AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claire Fargeot (Traducteur)Jean-André Rey (Traducteur)
ISBN : 2266092766
Éditeur : Pocket (14/04/1999)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 60 notes)
Résumé :
" Les pêcheurs de coquillages. " Tel est le titre d'un tableau de Lawrence Stern, peintre victorien, dont a hérité sa fille Pénélope Keeling. Au crépuscule de sa vie, celle-ci s'est retirée dans son cottage. Bientôt l'œuvre, dont la cote ne cesse de monter, va perturber sa retraite paisible en suscitant la convoitise de certains de ses proches. Témoin des affrontements qui opposent Olivia, Nancy et Noël, Pénélope découvre le vrai visage de ses trois enfants. Ce rega... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  14 décembre 2013
L'auteur brosse ici un très beau portait familial. Elle nous présente tout d'abord Pénélope Keeling, une femme agée d'une soixantaine d'années qui vient d'avoir un petit accident cardiaque.
Elle nous dévoile ensuite avec beaucoup de tendresse la réaction de ses trois enfants adultes, Nancy, Olivia et Noël, ils s'inquiètent pour leur mère, s'interrogent sur l'opportunité de la placer dans une maison de retraite ou non, de s'en occuper ou de laisser des professionnels le faire...certains d'entre eux spéculent aussi sur la succession et ce qu'ils espèrent obtenir car leur mère est la fille unique d'un peintre célèbre dont elle possède encore de nombreux tableaux.
Rosamunde Pilcher sait décrire avec finesse ses personnages et nous laisse voir leurs faiblesses et leurs petits travers.
Elle nous emmène dans une atmosphère douce et chaleureuse aux côtés de Pénélope qui vit dans un petit cottage anglais et nous dévoile avec nostalgie et pudeur des pans de son passé, inconnu de ses enfants.
Nous découvrons également le quotidien plus mondain de ses enfants, qu'ils soient avides de notoriété, d'argent ou simplement désireux de profiter des petits plaisirs de la vie.
J'aime ces romans qui font du bien, qui regorgent de bons sentiments sans être trop naïfs ni dégoulinants de guimauve pour autant.
Les descriptions des toiles du père de Pénélope sont remarquables, j'avais vraiment l'impression de les voir et de comprendre l'émotion ressentie par cette femme à chaque fois qu'elle les contemplait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
thisou08
  06 mai 2018
J'entame avec entrain ma lecture " reposante " mais j'ai immédiatement une sensation de déjà lu. Surprise, je regarde la date de publication : 2016. Je cherche plus avant et je m'aperçois que ce livre a déjà été publié en 1987. Alors là, c'est sûr, je l'ai déjà lu, mais à l'époque, je ne notais pas mes lectures.
Et puis, c'était il y a longtemps.
Je décide donc de poursuivre ma lecture. Car c'est très agréable à lire et le personnage principal, Pénélope est tellement adorable que j'aimerais l'avoir pour amie. Sa vie n'a pas été facile, mais elle a su voir et profiter des bons côtés des choses.
Elle n'a pas de chance avec ses enfants, surtout Nancy, jamais satisfaite, toujours jalouse et Noël, toujours en quête d'argent pour ses projets fumeux.
Tous deux harcèlent leur mère pour obtenir d'elle la vente du tableau qui donne le titre au livre « Les pêcheurs de coquillages ». Ce tableau, peint par son père , prend soudain de la valeur. Son père le lui a offert offert pour son mariage. Elle y tient donc beaucoup.
Sa fille Olivia, elle la voit peu, celle-ci étant accaparée par sa carrière.
C'est peu de dire que ses relations avec ses enfants ne sont pas simples. Elle ne représente pour eux qu'un porte-monnaie et les reproches pleuvent sur sa tête car elle ne veut à aucun prix vendre ce tableau.
D'autres personnages, très attachants, font aussi leur entrée dans l'univers de Pénélope.
Le dénouement, inattendu pour ses enfants aura lieu, bien sûr.
Pénélope n'a pas doeillères, elle est capable de juger ses propres enfants et elle ne fait que ce qu'elle estime le meilleur pour chacun, même si ceux-ci, il fallait s'y attendre, ruent dans les brancards en apprenant ses décisions.
J'ai passé un bon moment de lecture et me suis félicitée d'avoir des enfants adorables, contrairement à ceux de Pénélope.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
philo15
  24 septembre 2008
Un très beau portrait de femmme, digne septuagénaire, qui revient sur une vie riche et trépidente, de sa jeunesse dans les années trente à nos jours. Des personnages secondaires très bien croqués dans lequels se dévoilent les bassesses et less grandeurs de la nature humaine.
De la très bonne littérature anglaise.
Commenter  J’apprécie          110
Coventgarden
  07 juin 2016
Comme j'ai aimé la relation de cette femme avec ses enfants !
Comme dans tous ses livres, je m'imagine vivre dans la maison, habitation référente de l'histoire.
Et puis c'est ce genre de livre qui nous attriste à la fin car nous ne partagerons plus la vie du héros.
Commenter  J’apprécie          50
SD49
  20 août 2012
De cet auteur j'avais adoré Solstice d'hiver lu en janvier dernier, je me suis donc plongée avec plaisir dans ce roman.
J'ai passé un excellent moment, avec des personnages attachants comme l'auteur les aime visiblement. Une histoire de famille où la grand-mère crée des liens privilégiés avec d'autres personnes que celles de sa famille, deux de ses trois enfants sont vraiment imbuvables.
Chaque chapitre porte le nom d'un des personnages qui a traversé la vie de Penelope, ainsi nous découvrons sa vie, ses secrets, ses amours, la guerre. Certains passages sont très beaux et très émouvants.
Un livre qui se lit avec beaucoup de facilité et de plaisir.
Lien : http://pages.de.lecture.de.s..
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
thisou08thisou08   04 mai 2018
Mais rien n'arrêtait le jeune Allemand. Il se resservit un cognac, le but comme le premier et entama une terrifiante évocation de ce qu'ils avaient vécu. Sa femme, assise très droite, plus pâle que jamais, le fixait d'un regard anxieux.
Il parla longtemps devant un auditoire muet, pétrifié. Il avait gardé si longtemps ces choses pour lui, sans jamais les confier à personne ! Il raconta la peur, la faim, les menaces, les arrestations en pleine rue, les amis disparus sans laisser de trace... Peu à peu, Pénélope était envahie d'horreur. Elle aurait voulu se boucher les oreilles pour ne plus entendre mais ne le pouvait pas. Cela n'avait rien à voir avec les bulletins d'information de la TSF, si effrayants fussent-ils. Elle comprenait véritablement le sens du mot " guerre " et mesurait à quel point ils étaient tous, sans exception, " concernés ". Devant ce déferlement de cruauté et d'inhumanité qui ravageait l'Europe, il ne suffisait pas d'accrocher des rideaux aux fenêtres ou de repeindre un grenier en se gaussant de miss Pawson. Il fallait agir sur le terrain...
P180
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
domisylzendomisylzen   26 septembre 2015
Nous sommes en guerre, et nous ignorons comment elle finira. Il faut saisir au vol tous les instants de bonheur qui se présentent.
Commenter  J’apprécie          120
thisou08thisou08   06 mai 2018
- Je n'avais pas idée que tu me détestais à ce point.
- Je ne te déteste pas ! Si je ne t'aimais pas pardessus tout, je ne te parlerais pas ainsi !
- Tu as une drôle de façon de manifester ton amour à tes enfants en distribuant ce que tu possèdes à des étrangers.
- Tu as les mêmes réactions que Nancy. Ta soeur m'a déjà accusée de ne lui avoir jamais rien donné. Pourtant, vous deux et Olivia avez été toute ma vie. Je n'ai vécu que pour vous. Avec vos reproches, vous m'emplissez d'amertume. J'ai l'impression atroce d'avoir totalement failli à ma tâche.
- J'en suis convaincu, répliqua Noël d'une voix lente.
Après cela, il n'y avait plus rien à dire. Il vida son verre et le posa sur la cheminée d'un geste brusque. Déjà, il se dirigeait vers la porte.
P505
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
sld09sld09   25 novembre 2017
Nancy Chamberlain en avait parfaitement conscience. Lorsqu'elle se lançait dans les occupations les plus simples, les plus innocentes, une montagne de complications se dressait aussitôt sur son chemin.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
664 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre