AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359660861
Éditeur : Editions Fei (01/03/2013)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Chine, 1937. Assommés pans une barque à la dérive, Yaya et Tuduo échouent sur une lie déserte. Ils vont devoir être plus soupes que jamais pour survivre dans cet univers inconnu. D'autant que Zhu est à leurs trousses, et nos deux héros vont très vite apprendre que le danger ne se trouve pas toujours la où on l'attend...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
l-ourse-bibliophile
  01 décembre 2016
Attention, coup de coeur ! La balade de Yaya est un ensemble de BD franco-chinoises parues à l'origine en neuf petits formats à l'italienne avant d'être republiées en trois intégrales grands formats. C'est l'histoire de Yaya, fillette de sept ans issue d'une famille aisée, qui, accompagnée de Tuduo, un gamin des rues, et de Pipo, son oiseau qui parle, part à la recherche de ses parents, perdus au moment de l'invasion de Shanghai par les Japonais en novembre 1937.
Ce sont d'abord les magnifiques couvertures de Golo qui m'ont attirée (plus que le titre…). Ces visages d'enfants, ce drôle d'oiseau sur leur épaule, les traits, les couleurs… Et la beauté des couvertures se retrouve dans les dessins à l'intérieur. Tout en rondeurs et en couleurs, les personnages semblent vivants. Les dessins de Golo évoquent l'oeuvre de Miyazaki. D'ailleurs, Yaya possède un talent particulier – que je ne révélerai pas – qui ne dépareillerait pas chez le maître de l'animation japonaise.
J'ai également été conquise par la tête de Pipo. Les têtes, devrais-je dire. Qu'il ressente de l'émerveillement, de la peur ou le mal de mer, il est tellement expressif qu'il en devient parfois tordant !
Après les illustrations, j'ai été séduite par l'histoire portée par un narrateur original… Pipo, l'oiseau de Yaya ! Mais il s'avère finalement que la narration externe n'intervient que dans les premières et les dernières cases de chaque chapitre.
Yaya et Tuduo sont attachants : la première parce qu'elle est forte et volontaire (malgré son côté capricieux) et le second par sa débrouillardise et la manière dont il se sent responsable de son petit frère et de Yaya. Ils vont de mésaventures en mésaventures, rencontrant des gens généreux comme les artistes du cirque de Fuzhou comme des personnes avides et malhonnêtes. Et bien sûr, ils ont leur ennemi : Zhu, tyran des rues, exploiteur des orphelins, attiré par la fortune des parents de Yaya.
Histoire d'amitié et de solidarité, mais aussi récit initiatique dans lequel Yaya grandit en apprenant à gérer la douleur de la séparation et de la perte et en découvrant une autre réalité qu'elle n'aurait jamais imaginée. Elle fait la connaissance de la méchanceté, de la cupidité et du travail forcé. le récit s'enchaîne sans répit pour le lecteur qui tourne les pages et passe d'une intégrale à l'autre sans s'en apercevoir.
Sur fond de guerre et de bombes, La balade de Yaya dessine le portrait d'une époque (que personnellement je ne connais pas très bien), mais également d'une Chine où les enfants et les femmes sont parfois exploités jusqu'à leurs dernières forces, voire leur dernier souffle.
Pour les enfants et pour les adultes, La balade de Yaya est une bande dessinée de qualité, parfaitement réussie que ce soit sur le plan graphique – magnifique ! – ou scénaristique – rythmé, passionnant, intelligent.
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lebazarlitteraire
  01 juin 2015
Tome 4 : l'île
Tuduo et Yaya arrivent sur une île qui semble déserte. Yaya aperçoit de la fumée sur une autre petite île en face. Tuduo ne sachant pas nager, reste sur l'île sur laquelle ils ont échoué, mais Yaya rejoint l'autre île. Malheureusement, le feu n'était pas de bon augure. Elle tombe sur une paire de brigands qui cultivent des huîtres pour les perles. Ils obligent Yaya à travailler pour eux. Une autre prisonnière, Chan, s'évade le lendemain avec Yaya. Elles retrouvent Tuduo sur l'autre île, mais celui-ci a attrapé la dengue et est très faible. A trois, ils repartent tout de même à l'aventure dans leur petite barque.
Zhu les pourchasse encore, mais a toujours un train de retard.
Tome 5 : la promesse
En revenant sur le continent, Chan conduit Tuduo dans un hôpital de guerre pour le faire soigner. Mais ils doivent vite repartir car ils ont la chance d'avoir un bateau qui va les rapprocher de Hong Kong. Dans le même temps, Zhu retrouve un autre orphelin (dans l'hôpital où se trouve Tuduo) qu'il maltraitait et lui annonce qu'il l'abandonne puisque maintenant il est amputé et qu'il ne pourra plus lui être utile.
Arrivé à bon port, Chan drogue Tuduo sans que Yaya s'en aperçoive, puis emmène la petite fille en promenade. En réalité, elle se rend dans la maison où sa propre fille, Zhan, est prisonnière et compte l'échanger contre Yaya. Cette dernière comprend le manège et s'enfuit. Dans sa course, elle ne se rend pas compte qu'elle court droit vers une chute d'eau gigantesque. Malgré le danger, elle saute.
Zhu, après avoir délaissé l'orphelin à l'hôpital, est reparti à la recherche de Yaya.
Tome 6 : Perdue
Quand Yaya se réveille elle ne se souvient plus de rien. Un renard l'a transportée dans son terrier et l'hiver arrive. Yaya va vivre un certain temps terrée dans le trou du renard à tenter de se rappeler les derniers évènements.
Dans le même temps, Tuduo a été rapatrié dans un orphelinat. Où il retrouve le petit garçon amputé. A deux, il s'enfuient de l'orphelinat et vont tenter de retrouver Yaya. Mais l'hiver venant, ils se retrouvent également coincés par la neige et doivent se réfugier dans une cabane quelque temps.
De son côté, Zhu s'est cassé une cheville en poursuivant Yaya. Il est recueilli par une famille qui le soigne. Lorsqu'il est rétabli, il les prend en otage, décide de rester un temps avec eux et d'en faire ses esclaves. Un jour, en sortant se promener, Zhu tombe sur Yaya. Elle ne se souvient plus de lui, ne fuit donc pas et elle lui demande même de l'aider à retrouver ses parents.
Voici le résumé des trois tomes centraux du cycle La Balade de Yaya, rassemblés dans cette seconde oeuvre intégrale. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ennapapillon
  28 septembre 2016
J'ai lu cette série en 3 albums regroupant chacun 3 tomes. L'histoire se passe en Chine en 1937 au moment où le Japon entre dans Shanghai. Yaya est une petite fille dont les parents très aisés sont sur le point de fuir vers Hong Kong. Elle est accompagnée de son oiseau domestique avec qui elle peut parler. Tuodo est un petit garçon des rues, acrobate qui doit gagner de l'argent pour un escroc sans scrupule et s'occuper de son petit frère.
Je vais vous dire quelques mots sur chaque tome en essayant malgré tout de ne pas tout spoiler ;-)
Tome 7 : « le piège »
Yaya et son « protecteur » partent à la recherche de ses parents mais la guerre ne leur facilite pas les choses et les nouvelles ne sont pas bonnes. Tuodo qui veut prévenir lui-même la famille de Yaya de sa disparition est sur ses traces sans le savoir.
Tome 8 : « le retour »
Pendant le voyage de retour vers Shanghai Yaya retrouve la mémoire et réalise qu'elle doit échapper à celui qui n'est finalement pas son protecteur. Tuodo de son côté veut absolument retrouver les parents de Yaya.
Tome 9 : « La sonate »
Tuodo retrouve son petit frère et Yaya qui vit dans sa maison de famille. Ils sont encore menacés par leur ennemi. Quant à la recherche des parents de Yaya, l'espoir ne les quitte pas et la musique sera la clé de l'énigme.
[...]
Quelle belle série ! Cette BD aux traits manga très délicats m'a fait penser aux films d'animation de Miyazaki, avec des couleurs très douces et délicates. J'ai tout aimé : les dessins, les couleurs et l'histoire pleine de rebondissements. C'est assez noir mais tout est bien amené. Les sujets sont sérieux mais avec des touches de légèreté. Les méchants peuvent être effrayants mais ils sont aussi ridicules pour contrebalancer.
Ce n'est surement pas une BD « enfantine » car il y est question de la guerre, de l'abandon, de l'exploitation d'enfants, de la séparation d'avec ses parents, de la cupidité et la méchanceté des hommes mais il y a aussi la force de l'amitié et la solidarité et c'est un beau message que des enfants pourront recevoir.
Je ne saurai dire à quelle tranche d'âge s'adresse cette BD mais je dirai à partir de 9-10 ans et au-delà selon le niveau de lecture et de maturité de l'enfant.
Lien : http://ennalit.canalblog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Amindara
  19 juin 2017
Après avoir terminé ma lecture du tome 1 de la Balade de Yaya, il était évident que j'allais me lancer sans tarder dans le tome 2 ! Il faut dire que j'avais hâte de savoir ce qui allait arriver à nos deux héros. le tome 1 les laissait plutôt en mauvaise posture, dérivant dans une barque sans rames.
Ce tome 2 est donc la suite directe du précédent. Les deux enfants sont plus que jamais déterminés à se rendre à Hong Kong. Seulement leir barque à la dérive les a laissés sur une île déserte et sans rames, difficile d'en repartir. Alors certes, Tuduo est capable d'en fabriquer d'autres. Mais il lui faudra un peu temps, bien plus que si Yaya allait demander aux gens qui habitent l'île d'en face.
Ce n'est pas la première fois qu'on s'en rend compte, les initiatives de Yaya n'apportent souvent rien de bon (ne se sont-ils pas retrouvés dans cette barque parce qu'elle était trop pressée ?). Ce tome nous le prouve davantage. Et cette fois, les deux enfants se retrouvent séparés, ce qui n'est guère rassurant. Les péripéties s'enchaînent, les mésaventures surtout. On commence à se dire qu'ils ne retrouveront jamais les parents de Yaya. Quant à la fin, elle nous réserve quelques surprises.
Vite, vite, le tome 3 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimouski
  06 mai 2019
Je poursuis par cette seconde intégrale. Mais ce que ça se lit vite ! Les dessins et coloris sont toujours aussi attrayants et j'ai beaucoup aimé reprendre la suite des aventures de Yaya et Tuduo dans cette ambiance historique. Les deux enfants finissent par se lier d'une réelle amitié sous ces bombardements japonais. Ils sont toujours poursuivis par cet avide et grossier personnage et se retrouvent séparés. Tantôt enlevé, parfois empoisonné, l'un comme l'autre, floués par les adultes, malgré leur jeune âge vivent des événements tragiques. C'est si réaliste que cela permet d'autant plus de s'imprégner dans l'univers de la BD. J'ai hâte de lire le prochain !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
boumabouma   07 juin 2016
Pour aller en enfer il faut mourir....
et toi, tu es bien vivante.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jean-Marie Omont (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Omont
La Balade de Yaya - Musique : Petite Valse de Domenico Curcio
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1850 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre