AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266222365
360 pages
Éditeur : Pocket (07/02/2013)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Pourquoi les femmes ont-elles tant besoin de parler ? Et pourquoi les hommes s'en montrent aussi agacés ? Pourquoi les hommes refusent-ils souvent de s'engager ? Et pourquoi les femmes sont-elles aussi à cheval sur la fidélité ? Pourquoi le rapport hommes/femmes demeure-t-il si complexe, quand bien même chacun s'efforce d'aller vers l'autre ? Le fossé entre les sexes est bien loin d'être résorbé ! Tout simplement parce que les hommes et les femmes sont différents. N... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Fava
  09 décembre 2011
Le livre « Les Hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus » m'avait intéressée. J'ai voulu lire le livre de Allan et Barbara Pease en complément, pour savoir si leurs auteurs rejoignaient John Gray.
J'ai lu les premiers chapitres avec plaisir, il est plus drôle que « Mars et Vénus ». Mais au fil des pages, j'ai été de plus en plus déçue.
Je m'explique :
La thèse de Gray est très largement reprise : les deux sexes réagissent très différemment, et il est bon de le savoir, pour anticiper et désactiver les conflits au sein d'un couple. Rien de nouveau donc.
Mais les Pease insistent beaucoup sur l'origine supposée de ces différences.
D'abord, ils présentent d'intéressantes études scientifiques selon lesquelles les doses d'hormones féminines et/ou masculines que le foetus reçoit déterminent sa polarité sexuelle et donc ses comportements futurs. Ainsi nous serions pré-déterminés, dès avant la naissance, à devenir hétéro- ou homo- sexuels, à avoir un bon sens de l'orientation ou à savoir gérer plusieurs situations à la fois… L'INNE nous dirigerait donc à 100%. Ces thèses nouvelles sont intéressantes… bien qu'elles restent sans doute à vérifier.
Ensuite, ils présentent nos différents comportements comme la suite logique de milliers d'années pendant lesquelles hommes et femmes n'ont pas eu à se préoccuper des mêmes choses : la femme, mettant au monde les enfants, s'occupe de l'intérieur, des relations avec les autres membres du clan, du bien-être de tous, et cherche protection auprès d'un mâle fort. L'homme, chargé de trouver la nourriture et de protéger les siens, chasse en silence, résout seul ses problèmes, s'intéresse à l'action et aux choses, aime le sexe et la violence.
Bon, c'est plausible. Mais là aussi ce ne sont que des hypothèses, impossibles à vérifier.
Cependant, n'y a-t-il pas contradiction entre ces deux explications ? Si la première affirmait que l'inné était largement majoritaire, la 2de affirme que nos comportements se sont forgés au fil des millénaires : c'est de L'ACQUIS, ça, non ?
Mais cette contradiction ne semble nullement gêner les Pease, ce qui les intéresse c'est de montrer que dans tous les cas de figure, tous nos comportements sont figés, indélébiles, on ne peut y échapper.
Et là où tout se gâte, c'est dans les derniers chapitres et dans leur conclusion, qui m'a passablement choquée.
Que les femmes soient attirées par l'argent et la sécurité, que les hommes soient motivés par le sexe et la violence, je veux bien, même si les généralisations sont toujours agaçantes. Mais que, de ces tendances peu flatteuses, les auteurs se contentent de dire qu'il faut les accepter comme elles sont, et n'envisagent pas un seul instant que l'éducation puisse les compenser, ça me paraît assez énorme.
Admettre que l'on est biologiquement différent est une chose. Mais réduire l'être humain à ces diktats de la nature est ridicule et dangereux. Non, nous ne sommes pas esclaves de nos gènes, ni de nos hormones, ni de notre passé. C'est justement ce qui distingue l'être humain de l'animal. Comme le dit Vercors, nous sommes des « animaux dé-naturés », c'est-à-dire dont toute la dignité vient justement de ce qu'ils cherchent à s'extraire de leurs origines, à surmonter leurs contraintes biologiques, à dominer la nature, à évoluer. Grâce à la réflexion, à l'éducation, nous avons pu sortir des cavernes, vaincre nos déterminismes, progresser. Bien sûr, le combat est quotidien, « Rien n'est jamais acquis », et avec chaque enfant qui naît il faut recommencer la lutte. Mais il ne faut jamais baisser les bras. Ne jamais se dire « l'homme est violent, la femme est vénale, c'est dans leur nature, on n'y peut rien ! »
Il faut au contraire, chaque jour, conscient de la difficulté de la tâche, éduquer encore et toujours les nouvelles générations. Il faut lutter contre les discriminations sexuelles. Nous sommes différents, mais égaux. Aider les filles à surmonter les oppressions séculaires, les garçons à maîtriser leurs instincts violents !
Voilà mon credo !
Alors quand je lis dans ce livre, en conclusion, qu'il ne faut pas éduquer les garçons et les filles de la même façon : je trouve que c'est un peu court.
Quand je lis les remarques ironiques sur les luttes féministes et le « politiquement correct » qui, selon les auteurs, font tout ce qu'ils peuvent pour nier les différences entre les hommes et les femmes…, ou que les femmes sont minoritaires en politique et en affaires, « non à cause de l'oppression masculine, mais parce qu'elles ne s'intéressent pas à ces choses-là »… : mon agacement monte d'un cran.
Et quand je lis que « les femmes sont PRETENDUMENT opprimées par des hommes dominateurs »… : ma colère éclate.
Les 2/3 des adultes analphabètes dans le monde sont des femmes. C'est sans doute parce qu'elles ne s'intéressent pas à ces choses-là ????
En France, en 2008, 156 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint. Elles sont sans doute « prétendument » mortes ????
Allan et Barbara Pease gagnent beaucoup d'argent avec leurs livres qui ne font que surfer sur la vague du succès de « Mars et Vénus ». Ils pourraient avoir la décence, pour le même prix, d'éviter de conclure sur des affirmations aussi superficielles et aussi idéologiquement dangereuses…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Video de Barbara Pease (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Pease
Pourquoi les hommes... ? Allan et Barbara Pease .Savez-vous pourquoi les hommes sont de fieffés menteurs ?Pourquoi les femmes sont de grandes pleureuses ?Quel rôle joue l'intuition dans vos relations ?Et pourquoi l'un et l'autre ne ressentez jamais les mêmes émotions au même moment ?
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3764 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre