AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2268013251
Éditeur : Les Editions du Rocher (22/05/1992)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Trad . de l'américain par Philippe Sabathé.

Issu d'une tradition orale séculaire, le Diné-Bahané est le discours des Origines ou l'histoire vraie du Peuple Navajo, dont voici la première tradution française.

Au commencement, le futur Peuple du Dinétha vit dans des univers souterrains sous l'aspect d'animaux divers, notamment d'insectes. Par métamorphoses successives dans cinq mondes différents, les Navajos se rapprochent de la configura... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Floccus
  28 septembre 2015
« Allez et cheminez dans la beauté. » (248)
Comment lire ce texte ? La question se pose d’emblée car la forme n’est pas immédiatement naturelle à notre cerveau nourri de romans et d’essais. J’ai tourné autour pendant un certain temps, le flairant comme un coyote, en espérant qu’une facette de ma personne réagisse. Par quelle grâce le déclic s’est-il fait ? Une conscience plus aiguisée du chaos du monde ? Une tournure d’esprit soudainement ouverte aux transmissions orales ? Je ne sais. Toujours est-il que le mythe de la création navajo a fin par me parler.
Sa dynamique tout entière est contenue dans les notions d’harmonie (hozho) et de chaos (hoxho).
L’émergence des insectes du monde inférieur (toute pleine d’une vérité biologique : que serions-nous sans les vers de terre et autres habitants minuscules ?) se fait par alternance d’ordre et de désordre. À chaque fois qu’ils brisent la confiance de ceux qui les accueillent, ils sont obligés de quitter le monde dans lequel ils sont pour traverser le ciel et aller plus loin, ceci par quatre fois. La construction du cinquième monde, dans lequel ils vont finalement s’établir, se fait sur la base du quatre (quatre vents, quatre dieux, quatre montagnes…) Mais elle est sans cesse contrariée par Coyote, « Premier trouble-fête ».
« Plus que tout autre personnage du cycle, le Coyote incarne l’instinct de survie, l’obstination à vivre, le refus de disparaître. De manière symbolique, il est vu comme la force qui transcende en chacun toutes les dispositions à l’autodestruction, à la négation, à la folie, aux conduites antisociales. » (460)
Coyote… la grande star des récits amérindiens… cet enthousiaste à la Gaston Lagaffe, « créateur d’une nouvelle réalité » par ses frasques, qui nous rappelle sans cesse de ne pas trop croire au confort et aux histoires qu’on se raconte. Passionnante opposition entre l’esprit rationnel et les mouvements d’un monde incertain.
Monstres, empoignades avec les forces telluriques, équilibre homme-femme, les fondamentaux de la culture navajo incitent à plonger dans les profondeurs pour rétablir l’harmonie.
Lien : http://versautrechose.fr/blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FloccusFloccus   18 septembre 2015
Lorsque j'ai commencé à lire les récits écrits de la tradition navajo et d'autres traditions amérindiennes, j'ai eu le plus grand mal à reconnaître parmi les personnages ceux qui étaient physiquement et essentiellement humains et ceux qui ne l'étaient pas. Peu à peu, cependant, je me suis rendu compte que la distinction ne devait pas nécessairement être faite selon des critères propres à notre mode de pensée occidental. La relation entre l'humain et le non-humain dans les narrations navajos est bien vue par Luckert, qui introduit le terme de "flux préhumain" et explique comment il doit être compris. Cette expression, écrit-il, "se réfère à la parenté originelle de l'homme et de toutes les créatures du monde vivant, et au lien qui existe entre tous les êtres animés." Dans le monde malléable "des temps mythiques préhumains, tous les êtres vivants existaient en état de flux, avec des formes extérieures interchangeables". Le monde des créatures animées comprenait "tout ce qui se déplace dans l'air et dans le ciel, sur terre, sous la terre et dans la mer." Même les dieux faisaient partie de ce monde et de sa population bigarrée d'êtres vivants n'ayant pas encore de forme stable. (450)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
autres livres classés : indiens d'amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
148 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre