoire sans évoquer la violence.

Ici c'est la petite histoire qui s'inscrit dans la grande. George est un enfant indien qui vit dans une réserve. Il est élevé sans amour par un prêtre qui lui apprend à avoir l'air d'un petit blanc. Un vrai petit chien de cirque qui a appris des tours tels que réciter la bible par coeur. Un jour cet enfant va croiser la route de Little Kniffe qui cherche à venger sa mère. Il est accompagné dans sa quête de No moon et d'un Irlandais au grand coeur qui pue comme un chacal.

C'est là que commence l'aventure dans l'aventure. Car si l'homme blanc a cherché à tuer l'indien dans l'enfant, Little Kniffe va s'attacher à le faire renaître. Pour Georges c'est le début d'une quête identitaire qui jusque-là ne lui avait pas effleurée l'esprit. C'est le chien qui découvre qu'il est un loup. Défilent alors sous nos yeux entre deux paysages à couper le souffle, des scènes émouvantes de transmission d'une culture en voie d'extinction. Des scènes qui donnent le sentiment d'une perte incommensurable et d'un horrible gâchis. Les indiens des plaines s'éteignent parqués dans des réserves. Il ne reste à Little Kniffe et No moon que leurs tresses, leurs plumes et leurs mémoires. Témoins impuissants d'un génocide, ils sont en sursis, leur existence même est une véritable offense. Ne reste que la rage et le désir de vengeance. Un feu alimenté par l'homme blanc auquel tous se brûleront.

Une quête, des choix, de la fatalité et une grande chevauchée qui ravira les amateurs de western. Une chevauchée qui me laisse triste, moi qui ai toujours été du côté des indiens. Il reste un petit bout de mon âme d'enfant qui ne peut se résigner et qui saigne à chaque fois qu'elle découvre qu'à la fin ces fiers guerriers ne gagnent jamais.

Hoka Hey !

J'ai faillit oublier: allez lire la belle critique de Yvan T qui parle très bien de cette pépite.
Commenter  J’apprécie          5748
Hoka Hey !
Bon bah alors, vous ne bougez pas du fauteuil ? Mais oui, je vous vois tassé au fond de votre canapé, vous n'avez pas remué un doigt de pied !
Hoka Hey ! je vous dis !
Oki doki ! Voilà, pris sur le fait ! vous avez encore fait l'impasse sur vos révisions en lakota ! Et du coup, vous ne comprenez rien à ce que je vous dis ! C'est pas joli joli !
Allez, zou ! Debout là-dedans ! En avant (traduction de Hoka Hey en lakota) sur les traces de Crazy Horse, le mythique guerrier Lakota !
Aaah, je vous sens enfin plus motivé d'un coup !
Des dessins de paysages magiques, l'occasion d'apprendre beaucoup de choses sur cette tranche d'histoire américaine et les amérindiens Lakotas, une histoire violente, brutale.
Georges est assimilé à un petit garçon pomme, rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur. Après le massacre de ses parents lakotas par des blancs, il est recueilli par un pasteur blanc qui en fait son petit esclave et lui fait apprendre la bible par coeur. L'enfant ne connaît rien de la culture de ses parents ni le prénom qui lui a été donné à sa naissance.
Le jour où le pasteur est tué par un étrange trio, il se retrouve seul au monde. Ce trio le prend alors sous son aile pour une chevauchée folle et meurtrière sur les terres amérindiennes envahies par les colons blancs. Georges découvre au cours de l'aventure les profils de ses nouveaux protecteurs : Little Knife, le guerrier lakota décidé à venger son peuple des outrages et trahisons des blancs, Sully O'Reilly l'irlandais opprimé, et No Moon une femme lakota rejetée par son clan.
Tous trois se savent promis à une vie courte, et la brulent par les deux bouts, résolus à étancher leur soif de haine et de vengeance avant tout.
Le rythme est haletant, le récit très bien documenté, mais je n'ai pas complètement accroché. Plusieurs invraisemblances m'ont fait tiquer et parfois perdre mon élan, le tout était surement un peu trop violent, sanguinolent et désespéré pour moi, qui ne suis pas fan du genre western, avec certaines scènes ayant un petit gout hémoglobineux à la Tarantino.
Je laisse le mot de la fin à Sully : « Mieux vaut brûler que s'éteindre à petit feu, non ? » (p.152)
Commenter  J’apprécie          539


critiques presse (6)
9emeArt
26 juillet 2023
Aucun doute, Hoka Hey est l’un des albums phares de 2023. Propos fort et engagé, visuels sublimes, personnages complexes et émouvants, scénario subtil, final percutant, tout y est. Une œuvre qui, tout en réussissant à renouveler le genre, se range instantanément aux côtés des meilleurs westerns, en BD et ailleurs.
Lire la critique sur le site : 9emeArt
BoDoi
21 novembre 2022
Avec une considérable profondeur de propos, Neyef parvient à brasser une large palette de sujets sans être didactique. Brutale et chargée d’émotions, l’histoire de ces « Peaux-Rouges » questionne l’identité et les différences culturelles loin des clichés et sans une once de manichéisme. Descendant du peuple Lakota, groupe ethnique sioux autochtone des plaines du Dakota du Nord et du Sud, Little Knife est un antihéros parcourant le pays.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan
09 novembre 2022
Le récit est remarquablement mis en images par Neyef, et le lecteur sera tiraillé dès les premières pages entre dévorer cet album de plus de 200 pages pour en connaître le dénouement, ou s’arrêter sur les splendides aquarelles pour les contempler.
Lire la critique sur le site : Auracan
LigneClaire
08 novembre 2022
Triste aussi cette balade sans retour mais sublime de conception, de discours et de dessin. Un très grand moment dont le Label 619 s’est fait le support.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDZoom
07 novembre 2022
Avec son trait inspiré, Neyef propose des personnages aussi attachants que hauts en couleur, dans ce formidable et touchant western cinématographique sur papier. L’auteur y réussit à trouver sa propre voie narrative, grâce à un original découpage séquentiel, autant porté par le souffle de la grande aventure que par des scènes très contemplatives. Manifestement, « Hoka Hey ! » est l’une des belles surprises de la très dense production éditoriale bédéesque de cette fin d’année.
Lire la critique sur le site : BDZoom
ActuaBD
03 novembre 2022
Hoka Hey, cri de guerre Lakota rendu célèbre par Crazy Horse (que l’on pourrait traduire par Let’s go) fait incontestablement partie des belles surprises de cette rentrée. Cet album confirme la vitalité du label 619 tout en bénéficiant de la nouvelle visibilité offerte par son association au sein de Rue de Sèvres.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
Les villes sont des endroits sinistres, Georges, des gouffres pour l'âme humaine.
Commenter  J’apprécie          40
C'est l'histoire d'un loup affamé qui erre depuis des jours à la recherche d'une proie. Au détour d'un chemin, il rencontre un chien. Ce dernier est bien portant, a le poil soyeux et vante son mode de vie au loup. Il lui explique comment son maître lui donne à manger et le toit qu'il a sur la tête les jours de pluie. Mais le loup repère une marque sur le coup du chien. « Oh, ça, c'est rien, lui répond le chien, c'est juste la marque de ma laisse ». Là-dessus, le loup reprend sa route avec le sentiment que le plus à plaindre dans l'histoire, c'est le chien.
Commenter  J’apprécie          180
- Ça va, Georges ?
- Oui, ça va, la balle m'a juste effleuré.
- Enlève ta main, je vais jeter un coup d'œil.
- Heureusement que vous êtes intervenu, sans quoi, je serais mort, à l'heure qu'il est. J'ai pas l'air d'une menace pourtant, je suis même pas armé...
- T'as l'air d'un indien, ça lui suffisait.
Commenter  J’apprécie          210
Chaque coin de cette terre est sacrée. Pour nous, chaque arbre, chaque plante, chaque animal possède un esprit. La nature et nous ne formons qu'un tout. C'est nous qui appartenons à la nature. Pas l'inverse. Nous faisons tous partie du lien sacré de la vie, chacun avec son rôle à jouer.
Commenter  J’apprécie          200
"Les Lakotas ont un rituel pour la chasse. On remercie toujours l'animal qui a offert sa vie pour nous avec un peu de tabac. Chaque coin de cette terre est sacré. Pour nous, chaque arbre, chaque plante, chaque animal possède un esprit. La nature et nous ne formons qu'un tout. C'est nous qui appartenons à la nature, pas l'inverse. Nous faisons tous partie du lien sacré de la vie, chacun avec son rôle à jouer."
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Neyef (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Neyef
Attention !!! Nouvel horaire pour l’émission "Le coup de cœur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 16h00 pour vous faire découvrir leurs coups de coeur du moment !
Retrouvez sur lagriffenoire.com leur sélection :
Les guerres de Lucas de Laurent Hopman et Renaud Roche aux éditions Deman ‎ 9782493184993 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/les-gue...
Le Poids des héros de David Sala aux éditions Casterman 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/le-poid...
Gaston - Tome 22 - Le retour de Lagaffe de Delaf aux éditions Dupuis 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/gaston-...
Astérix - L'Iris blanc - n°40 de René Goscinny , Albert Uderzo aux éditions Hachette 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/asterix...
Le Marsupilami de Frank Pé et Zidrou - Tome 2 - La Bête 2/2 de Zidrou et Frank aux éditions Dupuis 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/la-bete...
Hoka Hey ! de Neyef aux éditions Rue de Sèvres 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/hoka-he...
Madeleine, résistante - Tome 1 - La Rose dégoupillée de Riffaud Madeleine, JDMorvan aux éditions Dupuis 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/madelei...
Madeleine, résistante - Tome 2 - L'édredon rouge de Riffaud Madeleine, JDMorvan aux éditions Dupuis 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/madelei...
RIP T1 - Derrick, Je ne survivrai pas à la mort de Julien Monier aux éditions Petit à Petit 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/rip-tom...
RIP T2 - Maurice, Les mouches suivent toujours les charognes de Julien Monier aux éditions Petit à Petit 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/rip-tom...
RIP T3 - Ahmed, au bon endroit au mauvais moment de Julien Monier aux éditions Petit à Petit 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/rip-tom...
RIP T4 - Albert, Prière de rendre l'âme soeur Gaet's aux éditions Petit à Petit 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/rip-tom...
RIP T5 - Fanette - Mal dans la peau des autres Julien Monier aux éditions Petit à Petit 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/rip-t5-...
Rip T6 - Eugène, Toutes les bonnes choses ont une fin de Gaet's et Julien Monier aux éditions Petit à Petit 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/rip-tom...
Charb. Président ! de Charb aux éditions Les Échappés 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/charb.-...
L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde de Robert louis Stevenson aux éditions Margot 👉🏻 https://www.lagriffenoire.com/l-etran...
Recevez votre actualité littéraire (façon La Griffe Noire) en vous abonnant à notre newsletter hebdomadaire : 👉 https://www.lactudulivre.fr/newsletter/
NOUVEAU : LA NEWSLETTER BD 👉 https://www.lactudulivre.fr/newslette...
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (1469) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5279 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..