AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Camélia Blandeau (Autre)
EAN : 9782501146982
192 pages
MARAbulles (11/05/2022)
3.89/5   164 notes
Résumé :
Yari rencontre Hide qui lui convient en tous points. Mais ils n’ont pas la même conception de la relation amoureuse et sont éprouvés tant par leurs envies que par leurs limites. Leur relation met en lumière leurs différends et pose les questions de l’exclusivité et de la jalousie.
Que lire après Amours croiséesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 164 notes
"Amours croisées" est un roman graphique qui explore d'une façon très intéressante les multiples façons d'aimer et la complexité des relations qu'on entretient avec les autres.
Mais également l'importance de savoir où l'on va, de se respecter soi-même, d'être à l'écoute de ses besoins.
Si c'est majoritairement l'histoire de Hide et Yari que l'on suivra, nous voyons aussi des relations tout autant importantes et différentes dans leur entourage. Nous les voyons
se questionner, essayer, discuter, argumenter, malheureusement parfois avoir mal aussi.
Laura NSAFOU, la scénariste, nous livre des bonus très intéressant à la fin. Je reprendrais juste une phrase "Couple monogame, relation libre, sugar daddy, célibat, poly amour...
Les relations qu'elles entretiennent avec leur(s) partenaires(s) sont aussi diverses que les profils autour de la table."
Camélia BLANDEAU, elle, est l'illustratrice, et elle nous livre un graphisme moderne, beau, agréable, dynamique, qui sait transmettre leurs émotions, les mouvements.
Yari est une jeune femme de couleur de peau noire très attachante. Quand elle rencontre Hide, le courant passe bien entre eux. Lui est asiatique, est assez libre, en fait il est dans le poly amour, et
a déjà deux autres femmes avec qui il passe du temps, bien que Yari va finir par prendre plus de place. Ils ont vraiment des atomes crochus. Quand elle est avec lui, elle est bien,
mais quand elle se pose des questions sur l'avenir, sur les autres femmes, c'est plus compliqué, au début elle aimerait dire non mais en même sent une attirance. Hide est asiatique. Outre son mode de vie qu'il a choisit, nous pouvons quand même remarquer que c'est quelqu'un à l'écoute, qui fait attention à l'autre, à ses besoins, y compris au lit. Et qu'en tout cas aujourd'hui, il est clair sur les relations qu'il entretient et ne se cache pas.
Contrairement à certains hommes qui peuvent se montrer indélicat et pas à l'écoute. C'est aussi intéressant à mentionner.
Au milieu de ce couple, nous allons avoir d'autres gens qui interviennent, et sont tout aussi important, ainsi sont évoqués beaucoup d'éléments pour alimenter notre pensée, que toutes les relations gardent également un côté incertain dans le temps. Hide pose aussi la question de la façon dont on a grandi, qui a influence notre façon d'appréhender les choses.
Nous les voyons dans leurs vies, dans leurs fêtes, avec leurs amis, mais parfois aussi au travail, etc.
Il y a une belle profondeur dans cette proposition, qui dit bien à la fin ne pas traiter uniquement du poly amour, et que c'est pour cela que le titre choisi est "amours croisées".
Par exemple, Yari met aussi à un moment donné sur la table sa différence de peau, d'origine, les difficultés qu'elle peut rencontrer. Il y aurait sans doute encore bien de quoi continuer
ses histoires et on pourrait vouloir en savoir plus sur certains points.
Tous les deux mettent également en avant le regard des autres, le jugement, l'importance d'être bien dans sa peu, en accord avec soi-même. Parfois, ils ne peuvent pas vraiment tout dire à tout le monde, surtout aux parents. L'histoire sait aussi nous surprendre par moment. Une relation se construit avec le temps, il y aura des choix à faire.
Cela en fait un oneshot à découvrir si vous y êtes prêt. Ce n'est pas forcément facile d'aborder tout cela. Et leur relation est très complexe, et ce ne sont pas les seuls à avoir des soucis à affronter. On y aborde la complexité de l'amour sous toutes ses formes, le poids de la société et des attentes. Cela alimente fort bien notre réflexion et pose des idées très intéressantes.
Commenter  J’apprécie          50
Je ne dis pas que je n'ai pas aimé l'histoire qui nous est racontée, je ne dis pas que je n'ai pas aimé le graphisme, je dis simplement que le polyamour, tel qu'il est présenté dans ce roman graphique, montre encore et toujours la défaite des femmes.
La jeune génération (eh bien oui, je suis quadragénaire) ne veut plus de la relation amoureuse telle qu'elle était pensée/prescrite/vécue depuis… eh bien, depuis toujours ou presque : le mariage, les enfants, l'achat d'un logement. Oui, je comprends que l'on veuille vivre un autre genre de relations. Mais je ne pense pas que, tel que cela nous est présenté dans ce livre, les quatre personnes y trouvent leur compte.
Hide est polyamoureux, et ne cache pas à Yari ce fait. En revanche, il cachera à elle, à ses autres partenaires beaucoup de choses, et ne tiendra compte ni des besoins, ni de la sensibilité de chacune, oubliant des ce qui compte vraiment pour elle. Pour faire court, le seul qui trouve vraiment son compte, c'est Hide.
J'ai été plus intéressée par les personnages féminins. le racisme, la difficulté de nouer et de vivre une relation multiculturelle alors que le regard des autres, des proches pèse lourd, la difficulté aussi de dire ses sentiments à la personne aimée, voici leur quotidien. Yari a noué des relations amicales très fortes, est témoin aussi des relations parfois toxiques, parfois hors normes que vivent ses amies. Elles ont une parole que j'ai trouvée à la fois franche et ouverte sur ce qu'elles vivent, sur ce qu'elles éprouvent dans un monde où l'on n'est franchement pas prêt à voir des femmes vivre des relations qui ne cochent pas toutes les bonnes cases (au contraire de la soeur de Hide, dont la vie bien réglée doit ravir ses parents).
A vous de voir si vous souhaitez découvrir cette oeuvre.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          110
Coup de coeur pour cette BD qui aborde avec délicatesse la notion de polyamour ou, plutôt, qui en effleure le sujet afin de mettre en lumière l'idée que l'idéal prôné par notre société et notre culture soit : le mariage, le(s) enfant(s), une maison en banlieue et un labrador ou deux chats, n'est pas objectivement un gage de réussite, d'accomplissement et de bonheur ; que les relations humaines sont bien plus complexes, riches et remplies de potentiels que ça ; que des voies différentes peuvent être empruntées sans que ça empêche ceux qui s'y sentent à l'aise de continuer à emprunter la voie traditionnelle. C'est un encouragement à se questionner soi-même, à trouver son propre chemin, à s'affranchir du regard des autres et de leur jugement éventuellement (non, toujours). J'ai versé une larme sur le mot de la fin de l'autrice qui rappelle que si elle aborde certains sujets, elle n'a pas vocation à en faire une vérité, elle pose le doigt sur quelque chose de complexe que ma génération et celles qui viennent sont en train de mettre sur la table quand toutes ces questions ont été invisibilisées (par honte ? peur ?) par les générations précédentes. Cette BD a surtout vocation à ce qu'on puisse se reconnaître à un moment ou un autre soit dans l'un des personnages soit dans l'une des relations, soit encore dans l'un des questionnements. Je le dis souvent mais c'est peut-être parce que je choisis bien mes lectures (je suis d'humeur à me valoriser ce matin, ahah) en même temps c'est mon métier, mais ce livre devrait être remis dans toutes les mains parce qu'il appelle à l'ouverture d'esprit, à changer de paradigme ou au moins à respecter ceux pour qui le vêtement de la famille nucléaire est beaucoup trop étroit.
Commenter  J’apprécie          50
Ce roman graphique se veut être le reflet de notre société actuelle et nous propose une histoire abordant le polyamour. Je ne cacherai pas que j'ignorais complétement ce thème et que ça ne m'a pas freiné pour aborder cette histoire, sans a priori.
J'ai adoré les dessins, la lecture est agréable, les couleurs font bien ressortir les réactions des personnages. J'ai très vite lu ce livre. J'avoue que ça m'a aidé à réfléchir sur ce thème du polyamour et des différentes façons d'aimer de manière générale. Les autrices le disent elles-mêmes en fin d'ouvrage, cette histoire ne se veut pas un porte-drapeau de ces façons différentes d'aimer.
Mais j'avoue que je me retrouve avec le thème du polyamour et des personnages qui au final le vivent assez mal. Hide, l'homme du couple qui se revendique « polyamoureux » fait découvrir à Yari cette façon d'aimer. Elle le vit très mal mais finir par l'accepter et passe du temps avec lui. Mais elle lui fait comprendre que pour elle, cette façon de devoir le partager avec d'autres filles est très difficile. Lui se ferme à ces réflexions et ne semblent pas en mesure de vouloir la rassurer ou en tout cas, il ne le fait pas. Hide semble complètement fermé aux réactions de ses copines et cela dessert complétement l'histoire au final. J'ai trouvé ses réactions égoïstes, comme si son propre plaisir, son propre bien-être passaient avant tout, même avant ses copines.
A la fin de cette lecture, je m'interroge sur ce qu'il faut en retirer en réalité. Notre société est certes ancrée dans l'amour traditionnel et peut devenir rapidement un obstacle à d'autres façons d'aimer, rien qu'à travers les yeux des autres, amis, collègues, famille… Je pense que ce livre couvre davantage ce thème : le fait que la société dans son ensemble ne soit pas réellement « prête » à s'ouvrir à d'autres choses. le regard des autres restera toujours un obstacle à toute chose. Je reste néanmoins perplexe à la fin de cette lecture et ne suis pas sûre d'avoir réellement été convaincue. Cela restera mon avis.
Je remercie les éditions Marabulles et Babelio pour cette lecture reçue dans le cadre de la masse critique graphique.

Lien : https://letempsdelalecture.w..
Commenter  J’apprécie          80
Je suis très mitigée par rapport à cette lecture. Ce roman explore différentes conceptions du couple et de l'amour ainsi que leur complexité. L'autrice aborde de nombreux sujets mais ils sont, à mes yeux, simplement effleurés (le format BD n'aidant pas).

J'avais hâte de découvrir une BD sur le Polyamour mais j'ai été déçue de la manière dont il a été abordé. le personnage de Yari est constamment dans le jugement et cela devient lourd. Elle se lance dans une relation avec Hari en sachant pertinemment comment les choses allaient se passer, et elle se plaint et remet constamment tout en question. Au final la relation n'est pas saine et on en apprend peu sur le sujet.

Le gros point positif : les dessins qui sont magnifiques et permettent de créer une ambiance incroyable !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Être polyamoureux n’a rien de ce fantasme bidon de harem qu’on nous prête. Ce que tu vis dans une relation monogame et exclusive, avec tout ce qu’il y a de bien et de compliqué, est multiplié par le nombre de partenaires que tu as.
Enfin, pour ma part, cela suppose le même investissement pour chacune d’elles. Mais je peux comprendre que ce mode de vie ne convienne pas à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          20
Tu sais pas ce que c'est d'entrer dans une relation en te demandant si la personne en face cherche juste de l'exotisme ou .... un délire qui se rapproche de Beyoncé, le temps d'un soir.
Et ça, c'est quand t'es pas carrément invisible.
Commenter  J’apprécie          20
La vie, c’est pas qu’une affaire de choses logiques et de rhétoriques…Les relations sont floues et complexes.
Commenter  J’apprécie          40
La vie, c’est pas qu’une affaire de choses logiques et de rhétoriques…Les relations sont floues et complexes.
Commenter  J’apprécie          30
Le hasard est un jeu auquel nous avons gagné le droit de nous perdre.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Laura Nsafou (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Nsafou
Booktrailer #1 - A MAINS NUES (Laura Nsafou)
autres livres classés : polyamourVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (324) Voir plus



Quiz Voir plus

Nos jours brulés

Comment s'appelle le personnage principale?

Elisa
Enola
Elikia

8 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Nos jours brûlés, tome 1 de Laura NsafouCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..