AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919755066
350 pages
Scrineo (06/10/2011)
3.95/5   87 notes
Résumé :
Perdu dans un pays de glace, Roland est prisonnier de sorcières. Il tente de percer le mystère de ses bourreaux sans perdre l’esprit, mais la folie le dévore peu à peu. Même un Cœur de Lion ne saurait lui résister. Pourtant, les réponses aux questions qu’il s’est toujours posées sont à portée de voix… Car ses geôlières semblent tout connaître du Livre des Peurs. À Rome, Alexandrie, Bruxelles, les Haut-Conteurs cherchent Roland et Mathilde la Patiente. Tous deux se s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 87 notes
5
14 avis
4
17 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Crossroads
  09 mars 2021
Tiens, y aurait comme un p'tit coup d' mou dans la corde à noeuds ?
Un tome que j'ai trouvé sensiblement moins captivant.
En même temps, se fader un récit géographiquement peu mouvant en période de confinement, est-ce bien raisonnable ?
Des Hauts-Conteurs sont aux abonnés absents.
Pas de ceux évoluant en division de district, non, mais bel et bien de ceux appelés à jouer en Champion's League.
Donc ça la fout mal au niveau de l'univers qui pourrait possiblement perdre ses hérauts, garant d'un certain ordre moral, et accessoirement verser définitivement dans le côté obscur de la force si instamment sollicité par le livre des peurs et ses noirs dépositaires.
Où l'on en apprend un peu plus sur les treize damnés qui font rien qu'enquiquiner nos chouchous.
Voilà t'y pas que Roland s'acoquine avec l'ennemi alors que Dame Mathilde éprouve toutes les peines du monde à échapper à son morbide destin, en preum's, puis à convaincre notre Haut-Conteur de sa démarche perso un tantinet à l'Ouest.
J'ai eu comme le sentiment d'évoluer en plein brouillard dans ce monde de perdition.
De faire du surplace alors que j'escomptais de grands et verdoyants espaces.
Mais, au final, c'est un récit qui se lit encore et toujours sans difficulté grâce à un vocabulaire plutôt accrocheur et une dramaturgie savamment élaborée.
Une quête qui tire à sa fin.
Un cinquième et ultime opus en ligne de mire.
Il se pourrait bien qu'il y ait comme un manque, finalement, à ne plus vagabonder avec ces conteurs aussi hétéroclites qu'attachants.
Tout bi continueud...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
ClaireDoc
  28 avril 2013
Le tome 4 des Haut-Conteurs est mon préféré ! le récit est dense et pourtant la langue se calque sur l'histoire avec une fluidité maîtrisée. Ce monde de la montagne hurlante me rappelle l'univers Lovecraftien.
Tout d'abord, j'ai été particulièrement happée par l'entrée « in medias res ». Roland, enfermé dans une cellule, découvre sur les parois de sa prison des mots qu'il a lui même gravés et qui évoquent des personnages qui ne lui disent rien : Mathilde, Lothar, Asa...et les 13, qui sont-ils ? Il est amnésique. Rompant avec les entrées en matière plus traditionnelles des tomes précédents, on est bousculé par ce nouveau mode de narration. On suit la pensée de Roland, son monologue, de si près que l'on pourrait se croire en focalisation interne. Comme Roland reste seul un bon moment, on découvre vraiment sa psychologie. J'ai trouvé cela particulièrement appréciable, et me souviens justement que dans les autres tomes j'avais aimé aussi les scènes resserrées sur lui seul. N'oublions pas que dans le tome 1, les auteurs nous avaient piégés en ne nous révélant pas toutes les pensées du héros. Ici on se sent vraiment complètement avec lui, dans sa tête. On voudrait à tout prix qu'il trouve un échappatoire tant sa détresse fait peine. Il est clairement le pivot de l'histoire, et l'absence de Mathilde dans un premier temps permet de mieux le positionner, en dehors de leur tandem habituel.
Le nouveau duo qu'il forme avec Lothar est assez fascinant et jouissif. Les auteurs instaurent un jeu, une gymnastique intellectuelle, qui à chaque dialogue fait bondir notre pensée vers les scènes passées. En effet, comme Lothar le lecteur sait et ne peut que ré-agencer dans sa vérité chaque fausse parole du traître. le personnage de Lothar prend ici plus de consistance et de réalité. Autre sujet sur lequel on a plus de matière : le Livre des Peurs. Ca y est nous sommes au coeur du sujet qui était effleuré dans le début de l'histoire des Haut-Conteurs. Ce tome-ci est tout entier tourné vers la résolution des énigmes de ce livre de prophétie. Pas seulement la compréhension des pages, mais le "comment" et le "pourquoi"même de ce livre. Et Roland se trouve en fait dans un lieu totalement dévoué aux forces du mal et au plus près de la révélation.
L'univers de la montagne hurlante est un vrai cauchemar. Un cauchemar terrible et fascinant, Lovecraftien, comme je le disais en introduction. Ce monde est clôt par un fjörd : une forêt, une village, une montagne. Sous la montagne se trouve une antique cité qui n'a pu être construite de la main de l'homme. Il est peuplé de sorcières, de spectres et de démons. Toute la cité labyrinthique suinte le mal, comme l'horrible statuaire des fontaines. Roland ne cesse de tenter de s'échapper et se retrouve prisonnier dès que les sorcières le retrouvent, sur leur simple regard. Étant amnésique, il croit chaque fois découvrir de nouveaux lieux ou de nouveaux personnages. Les deux plus inquiétants sont les seuls qui lui parlent et semblent (parfois) disposer à l'aider : Asa-des-songes, l'enfant qui apparaît quand elle le veut, et l'Immortel, le gardien fou des fosses qui hurle de démence. J'ai adoré cette impression persistante d'oppression. Tout semble tourner en boucle mais pourtant, imperceptiblement, l'histoire avance : par le biais de l'intervention de Lothar, par l'imminence du sacrifice final, par la quête des autres Conteurs.
On retrouve de nombreux effets de miroir. Ainsi les transes de doutes qui traversent Roland, l'entraînant au bord de la folie, ont pour pendant la folie totale de l'Immortel chez qui se succèdent démence profonde et lucidité. le compagnonnage avec Lothar est le miroir grotesque de son amitié avec Mathilde. Asa-des-songes représente un aspect des forces démoniaques de ce monde (comme les 13), mais en parallèle elle personnifie l'innocence sacrifiée (comme Roland). Roland est drogué par les sorcières, mais c'est en prenant le contre-poison qu'il vit des hallucinations.
Tout cela fait qu'il est difficile de lâcher la lecture, qui devient une sorte de drogue : comme Roland le lecteur est obsédé par l'idée de trouver une issue et un sens à tout cela. Un livre porté par un souffle noir, celui du Livre des Peurs, qui est plus mature, moins jeunesse. de fait Roland, telle la Belle au bois, a dormi longtemps, et comme elle, il se réveille adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Folfaerie
  09 février 2013
Je suis contente de retrouver les Hauts Conteurs, car c'est une série jeunesse de belle qualité qui m'avait plu dès le premier tome.
Mais justement. Les deux compères avaient mis la barre assez haut pour les deux premiers tomes et je dois avouer que je suis tout de même un peu déçue par ce quatrième volet.
A la fin du troisième tome, Roland se fait assommer par une vieille bonne femme, pleine de mauvaises intentions, forcément, et nous le retrouvons donc prisonnier dans une étrange cité cachée dans la montagne. L'ambiance est fort sombre, quelques uns de nos hardis compagnons sont torturés par des sorcières, hideuses à souhait et increvables qui plus est. Sans compter cet homme étrange qui passe son temps à hurler et cette petite fille énigmatique qui pourrait fort bien être un démon.
Autre bonne trouvaille, ce village fantôme qui vous fera certainement frissonner.
Enfin, le plaisir est toujours aussi grand de suivre un peu les aventures des autres compagnons, notamment de l'Insondable, un de mes préférés.
Jusqu'aux deux tiers du roman, j'étais très satisfaite; Après, ça s'est gâté !
Le gros reproche que je ferai aux auteurs, c'est d'une part de faire "durer" un peu l'histoire. J'ai été passablement agacée par les répétitions dans la bataille finale, le schéma qui se répète sans cesse pour les confrontations avec les sorcières. On tranche, on transperce, on décapite, rien n'y fait et on recommence, on tranche, etc.
La nature même des sorcières m'a posé problème. Que faire d'un ennemi qui ne peut mourir ? C'était le côté absurde des confrontations, nos héros ne parvenant qu'à gagner quelques minutes contre un adversaire ressuscitant aussitôt !
Agacée aussi (décidément !) par l'armée des zombies, déguisés en vikings; Encore des increvables ceux-là, répugnants, en plus. Je n'aime pas les zombies. (là j'aurais dû glisser le "d'autre part", mais bon...).
Et puis, pas de surprise concernant l'ennemi favori des Hauts Conteurs. Non seulement il échoue au même endroit que Roland, mais en plus, il en réchappe, comme dans les mauvais films de série B. La dernière partie du roman me faisait songer à un feuilleton, l'écriture m'a semblée plus cinématographique. Certes, je pouvais visualiser la cité, mais en même temps, c'était comme se retrouver devant un de ces films que je détestais, vous savez, quand la fille ou le gars se fait attaquer par un zombie, qu'il ou elle tombe au moins 10 fois pendant la poursuite, et au ralenti, s'il vous plait, pendant qu'on se demande pourquoi le gars est allé se promener dans ce coin là, d'abord ?
Si je suis un peu dure, c'est que je pensais et je pense toujours que cette série jeunesse se démarque des autres sagas. Cela n'empêche pas que malgré la plume plaisante à lire, les auteurs ont cédé plus d'une fois à des facilités de mauvais goût. Je l'avais déjà évoqué dans mon billet pour le troisième tome, et Les 13 damnés confirment hélas ce travers...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BlackWolf
  01 septembre 2013
En Résumé : J'ai passé un agréable moment avec ce roman, l'histoire se révèle toujours aussi vive, sans temps morts au démarrage vraiment rapide et prenant. Un récit qui se révèle aussi plus sombre, plus mature. Un tome charnière à travers ses révélations sur le livre de la peur ainsi que sur les Haut-Conteurs et les Noirs-Parleurs. L'univers se révèle toujours aussi solide et intéressant. Les personnages principaux continuent à se développer, par contre concernant les personnages secondaires, ceux qui cherchent à retrouver nos disparus, ils m'ont paru ne pas apporter énormément à l'histoire. L'écriture se révèle toujours aussi vive, efficace et entrainante, malgré parfois quelques longueurs. Mais voilà, je sais qu'il s'agit d'un livre jeunesse j'accepte donc sans soucis l'aspect manichéen, mais voilà ce tome va faire vivre à ns héros énormément des souffrances qui, je trouve, sont trop rapidement et facilement assimilés. C'est dommage. Je lirai tout de même le dernier tome sans soucis et avec plaisir pour connaitre la conclusion.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Luna26275
  19 mai 2015
Treize damnés est le quatrième bouquin de la série des Haut-Conteurs. Un tome auquel je me suis autant éprise que les autres livres. Des le premier tome, La voix des Rois, ça avait été un vrai coup de coeur !
Deux ans et deux mois ont passé, Roland est enfermé dans un cachot et comble de malchance, il est amnésique. La seule chose dont il se souvient est son prénom mais impossible de se rappeler d'où il vient ou qui il était avant. Les sorcières qui le retiennent prisonnier se font appeler les Treize damnés. Une secte de démones qui sacrifies des victimes pour faire renaitre leur Dieu tout-puissant.
Quand Roland réussi à s'enfuir, il va faire une découverte des plus étranges : le village au bord de leur sanctuaire est habité par des spectres ! Des spectres qui se relève après avoir reçu une flèche dans l'oeil, qui vivent encore et encore même au bout de centaine d'années.
Dans quel lieu Roland est-il tombé ?
Un endroit de cauchemar où chaque être est complice du Diable. Comment se sortir vivant d'un endroit pareil ?
Mathilde la Patiente est elle aussi coincé entre les griffes des Treize Damnés. Avec l'aide d'Asa-des-songes,une jeune fille qui ne crains ni les sorcières ni les démons, Roland va réussir à se cacher et va essayer de libérer ceux qui reste enfermé. Seulement celui qu'il délivre de sa prison de l'Enfer n'est autre que Lothar Mots-Dorés, le célèbre traitre. Celui qui a tué deux Haut-Conteurs pour sa soif du Livre des Peurs. le livre le plus précieux qui puisse exister sur cette terre. L'homme conscient de l'amnésie de Roland va prendre sa naïveté en son avantage. Il lui a fait croire qu'il était son maître et que Mathilde était la traitresse, celle qui fallait tuer à tout prix.
Roland heureux de retrouver de la compagnie après tant d'années, va suivre Lothar dans tout ce qu'il entreprend. Mener à la botte par son ennemi juré Roland ne se doute de rien. Mais les principaux butes de Mots-Dorés ne sont pas de sortir de ce cauchemar mais de partir à la recherche des pages du Livre des Peurs.
Ils vont passer au travers de nombreux pièges et tenter d'échapper au diablesses lancé sur leur traces. En chemin ils vont rencontrer l'Immortel, l'auteur du Livre des Peurs ! Et Lothar Mots-Dorés conte bien en profiter...Roland trouve que son "maître" et de plus en plus violent se qui ne manque pas de perturber notre héros. Elena, Salim, Bouche-Goulue et Corwyn se sont lancé à la recherche de leur amis. Ensembles ils content bien braver tout les dangers pour sauver Mathilde et Roland.
Alors, une fin heureuse serait-elle possible dans un lieu aussi effroyable ?
Une suite fantastique ! L'histoire est très bien géré et l'écriture est fluide. Un livre bien au-delà de mes espérances !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
NyukaNyuka   10 janvier 2016
Sur les lieux du drame, le manteau neigeux ne rougissait plus. Rien ne venait rappeler que deux personnes avaient trouvé ici la mort peu de temps auparavant.
Car recracher de la buée ou perdre son sang ne voulait pas nécessairement dire que l'on était vivant.
Pas en ce coin du monde, en tout cas.
Commenter  J’apprécie          130
tbeloeiltbeloeil   29 août 2014
La clé de la douleur se trouvait dans l’esprit.
Page 8

En ces lieux, la lumière possédait ce pouvoir si particulier d’entretenir l’espoir.
Page 17

Réserve ta compassion à qui la mérite.
Page 101

Fixe ta pensée sur un point précis. Méprise ta souffrance.
Page 106

La seule absurdité, c’est de ne jamais mourir.
Page 184

Ce n’est pas au vaincu de questionner le vainqueur !
Page 243

Ce qui est écrit perdure.
Page 282

Ce qui devait être est et sera.
Page 289

As-tu peur Cœur de Lion ? lança le cadavre vivant en sautant les dernières marches qui le séparait du sol.
- oui.
- C’est bien, murmura Hardanger. Tu n'es ni un idiot ni un fou. Tu mesure les forces qui t’entourent …
Page 299

Une blessure, deux morts. Uni dans l’éternité par le sang et la sorcellerie.
Page 313
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Luna26275Luna26275   15 mai 2015
Sur les lieux du drame, le manteau neigeux ne rougissait plus.
Le sol affichait de nouveau son blanc mêlé de boue ocre. Rien ne venait rappeler que deux personnes avaient trouvé ici la mort peu de temps auparavant.
Car recracher de la buée ou perdre son sang ne voulait pas nécessairement dire que l'on était vivant.
Pas en ce coin du monde, en tout cas.
Commenter  J’apprécie          62
NyukaNyuka   28 janvier 2016
Une vingtaine de spectres supplémentaires hanteraient désormais le pays maudit. Là où le brave ne va pas...
Commenter  J’apprécie          90
FecampFecamp   12 février 2014
- Roland, Roland, Roland, ne cessait de se répéter le jeune homme. Je m'appelle Roland. Roland Cœur de quelque chose... Cœur de quoi? [...] Je dois me rappeler. Ne pas les laisser me prendre mon nom aussi...
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Olivier Peru (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Peru
No Zombie - La nouvelle BD d'Olivier Peru avec Evgeniy Bornyakov et Benoît Dellac au dessin.
Résumé : Joseph était un zombie jusqu'à ce que le vaccin le ramène... Mais le goût du sang et l'esprit de la meute n'ont pas disparu en lui ; il est aujourd'hui un No Zombie. Il sillonne les routes pour sauver des zombies, un par un, et de rares survivants à l'agonie. Les No Zombies ne sont qu'une goutte d'eau dans l'océan, ils sont pourtant le dernier espoir du monde.
En savoir plus : https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-no-zombies/album-no-zombies-t01
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/No-Zombies-T01-Livre-Joseph/dp/2302095081/ref=sr_1_1?camp=1638&creative=6742&dchild=1&keywords=9782302095083&linkCode=ur2&qid=1635864548&sr=8-1 Fnac : https://livre.fnac.com/a16001500/No-Zombies-Le-Livre-de-Joseph-Tome-01-No-Zombies-Olivier-Peru#omnsearchpos=1 Cultura : https://www.cultura.com/no-zombies-t01-le-livre-de-joseph-9782302095083.html
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Haut-conteurs tome 1

Qui a écrit les Haut-Conteurs ?

Erik L'Homme
Timothée de Fombelle
Oliver Peru et Patrick Mc Spare

20 questions
62 lecteurs ont répondu
Thème : Les Haut-Conteurs, Tome 1 : La Voix des Rois de Olivier PeruCréer un quiz sur ce livre