AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782413001928
56 pages
Éditeur : Delcourt (14/03/2018)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Il y a longtemps, alors que le Mal répandait sa toute puissance de destruction, six héros dotés de pouvoirs extraordinaires se dressèrent contre lui. Il fut vaincu et scellé dans un endroit secret du désert rouge de la planète Mars... Aujourd'hui, les six héritiers et dignes successeurs de ces héros antiques vont devoir faire face à la plus grande menace que le monde contemporain ait jamais connue.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  10 janvier 2020
Planète Mars
Une équipe de deux hommes se rend à bord d'un véhicule jusqu'à une crevasse pour le moins étrange. Afin de tenter de comprendre comment elle est apparue, Abe Sakurako descend voir ce qui émet un signal aussi puissant car, à n'en pas douter, cela vient du fond de la mystérieuse crevasse. Alors qu'il y parvient, Abe découvre une masse de grands cristaux où il pense apercevoir une ombre. Lorsqu'il touche les cristaux…
Japon
Tous les yeux sont rivés sur les écrans de télévision pour assister au retour de la première mission martienne qui a duré 23 mois. le petite Yuko est très fière de son papa qui a pris part à la préparation de la mission spatiale. Mais, mon Dieu, que c'est dur d'avoir un petit frère ! Elle transformerait bien ce petit morpion, fabricant de crottes de nez, en sushi ! Surtout lorsqu'il lui pique sa console de jeu, la dernière-née de SECA !
A l'école, Yuko a un autre problème : impossible de répéter dans la salle avec son groupe de rock en vue du concert en plein air. Ces pestes du groupe de danse classique ont obtenu l'exclusivité de son utilisation pendant tout le semestre grâce à leurs intrigues auprès du sous-dirlo. Mais c'est bien mal connaître Yuko…
Critique :
« Les Mythics », des éditions Delcourt, est une série comme il en sort de plus en plus, à savoir qu'au départ d'une idée, plusieurs scénaristes, dessinateurs et coloristes travaillent sur différents albums afin d'obtenir une succession de parutions à un rythme très rapide. Je ne me prononcerai ici que sur le numéro 1, celui qui nous narre les aventures de la jeune Japonaise, Yuko âgée de 14 ans. C'est une fille au caractère trempé qui ne s'en laisse pas compter, qui ne baisse pas les bras et n'hésite pas à affronter de grands périls. Bon, d'accord, elle est un peu râleuse et n'hésite pas à se moquer. Elle est passionnée d'électronique et travaille, pour ce faire, dans un magasin d'informatique, ce qui lui procure assez d'argent de poche pour acquérir les dernières consoles de jeu à la mode. Mais un personnage maléfique va bouleverser sa vie : le très dangereux Fujin qui maîtrise vents, tempêtes et tutti quanti ! Yuko va découvrir qu'elle descend d'un ancien héros, Raijin, qui va lui révéler qu'elle a le pouvoir de contrôler l'électricité.
J'ai donc soumis l'album à la sagacité de deux de mes pimprenelles (élèves filles) âgées de onze ans pour qu'elles me fassent part de leur ressenti. L'une d'elle, pas très manga, n'était pas très emballée au départ, mais dans sa très grande bonté, elle a daigné le lire pour me faire plaisir. Résultat : elle a a-do-ré ! Mes deux spécialistes m'ont dit, en vrac, que les couleurs étaient splendides, que ça « bouge » pas mal dans la BD, qu'elles ont beaucoup ri car il y a énormément de gags. Les disputes entre filles et celle entre grande soeur et petit frère leur ont paru très réalistes ! (Mes deux critiques littéraires sont toutes deux les aînées et ont au moins un petit frère.) de même, les cachotteries de Yuko vis-à-vis de ses parents les ont beaucoup marquées ! Elles étaient épatées de l'indépendance de l'héroïne, de son courage, de sa roublardise, tout en regrettant de ne pas oser se comporter comme elle à l'égard de papa et maman !
