AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375480287
Éditeur : les indés (27/01/2017)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Fanny N. adore les bébés. En avoir un à elle, c’est le rêve de sa vie. Quand elle les regarde, au parc, dans leurs poussettes, avec leurs mamans, l’envie monte, monte… et peut-être aussi la jalousie. Car Fanny N. a 33 ans, mesure 1,59 m, pèse 100 kilos, et vit encore chez sa mère, qui l’infantilise totalement. Il faut dire que Fanny N. n’est pas tout à fait comme la majorité des jeunes femmes de son âge, avec son corps dévasté par des monstres et sa simplicité d’esp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  17 septembre 2017

Fanny N. adore les bébés. En avoir un à elle, c'est le rêve de sa vie. Quand elle les regarde, au parc, dans leurs poussettes, avec leurs mamans, l'envie monte, monte… et peut-être aussi la jalousie. Car Fanny N. a 33 ans, mesure 1,59 m, pèse 100 kilos, et vit encore chez sa mère, qui l'infantilise totalement. Il faut dire que Fanny N. n'est pas tout à fait comme la majorité des jeunes femmes de son âge, avec son corps dévasté par des monstres et sa simplicité d'esprit proche de celle des petits dont elle s'occupe à la crèche. Alors les prétendants au titre de père ne se bousculent pas au portillon.
Que faire, dans ces conditions ? Que faire de cette tendresse qui la dévore au fil du temps ? Que faire de ces désirs frustrés, de cette douleur insupportable ? Que faire, lorsque l'envie devient obsession ? Barricadée derrière ses éclairs de lucidité, d'humour et d'autodérision, Fanny N. pourra-t-elle tenir encore longtemps ou finira-t-elle par exploser comme une bombe à retardement ?
Un livre court, mais tellement intense ! Fanny N. est attachante et déstabilise le lecteur car elle s'adresse à lui… Et parfois parle d'elle-même pour se détacher et sa schizophrénie est exploitée par l'auteur avec une réalité déroutante et brio.
Fanny ne laisse pas indifférente… Fanny nous embarque dans sa folie, tour à tour on la déteste, on l'aime, on a de la compassion pour elle… Elle est tellement vivante… Emmurée dans sa folie…
Fanny N. m'a foutu une sacrée claque, car «Fanny N. est enragée en dedans. Mais en dehors elle est douce comme une image.»
OK Fanny est schizophrène, mais la vie n'a pas été tendre avec elle…
C'est une histoire dure, crue (viol, inceste) à laquelle Alice Quinn donne vie. Il faut une sacrée dose de talent pour se mettre dans la peau d'un tel personnage, le mettre au monde, le faire grandir mais avec tellement d'amour, que cela se sent entre chaque mot. La vie de Fanny est glauque, froide, horrible…
L'auteur donne vie à un monstre, mais démontre qu'il y a un coeur qui bat en lui ! Un monstre rendu humain grâce à une très belle plume et grâce au talent d'un écrivain. Il est très difficile, parfois de lire certains passages, tellementl'horreur est présente, palpable jusqu'à la toute fin.
Avec Fanny N. vous ne sortirez pas indemne ! Il faut quelques jours pour se remettre de cette lecture. Une héroïne, qui n'a rien pour l'aider dans la vie, qui tente de survivre…
Fanny. N qui clame désespérément son droit au bonheur, en dépit de sa « différence ».
Un roman court, passionnant avec une histoire noire, qui vous colle à la peau, même quand vous le refermez, un roman que vous ne pourrez pas oublier tellement il remue les tripes.
J'ai du mal à croire que cet auteur puisse présenter un personnage aussi sombre que Fanny, alors que les autres titres laissent présager beaucoup d'humour. Elle me fait penser à un comédien de grand talent qui peut changer de peau et être plusieurs personnages… En laissant parler les démons de chacun de ses rôles…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
larubriquedolivia
  21 septembre 2017
Ce qui m'a tout de suite attirée dans ce roman c'est la couverture intrigante et angoissante ainsi que le résumé avec cette obsession d'avoir un enfant.
Fanny N. aime les superstitions, les proverbes et les mathématiques qu'elle trouve poétiques, s'occuper des plantes et par dessus tout les bébés. Elle passe beaucoup de temps dans les jardins d'enfants pour profiter d'eux. Fanny est suivie régulièrement par le Docteur Gronier son psychiatre, elle lui dit ce qu'il veut bien entendre, elle est très maligne et se sent réconfortée dès qu'elle a son ordonnance de médicaments dans les mains. 
Quand Fanny parle de sa mère elle emploie toujours la troisième personne du singulier en particulier le pronom elle. Fanny ne dort pas dans sa chambre, elle dort avec sa mère. La manière dont sa mère console sa fille de 33 ans est très particulière et choquante. 
Fanny travaille dans une crèche pour faire seulement le nettoyage et le rangement depuis qu'elle n'a plus le droit d'approcher les enfants. Elle est mentalement fragile. Elle est boulimique. Elle a un passé très tragique. Elle a une idée fixe, une réelle obsession, celle de posséder son bébé à elle. Jusqu'où ira t-elle pour réussir sa mission ?
Ce roman est tragiquement noir, c'est plus qu'une obsession pour Fanny cet enfant à elle et j'ai été très émue par certains passages dramatiques de son passé.  Dès les premières lignes, même troublée, je ne voulais pas lâcher ce livre, je l'ai lu très vite, le personnage de Fanny est complexe et "son monde" aussi et le roman est vraiment bien fait. A découvrir ! 
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeMondeDeMarie
  02 novembre 2017
Un récit percutant qui nous plonge dans la folie de Fanny N. Une jeune femme de 33 ans, obèse, qui nourrit le besoin d'avoir un enfant. Elle n'est pourtant pas dotée du moindre instinct maternel, c'est surtout le désir de se sentir aimé d'un petit être qui n'aurait d'yeux que pour elle. Fanny N. n'a pas toute sa tête et, au plus on apprend à la connaître, au plus ses agissements font peur. Je n'ai pas développé le moindre sentiment d'attachement ni de pitié, plutôt une crainte extrême face à un être aussi dérangé. Elle vit dans son monde sans se rendre compte du mal qu'elle fait. Elle occulte totalement ce qui ne correspond pas à sa réalité. le genre de personnage qui captive tout en étant perturbant. Elle m'a mise mal à l'aise et j'avais tout autant envie de stopper ma lecture que de la poursuivre pour savoir comment ça allait finir. Un récit que j'ai trouvé terriblement réaliste.
Une enfance difficile et des drames qui auront contribué à nourrir le mal dont elle souffre. Une mère qui agit également de manière malsaine avec sa fille. Alors que Fanny N. n'est plus une enfant, sa mère la console en lui faisant téter son sein. Une relation étrange lie les deux femmes au point que Fanny N. en parle en tant que "Elle" et non "maman". On ne ressent aucune affection, sa mère la dérange. Je suis également restée en totale incompréhension face à toutes les libertés qui lui sont accordées, qu'elle puisse berner de manière si flagrante les gens qui l'entourent et les psychologues. On ne peut pas lui enlever le fait d'être intelligence.
Un récit qui se révèle souvent difficile à lire. Je suis une personne sensible et j'ai eu beaucoup de mal avec la souffrance infligée au petit chien. Ma peur n'ayant alors de cesse d'augmenter lorsqu'elle trouve sa solution pour avoir un bébé bien à elle. C'est horrifiant.
Lien : http://unmondedepassionsetde..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
un_livre_dans_la_main
  11 septembre 2017
"C'est de la pure folie. Peut on vraiment tout faire sous prétexte que l'on désire quelque chose plus que tout ??
J'ai beaucoup aimé ce livre. Fanny N. nous entraîne dans son monde. Et quel monde de fou !!! le pire c'est que ça pourrait tout à fait être une histoire vraie !!!
Je ne me suis pas ennuyée durant cette lecture. J'ai passé un bon moment mais cette Fanny mériterait d'être mieux suivie .
Je vous conseille de découvrir l'histoire de Fanny N. Alice Quinn nous fait entrer dans l'histoire à tel point que l'on a du mal à lâcher le livre.
C'est une bonne découverte pour moi."
Commenter  J’apprécie          00
bibliobleue
  12 février 2017
Si ce roman est signé Alice Quinn, autant vous dire de suite qu'il ne ressemble en rien à ce qu'elle a pu écrire jusqu'à présent. Fanny N. est dans un registre tout autre.
Les personnages sont torturés, le langage est cru, l'ambiance est noire.
Fanny N. embarque le lecteur dans son monde si particulier. Elle inquiète, elle terrifie, quand elle a décidé d'une chose, rien ne l'arrête !
Le sujet est parfaitement maîtrisé, à aucun moment on ne verse dans le misérabilisme.
Une écriture forte, surprenante. Un coup de poing littéraire qui vous laissera estomaqué !
Lien : https://mabibliothequebleue...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   16 septembre 2017
« Je suis peut-être un peu juste pour ce qui est de la santé mentale, mais je ne suis pas une voleuse. Je ne viens pas au jardin pour voler des bébés. Je viens pour profiter de leur vue, de leur présence. Je viens pour profiter du moment. J’adore le spectacle des bébés. Pourquoi je devrais m’en priver ? Je ne suis pas maso ! J’aime les bébés, je viens en voir au jardin. Où est le mal ? Pour rien au monde, je ne voudrais prendre les bébés qui ne sont pas à moi. Même si je n’arrive pas à en avoir d’une manière ou d’une autre, je sais que ce n’est pas la bonne solution pour Fanny N. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bibliobleuebibliobleue   12 février 2017
Je suis peut-être un peu juste pour ce qui est de la santé mentale, mais je ne suis pas une voleuse. Je ne viens pas au jardin pour voler des bébés. Je viens pour profiter de leur vue, de leur présence. Je viens pour profiter du moment. J’adore le spectacle des bébés. Pourquoi je devrais m’en priver ? Je ne suis pas maso ! J’aime les bébés, je viens en voir aujardin. Où est le mal ? Pour rien au monde, je ne voudrais prendre les bébés qui ne sont pas à moi. Même si je n’arrive pas à en avoir d’une manière ou d’une autre, je sais que ce n’est pas la bonne solution pour Fanny N.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   21 septembre 2017
Fanny N. n'écoute plus. Elle se bouche les oreilles. Il vaut mieux ne pas écouter que s'énerver. Respirer. Trois fois. Compter jusquà dix. Elle continue. Jusqu'à vingt, alors. Si Fanny N. s'énerve, ça risque de tourner vinaigre. Il vaut mieux pas. Se méfier. Si Fanny N. lui fout une beigne pour lui faire fermer sa grande gueule de conne de mère, elle le dira à Gronier, et hop ! direct en HP & Co.
Commenter  J’apprécie          00
sonfiljuliesuitsonfiljuliesuit   16 septembre 2017
Elle m'a prise dans ses bras pour me consoler. Ça m'a dégoûté de sentir son ventre chaud et ses seins. Mais je me suis laissée faire. Elle me berce quelquefois comme ça. Elle défait ses fringues et elle me fait sucer ses seins, comme si j'étais un bébé qui tète..... Je sais que ma mère est folle....
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivialarubriquedolivia   21 septembre 2017
Jalousie
Ton nom envahit mon coeur
Comme la nuit tombe
Sur un jardin solitaire
Jalousie
Tu me tortures et mes pleurs
Comme la pluie tombent
De mes yeux sans lumière.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alice Quinn (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Quinn
Alice Quinn : 300 Jours au top 100 du kindle! [2°épisode]
autres livres classés : psychoseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Au pays de Rosie Maldonne, tome 4: nom de code: mémé Ruth" de nom de l’auteur.

Dans quelle ville Rosie assiste-t-elle à une conférence au yacht Club ?

Marseille
Cannes
Monaco

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Au pays de Rosie Maldonne, tome 4 : Nom de code : Mémé Ruth de Alice QuinnCréer un quiz sur ce livre