AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur À l'intérieur (27)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Promenonsnousdansleslivres
  21 février 2016
Jodi Picoult une valeur sûre du contemporain, une auteure talentueuse qui a un don certain pour traiter des sujets de société complexes tout en simplicité, un vrai bonheur de retrouver son écriture dans ce nouveau roman.

Comme d'habitude, ce roman n'échappe pas à la règle, Jodi Picoult traite un sujet fort, mal reconnu et en général incompris : le syndrome d'Asperger chez un adolescent de 18 ans. de l'extérieur Jacob semble être une personne comme une autre alors qu'en réalité ses journées sont remplies de rituels, au lycée il n'arrive pas à se faire d'amis, il prend des cours de socialisation avec Jess pour faciliter son intégration et comprendre les codes sociaux que la vie en société exige pour se fondre dans la masse. Jacob à une grande mémoire, il peut mémoriser des textes entiers mais avant tout il est passionné par la criminalistique au point de mettre en scène de fausse scène de crime et de tout connaître par coeur le travail des policiers. Lorsque Jess est portée disparue et retrouvée morte quelque temps plus tard, Jacob devient le coupable idéal...

On ressort de cette lecture enrichi grâce à de nombreuses informations au sujet de ce syndrome autistique, de la criminalistique mais également au niveau de la justice. de manière très explicite Jodi Picoult nous démontre toute la difficulté de juger une personne atteinte d'Asperger car même en ayant de grandes capacités intellectuelles, ces personnes ont besoin de temps pour comprendre, décoder mais aussi s'adapter alors que toutes leurs habitudes sont chamboulées.

Comme dans tous ses romans l'auteure n'a pas changé son schéma narratif, les points de vue des personnages alternent, grâce à ça, nous faisons la connaissance du jeune frère de Jacob, et on comprend rapidement que pour lui la maladie de Jacob n'est pas une mince affaire, il a du mal à supporter ce frère qui ne lui impose que des contraintes et qui accapare sa mère sans cesse en tout et pour tout. Lorsque la maladie s'impose dans une fratrie, la jalousie est souvent de mise et j'ai trouvé très intéressant que l'auteure mette en lumière ce sujet qui peut se révéler parfois problématique au sein d'une famille.

Encore un sans faute pour Jodi Picoult qui depuis plus de 10 ans fait partie de mes auteur(e)s préféré(e)s, une fois de plus c'est avec regret que je termine ce roman, mais avec impatience que j'attends le suivant !

Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
VivianeB
  29 août 2019
Voilà un livre qui m'a impressionnée par sa densité psychologique et son approche fine, précise et très documentée de l'autisme Asperger au travers de l'histoire bouleversante de Jacob ; jeune homme intelligent mais dont les ressentis ne sont pas les mêmes que "les autres" du fait de ses troubles et où les codes sociaux sont altérés.
Commenter  J’apprécie          110
Dup
  06 février 2016
Je viens de vivre trois jours hors du temps, dans une bulle aux côtés de la famille monoparentale Hunt. Et le moins qu'on puisse dire c'est que la vie avec eux n'est pas de tout repos. Jacob qui a maintenant 18 ans accapare toute l'attention. Il faut dire qu'avec sa pathologie, il est un peu comme une bombe à retardement, susceptible de partir en crise à la moindre contrariété. Emma, la mère, sait comment gérer cela, mais il n'en reste pas moins qu'elle doit rester à l'affût 24h sur 24. Théo, son jeune frère de 15 ans, en pâtit terriblement. Emma obnubilée par l'Asperger de Jacob est complètement aveugle de cette souffrance. Ces trois personnages m'ont fait tout à tour rire et pleurer, j'avais le coeur qui faisait des bonds comme si j'avais été embarquée sur un grand huit.

La dernière marotte de Jacob, après les chiens, puis les dinosaures, c'est la criminalistique. Il pourrait donner des cours à tous les inspecteurs et même aux services techniques de la PJ, car tout ce qu'il lit, il le retient. Et il a tout lu, tout vu. En quête de nouvelles énigmes à résoudre, il traque grâce à un scan radio tous les échanges hertziens des différents services : ambulanciers, pompiers, policiers, et dès qu'il y a une scène de crime, il y est. Seulement, il agace... Alors, lorsque la dernière scène de crime concerne celle de son amie et qu'en plus, il est le dernier à l'avoir vu, il n'y a qu'un pas que l'inspecteur Rich saute.

La marotte de Théo, c'est grosso modo tout ce qui lui permet d'échapper aux tensions chez lui. Il rôde la nuit, le jour, autour des maisons des autres, observant les vies normales des familles banales sans frère Asperger. Parfois même il rentre dans ces foyers endormis pour mieux s'en imprégner, pour rêver. Il se sert un thé, s'installe au salon et se fait son film. Mais parfois, souvent, il ne peut s'empêcher de chiper un petit quelque chose.

Quant à Emma, la maman, elle n'a guère le temps d'avoir une marotte. Vivre avec toutes les contraintes imposées par Jacob l'occupe tout le temps. Par exemple, chaque jour de la semaine a un code de couleur qu'elle se doit d'appliquer que ce soit vestimentaire ou culinaire. Cela entraîne des scènes épiques ! Sinon, elle gagne sa vie en s'occupant d'une chronique dans un magazine. Elle est Tatie Em qui répond aux lecteurs, la rubrique courrier du coeur. Ironie du sort, elle qui a tant de mal à faire face à sa vie donne des conseils aux autres !

Lorsque Jacob va être accusé du meurtre de Jess, une nouvelle organisation va s'imposer au sein de la famille avec la présence d'Oliver Bond, le tout jeune avocat qui va s'impliquer corps coeur et âme pour défendre ce singulier "enfant". Son humour allégera un peu la situation et chacun va traverser ce long tunnel avec toujours au fond de sa pensée la question fatidique : coupable ou non coupable ?
Les chapitres sont courts, ils alternent entre tous les protagonistes Jacob, Théo, Emma, Oliver et Rich, l'inspecteur. C'est juste passionnant.

Décrit avec puissance et légèreté tout à la fois, cette immersion dans la vie de tous les jours aux côtés d'un gamin autiste Asperger fut pour moi une expérience inoubliable que je vous conseille vraiment de faire. Parce que toutes les facettes de cette pathologie sont abordées, décortiquées, expliquées. Parce qu'on comprend les difficultés du gamin atteint, mais aussi celles de son entourage. On voit les difficultés d'adaptation de la société face au handicap. Mais on comprend également que pour rien au monde les familles ne voudraient s'en décharger, parce qu'une fois qu'on a connu un Jacob, on ne peut que les aimer tous.
À l'intérieur est une superbe leçon de vie et de courage que je ne peux que vous conseiller. Immense coup de coeur.

Lien : http://bookenstock.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
lesleoneries
  13 juillet 2017
Il y a des livres qui se lisent rapidement, des livres qu'on ne peut pas poser après les avoir entamés, il y a des livres instructifs, il y a des livres émouvants, et il y a les pépites qui sont tous ceux-là à la fois. Cette lecture a été bouleversante. le roman est découpé en petits chapitres, alternant les narrateurs. On se glisse dans la peau d'Emma, la mère de Jacob -atteint du syndrome d'Asperger- et on essaie d'imaginer sa force quotidienne. On se met également à la place de Théo qui se surprend à se moquer de son propre frère dans les couloirs de l'école pour ne pas être exclu par les autres élèves. On a de la peine, mais on sourit aussi parfois de certains extraits de la vie quotidienne, comme par exemple le fait que les enfants Asperger ont beaucoup de mal à saisir le second degré :
– Comment as-tu dormi ?
– Sur le dos.

L'auteure a fait un énorme travail de documentation pour écrire ce livre qui est une réussite totale. Réaliste, prenant, émouvant, admirable.
Commenter  J’apprécie          60
gwenleen
  28 février 2016
En voilà une jolie découverte !

Je ne connaissais pas encore la plume de cet auteure, et c'est à se demander comment ...

Oh bien sûr ce n'est pas la plume la plus fouillée qui soit je vous l'accorde, mais elle a l'audace de traiter des sujets délicats en maintenant une forme de "légèreté" faisant du bouquin un moment plaisant et prenant tout en ne minimisant pas la gravité de situation. Une narration alternée, pour plus d'intensité, pour des points de vues différents, pour se plonger dans l'histoire quelle que soit notre position de lecteur.

L'intrigue se déroule et certaines choses s'imposent d'elle même tuant quelque peu le suspens sur certains points. Mais peu importe parce que l'histoire ne perd pas de son intérêt ne fusse que pour connaître la réaction des protagonistes en présence.

Une lecture agréable mais ... à petite dose en ce qui me concerne. En effet je l'avoue, je ne l'ai pas lu en une fois. D'une part pour le coté pratico-pratique (difficile à transporter, et illisible durant une tétée on risquerait d'assommer le bébé), mais aussi parce que je me suis retrouvée face à une brique assez dense, et que ça j'ai toujours un peu de mal.

Un joli moment, une découverte sympathique, et une envie de découvrir ce que l'auteure a déjà livré par le passé.
Merci aux éditions Lafon pour leur confiance :)
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Miney
  07 juin 2020
Jacob, adolescent asperger, est passionné de criminalistique, au point de s'incruster régulièrement sur les scènes de crime pour donner des leçons à la police. Lorsqu'une jeune femme de son entourage est retrouvée morte, il devient le coupable idéal…

Si l'enquête est en toile de fond tout le long du récit et que la vérité n'est dévoilée qu'à la toute fin, ça n'est pas l'aspect le plus palpitant du roman. On se doute dès la mort de la victime de ce qu'il s'est passé, les pistes laissées par l'auteure sont si évidentes qu'on se doute que le suspens n'est pas le but de ses écrits. Pourtant, on ne s'ennuie pas et à défaut, il y a toujours un petit quelque chose qui nous pousse à tourner la page suivante.

L'accent est davantage mis sur la psychologie des personnages. Malgré les nombreux points de vue, tous sont complexes et développés, en particulier celui de Jacob. le défi de se mettre à sa place et comprendre sa façon de penser, d'appréhender le monde, m'a paru plutôt réussi.
J'ai trouvé que certains protagonistes avaient des rôles trop souvent associés à ce genre de thème pour être vraiment originaux (la mère dévouée à son enfant différent au point de ne plus avoir de vie, le frère qui rêve d'une famille ‘normale'). Mais entre les réflexions de Tatie Em des courriers du coeur et les moments de vie volés de Théo dans les maisons désertées, ils ont assez de personnalité pour que ça ne verse pas dans le déjà-vu.

Comme dans tous les livres que j'ai pu lire de Jodi Picoult, on sent une forte volonté éducative. Tous les aspects du roman, que ce soit le syndrome d'Asperger, la criminalistique, le tribunal, sont très bien documentés et apportent une impression de réalisme sans assommer le lecteur d'informations, le tout avec une touche d'humour bienvenue.

C'est une lecture sympathique et instructive, mais il m'a quand même manqué un peu de peps pour qu'elle me marque davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JuliettePetitePlume
  10 octobre 2017
Grâce au roman de Jodi Picoult, j'ai appris énormément de choses sur le syndrome d'Asperger. L'auteur évince certains clichés comme le stéréotype du petit génie en mathématiques qui ne s'applique pas à tous les autistes. On ne peut s'imaginer les millions de choses qui nous semblent insignifiantes mais qui, du fait d'une sensibilité différente, déboussolent Jacob, comme la lumière vive, le bruit ou le contact physique. L'adolescent suit des habitudes très rigides qu'il doit respecter pour ne pas être angoissé : associer un jour à une couleur d'aliments, ranger ses vêtements par couleur, regarder tous les jours son émission de télévision, s'asseoir à l'arrière de la voiture,… le roman donne aussi à voir la détresse d'une mère qui s'efforce de gérer l'Asperger de son fils toute seule, qui est parfois débordée, lassée ou surprise par le comportement de son fils, mais qui l'aime néanmoins plus que tout et fait tout ce qu'elle peut pour l'aider et le faire sortir de sa bulle. Au-delà de ça, l'originalité du roman est qu'il mêle récit sur l'autisme et roman policier de manière très habile. Les difficultés de Jacob prennent un tout autre sens dans une situation de confrontation avec la justice. Imaginez quelqu'un qui fait une fixation sur les scènes de crime, qui est incapable de compassion, qui ne connait pas les sentiments, ignore l'impact de ses mots et fonctionne de manière rationnelle, bornée, en appliquant strictement des règles. Imaginez maintenant un psychopathe qui ne manifeste aucun remords et aucune considération pour sa victime ou ses proches, qui répond de manière étrange aux questions et semble être totalement indifférent à son propre procès. Quelle différence, aux yeux d'un jury ? L'inadaptation de Jacob au système judiciaire nous fait réaliser à quel point le syndrome d'Asperger et son incapacité à interagir avec les autres est un handicap. le roman pointe du doigt les failles des pouvoirs publics qui prônent l'égalité et le droit à un procès équitable mais ne prennent pas en compte les spécificités des accusés. Jacob est incapable d'expliquer simplement les faits, il ne parvient pas à agir ou s'exprimer d'une manière qui ne soit pas suspecte. Chacune de ses interventions le désigne un peu plus comme coupable.
Cette situation sert le roman à merveille, installant un suspens à toute épreuve, à tel point que l'on dévore les 600 pages ! le roman est bien écrit, dynamique par l'alternance des points de vue (la mère, le policier, l'avocat, Jacob, son frère). du fait du syndrome d'Asperger de Jacob, on ne peut deviner – comme sa mère, comme son avocat – s'il est coupable, puisque, même au travers d'un point de vue interne, il ne cesse de s'exprimer de manière ambiguë et contradictoire. On le pense tantôt meurtrier, tantôt innocent, jusqu'au bout. C'est un roman poignant, haletant et prenant, avec lequel j'ai tremblé plus d'une fois, imaginant le pire.
Lien : https://petiteplumeblog.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Biancabiblio
  08 août 2016
Jacob Hunt est un lycéen qui a tout juste 18 ans. Il vit avec son frère de trois ans son cadet Théo et sa mère Emma. Son père a pris la fuite peu après la naissance de Théo lorsque lui et sa femme ont appris que Jacob n'était pas un enfant comme les autres. Il a deux ans lorsque suite à une vaccination, son comportement change du tout au tout et le verdict tombe : autisme.

Depuis lors, il vit en Californie et a fondé une nouvelle famille, laissant Emma gérer absolument tout, toute seule. Toute la journée, sa vie est rythmée selon les besoins de Jacob et la nuit, elle devient tante Em et rédige la rubrique courrier du coeur du quotidien local.

Jacob est asperger, il a de grandes capacités intellectuelles et se passionne pour la criminalistique, au point d'en savoir davantage que les policiers chargés de résoudre les enquêtes criminelles mais il est totalement incapable d'avoir une vie sociale ou de ressentir de l'empathie et s'intéresser aux autres.

Depuis quelques mois, il fait cependant des progrès dans ce domaine grâce à Jess, une étudiante doctorante qui veut se spécialiser dans les enfants différents et notamment les autistes, que sa mère a engagé pour lui donner des leçons de socialisation.

Pour la première fois de sa vie, Jacob ressent des sentiments, il aimerait bien que Jess soit sa petite amie mais ne sait pas comment lui dire. Lors d'une sortie à la pizzéria, Jess emmène son petit-ami mais celui se met à se moquer de Jacob et Jess et lui se disputent. Après son départ, Jess s'en prend à Jacob et disparaît. Deux jours plus tard, Jess est introuvable alors qu'elle avait rendez-vous avec Jacob et une semaine après, la police retrouve son corps enveloppé dans la couette de Jacob qui est aussitôt arrêté.

L'autisme est un sujet qui me touche beaucoup, c'est la raison pour laquelle j'ai acheté il y a quelques mois de cela cette belle brique qu'est A l'intérieur de la romancière américaine à succès Jodi Picoult que je découvre ici.

Et on peut dire que je ne suis rudement pas déçue par ce roman, très agréablement surprise au contraire car l'autisme est vraiment au coeur de ce roman. Il ne fait aucun doute que l'auteure a potassé son sujet et qu'elle maîtrise le syndrome Asperger sur le bout des doigts.

Le personnage de Jacob est criant de vérité.

Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Heleniah
  07 mars 2016
J'ai entendu parler de ce roman par hasard, sur internet, et j'ai donc décidé de le lire, malgré sa taille (près de 600 pages) et une couverture qui ne reflète pas du tout l'intérieur !

Jacob a dix-huit ans, il vit avec son frère, 15 ans et sa mère. Il a le syndrome d'Asperger, est passionné de criminologie, range ses vêtements dans l'ordre de l'arc-en-ciel et a de nombreux soucis pour se sociabiliser.

Un jour sa tutrice de sociabilisation, qui lui apprend comment se comporter avec les autres, est retrouvée morte. Et de toute évidence Jacob était sur la scène du crime, il ne s'en cache d'ailleurs pas.

Commence alors un long procès pour arriver à comprendre son geste, et sa responsabilité, puisqu'à cause du syndrome d'Asperger, il ne se sent pas coupable (mais l'est-il vraiment ?)

Ce roman est magnifique. Dans chaque chapitre, on entend les voix des différents personnages et on découvre des personnages réellement attachant. On en apprend aussi plus sur ce syndrome qui fait partie des maladies autistiques, la vie des personnes atteintes, mais aussi celle de leur famille. Parfois avec humour, toujours avec tendresse, l'auteur nous fait rentrer dans cet univers. Seul défaut, pourquoi personne ne lui demande de raconter en détail, totalement, minute par minute ce qui s'est passé, pour savoir s'il l'a tuée ou pas ?

Pour la première fois depuis pas mal de temps je n'arrivais plus à lâcher ce roman et je n'attendais qu'une seule chose : reprendre ma lecture !

N'ayez pas peur du nombre de pages, elles se tournent toute seule et vraiment si vous ne connaissez pas ce roman, découvrez-le !!!
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
myprettybooks
  26 janvier 2016
Un roman passionnant et instructif. Jacob et sa famille m'ont énormément touché, et j'ai beaucoup appris grâce à cette lecture sur la signification et les conséquences du syndrome d'Asperger. Un roman marquant.

Lien : https://myprettybooks.wordpr..
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de ma vie pour la tienne

Quelle est la personne atteinte de leucémie?

Anna
Julie
Kate
Lucie
Sara

4 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Ma vie pour la tienne de Jodi PicoultCréer un quiz sur ce livre