Par le dessin, elles ont découvert quelques aspects culturels du Japon : les immenses enseignes lumineuses en ville, la nuit ; l'intérieur des maisons ; la politesse ; le fait que tous les écoliers portent un uniforme, etc.
Ce qui m'a amusé, ce fut de constater que ce qui avait le plus retenu leur attention et procuré du plaisir, ce n'était pas le combat contre le monstre, non ! Mais bien, toutes ces petites histoires de filles : les moqueries, les bagarres, les mensonges, la mode que suit Yuko, …
Au final, un livre qui leur a beaucoup plu. Je crois que je vais casser ma tire-lire et me procurer les autres livres de la série.
Ah, oui, mon appréciation personnelle, car j'avoue sans fausse honte que je l'ai lu également, et même avant d'en confier les deux exemplaires à mes choupinettes. Je ne suis pas très manga. J'ai été élevé à la sauce BD franco-belge. Mais… Cette création de Patrick Sobral, Patricia Lyfoung et Philippe Ogaki, est ici, dans le premier album, scénarisée avec beaucoup de talent par Philippe Ogaki. Jenny aux dessins est parfaitement convaincante et semble maîtriser les codes des mangas (je n'y connais rien). Magali Paillat et Valériane Duvivier ont su appliquer des couleurs fabuleuses ! Je suis idiot. (Mes élèves vous le confirmeraient sans l'ombre d'une hésitation.) Pourquoi n'ai-je attribué que 4 étoiles ? Il en mériterait peut-être bien cinq !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          215
LesLecturesdOriane
  14 mars 2018
Mon avis :
L'histoire : Il y a très longtemps plusieurs dieux luttèrent contre des forces maléfiques. Ils réussirent à gagner, mais ne purent pas détruire définitivement ce mal. Cependant ils purent l'enfermer dans un endroit qui n'aurait jamais du être découvert… de nos jours, ce mal est de retour et il est plus que décidé à détruire le monde. Mais une nouvelle génération de héros va voir le jour pour combattre et protéger le monde.
L'une des premières choses que j'ai remarquées quand cette série a été annoncée c'est la manière dont les premiers tomes vont sortir. C'est-à-dire que nous allons suivre six nouveaux héros et chacun de ces personnages va avoir le droit à son tome. Ce mois-ci nous avons eu le droit à Yuko, la japonaise de la bande. Au mois de Juin c'est à Parvati de faire son entrée. Puis en Septembre ça sera au tour d'Amir. S'en suivra Abigail en Novembre. Miguel en Janvier de l'année prochaine. Et pour finir Neo sortira en Mars, soit un an pile après Yuko. Donc pendant un an nous allons pouvoir découvrir les différents héros, leurs ennemis, leurs pouvoirs et leurs personnalités. Je dois dire que ce détail m'a charmé. Car au vu de ça, nous pouvoir avons une véritable vision de chaque personnage car ils ont un tome entier pour être détaillé. Et ce qui est génial c'est que chaque personnage vient d'un pays différent, nous auront un grand mélange de culture et de mythologie : de quoi me ravir à un point inimaginable !
Ici nous découvrons donc Yuko qui vit au Japon. J'adore ce pays, alors que ce premier tome ce passe là rajoute au fait que j'avais hâte d'entamer ma lecture. Elle vie une vie tout à fait normal : elle habite avec ses parents et son petit frère, va au lycée, adore faire de la musique et est d'ailleurs dans un groupe et à des amis qu'elle adore. Bref, une vie d'adolescente classique. Mais cela va changer quand elle découvrir une mystérieuse marque dans son cou et qui va la conduire à vivre des aventures loin de la normalité dont elle à l'habitude.
Les personnages : Yuko est l'héroïne de ce premier tome et je dois dire que nous ne pouvions pas avoir une meilleure entrée en matière. Elle est énergique, pleine de vie, ne se laisse pas marcher sur les pieds et adore la musique. Et quand elle va apprendre qu'elle peut maîtriser l'électricité elle va jongler entre surprise et curiosité. J'ai bien aimé son personnage, avec ses cheveux bleu et rose et son caractère elle est haute en couleur. Elle est attachante aussi et son côté forte tête m'a plu car au moins c'est une fille qui ne se laisse pas faire. Autre détail qui m'a fait sourire c'est la romance qui est légèrement montrée. Ça reste très discret et pas développer, mais j'ai beaucoup aimé ce qui a été fait. Cela ne dure que pendant deux ou trois planches, mais j'espère que ça sera à un moment donné développé. Car si les premiers tomes sont centrés sur les six héros, je suppose qu'une histoire les regroupant arrivera ensuite. Et à ce moment-là, qui sait, peut-être que certaines choses laissé en suspend comme ça seront développé.
En dehors de Yuko nous rencontrons sa famille et ses amis. Ces derniers ne sont que peu développé alors je ne vais pas m'attarder sur eux. Je peux cependant parler un peu de Raijin, le dieu de la foudre et du tonnerre dont Yuko est la descendante. C'est un esprit assez particulier, tantôt vantard pour ensuite être très sérieux. Il apporte une touche d'humour et de légèreté et surtout va aider Yuko a maîtriser ses nouveaux pouvoirs. Je ne suis pas entière au fait de la mythologie Japonaise et si j'avais déjà entendu parler du dieu de la foudre, je n'en sais pas beaucoup à son sujet. Contrairement à d'autres dieux qui arriveront dans les prochains tomes que je connais bien mieux. Dans tous les cas j'ai trouvé son personnage vraiment intéressant et au vu de ça j'ai hâte de rencontrer les autres dieux !
Point fort : L'univers, le dessin et un nom. Pour le premier cas c'est très simple : j'adore ce qui touche à la mythologie. Je n'ai pas le temps d'en savoir autant que je voudrais, mais je suis quand même fan de ça. Alors une histoire qui parle de Dieux ça ne pouvait que me plaire ! En plus de ça, cette première histoire se passe au japon, endroit que j'adorerai visiter !
Ensuite il y a le dessin de Jenny. Je le trouve juste magnifique ! Les couleurs faites par Magali Paillat et Valériane Duvivier apporte aussi à cette série quelque chose de magique. le tout ressort vraiment bien et c'est un plaisir pour les yeux !
Pour mon dernier point fort, c'est l'un des détails qui m'a fait m'intéresser à cette BD en premier lieu : Patrick Sobral. Je n'en ai pas encore parlé sur mon blog, mais cela va venir. J'adore son travail, j'ai pour le moment toutes les BD (du moins si je ne me trompe pas) de lui et j'ai même eu la chance de le rencontrer il y a quelques années. Je suis fan de son travail et dès que son nom apparaît j'avoue avoir du mal à résister. Alors si avant il n'y avait que les Légendaires et les séries qui y sont liés qui j'acheter dès leur sortie pour les BD, je peux maintenant rajouter Les Mythics. Car comme pour le reste de ces oeuvres je suis fan. Après il n'y pas le seul à travailler sur ce projet, il y a aussi Patricia Lyfoung et Philippe Ogaki. Ce premier tome m'a vraiment donné envie de découvrir leurs univers respectifs !
Point faible : Certaines scènes auraient pu être un peu plus développées. Enfin c'est difficile à expliqué sans spoiler en fait, mais disons que… Il y a deux pages qui se suive et où j'ai dû aller vérifié que je n'avais pas passé de pages justement car une scène ce coupe brutalement et enchaîne sur une autre sans de liens logiques. J'aurais peut-être aimé une ou deux cases pour faire les liaisons ou au moins un encadré qui précise que nous changeons de jour par exemple. En dehors de ce détail qui ne m'a vraiment troublé qu'une fois, je n'ai rien à reprocher à ce tome. C'est une histoire que l'on peu qualifier de complète vu que dans la suite nous changeront de pays et de héros, donc évidemment certains détails vont un peu vite. Mais avec les BD et les Comics j'y suis habitués donc ça ne m'a pas choqué ni embêté.
Avis global : Un très bon premier tome. On ne reste pas sur notre faim et tout dans l'univers et les personnages m'ont vraiment happé dans l'histoire. En plus de ça, le concept d'avoir un tome sur chaque personnage m'intéresse vraiment beaucoup alors je n'ai qu'une hâte : être en Juin pour lire le prochain tome !
Lien : https://lecturesmmdoriane.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nemo-
  30 mars 2018
Je ne sais pas clairement qui fait quoi dans cette nouvelle série mais ce sont les noms de Patrick Sobral, auteur des légendaires, et Patricia Lyfoung, La rose écarlate, qui m'ont incitée à ouvrir ce premier tome.
Sur le tome lui-même sont indiqués Philippe Ogaki pour le scénario et Jenny pour les dessins, l'un et l'autre étant une réussite!
J'ai beaucoup apprécié cette BD jeunesse où l'ont retrouve l'humour des héros de la Rose écarlate ou des Légendaires mais dans une version très moderne puisque Yuko, japonaise, est une fille de la technologie, dans un pays où celle-ci est particulièrement développée!
Le contraste typiquement japonais entre modernité et traditions anciennes apparaît de manière très réussie dans ce tome. Je pense que l'aspect culturel sera également très présent dans les tomes suivants qui nous emmèneront en Inde, en Egypte, au Brésil, en Grèce et en Allemagne.
J'ai beaucoup aimé Yuko, résolument moderne, qui n'a peur de rien, s'intéresse à l'électronique et joue dans un groupe de rock. C'est un personnage attachant, pétillant, une grande sœur énervée par son petit frère et une fille respectueuse envers ses parents, un personnage plutôt normal qui prend la situation avec beaucoup d'humour, un peu comme si elle était dans un jeu vidéo, finalement. Mention spéciale à Mini-papy!
Le scénario est classique : de jeunes supers héros vont lutter contre le mal, mais les personnages, le scénario et les graphismes font de ce tome 1 une réussite, validée également par mes enfants!
Vivement le tome 2, qui devrait sortir en juin, les 6 tomes étant prévus entre mars 2018 et mars 2019.
Une série jeunesse à suivre, à partir de 8 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tachan
  15 avril 2020
Un concept sympa, plein de peps comme son héroïne ici. le premier tome est consacré à Yuko et les autres à d'autres héros qui se retrouveront au bout de plusieurs tomes. Ici, l'histoire se passe dans un Japon de carte postale. On sent que l'autrice a lu des mangas. On y retrouve la vie nippone telle qu'elle y est décrite avec ses lieux communs de gentille épouse, de jeunes adeptes d'Akihabara, de lycée avec ses clubs et ses pestes, etc. C'est très archétypal.
Le concept ensuite de trouver des héros aux grands pouvoirs qui vont affronter d'autres forces de la nature issus de la mythologie du pays d'accueil est sympa. L'histoire est légère dans son déroulé mais avance d'un bon pas. Cependant pour moi, c'est un titre à réserver à un public plutôt jeune.
Par contre, un problème côté dessin, les personnages ne font pas du tout asiatiques... Dommage parce que les décors sont top.
Commenter  J’apprécie          40
Merumi
  12 avril 2018
Autant vous dire que dès que j'ai entendu parler de cette nouvelle BD, je me suis précipitée dessus. J'aime beaucoup Les Légendaires et j'adore La Rose Ecarlate alors quand leurs auteurs décident de s'associer pour créer une nouvelle histoire, je dis "oui, mille fois oui" !
En plus, les illustrations sont réalisées par Jenny qui, en plus de travailler sur La Rose Ecarlate, est l'auteur de Comme un garçon, une BD que j'apprécie énormément.
Bref, vous l'aurez compris, la combinaison idéale pour moi, avec comme cerise sur le gâteau : un 1er tome se déroulant au Japon :)
A la fin de la lecture de ce premier tome, je peux dire que je trouve cette collaboration largement réussie, même si je pense que je ne suis pas suffisamment objective. Car l'un des aspects que j'ai adoré consiste en la présence en nombre d'éléments de la culture japonaise et de références à celle-ci (les petits "Kuso" notamment). Ça m'a rappelé mon séjour au Japon et ça a bien sûr joué sur la corde sensible.
Il y a en plus quelques éléments kawaii (mignons) et alors là, j'étais perdue. Je pense notamment aux Kappa, ces petites bêtes issues directement du folklore japonais qui sont, ici, à la fois mignonnes et maladroites et croyez-moi, vous aussi, vous aurez envie de tout plaquer pour vous lancer dans l'élevage de Kappa... bon okay, je m'égare ;)
Revenons-en au contenu de la BD. L'histoire n'a rien de très original mais c'est efficace. le style et l'histoire sont dynamiques, ils nous entrainent dans leur rythme et avant même de s'en rendre compte, on est happé par l'histoire et on a envie d'en savoir plus.
Je pense cependant que c'est aussi le point négatif de cette BD, tout va trop vite : Yuko, notre première héroïne, maitrise ses nouveaux pouvoirs très rapidement, elles arrivent au bout de ses difficultés en un temps record et ne se pose pas trop de questions quand au côté surnaturel de ce qui lui arrive. Je sais que c'est principalement dû au format de cette saga (un tome, un héros) où il faut forcément tout boucler en un tome mais je trouve cela un poil dommage.
Bref, pour moi, le pari est réussi et le second tome est d'ores et déjà sur ma wishlist.
Lien : https://traversdeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
Sceneario   25 avril 2018
Pas mal de potentiel, malgré tout et l'envie de découvrir ce qui nous attend dans les prochains volumes !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   12 avril 2018
« Les Mythics » naissent donc sous les meilleurs auspices scénaristiques pour de jeunes lecteurs en quête d’aventures mythiques, tout autour de notre planète et au-delà.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BoDoi   12 avril 2018
Un premier tome mi-figue mi-raisin donc, qui, s’il amuse souvent, fait quand même un peu mal aux yeux et au crâne.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ebardinebardin   15 septembre 2018
"on a reçu le nouveau portable de chez Pony [...] Il choisit tout seul ton menu, ta musique, tes films... Tu imagines le temps que ça fait gagner!
C'est ça, t'as qu'à laisser ton cerveau éteint tant que t'y es!"
p. 22
"Yuko, tu es ma descendante, c'est pourquoi la marque t'a choisie [...] Tu possèdes les pouvoirs du puissant Raijin! Le grand guerrier de la foudre!" p. 24
"Tu devrais me témoigner un peu plus de respect! Mini-papi n'est pas un nom qui convient à un héros légendaire qui a sauvé la terre. Tu peux m'appeler demi-dieu! ou esprit du guerrier suprême..." p. 40
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HibookHibook   05 décembre 2019
"- Exactement ! Et pour ça, tu disposes des pouvoirs du puissant Raijin - c'est moi ! - Le grand guerrier de la foudre ! Héros parmi les héros !
[...]
- Ha ! Ha ! Ha ! Effectivement tu es un grand guerrier ! Bon je crois que je vais t'appeler Mini-papi !"
(pg 27)
Commenter  J’apprécie          10
HibookHibook   05 décembre 2019
"- C'est quoi, ce machin ?!
- Lui, c'est Fujin, l'une des incarnations du mal.
- Hé, mini-papi, cesse d'arriver comme ça à l'improviste ! J'ai failli avoir une crise cardiaque ! Et puis arrête de me coller !"
(pg 29)
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Philippe Ogaki (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Ogaki
Mythics T.10 - Dessin en VR par Philippe Ogaki
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Des mangas célèbres

Un manga de Natsuki Takaya ?

Fruits Basket
Vegetables Basket

10 questions
586 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre