AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363660046
329 pages
Éditeur : Editions Mb (04/04/2012)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 14 notes)
Résumé :
"A l'insu des humains, sous terre, vit un peuple aussi étrange que dangereux.

Magnifiques créatures à la peau pâle, aux traits gracieux et aux ailes élégantes,

Elles auraient tout des fées si leur régime alimentaire n'était pas uniquement composé de sang frais..."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
agatheR57
  05 mai 2012
Les points positifs: Tu t'es totalement approprié l'univers des vampires en y rajoutant quelques touches personnelles avec les fées. Je trouve le mélange plutôt réussi et original: de jour, ce sont des créatures qui font rêver (les fées); de nuit, ce sont des monstres sanguinaires (les vampires). Bref, des créatures a deux visages. de plus, tu n'en as pas fait des êtres à la Twilight: eux se comportent en véritables monstres (sauf quelques exceptions, mais je ne vais pas spoilier l'histoire pour ceux qui ne l'auraient pas lu!). Autre chose que j'ai particulièrement appréciée: le caractère du prince Kyhael (maintenant, je sais d'où vient le nom du blog ^^, bref, remarque hors sujet, passons...). Ce prince refuse de se comporter comme un monstre, on sent qu'il lutte contre son instinct de prédateur mais qu'il ne peut rien faire pour le contenir. On sent aussi qu'il n'a pas choisi son destin, et qu'il est malheureux par le monstre qu'il est devenu. Cela le rend très attachant, je trouve. J'ai bien aimé aussi la relation Yaëlle/Kykael: ils sont jumeaux, mais c'est un lien unique! L'originalité de certains prénoms est à souligner: mes préférés? Reilla et Kyhael! Sinon, le découpage des chapitres qui est assez intéressant. On a affaire à deux narrateurs différents, ce qui est assez original, même si on peut s'y perdre si l'on ne lit pas attentivement. Concernant la fin, je ne dévoilerai pas ce qu'il s'y passe pour ceux qui n'ont pas lu mais je la trouve assez romantique (voire même plus que ça, hein? ^^). Bref, c'est une belle façon de clore le récit, je trouve. Au départ, je ne pensais pas que tout tiendrait en 15 chapitres. Mais au final, on se dit que "15 chapitres, c'est très bien." Dernière chose que j'ai aimé: Erwan, et son caractère, son humour. Je crois qu'avec Kyhael, c'est mon personnage préféré. le coup des post-it était assez drôle ^^
Sinon, la transformation en fée-vampire de Erwan est assez dramatique, ce qui est pas mal: on sait qu'il ne va plus pouvoir vivre comme avant. Mais l'étoffer d'avantage aurait été mieux, comme par exemple une visite à ses parents, ou un truc dans le genre.
Les points négatifs: Hormis une impression mal réalisée dans les titres de chapitres (on ne voyait pas les chiffres, mais je ne sais pas si c'est dû à mon exemplaire du livre ou si tous sont comme ceci... en tout cas, l'auteure n'y est pour rien), deux ou trois choses m'ont gênées dans ma lecture: le personnage de Barbara, celui du roi fou et quelques éléments de l'intrigue trop tôt dévoilés. Barbara, c'est ce genre de fille que l'on déteste, et qui est présente au moins dans chaque établissement scolaire (je ne cache pas que dans mon roman, j'ai aussi mi un personnage comme celui-ci, même s'il est nettement moins important). le problème, c'est qu'il fait cliché comme personnage, et que son langage est assez grossier, vulgaire (bon ok, c'est comme ça à l'école ^^ mais... dans un roman, peut-être que ses propos auraient pu être moins crus). Pour moi, Barbara est la fille nunuche qui se la pète. Rien d'autre. Ce personnage n'a aucune profondeur. Bon, passons au roi fou: au départ, je trouvais ça assez original, mais quand j'ai compris qu'il s'agissait de l'oncle qui s'est emparé du pouvoir et qu'il est amoureux de la mère des jumeaux, j'ai trouvé aussi cela assez cliché, et c'est du vu et revu (notamment dans le Roi Lion ^^). Quant à certains éléments dans l'intrigue, on sent le coup venir. le vieux de la librairie, on sent tout de suite qu'il est impliqué dans toute l'histoire. Je sais qu'il y en a d'autres, mais je n'ai que cela en tête...
Voilà, je vais m'arrêter là en disant que malgré ses défauts, c'est un bon roman qui mérite d'être lu: il vous tient en halène (j'ai dû m'arrêter de le lire vers 2 heures du matin le premier soir ^^... bon, ok, je n'arrivais pas à dormir ^^). Il conviendra aux fans de fantastique et si vous recherchez de l'originalité dans le monde des vampires, il est parfait pour vous!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pititecali
  21 janvier 2015
Une histoire originale, mais qui a manqué de trop de choses pour me transporter.

Pardon, pardon pardon !! Je suis déjà navrée à l'avance de rédiger cette chronique, qui, je le sais, sera difficile. Pardon à l'auteure, qui est au demeurant une jeune fille absolument charmante, adorable, et accessible, et pardon à l'éditeur, à qui je renouvelle toute mon amitié.
J'aurais aimé vous offrir une chronique hyper enthousiaste, vraiment... :( Malheureusement, tout mes bons sentiments envers les personnes qui ont travaillé dessus ne doivent pas influencer mon avis sur un roman. Même si donner son avis sur une lecture restera toujours forcément subjectif (chacun pouvant avoir le sien, question de goûts !), j'essaie tout de même de vous livrer le plus sincèrement possible mon ressenti face à mes lectures, c'est le but de ce blog.
J'ai acheté ce livre à sa sortie, sur la boutique des Editions Valentina, c'était en avril 2013. Comme le temps passe. Et avec nos PALs gigantesques, il est parfois compliqué de lire nos acquisitions rapidement ! Je me rappelle fort bien avoir complètement craqué sur la couverture, ce qui a déterminé mon achat. Il faut dire que je suis très fan des fées (ben oui, c'est pas incompatible avec les zombies ! Mdr !) et que je trouvais cette illustration très prometteuse pour l'histoire.
Quand vous me l'avez choisi pour ma PAL urgente de janvier, j'étais très contente, j'allais enfin découvrir cette histoire de fées qui me tentait depuis des mois (on pourrait dire années, d'ailleurs.)
Je l'ai donc entamé avec enthousiasme.
Malheureusement, j'ai assez vite perdu l'engouement initial. le point positif qui est resté, c'est que l'histoire est originale, et la vision des fées qui est servie dans ce livre sort des sentiers battus. Cela m'a d'ailleurs fait très plaisir, même si j'aime mes fées plus douces et magiques, de revisiter le mythe féérique en prenant autant de liberté. Changer, ça fait toujours du bien ! Ca permet de varier ses plaisirs, d'élargir ses horizons ! Bref, sur ce plan, j'étais ravie. Mes petites fées chéries sont soudainement devenues beaucoup plus sombres, et sanglantes.
En effet, dans ce roman, nos petites créatures ailées se transforment en vampires assoiffées de sang. Elles se nourrissent de la force vitale des humains pour subsister. Et pas genre, 3 petites gouttes et puis sans vont, hein, non non non. Elles les vident littéralement, jusqu'à la dernière goutte. Chaque proie traquée et attrapée pour la chasse, est un futur cadavre. Les fées tuent. Et pas qu'un peu.
Bref, en effet, ça change ! Et ce n'était pas pour me déplaire.
Malheureusement, si le fond avait pour moi ce qu'il fallait pour me séduire, même si ça manquait un peu d'approfondissement, la forme ne m'a, quant à elle, pas franchement convaincue.
Et c'est là que je demande à Marion Obry, si elle me lit, de ne pas m'en vouloir, car je sais que ça ne doit pas être agréable du tout de lire ce genre de choses sur son travail. J'ai malheureusement trouvé le style plutôt maladroit et encore assez immature. Il y a eu du travail c'est indéniable, et je ne suis pas en train de dire que ce n'est pas écrit en bon français. Comment vous expliquer... Je dirais que le style a manqué de personnalité, pour moi. Et même probablement, que le travail qui a dû être fait post-écriture (c'est mon humble avis) a dû alourdir considérablement le texte.
Par exemple, on sent que Marion s'est donné beaucoup de mal pour traquer les répétitions. Et ce n'est pas du tout une mauvaise chose, loin de là. C'est vrai que c'est moche, les répétitions ! Cela dit, là où ça me pose problème, c'est justement qu'on "sente" qu'elle a fait tout ce qu'elle pouvait pour les éviter. Trop, beaucoup trop. Au point qu'à force de chercher des synonymes, ou d'employer d'autres tournures, le texte n'est vraiment plus fluide à la lecture. Je ne sais que trop bien à quel point trouver le juste milieu est difficile, c'est un travail de fourmi, et malheureusement, parfois, ce n'est pas mieux une fois fini.
J'ajoute à ça des maladresses, des phrases un peu bancales, des constructions parfois imparfaites, et les coquilles et les fautes qui ont subsisté, les dialogues assez peu crédibles, et j'obtiens un texte dans lequel je n'ai absolument pas su entrer :/
Par ailleurs, l'auteure a choisi de nous faire un récit mélangeant les points de vue des jumeaux Kyhael et Yaelle. Sur le principe, je vote pour, c'est souvent un choix intéressant que de nous offrir le ressenti de deux personnages. Malheureusement, c'est plutôt maladroitement amené, là encore. C'est à dire que le lecteur vit deux fois les scènes quasiment à l'identique, en double, quoi. On a la scène vécue par l'un des deux personnages, mettons Yaelle, qui se déroule normalement, et au chapitre suivant, Kyhael prend le relais, avec exactement la même scène, jusqu'à nous resservir les dialogues déjà lus au mot près. On n'a pas vraiment le ressenti des personnages nous permettant de différencier et nous aidant à comprendre. On a juste la même chose en doublon, avec les "il" qui remplacent les "elle" du chapitre précédent. Bon évidemment, je caricature un peu, mais pas tant que ça !
Et enfin, je terminerais par le manque de descriptions. A part les informations rapides sur le physique des personnages, les descriptions sont quasiment absentes. Personnellement, c'est pourtant ce qui m'aide à visualiser les choses, les paysages, les univers inventés. Même si dans ce livre, on est plutôt dans notre monde réel, j'aurais aimé un peu de "voyage", pour me permettre de m'intégrer à l'aventure, de m'y voir.
En résumé, une histoire qui avait du potentiel, mais un style qui ne m'a pas accrochée, et qui m'a laissée totalement en dehors du livre. Dommage ! le manque de fluidité du texte, parfois maladroit et même un peu "lourd" m'a embêtée et ne m'a pas permis de vivre l'aventure. Enfin, un manque de détails et de description rend les choses un peu trop survolées et superficielles pour se prendre vraiment au jeu et trouver l'histoire crédible.
J'aurais sûrement trouvé ce texte tout à fait acceptable si je l'avais lu gratuitement sur le net, sur un blog d'auteur ou sur un forum d'écriture, mais là, j'ai quand même dépensé de l'argent (surtout que mes Valentina sont les raretés achetées neuves, dans ma bibliothèque regorgeant surtout de livres d'occasion !) et j'aurais voulu ne pas finir déçue, ça me paraît normal.
C'est vraiment dommage, je voulais vraiment aimer ce roman, faire une super pub à l'auteure et à la maison d'édition, et je suis tellement désolée de ne pas avoir su l'apprécier davantage...
Mais peut-être l'avez vous lu, vous aussi ? Et peut-être avez-vous un avis totalement différent ? Si tel est le cas, je vous propose de poster votre chronique en commentaire, histoire que les lecteurs puissent avoir plusieurs points de vue !
Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
harmo20
  15 juillet 2013
Ça fait un long moment que ce livre me fait de l'oeil, alors je l'ai commencé avec un grand plaisir, surtout que je savais que j'allais le lire rapidement. Encore une fois Marion Obry a su m'emporter dans son univers. Par contre, j'avoue que le résumé du livre ne donne pas particulièrement envie de le lire ce qui est dommage car c'est une très belle histoire.
Cette fois-ci nous allons à la rencontre de fée, mais pas des fées gentilles comme tout le monde pense non, des fées qui se nourrissent de sang humains, qui ont des crocs et quand elles ont faim, ont les yeux rouges… ça ne vous rappelle pas quelque chose ?
Nous rencontrons Yaëlle et Kyhaël (deux très beaux prénoms et originaux). Yaëlle vit dans le monde des humains sur Terre avec sa mère et Kyhaël vit dans le monde souterrain des fées avec son père. Un lien les unis. Dès le début on se pose beaucoup de questions et on se langui de connaître les réponses.
Pour commencer, le style de l'auteure est très agréable à lire, simple et fluide. Marion a décidé de nous donner le point de vue des deux personnages dans son roman en alternant chacun leur tour en changeant de chapitre. Ce que je trouve très original car on a apprend à les connaître facilement et à s'attacher à eux. Mais elle a pris aussi un gros risque, car quand les deux personnages se retrouvent ensemble, le récit est répétitif ce qui peut bloquer certains lecteurs car relire la même chose n'est pas agréable mais personnellement ça ne m'a pas dérangé, je relisais volontiers les passages.
Au début, nous avons un prologue qui remonte à l'enfance des personnages. Dès le début j'ai su que j'allais aimer cette histoire.
Pour les personnages, Yaëlle vit parmi les humains. Elle va au collège et son meilleur ami se nomme Erwan, d'ailleurs c'est son seul ami et elle est très heureuse de l'avoir à ses côtés. Mais voilà, Erwan est beau et populaire au collège donc Yaëlle attire la jalousie des autres filles qui n'hésitent pas à lui en faire baver (un passage m'a énormément attristé). Yaëlle est une fille forte mais qui n'a pas confiance en elle. Quand elle découvre sa vraie nature elle le prend rapidement bien mais normal vu le lien qui l'uni à Kyhaël. Malgré ça, elle garde en tête de se venger (je parle de la fin, je me suis bien marrée à lire ce passage, là on peut dire que l'auteure m'a surprise).
J'ai craqué pour Kyhaël, c'était obligé aussi vue comment l'auteure nous le décrit, je n'ai pas pu résister à son charme. Kyhaël est le Prince du monde souterrain. Il est fort et essaye de tout faire pour retrouver Yaëlle car il pense à elle depuis tellement longtemps… Il a les pieds sur terre et réfléchis avant d'agir. Il a un corps parfait et fait tourner la tête de toutes les filles. (Moi y compris^^)
Pour les personnages secondaires j'ai beaucoup apprécié Erwan, comment faire pour ne pas l'aimer ? Il est attendrissant et présent pour Yaëlle quand il le faut. Même quand il découvre sa véritable nature, il n'est pas partit en courant mais a été présent pour elle à ses côtés.
L'intrigue est vraiment intéressante, tout au long on se pose des questions, l'auteure se fait un plaisir de nous y répondre petit à petit. Mais le plus que j'ai apprécié c'est la bataille finale, vraiment l'auteure a su nous insérer petit à petit et pas nous balancer ça vite fait. J'ai apprécié le fait d'avoir les deux points de vue pendant ce passage car ils n'étaient pas spécialement ensemble.
De l'amour, de l'amitié, de la tristesse, de la joie… on ressent pleins d'émotions lors de la lecture de ce livre.
En conclusion, j'ai adoré le fait que l'auteure à revisiter l'univers des fées, nous n'avons pas des fées gentilles mais des fées qui peuvent être confondu avec des vampires. Ça change complètement et en plus son histoire est très intéressante et prenante. Les personnages sont très bien décris, on s'attache facilement à eux. Je ne peux que vous conseiller ce livre car une nouvelle espèce fait son apparition pour le plus grand plaisir des lecteurs.
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lire-une-passion
  01 juillet 2013
Je dois avouer que ce roman ne m'attirait pas plus que cela. Au début, la couverture ne me plaisait pas trop et le résumé était trop... résumé. Puis, je me suis dit « pourquoi pas ». J'ai vu des avis, positifs, et ça m'a aidée à faire mon choix. Et je dois dire que je ne regrette pas mon achat. L'histoire en elle-même est intéressante, bien qu'il y ait des points qui noircissent un peu le tableau.
Parlons des choses qui fâchent avant. Tout d'abord, il y a un souci de mise en page. Je veux dire par là que les pensées sont mal introduites et pas présentées comme il le faut. Après, ce sont des règles que beaucoup ne connaissent pas, donc je n'en tiens pas rigueur, évidemment ! Mais moi, connaissant cette règle, j'avoue que j'ai eu du mal à m'y faire, mais ça ne tient qu'à moi ! Ensuite, le second point, c'est que hum... comment dire ? Les chapitres sont alternés par chacun des deux personnages, ce que j'ai trouvé fort intéressant, mais le souci c'est que du coup, lorsque les deux personnages se retrouvaient ensemble, les chapitres à suivre étaient les mêmes au mot près. Et avoir deux chapitres pareils euh... c'est chiant. Certes, je ne mâche pas mes mots, mais je préfère être franche que de devoir dire que tout m'a plu alors que c'est faux. Après, ce n'est que mon avis, mais cette redondance devenait très lourde au bout d'un temps, ce qui fait que les passages répétitifs je les passais sans même les lire, puisque je savais déjà ce qu'il s'y passait. J'y jetais tout de même un rapide coup d'oeil, mais relire deux fois la même chose ne m'intéresse pas.
Passons à l'histoire qui m'a vraiment plu ! Marion Obry raconte l'histoire de Yaëlle et Kyhaël (choix de prénoms très beau, je trouve!) deux adolescents qui ne se sont jamais vraiment croisés. Elle, habite sur Terre, en compagnie de sa mère. Lui, vit dans un monde souterrain, celui des fées. Il y vit avec le roi Lukas, un roi déchu. Un lien fort unit ces deux personnes. Je ne peux pas vraiment en parler, parce que je risque de spoiler, mais ce lien les réunira au bout d'un moment.
Concernant les personnages, je les ai trouvés très intéressants et travaillés. On s'attache à chacun d'eux d'une manière différente. D'un côté il y a Yaëlle et son meilleur ami, Erwan. Rencontré au lycée, il est vite devenu son meilleur ami (et le seul ami, d'ailleurs). Bien qu'il soit populaire et remarqué par les filles, il n'a d'yeux que pour la jeune fille, ce qui ne plaît pas à certaines. Barbara et Nathalie sont pour ainsi dire, les pestes du lycée (quoique, Nathalie est quand même plus réservée). Elles n'hésitent pas à montrer à Yaëlle qu'elles ne sont pas d'accord sur le fait qu'Erwan apporte plus d'importance à sa personne. Dans un des chapitres elles vont lui en faire baver et j'avoue que j'ai eu beaucoup de pitié et mal pour cette jeune fille.
Yaëlle, quant à elle, derrière son caractère de jeune fille calme, se cache un coeur pur, attendri, toujours prête à aider ceux qu'elle aime.
Kyhaël, lui, se doit d'être un stratagème hors pair. Pourquoi ? Je ne vous en dirais pas plus. Il est pour ainsi dire, impossible de vous dire pourquoi, sans ça je spoilerai complètement le livre, ce qui serai dommage ^^. Je reste très vague dans cette chronique, mais je n'ai pas vraiment le choix !
Ensuite, il y a la reine et le roi, Reilla et Hydrosiac (encore des noms très recherchés que j'aime beaucoup de part leur singularité). Ce sont des monarques attendrissants, attachants et aimants. À cause de Lukas, ils ont perdu leur royaume et leur trône. Prêts à tout pour récupérer la place qui leur est due, il feront tout pour.
Concernant l'histoire en elle-même j'ai aimé le côté « appropriation du mythe ». Dans le sens où l'auteure a voulu réinventer quelque chose en mélangeant plusieurs races. Et je dois dire que ça été très bien fait. À la lecture, ce mélange paraissait tellement logique, qu'au final on oubliait qu'il n'existait pas. Elle a tout de même gardé quelques faits que l'on retrouve dans les autre livres, mais le reste elle l'a fait à sa sauce, ce qui la différencie des autres.
Ensuite, j'ai aimé le fait que les chapitres soient découpés de telle sorte qu'à chaque début, un nouveau point de vue arrivait. le faut que l'on puisse suivre à la fois Kyhaël et Yaëlle dans leur vie était bien. On en apprenait beaucoup plus, ce qui nous permettait de mieux s'attacher à eux. J'avoue avoir eu une préférence aux chapitres concernant le garçon car l'on était plus dans l'action, le mensonge, la méchanceté, ce qui offrait plus de piquant à l'histoire.
En résumé, malgré quelques points qui m'ont froissée, l'histoire inventée est intéressante et différente du reste. Les personnages sont travaillés. On se rapproche plus de certains que d'autres, ce qui n'enlève pas les qualités des autres (quand ils en ont). Une plume toujours aussi agréable à suivre, douce, fluide. Bref, un roman que je conseille pour ceux qui veulent découvrir une race encore jamais exploitée ainsi avec un mélange... étonnant mais agréable.
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sanguine
  04 novembre 2015
J'aime beaucoup les fées et, à part dans les contes pour enfants, je trouve que la littérature ne regorge pas de titres les mettant en scène. En fait, à part la série "Wings" d'Aprilynne Pike, je n'en connais pas. Alors lorsque j'ai vu qu'un partenariat avec les Editions Valentina était proposé et qu'en plus c'était un livre numérique sur les fées, je n'ai pas hésité à poser ma candidature. Et j'étais très contente lorsque j'ai vu que j'avais été retenue pour recevoir le livre. Merci donc aux Editions Valentina et à l'auteure qui m'a envoyé elle-même un exemplaire de son livre (et aussi à la team Livraddict pour avoir retenu ma participation).
A l'insu des humains, sous terre, vit un peuple aussi étrange que dangereux.
Magnifiques créatures à la peau pâle, aux traits gracieux et aux ailes élégantes, elles auraient tout des fées si leur régime alimentaire n'était pas uniquement composé de sang frais ...
Bon, bon, bon ... Comment dire avec délicatesse que je n'ai pas aimé ma lecture et que je me suis ennuyée pendant les 3/4 ? Je suis vraiment déçue en fait parce que j'étais vraiment très tentée par le résumé. Comme je le disais, j'adore les fées et j'avais envie de voir ce que ça pouvait donner dans l'univers de Marion Obry. Nous découvrons là une nouvelle mythologie de la fée, j'étais hyper emballée de lire enfin quelque chose de neuf. J'ai été surprise de découvrir un peuple féerique qui ressemble comme deux gouttes d'eau (de sang ?) au peuple vampirique. Rien d'original au final.
Tout est très superficiel, tout va hyper vite, le lecteur n'a presque pas le temps d'ingurgiter les informations que ça a déjà changé. Yaëlle est une lycéenne que personne ne semble apprécier à part Erwan, beau mec courtisé par toutes les filles populaires. Mais Yaëlle est aussi une fée (je ne spoile pas on l'apprend à vitesse grand V), elle passe de la fille culcul la praline et mal dans sa peau en une fée ultra belle et sûre d'elle qui doit sauver le monde en cinq pages à peine. Beaucoup trop rapide pour moi. J'ai commencé à décrocher. Tout ça manque d'épaisseur et de cohérence, en tous cas en ce qui me concerne j'ai besoin de quelque chose de bien plus consistant à me mettre sous la dent.
Arrive ensuite son frère ... Lui aussi, comme c'est un être féerique, il est beau comme un Dieu, intelligent et tout. Je dois dire que je n'ai pas tout de suite compris la relation qu'il a avec Yaëlle, j'ai commencé par croire que c'était son fiancé. La relation frère/soeur décrite par l'auteure ressemble bien plus à une relation incestueuse qu'autre chose et, bien que je ne pense pas être coincée, ça m'a mis mal à l'aise ...
Et puis la bataille est confuse, j'étais perdue par moments, ça m'a agacé. Mais le pompon c'est l'idée que Marion Orby a eu de dédoubler la quasi totalité des chapitres de son livre ! En effet, un chapitre se déroule du point de vue de Yaëlle et le suivant du point de vue de son frère (dont j'ai mangé le prénom vous m'excuserez). Mais pourquoi a-t-elle fait ça ?!! C'est d'une lourdeur et d'un ennui !! Car les dialogues sont exactement identiques, la seule différence réside en la pensée du protagoniste. Non mais au secours !! Comment gâcher le plaisir de lecture en une leçon !
Bref, une lecture qui sera loin d'être inoubliable ! Que je ne conseillerai pas au final ... Dommage, c'est un loupé ...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CamKesslerCamKessler   16 juin 2012
'Le présent. Celui des trois temps qui est le plus incertain. Celui qui engage l'Histoire sur une voie ou une autre. C'est lui qui fait de nous ce que nous sommes. Courageux ou lâches, forts ou faibles, braves ou peureux, morts ou vivants. Tout peut basculer, il peut créer la vie ou apporter la mort. La vie est un combat de chaque instant qui ne dure qu'un moment. "
Commenter  J’apprécie          30
CamKesslerCamKessler   16 juin 2012

'' Pourquoi la vie est si cruelle ?
- Parce que la mort est douce ...'
Commenter  J’apprécie          20
CamKesslerCamKessler   16 juin 2012
''Ainsi la vie tomba amoureuse de la mort''
Commenter  J’apprécie          10
ddreambookineddreambookine   15 août 2013
Il est moi, comme je suis lui … nous ne sommes qu’un !
Commenter  J’apprécie          00

Video de Marion Obry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Obry
Cinq des auteurs Plume Blanche (Léna Jomahé, Sandra Triname, Sarah Clain, Mélanie Baranger et Angel Arekin) et leur éditrice Marion Obry étaient en dédicace samedi 25 Février à partir de 16h à la librairie Gibert Joseph à Paris.
Les auteurs ont eu l'opportunité de répondre à de nombreuses questions du libraire Michaël, de conter sur la présence d'un super public, mais aussi sur la venue de la booktubeuse Justine de FairyNeverland, du Au Boudoir Écarlate, des Reines de la Nuit ou encore de Histoires de Romans.
---------------------------
Crédit musique : http://www.bensound.com/royalty-free-music/track/going-higher
---------------------------
Merci à Gibert Joseph, 26 boulevard Saint Michel, Paris 6
---------------------------
Se procurer les romans sur la boutique de l'éditeur : plumeblanche-editions.fr/boutique
+ Lire la suite
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1795 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre