AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jeanne-Marie Gaillard-Paquet (Traducteur)
ISBN : 2277223271
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 22 notes)
Résumé :
" Mes crimes ont causé la mort de millions d'êtres humains, et j'avais cent fois mérité la mort, moi aussi. Au lieu de me tuer, on m'a donné la possibilité de regretter mes fautes et de travailler à la construction du socialisme. " Étonnants propos dans la bouche du dernier empereur de Chine. Pu-Yi, monté sur le trône à l'âge de huit ans ; exilé en 1925 à Tientsin par les soldats de la Guerre civile ; rétabli sur le trône du Mandchoukouo comme empereur de paille par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Epictete
  30 décembre 2016
Quel pavé ! 600 pages bien serrées avec une police de caractères minuscule. Cette lecture pourrait faire partie d'un challenge...
Que de souvenir cet empereur avait-il accumulé en soixante-et-un an. Il faut dire que tous les moments vécus sont décrits avec force détails.
Il s'agit d'une biographie qui, bien que commençant à l'enfance n'est pas toujours chronologique. Elle est organisée par chapitres thématiques : « Les eunuques – ma nourrice – mes études, etc. »
Pu-Yi avoue volontiers son incompétence et sa naïveté par rapport à son entourage et au contexte politique de la Chine de l'époque. Et on plonge petit à petit dans un véritable livre d'histoire, impossible à résumer, qui est certainement une magnifique source pour les sinologues.
On sent de temps en temps dans la description de ce qu'était l'auteur enfant et adolescent, une odeur sérieuse d'autocritique. (Rappelons-nous que Pu-Yi a été rééduqué à sa sortie des prisons soviétiques.)
Il faut bien avouer que les parties historiques du récit sont souvent un peu pénibles pour qui n'est pas un spécialiste. On se perd dans les événements, les noms chinois et japonais auxquels nous ne sommes pas habitués. Mais toute la partie du récit concernant la vie à cette époque, que ce soit dans la cité interdite ou dans les prisons soviétiques puis de l'état chinois qui se met en place est passionnante.
Un beau témoignage, à ne pas confondre avec le « Pu-Yi, le dernier empereur » d'Edward Behr, beaucoup plus romancé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Fenky
  31 mars 2016
NOTES AU SUJET DE LA TRADUCTION
A la suite de sa publication en 1964, la présente autobiographie a été présentée dans les traductions suivantes :
1964 " From Emperor to Citizen " en deux volumes traduit du chinois par W.J.F. Jenner
1965 " Vom Kaiser zum Bürger " en un volume traduit du chinois par le Père
Huengsberg
1967 " The last Manchu " Collection Paul Kramer traduit du chinois par Kuo Ying Paul Tsai.
La traduction anglaise de Jenner est excellente. L'ouvrage malheureusement a été tiré à un nombre d'exemplaires restreint et n'a jamais été réimprimé.
A quelques exceptions près, la traduction allemande du Père Huengsbreg suit fidèlement la version de Jenner. Des anglicismes, ainsi que de nombreuses maladresses de style laissent supposer qu'il s'agit ici très probablement d'une traduction de la version anglaise de Jenner.
La préface de la seconde traduction en langue anglaise, présentée par Paul Kramer, reproche à la version de Jenner " d'avoir fait perdre, par la prose lourde et emphatique de la propagande officielle, beaucoup de son charme et de son humour au texte originale ". Certes, ce reproche contient une part de vérité; mais une autre phrase de la préface de Kramer ne manque pas d'éveiller certains doutes : "...Il a été nécessaire de simplifier les pensées et les actes de Pu-Yi, et dans certains cas, de les remanier, pour les rendre intelligibles."Ainsi ce " processus de simplification " a-t-il fait du texte original une version réduite, propre à Kramer....
Mulan Lehner
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gillgill   04 octobre 2012
"Mes crimes ont causé la mort de millions d'êtres humains, et j'avais cent fois mérité la mort, moi-aussi. Au lieu de me tuer, on m'a donné la possibilité de regretter mes fautes et de travailler à la construction du socialisme".
Étonnants propos dans la bouche du dernier empereur de Chine. Pu-Yi, monté sur le trône à l'âge de huit ans ; exilé en 1925 à Tientsin par les soldats de la guerre civile ; rétabli sur le trône du Mandchoukouo comme empereur de paille par les japonais ; enfermé en 1945 dans les prisons soviétiques ; puis dans les prisons chinoises où il subira une rééducation subtile qui fera de lui un fervent partisan de Mao.
Ces mémoires sont un excellent contrpoint au film de Bertolucci "Le dernier empereur" qui vient de sortir sur nos écrans.
(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "J'ai Lu" en 1975)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Pu-Yi (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre