AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Marty (Antécédent bibliographique)
ISBN : 235966025X
Éditeur : Editions Fei (14/01/2011)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Shangai, 1937.

DANS TOUTE LA CHINE? LA GUERRE SÈME LE DÉSORDRE.
LES ENFANTS SONT LES VICTIMES LES PLUS
INJUSTEMENT TOUCHÉES.

ALORS QUE TOUT SEMBLAIT LES SÉPARER, YAYA,
LA PETITE FILLE D'UN RICHE COMMERÇANT, ET TUDUO,
UN PETIT GARÇON DES RUES, VONT VIVRE
UNE AVENTURE EXTRAORDINAIRE.

VOICI COMMENT TOUT A COMMENCÉ...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  01 mars 2019
C'est la forme, un dessin très manga mais en couleurs tout au long de l'album, un petit format à l'italienne, qui m'a intriguée lorsque je suis tombée sur cette série à la bibliothèque. Je n'ai lu la 4ème de couverture qu'une fois chez moi. Ce fut une bonne surprise.
Il s'agit là du 1er tome d'une série, donc d'un volet d'exposition. Et je dois dire que c'est assez prometteur. le contexte dans lequel prend place l'histoire est intéressant et, à ma connaissance, peu exploitée en B.D. En effet, dans « la balade de Yaya » le lecteur suit les aventures de 2 enfants à Shangaï en 1937 alors que la guerre sino-japonaise bat son plein. Ce 1er tome présente les personnages principaux, à savoir Yaya, petite fille de bonne famille et Tuduo, un petit garçon des rues. le hasard de la guerre les réunit malgré leurs différences et on pressent qu'ensemble ils devront affronter maintes difficultés pour survivre.
Le thème des enfants premières victimes de la guerre est toujours efficace (en plus d'être très vrai). En plus, c'est plutôt une bonne idée de réunir deux héros que tout oppose. D'autant plus que ce n'est pas fait avec de trop grosses ficelles. Et les auteurs parviennent à faire de Yaya une petite fille sympathique, ce qui n'était pas forcément chose évidente avec ce type de protagoniste.
Bien entendu, tout ça est édulcoré, la série s'adresse à un jeune public, mais je n'y ai pas vu véritablement un défaut. Cela peut être l'occasion pour des enfants d'aborder des thèmes très durs, et donc réfléchir sur le sujet, tout en n'étant pas traumatisés par une violence graphique. En plus, le dessin est très réussi et la colorisation très belle. Un très bon début de série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Shan_Ze
  06 juillet 2017
Shanghai, novembre 1937. Yaya est une petite fille qui adore le piano. A la veille de son concours de piano, ses parents lui annoncent qu'elle ne pourra pas le passer parce qu'ils doivent fuir par bateau car la guerre sino-japonaise arrive. Mais Yaya est une fille très entêtée, elle décide de se rendre coûte que coûte à son concours… Tuduo lui est un petit garçon qui fuit la maltraitance d'un chef de bande violent avec son petit frère.
Offert l'an dernier par ma soeur, j'ai mis du temps à l'ouvrir. Je me demande pourquoi j'ai mis si longtemps à le sortir des étagères. C'est une histoire que j'ai beaucoup appréciée même si la situation de la Chine est dure, la misère des rues n'est pas facile aussi quand elle se mélange à la violence. J'ai aimé les dessins de Golo Zhao : les personnages aux têtes un peu carrées, les couleurs douces des scènes qui leur donnent une force certaine. La présence de l'oiseau Pipo donne un côté conte à cette balade qui ne va pas être de tout repos.
Une seule déception, ça se lit vraiment trop vite… J'ai hâte de voir comment Tuduo et Yaya vont s'en sortir. le tome 2 ne va pas tarder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
glow
  22 mars 2012
Publié aux éditions Fei en janvier 2011, La balade de Yaya est une petite série pour la jeunesse qui nous conte l'histoire de la petite et capricieuse Yaya et du jeune Tuduo. Tous deux vont devoir fuir la ville de Shangaï à cause de la guerre sino-japonaise qui sévit.
Le scénario est signé par Jean-Marie Omont, un français ; tandis que le dessin est réalisé par Golo Zhao, un chinois. Ils travaillent majoritairement par le biais d'internet et ne se sont en fait vus que très rarement. Quoi qu'il en soit, ce travail à distance est très bien réussi et nous plonge dans l'ambiance si particulière de la Chine du XXème siècle.
La série est prévue en 9 tomes, et un projet d'adaptation en dessin-animé (le graphisme s'y prête beaucoup) est également en cours.
Chine, Shangaï, 1937
Dans le quartier français de Shangaï vivent Yaya et sa famille. Ils se préparent à quitter la ville pour fuir l'invasion Japonaise. Mais la jeune petite Yaya n'a aucune idée des problèmes que la guerre engendre, tout ce qu'elle voit, c'est son concours de piano qui a lieu demain au Conservatoire. Elle ne veut le rater sous aucun prétexte, se préparant depuis des mois, son rêve le plus cher étant d'être une grande pianiste.
Ainsi, toute la famille de Yaya se prépare au départ pour Hong-Kong. le contexte étant d'autant plus difficile que la maman de Yaya attend un petit frère.
Mais durant le matin du départ, Yaya décide passer outre l'autorité de ses parents et de partir toute seule à son concours de piano. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était les bombardements et la destruction du Conservatoire… ainsi commencent les aventures et la balade de Yaya.
Une histoire séduisante et originale à une période méconnue
Cette bande-dessinée pour la jeunesse possède de nombreux points intéressants à explorer avec des enfants dès l'âge de 8-9 ans.
Premièrement, le thème de la guerre, rarement utilisé pour cette cible d'âge et qui apporte une nouvelle vision de la vie aux enfants, le tout sous un angle simple, ludique, très loin d'être sinistre. On y découvre ainsi la guerre sino-japonaise et ses influences sur le peuple chinois.
Ce choix de sujet ne doit freiner en rien les parents qui pourraient êtres sceptiques quand à parler de la guerre à leur enfants ; il ne faut pas oublier que nombres d'oeuvres incontournables de la jeunesse traitent elles aussi de sujets difficiles : Sans famille d'Hector Malot (orphelin, pauvreté), Une petite princesse de Burnett (pauvreté, mauvais traitements) et une foule d'autres encore.
Outre le côté historique et un brin éducatif, la balade de Yaya a le mérite d'être une aventure effrénée qui permet au jeune lecteur de vite se plonger dans l'intrigue. Pas de temps mort, on saute de péripéties en péripéties avec Yaya pour le meilleur et pour le pire…
Enfin, le graphisme de cette bd est tout a fait charmant, un brin innocent (paradoxalement à la thématique de la guerre). On ne peut s'empêcher de songer à la patte de Miyazaki en voyant le visage rond et poupin des jeunes héros de l'histoire.
Pour conclure, ce premier tome introductif nous permet de découvrir un monde très réaliste, empli à la fois de bonté pure et de cruauté. Parfait pour faire découvrir d'autres horizons aux jeunes enfants tout en restant proche de notre histoire mondiale et humaine.
Chroniques à suivre pour les tomes suivants.
Lien : http://glowmoonlight.unblog.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LydieetsesLivres
  11 mars 2014
La balade de Yaya est une BD jeunesse en 9 volumes issue d'une collaboration sino-française des plus charmantes.
Nous sommes à Shanghai en 1937 et suivons les aventures de deux enfants que tout oppose. Yaya est une petite fille riche, passionnée de piano. Tuduo est un petit garçon des rues sous la coupelle de Zhu qui le maltraite, il fait la mendicité grâce à ses dons d'acrobate.
Ces jeunes enfants n'étaient pas amenés à se rencontrer mais voilà la Chine est envahie par l'armée japonaise. La famille de Yaya a les moyens de fuir vers Hong Kong en bateau mais Yaya accompagné de son oiseau Pipo fugue le matin du départ pour passer son audition de piano. de son coté, Tuduo s'enfuit pour échapper à l'affreux Zhu qui souhaite prendre le petit frère de Tuduo sous son aile. Notre héros laisse son petit frère dans un orphelinat dirigé par des bonnes soeurs et prend la fuite à Zhu à ses trousses.
Yaya, un peu inconsciente, échappe aux bombardements grâce à Pipo qui appelle Tuduo à l'aide. le duo d'enfants est ainsi formé. Que va t il advenir à ces deux enfants sous les bombes japonaises et pourchasser par une bande de malfrats ? Je vous laisse lire cette BD pour le découvrir.
Cette BD aborde un sujet qui peut paraître particulier pour un livre destiné aux enfants, à savoir la guerre mais rassurez vous, elle n'est pas montrée, aucun cadavre, aucune hémoglobine ne jonche les rues qu'arpentent nos deux héros. Et c'est également l'occasion d'en savoir un peu plus sur cet épisode de la seconde guerre mondiale. On voit la guerre à travers les yeux d'enfants donc il y a forcement de la nativité et du décalage mais c'est aussi ce qui donne sa fraicheur et son charme à cette BD.
Les dessins sont superbes, minutieux, à la manière manga, on imagine aisément cette histoire adaptée en dessin animé. Un soin particulier est donné aux couleurs. On passe des gris bleus des rues froides et hostiles au orangé rose chaleureux et joyeux de la maison de Yaya.
Le format 13 x 18 cm, à l'italienne est également très pratique pour des lectures nomades.
J'ai hâte de me lancer dans les tomes suivants de la balade de Yaya pour suivre les aventures de ces adorables enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alouett
  24 octobre 2016
Chine, 1937.
Nous sommes à Shanghai au moment où les Japonais lancent leur offensive contre la Chine. Peu à peu, les troupes japonaises s'imposent dans les grandes villes, contrôlent les points stratégiques du pays. Peu à peu, elles s'éloigneront des villes pour contrôler également les campagnes, les hameaux… les endroits les reculés. Face à cette invasion, la population chinoise prend peur et cherche à rejoindre des lieux plus sûrs, sollicitent les proches qui pourraient les accueillir. Dans ce mouvement, les parents de Yaya projettent de rejoindre Hong Kong où un membre de leur famille peut les héberger. Mais avant tout, il faut trouver un moyen de locomotion pour quitter Shanghai. L'histoire débute lorsque Yaya accompagne son père au port. Pendant qu'il paye leurs billets, Yaya furète à droite et à gauche, curieuse de tout. Pipo, son oiseau, l'accompagne et profite de la balade tout en étant posé sur l'épaule de sa petite maîtresse. Soudain, elle entend un air de musique joué au piano. Fascinée, elle se laisse guider par la mélodie qui la conduit dans une salle de banquet. Elle prend place à côté du pianiste puis, n'écoutant que son instinct, elle se met à jouer. La musique transcende cette fillette qui doit passer un concours de piano le lendemain, première étape vers une grande carrière de pianiste… elle en est convaincue. Quelle n'est pas sa déception lorsqu'elle apprend le soir même qu'elle ne pourra passer le concours. En effet, la guerre menace la Chine et les parents de Yaya préfèrent partir avant que le conflit n'éclate. Triste et en colère de ne pas pouvoir passer son concours, Yaya décide de fuguer.
En même temps, dans le quartier pauvre de Shanghaï, Tuduo réveille son petit frère à l'aube. Tuduo, si jeune mais déjà si marqué par la vie, la pauvreté et les coups de Zhu, décide de mettre son jeune frère à l'abri. Peu après y être parvenu, les bombes se mettent à pleuvoir sur la ville. C'est dans les décombres que Tuduo rencontre Yaya. Les deux enfants vont devoir apprendre à survivre seuls.

« La Balade de Yaya » est une série jeunesse et pourtant, la complexité et le sérieux des thèmes abordés donnent de la profondeur à cette histoire. On est face à un récit d'aventure captivant, contenant de nombreux rebondissements et contrairement à l'idée que l'on peut avoir d'un univers qui s'adresse à des enfants, on est confronté à la cruauté des hommes, à la dure réalité de la guerre… Jean-Marie Omont ne cherche pas à enrichir son récit de faux-semblants, il ne ménage pas son jeune lecteur et malmène même un lecteur plus âgé. Pourtant, si la réalité est crue et si l'on peut être surpris que Yaya – la petite héroïne – parvient à échapper au pire [presque par miracle], cette série nous emporte dans un élan de bonne humeur. le dynamisme des personnages, leur pugnacité, rend la lecture entraînante. A chaque fin de tome, la question ne se pose pas. On ferme l'ouvrage tout juste achevé et on prend le suivant pour poursuivre l'aventure. Chaque protagoniste a une personnalité propre et des motivations personnelles dans cette course en avant qui est engagée. Pour autant, le récit est structuré et cohérent et quand bien même chacun tente de tirer profit de la situation, tous convergent finalement vers un même point : la réalisation de leurs idéaux. En toile de fond, le contexte historique [l'invasion de la Chine par les troupes japonaises] met en exergue l'obstination des personnages à parvenir au terme de leur épopée.
D'autres éléments enrichissent le récit puisqu'il sera également question de l'exploitation forcée et de trafics d'enfants, de génocide, de maltraitance, de corruption, de cupidité, d'abandon, de mensonges, d'orphelins, d'oeuvres caritatives… Une trame narrative riche qui aborde la guerre sous toutes ses facettes et montre les pires penchants de l'Homme. le récit est sublimé par les illustrations de Golo Zhao. Chaque dessin est une petite merveille. Un travail à l'aquarelle, des couleurs douces et chaudes la plupart du temps, l'ambiance graphique évite au lecteur de ressentir la lourdeur des événements que doit traverser l'héroïne. Les planches de ces petits formats à l'italienne sont lumineuses, les fonds de cases hyper fouillés jusqu'au moindre détail d'un accessoire. le trait rond de Golo Zhao est un régal et s'accorde parfaitement à la bonhomie et à la bonne humeur des deux personnages principaux (Yaya et Tuduo).
Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JumaxJumax   09 juin 2012
" La guerre est une chose terrible Yaya. Je suis tellement triste de pense que ton petit frère va arriver dans un monde pareil..."
Commenter  J’apprécie          120
FritouneFritoune   02 juillet 2011
1937, la guerre qui gronde à Shangaï va rapprocher Yaya, fille d'un riche marchand de Tuduo, gamin des rues. Le début d'une aventure trépidante et prometteuse ,un manga en couleur
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   15 mai 2015
- Tu fais quoi, maman ?
- Viens, ma chérie, je dois te parler. Tu n'iras pas passer ton concours de piano, Yaya. Pas cette fois.
- Mais... Pourquoi ?
- La guerre arrive [...]
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean-Marie Omont (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Omont
La Balade de Yaya - Musique : Petite Valse de Domenico Curcio
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1029 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..