AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2268101436
Éditeur : Les Editions du Rocher (12/12/2018)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Rien ne va plus au numéro 17 de l'allée des Cerisiers depuis que Mary Poppins s'en est allée, emportée par le vent d'ouest.
Un jour, Mme Banks, à bout de nerfs, envoie les enfants jouer au cerf-volant dans le parc. Et quelle n'est pas leur surprise de voir Mary Poppins descendre du ciel au bout de la ficelle ! Comme si de rien n'était, la nounou reprend sa place chez les Banks. Et c'est reparti pour de nouvelles aventures extraordinaires... En sa compagnie, t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
BrunoA
  10 juin 2017
Deuxième tome des aventures de Mary Poppins, de retour au 17 allée des cerisiers alors que tout semble y aller de mal en pis.
Comme le premier volume, celui-ci nous emporte dans un conte différent à chaque chapitre.
Jane se trouve capturée dans le décor peint d'un sucrier en céramique, les enfants se retrouvent soudain cul par dessus tête, une vieille gouvernante venue en visite inopinée prend une bonne leçon...
Autant de voyages extravagants qui rappellent l'ambiance de l'extraordinaire film où Julie Andrews donne vie à Mary Poppins, à cette différence près que l'original est plus revêche que son double cinématographique.
Un livre plaisant à confier aux enfants.
Commenter  J’apprécie          140
Melopee
  11 juin 2011
Mary Poppins, est-ce un ange ou un démon?
Tout d'abord rappelons que Mary Poppins est, je pense, un personnage qui a acquis toute sa renommée grâce au long-métrage des studios Disney. Mais bien plus qu'un film mythique, Mary Poppins c'est surtout une gouvernante hors-paire qui a su faire flancher les enfants les plus aguerris (une super Nanny version british et avec des pouvoirs par dessus le marché). Et c'est le cas dans cette histoire où nous retrouvons les enfants très turbulents qui avaient pris place dans le Mary Poppins originel. Rappelez-vous, il y avait Jane, Mickael, deux enfants curieux et turbulents qui rendaient la vie folle à leurs parents. Ici Mary Poppins revient car les enfants sont retombés dans leurs vieilles habitudes en mettant la maison sans dessus dessous.
Notre attachante gouvernante débarquée de nulle part descend cette fois-ci accrochée à la ficelle du cerf-volant de Mickael.
Et les enfants sont ravis de la magie qui reprend. Leur nounou les entraine dans des épisodes tous plus cocasses les uns que les autres : on y trouve des personnages goûtant la tête en bas, on y voit le dialogue très animé au-dessus d'un berceau entre le bébé et les oiseaux de passage. Je cite ces passages mais bien d'autres méritent qu'on s'y attarde comme cet épisode où tous les habitants prennent leur envol cramponnés à leur ballon de baudruche choisi avec le plus grand soin. Ou encore cette fameuse nuit où le temps s'arrête et où Mary Poppins et ses acolytes ont le pouvoir de donner vie aux choses et aux espèces les plus inanimées tandis que le reste du monde dort.
Retrouve-t-on le charme d'une Mary Poppins gaie et enjouée, toujours prête à de nouvelles aventures?
Effectivement Mary Poppins semble très encline à faire bouger les choses et à apporter de la féérie à tout ce quotidien qui ennuie les enfants. Malgré tout, une autre image s'est imposée à moi : celle d'une femme intransigeante et peu conciliante quand il s'agit de discuter des curieux moments que toute la petite troupe vit ensemble. C'est toujours avec une mine offusquée que Mary Poppins se fait "rappeler à l'ordre" par les petits qui ne rêvent que d'évoquer à nouveau toutes ces extraordinaires aventures qu'ils traversent. Et on se dit qu'elle est pleine de mauvaise foi et qu'elle devrait au contraire les laisser rêver et prolonger la magie ambiante.
En somme, c'est un livre qui est à la croisée d'un bon Alice au pays des merveilles, d'un Peter Pan toujours en pleine enfance ou encore d'un autre livre qui m'avait charmé petite : le pays des 36000 volontés. L'imaginaire s'ancre dans le réel et nous offre un bien bel aperçu qui dompterait et captiverait les chenapans les plus enragés.
Faut-il provoquer ses parents pour avoir droit à une échappée sensiblement magique? Là reste la question, car si les enfants sont restés éternellement innocents et avides de découvertes, ils parviennent à leurs fins (faire revenir Mary Poppins) en enchainant les bêtises. Tout vient à point à qui sait attendre et peut-être qu'en les laissant garder leur âme d'enfant, Mickael et Jane ont justement eu droit à un laisser-passer dans le pays des rêves où rien n'est impossible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
argali
  18 février 2011
Chacun a encore en mémoire le film de Disney, et il est difficile de lire ce roman sans voir se superposer les visages de Julie Andrews et des autres acteurs du film. Cependant ce n'est pas cela qui est le plus déroutant.
Ce qui déroute ceux qui comme moi ont adoré ce film sans avoir lu le roman initial, c'est que la Mary Poppins du récit ne ressemble en rien à Julie Andrews. Elle est narcissique (elle guette son image dans les vitrines, les flaques d'eau…) revêche, sévère et de mauvaise foi. Elégante en toute circonstance, jusqu'à la vanité, elle garde cependant son brin de magie, revenant chez les Banks accrochée au cerf-volant de Michaël, parlant aux oiseaux ou empêchant Jane de rester prisonnière d'un compotier en porcelaine.
On apprend également que Jane et Michaël ont des frère et soeur jumeaux (occultés dans l'adaptation cinématographique) et une 5e enfant nait au cours du roman. Et l'on peut se rendre compte comme les enfants étaient alors tenus à l'écart des choses de la vie, ignorant jusqu'à la grossesse de leur mère.
Ce roman écrit en 1935 vient seulement d'être traduit en français. - Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Mystère. - Quatre autres tomes l'ont suivi alors.

Une fois la surprise passée, on entre de plein pied dans ce monde de fantaisie. Plus délirantes, les histoires de ce roman sont aussi moins édulcorées. le style est agréable, enchanteur et chaque chapitre déborde d'imagination, de poésie et de tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PedroPanRabbit
  24 février 2019
Nous revoilà donc au 17 de l'allée des cerisiers, pour une lecture aussi fantaisiste que le premier tome. Que le lecteur soit prévenu une fois encore : Mary Poppins est toujours aussi rarement agréable et elle n'esquisse que peu souvent un sourire. Même si on a compris qu'elle jouait très probablement un double rôle, on ne peut nier que c'est parfois déconcertant. Cependant, notons que les enfants Banks semblent l'apprécier d'autant plus car, même si elle n'avoue jamais rien et fait preuve au quotidien d'une poigne de fer, ils ont la chance de partager un secret avec elle et de bénéficier de ses talents pour le moins fantastiques, aussi font-il moins cas de son caractère.
La construction de ce second livre semble très calquée sur le premier. Non pas que les rebondissements se répètent, mais le schéma est similaire : l'arrivée de Mary Poppins, le voyage dans une image en porcelaine (en écho au voyage dans le tableau du premier opus), une visite chez un cousin qui se retrouve cul par-dessus tête selon les hasards du calendrier (rappelle fortement la visite chez l'oncle Albert qui s'envole au plafond dès qu'il rigole quand son anniversaire tombe certains jours de l'année en cours), etc... et il en est ainsi jusqu'au terme de l'ouvrage. On remarquera peut-être davantage de liens entre les différents chapitres, ce qui tend à plus de linéarité même si l'ensemble s'apparente toujours à un enchaînement de nouvelles encore quelque peu décousues.
le réel intérêt de ce second tome réside une fois encore dans le mystère qui entoure Mary Poppins, que l'on découvre un peu plus. Ou en tout cas qui suscite toujours plus de questionnements. Sa famille semble décidément très fantasque (pour ne pas dire fantastique) et on apprend dans le chapitre 7 qu'elle passe ses soirées de libres dans un cirque céleste présidé par le Soleil lui-même, où se donnent en représentation les différentes constellations sous leur forme allégorique. Au milieu de ce beau monde, Mary semble avoir une place assez prestigieuse : adulée autant que crainte (on la découvre effrayante plus d'une fois encore dans cet opus, en particulier lorsqu'elle n'hésite pas à faire vivre une aventure particulièrement terrifiante à Jane pour lui enseigner une bonne leçon), elle participe même, dans un chapitre enchanteur à souhait, à faire clore l'hiver et naître le printemps, et renvoie ainsi plus que jamais aux inspirations mystiques de l'auteure. Déesse païenne, Mary Poppins ? Une théorie confirmée par les autres univers dont P.L.Travers tire les idées pour les différentes mésaventures racontées : un chapitre entier, histoire dans l'histoire, est une sorte de conte populaire raconté par Mary aux enfants Banks, et évoque les célèbre Nursery Rhymes anglaises. Enfin, le chapitre chez le cousin « cul par-dessus tête » semble tout droit inspiré de l'univers plein de non-sens de Lewis Carroll.
Ces nombreuses inspirations étranges dont se réclame Pamela L.Travers ne l'empêchent pas, une fois encore, de faire preuve d'humour ou d'une malicieuse ironie. Par ailleurs, tout comme dans le premier opus, Mary s'adoucit à la fin du livre, lorsqu'à son corps presque défendant, elle sent qu'il lui faut quitter la maison des Banks. le malaise qui s'inscrit dès lors dans toute la maisonnée, comme un pressentiment qui hante les enfants dès le lever, est particulièrement bien raconté et témoigne une fois encore, malgré tout ce qu'on pourra reprocher à Pamela L. Travers, d'un indéniable sens de l'écriture.
Lien : https://books-tea-pie.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alittlepieceof
  09 août 2010
J'ai sauté sur ce roman dès que j'en ai entendu parler sur radio Nova. La critique qui en était faite m'avait beaucoup plu.
Il faut dire que pour moi Mary Popins n'était autre que le personnage de Disney et je ne m'étais jamais penchée sur le livre dans lequel elle est née en 1934.
Il aura fallut attendre 2010 pour la traduction française de ce second tome paru à Londres en 1935.
Dans l'ouvrage comme à l'écran, Mary Poppins avait disparu au milieu d'un vol de cerfs-volants. Durant son absence rien ne va plus chez les Banks et la panique règne en maître : le moment opportun pour notre nounou préférée de réapparaître.
On retrouve l'ensemble des personnages, de Bert à l'amiral Boom, en passant par Ellen mais on y découvre également John et Barbara, les jumeaux cadets de Jane et Michael occultés par les scénaristes de Disney.
Ce retour entraînera une suite ininterrompue d'aventures fantastiques, où, dans le désordre, un nouveau-né converse avec les oiseaux, le soleil est directeur de cirque, le printemps s'installe comme un décor de théâtre, un compotier devient un inquiétant terrain de jeux... Mais on y découvre également une toute autre Mary Poppins que celle rencontrée sur nos écrans. La vraie Mary Popins est loin d'être parfaite. Regardez d'ailleurs son ai antipathique sur la couverture.
Certaines des aventures m'ont plues davantages que d'autres.
Plus délirantes, mais aussi plus crues, les histoires du roman révèlent une Mary Poppins bien plus imparfaite que sa version cinéma. Sa mauvaise foi est parfois davantage extraordinaire que ses aventures, elle est terriblement coquette, vaniteuse et quelque peu lunatique. C'est assez perturbant lorsque petite l'on rêvait de cette nounou si parfaite.
Quant aux Banks, il représentent la totale démission des parents. Mme Banks se contente de pondre des gamins à tire la rigot sans prendre la peine de s'en occuper (la nounou est là pour ça !) et sans même que son mari ne semble au courant ; il découvre l'existence de la petite dernière le jour même de sa naissance qu'il reproche illico à son épouse.
Une bien étrange image de la famille.
Il s'agit d'un roman jeunesse mais la plume de Pamela Lyndon Travers ravira petits est grands.
Lien : http://bouquetdebamboo.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MelopeeMelopee   11 juin 2011
- Nous jetons juste un coup d'œil, explique Jane, nous n'avons pas d'argent.
- Tsss, tsss, tsss ! Jeter un coup d'œil à un ballon? Mais quel intérêt? Il faut le tenir, l'essayer, faire sa connaissance ! Jeter un coup d'oeil ! Quelle idée !
Commenter  J’apprécie          30
RhiaRhia   10 juin 2013
Mary Poppins gratifia jane d'un coups d'oeil bref et sombre.
"En voilà assez. Je vous permets de vous taire."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pamela L. Travers (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pamela L. Travers
P. L. Travers interview at the Mary Poppins World Premier (1964)
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1066 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre