AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Bakuman tome 3 sur 20
EAN : 9782505009634
192 pages
Kana (17/09/2010)
4.05/5   151 notes
Résumé :
Après avoir terminés 3e au classement de l’Akamura, Mashiro et Takagi ne se découragent pas et travaillent avec ardeur sur une nouvelle histoire. Allant à l’encontre des conseils de leur éditeur, Hattori, les deux lycéens décident de s’attaquer à un manga classique de combat. Arriveront-ils, cette fois, à battre leur adversaire et ami en devenir, le célèbre lycéen Niizuma ?
Que lire après Bakuman, tome 3Voir plus
Bakuman, tome 1 par Ohba

Bakuman

Tsugumi Ohba

4.22★ (5081)

20 tomes

Beelzebub, tome 1 par Tamura

Beelzebub

Ryuhei Tamura

4.33★ (1684)

28 tomes

Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 151 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Avec ce troisième tome on sort un peu de ce que l'on avait vu dans les deux précédents car nos deux jeune mangakas vont faire la rencontre de l'excentrique Eiji, qui est leur rival officiel. D'ailleurs, si on l'avait à peine vu précédemment, c'est l'occasion de creuser un peu plus le personnage et de s'apercevoir qu'il est vraiment sympathique, notamment avec Mashiro. le voir travailler dans la construction de son manga est vraiment très intéressant.

Tout au long de ce tome on se rend compte qu'un mangaka est rien sans ses assistants et à quel point le poste d'assistant est ingrat. On voit bien que c'est un vrai travail d'équipe, et que devenir assistant est une première marche à franchir si l'on veut ou du moins espérer devenir mangaka.

L'histoire amoureuse n'avance pas vraiment, c'est un peu dommage, car par moment les descriptions (qui restent très intéressantes) auraient mérités quelques pauses pour ne pas être trop indigestes. Bon, le sujet est passionnant donc c'est pas trop grave.

Un peu plus de rythme dans le prochain tome serait bien vu, car même s'il s'écoule quelques semaines dans ce tome, il ne s'y passe pas grand chose.
Commenter  J’apprécie          120
Après avoir terminés 3e au classement de l'Akamura, Mashiro et Takagi ne se découragent pas et travaillent avec ardeur sur une nouvelle histoire. Allant à l'encontre des conseils de leur éditeur, Hattori, les deux lycéens décident de s'attaquer à un manga classique de combat. Arriveront-ils, cette fois, à battre leur adversaire et ami en devenir, le célèbre lycéen Niizuma ?

Du haut de leurs 14 ans, Moritaka Mashiro et Akito Takagi décident de faire équipe afin devenir des mangaka célèbres. À la base, le premier n'était pourtant pas très chaud pour se lancer dans l'aventure, mais sa passion du dessin et la perspective d'ainsi séduire la jolie Miho Azuki, tout en empruntant la voie tracée par son oncle, ont eu raison de ses dernières réticences. L'autre, premier de classe et promis à un avenir brillant, a par contre toujours rêvé de devenir scénariste. Après avoir soumis leurs premières histoires à la rédaction du magazine Jump et avoir terminé troisième au classement de l'Akamaru Jump, les deux lycéens décident de s'attaquer à un manga classique de baston. Afin de battre leur grand rival Eiji Niizuma, ils vont cependant devoir redoubler d'efforts.

Après l'immense succès de « Death Note« , cette nouvelle saga de Takeshi Obata et Tsugumi Ohba s'attaque donc aux coulisses de l'édition japonaise. En invitant à suivre les pas de jeunes débutants, les différentes étapes liées à la création d'un manga sont mises en avant. du système de prépublication au travail des assistants, en passant par le vote des lecteurs et l'importance des Nemus, la découverte des dessous du magazine Jump s'avère très enrichissante. Toujours aussi bavards que lors de leur précédente série, les auteurs ne lésinent d'ailleurs pas sur les explications et proposent à nouveau une grande densité au niveau des dialogues, sans que cela ne devienne rébarbatif pour autant.

Ce troisième tome permet également de faire plus ample connaissance avec le très excentrique Eiji Niizuma. Malgré des attitudes parfois bizarres, le mangaka de génie s'avère finalement fort attachant et gagne en sympathie au fil des pages. du côté de l'intrigue romantique (heureusement de plus en plus secondaire), la relation amoureuse entre Takagi et Miyoshi commence à empiéter sur le travail créatif du jeune duo, provoquant même de légères tensions entre les deux héros.

Au dessin, Takeshi Obata, l'auteur de « Hikaru No Go » récidive de son trait efficace et propose un graphisme toujours aussi soigné et des personnages variés, charismatiques et attachants.

Un guide de création d'un manga fascinant, version Shônen !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          00
Après un départ en fanfare et un bon classement dans un concours, nos deux jeunes protagonistes commencent à douter et comprendre à quel point devenir mangaka peut être difficile et éprouvant. Surtout qu'ils prennent un chemin de création qui peut sembler aller contre leur nature : percer dans le shonen manga classique de baston ! Genre surreprésenté dans le Jump, cette voie va leur révéler leurs limites.

Dans ce tome, c'est cette fois du point de vue des auteurs que l'on se place. Nous sommes donc dans l'atelier atypique d'Eiji Niizuma où nous apprenons le rôle des assistants chargés des décors et des trames principalement. Et oui, les auteurs ne deviennent pas tous de grands artistes reconnus et adulés, certains restent dans l'ombre toute leur vie, remplissant le rôle essentiel de seconde main. Sans ces assistants, aucun auteur ne serait capable de tenir la cadence folle de parution des chapitres.

Ce 3e tome charnière va également conditionner la suite en créant deux autres rivaux que l'on va suivre une bonne partie du chemin. Cela va créer une émulation entre les artiste et surtout apporter un dynamisme plus important dans la série en multipliant les points de vue. le côté amour fleurette est également moins important, bref du tout bon !
Commenter  J’apprécie          00
Bien décidés à décrocher une série dans le Jump, Mashiro et Takagi s'orientent vers un manga de baston. Seulement, cela ne plait pas à leur éditeur qui leur dit qu'ils ne sont pas bons dans ce genre. Takagi, qui a beaucoup de mal à écrire un scénario et Mashiro, impatient, décident de se séparer pendant les vacances et de se retrouver à la rentrée. Pendant ce laps de temps, Mashiro accepte de travailler comme assistant pour Eiji, aux côtés de deux autres mangakas qui eux aussi, aspirent à obtenir une série dans le Jump. Pour moi, l'un des points forts de ce tome est l'arrivée de personnages secondaires qui viennent secouer un peu l'univers des héros, surtout que tous sont des concurrents directs. Eiji est très très bizarre, dans le genre génie complètement excentrique. Il est tellement perdu dans son monde qu'il semble ne rien comprendre de ce qu'il se passe autour (et s'en ficher en plus). Encore un tome qui se lit tout seul.
Commenter  J’apprécie          00
Encore un bon volume qui nous en apprend d'avantage sur l'univers du manga et de son édition au japon. de plus l'histoire se développe un peut plus, nos personnages font la connaissance du fameux Niizuma, ce qui les motives plus que jamais à faire de leur mieux pour décrocher le titre de numéro un du magazine Jump et avoir leur propre série. Mais il leur reste encore beaucoup de chemin à parcourir.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
En t'ecoutant, je me suis dit que tout le monde faisait la même chose juste pour les enquêtes. Ce n'est pas bon pour les mangas. Si on se met à dessiner des mangas juste pour avoir de bons résultats aux enquêtes, c'est la fin des mangas.
Commenter  J’apprécie          70
Shûjin et moi avons eu la confirmation que nous n'étions pas dépourvus de talent, que nous étions encore sur la route qui mène à notre rêve et que nous avions fait un pas de plus vers lui.
Commenter  J’apprécie          20
"- C'est dingue.
-Quoi donc ?
- Vous avez intégré tous les éléments dont je vous avais parlé. Qui plus est, de façon très naturelle... Takagi, tu es encore plus habile que je ne le pensais. Pour être honnête, je ne te croyais pas capable de ça sur un manga de Baston."
Commenter  J’apprécie          10
" - Un éditeur est incapable de proposer une histoire qui ait un succès garanti, en exagérant un peu, si c'était le cas, il la garderait pour lui ! C'est pour ça qu'un mangaka doit toujours être au-dessus de son éditeur, être plus fort que lui.
Commenter  J’apprécie          10
Finalement, quoi qu'on fasse dans la vie, on est toujours dépendants d'un classement.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Takeshi Obata (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Takeshi Obata
Show ha shoten 3
autres livres classés : mangakaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (382) Voir plus



Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1449 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

{* *}