AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782226247223
333 pages
Albin Michel (03/01/2014)
3.57/5   127 notes
Résumé :
Cette île pourrait être n'importe quelle île. Ces deux soeurs pourraient être n'importe quelles soeurs. Cette terre qu'une grande catastrophe écologique a ravagée pourrait être la nôtre. L'eau est devenue rare, le soleil brûle la peau, la végétation se meurt. Terrées dans un bunker depuis six ans, Nanna et sa petite soeur Fride observent le monde à travers un périscope, à la fois fascinées et inquiètes. Forcées de sortir au-dehors, elles découvrent qu'au coeur de ce... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 127 notes

basileusa
  28 septembre 2014
La quatrième de couverture est attirante : un monde qui se fâne ,un virus mortel et des survivants cachés qui espèrent une amélioration .
Deux petites filles ,qui vivent cachées depuis 6 ans dans un bunker avec leur père,sont contraintes de sortir pour rejoindre la ville . Les gens sont-ils dangereux comme le pense leur père ? Vont-elles réussir à rejoindre la ville sans danger ?
Si il y un petit air de "la route" ,ce n'est cependant pas un récit sombre ou angoissant ,mais au contraire une histoire assez optimiste . C'est en effet un roman plutôt destiné aux adolescents donc plutôt positif ,peut être un peu trop d'ailleurs ,au vu de la situation .
Pour autant ,j'ai passé un bon moment avec le livre ,il est très distrayant !
Commenter  J’apprécie          230
Cacha
  27 février 2021
Après une catastrophe mondiale (pandémie généralisée qui touche aussi les plantes et les animaux) deux soeurs avec un grand écart d'âge sont élevées par leur père dans un bunker sur une île norvégienne, celle des vacances d'avant. Jusqu'ici à l'abri des autres, potentiellement dangereux, elles doivent cependant sortir et se diriger vers la ville la plus proche, sur le continent. Ce sont leurs tribulations et leurs (belles) rencontres que l'auteur nous raconte.
Ce roman de SF pour préadolescents est quelque peu invraisemblable mais constitue un bon divertissement.
Commenter  J’apprécie          230
Lagagne
  30 octobre 2014
Un roman de survie post-apocalyptique pour ados. La différence avec le même pour adultes ? Les héros sont plus jeunes (bien entendu) et l'optimisme est plus présent. Les survivants rencontrent de grosses difficultés c'est sûr (c'est presque la fin du monde ne l'oublions pas). Mais les héroïnes ont 6 et 12 ans, et avec leur âge elles apportent de la fraîcheur à cet automne mondial. Peut-être un peu trop d'optimisme même. En général les récits post-apocalyptiques révèlent le pire de l'âme humaine. Ici on a presque l'impression que c'est l'inverse. Mais pour un livre jeunesse pourquoi pas après tout ?
Commenter  J’apprécie          220
Livresse_des_Mots
  14 janvier 2014
Sitôt trouvé dans mes cartons de nouveautés, « Automne » de Jan Henrik Nielsen m'a immédiatement attirée. Par sa très jolie couverture (je suis si faible face aux jolies couvertures…) et son sujet : cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu de dystopie, et je me suis dit que l'occasion était belle. Et je dois dire que ce fut une bonne surprise ! Certes, l'auteur n'a rien inventé, c'est du déjà vu et revu, mais j'ai apprécié sa manière de traiter son sujet. Et il est tout de même parvenu à intégrer quelques touches originales dans son récit. L'histoire est prenante, l'univers post-apocalyptique décrit est fascinant et les deux petites héroïnes sont adorables. Je me suis vraiment attachée à elles et ai eu envie à plusieurs reprises de les prendre sous mon aile pour les protéger.
Après une catastrophe écologique qui a décimé toute forme de vie, Nanna, Fride et son père ont quitté leur appartement en ville afin de se réfugier dans un vieux Bunker, sur une île déserte. Un Bunker qui deviendra leur foyer et dont ils ne sortiront pas pendant six ans, afin d'échapper à la maladie qui sévit auprès des survivants. Six longues années passées sous terre, à épuiser les réserves de nourriture, à s'ennuyer et à se morfondre. Six années passées à fuir le paysage de désolation à l'extérieur. Lorsqu'ils finissent par sortir de leur prison protectrice, c'est pour constater que tout est toujours triste et sombre dehors, comme un hiver perpétuel : aucune trace de vie, pas de végétation, pas de couleurs. Et la menace de la maladie est toujours belle et bien présente. Malgré ça, les deux filles vont devoir affronter le danger et atteindre la ville abandonnée, coûte que coûte…
L'atmosphère post-apocalyptique est vraiment réussie. L'auteur est parvenu a créer une ambiance perturbante, un malaise chez le lecteur, une tension qui l'habite tout au long du récit. La désolation prend forme dans notre imagination, et on se représente facilement les vestiges de la civilisation. La narration au présent est immersive et dynamise le récit. Les actions se déroulent sous nos yeux comme si nous y étions et les deux soeurs deviennent nos petites complices.
J'ai été charmée par la relation entre les deux filles. Leur forte complicité, leur solidarité et leur amour m'ont émue. Les deux petites tiennent merveilleusement bien leurs rôles. L'aînée, qui a connu le monde avant la catastrophe est celle qui partage son savoir avec patience, veille et protège, et la cadette, qui a vécu toute sa vie dans le Bunker et ignore tout de la vie normale, est celle qui essaie de comprendre et pose mille et une questions pendant tout le roman. Nanna évoque beaucoup et souvent ses souvenirs, qu'elle partage chaleureusement avec sa soeur. Ils leur donnent la force et le courage de se battre pour tenter de sauver ce qui leur est cher. le thème du souvenir est omniprésent et donne au récit une tonalité très nostalgique.
La noirceur du roman et du monde dépeint est contrebalancée par la tendresse et l'amour qui unit les deux soeurs et par leur quête d'une vie meilleure. Et dans cet univers où la vie a déserté, elles retrouvent une lueur d'espoir… Laissez-vous porter par cette jolie histoire d'amour, d'espoir, par cette douce ode à la vie…
Lien : http://www.livressedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
kanarmor
  19 mars 2015
Quel beau roman !
Pourtant le sujet n'est pas réjouissant : une mal mystérieux a détruit toute vie sur Terre : la végétation se meurt, les animaux ont disparu, les hommes également.
Seuls quelques survivants ont pu échapper à la mort, réfugiés en mer ou dans des endroits isolés. Nanna (12 ans) et Fride (6 ans) ont vécu depuis six ans sur une île dans un bunker avec leur père (leur mère médecin est restée pour tenter de sauver des vies).
Mais leur père est atteint à son tour par la maladie, il demande à ses filles de partir à la ville chercher des médicaments cachés dans leur appartement. C'est du moins le prétexte… Cette difficile expédition leur permettra de découvrir l'entraide dans ce monde désolé et de voir germer l'espoir d'un avenir meilleur.
L'auteur a su se mettre à hauteur d'enfants. C'est avant tout l'avenir de ces deux fillettes, leur courage, leurs moments de tristesse, de peur, d'espoir.
Ce sont les filles qui s'expriment, l'écriture faite de sobriété laisse toute sa place à l'émotion. Jan Henrik Nielsen a su retranscrire une tendre et forte complicité entre les deux soeurs, la grande protégeant la petite, qui n'ayant jamais connu que le bunker, est avide de découvertes.
Un roman post-apocalyptique, un univers désolé mais pas un livre désolant. Plein de générosité, de solidarité, de joie, malgré les épreuves.
Profondément humain, émouvant. A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (1)
Ricochet   11 février 2014
Impeccablement écrit et traduit, doté d'une couverture magnifique de Stian Hole, Automne s'affirme tranquillement en tant que beau roman sage : il n'en cache pas moins des profondeurs vertigineuses quant à notre place sur terre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   20 janvier 2014
Il y en a qui ont parlé de rayonnement radioactif. D'autres ont dit qu'il y avait tellement de poison sur la Terre qu'elle ne pouvait pas en supporter davantage. D'autres encore que c'était une épidémie. Et puis certains disaient que c'était tout ça mélangé.
Commenter  J’apprécie          150
kanarmorkanarmor   19 mars 2015
- C’est là ? insiste Fride en se tournant vers elle. Mais… Pourquoi tu pleures ?
- Pour rien. Ca fait juste un peu drôle d’être de retour à… à la maison.
- Je le sens, dit Fride. Je sens que j’ai habité ici.
- C’est vrai ?
- Oui. Et ça, c’est la photo dont papa parle tout le temps, poursuit Fride en montrant du doigt un cadre accroché au mur.
- Regarde comme tu es petite, dit Nanna en essuyant ses larmes.
- Et maman, Qu’est-ce qu’elle est belle !
- Oui. On va l’emporter en partant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michelekastnermichelekastner   10 décembre 2014
D'un coup, elle a l'impression de tout voir depuis les airs. De planer très haut au-dessus des arbres. Elle voit le vélo et sa remorque qui progressent lentement vers la ville. Il n'y a personne d'autre sur terre. Quant à ceux qui restent, ils vont mourir eux aussi. Le monde sera vide. Vidé. Muet.
Commenter  J’apprécie          30
pika010pika010   01 novembre 2017
- C'est ici que je suis mort, dit Oiseau en s'asseyant sur les marches.
- Qu'est ce que tu veux dire ?
- C'est le premier endroit que je me rappelle. Je me souviens que j'étais en train de chercher quelqu'un dans la maison, mais je n'ai trouvé personne. J'ai cherché jusqu'à ce que je n'aie plus rien eu à manger. Et quand je suis sorti, il n'y avait nulle part âme qui vive. C'est pour ça que j'appelle cette maison le ciel. Je croyais que j'étais mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesLecturesDeCledesolLesLecturesDeCledesol   18 avril 2014
On dirait que la mer attend quelque chose ; quelque chose qui viendrait briser le silence, l'emplirait à nouveau de vie. Or il n'y a que le vent, les ondes et la pluie.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : épidémieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4171 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre