AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782919806188
Éditeur : Thomas & Mercer (23/04/2019)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 20 notes)
Résumé :
En cette année 1888, la brillante ville de Cannes est secouée par un scandale immobilier qui entraîne la faillite de nombreux notables. En cette période tourmentée, la jeune courtisane Lola tente de faire son entrée dans le monde tandis que sa gouvernante, Miss Fletcher, lutte contre l’amour qu’elle éprouve pour elle. Le célèbre écrivain, Guy de Maupassant, traverse une phase difficile : son jeune frère, Hervé, semble sombrer peu à peu dans la folie.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  31 mai 2019
Le portrait brisé Alice Quinn Amazon Publishing France
avril 2019
#leportraitbrisé #NetGalleyFrance
Que du plaisir vraiment.
1888, Cannes. La crise immobilière a frappé de plein fouet nombre de spéculateurs immobiliers audacieux et imprudents. le seul à se réjouir est le banquier Cousin.
Cannes est devenue une ville à la mode fréquentée par le gratin de la bonne société et bien sure "squattée" par des demi-mondaines. Lola est l'une de ces jeunes femmes sortie de la misère en quête d'ascension sociale.Or même si elle a beaucoup d'amis elle n'est pas tolérée dans le cercle fermé des gens biens. Malgré la présence réconfortante de sa gouvernante Miss Fletcher et de son ami inconditionnel Guy de Maupassant elle ne rêve que de fréquenter la bonne société. Elle a pris sous son aile une jeune orpheline Anna qu'elle élève comme sa fille. les évènements vont cependant se précipiter et la menace de voir Anna condamnée à tort pour meurtre se précise d'heure en heure. Notre trio de choc parviendra t'il a élucider le meurtre et ainsi à sauver Anna?
Ce roman écrit de belle façon nous plonge dans la vie à la belle-époque. Cannes sert d'écrin à une histoire habilement ficelée et l'idée de plonger Maupassant au coeur de l'enquête est bien amenée aussi incongrue peut elle paraitre au premier abord.
Alors n'hésitez pas , plongez dans ce roman il ne peut que vous plaire.
Un très grand merci aux éditions Amazon Publishing France pour ce partage apprécié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Pat0212
  06 mai 2021
Il s'agit du deuxième tome de cette trilogie de polars historiques se déroulant à Cannes à la fin du dix-neuvième siècle. Nous retrouvons avec plaisir Lola, Miss Fletcher et Maupassant quatre ans après la fin de la lettre froissée. Lola cherche toujours un riche protecteur, elle a beaucoup d'amis, mais n'est pas acceptée dans la bonne société où elle aimerait tant s'intégrer. de plus la crise financière sévit et complique d'autant sa situation. Les faillites se multiplient et le banquier Cousin en est le seul bénéficiaire, il devient de plus en plus riche et détesté par ses victimes. Lady Sarah demande à Lola de récupérer un document compromettant chez lui, elle a spéculé alors qu'elle n'avait pas le droit d'utiliser sa dot et craint la vengeance de son mari. Lola, Miss Fletcher et Anna se rendent chez le banquier, qui tombe immédiatement sous le charme de la jeune fille. Celle-ci comprend comment Lola gagne sa vie et se révolte. Quelques jours après, le banquier est assassiné et Anna accusée du meurtre. Les trois amis ne peuvent croire à sa culpabilité et se lancent aux trousses du véritable assassin. Par ailleurs, Hervé, le frère De Maupassant sombre peu à peu dans la folie et Guy, lui-même très éprouvé par de terribles migraines, doit lui chercher un établissement de soins. Cela tombe bien, il y a à Cannes une clinique réputée tenue par le docteur Vidal et financée par le banquier Cousin. Mais en y regardant de plus près, les trois amis s'aperçoivent que ce médecin est loin d'être irréprochable.
Ce roman est très agréable à lire et l'auteure a une très belle plume. Les mots locaux ou peu courants sont expliqués en fin de chapitre. le contexte est vraiment très bien rendu et on se sent vraiment plongé dans la Belle Epoque cannoise. Toutefois je trouve que l'intrigue est moins riche et moins élaborée que dans le premier tome, même si l'identité de l'assassin est inattendue jusqu'à la fin. Les personnages sont toujours aussi attachants, en particulier Lola et Rosalie. L'hypocrisie de la bonne société y est aussi très bien dépeinte, la grande majorité des hommes connaît Lola, mais elle est traitée comme une pestiférée en public, le gros lot revenant au père d'Eugène lors de la cérémonie en l'honneur des soldats tués à Madagascar. Guy de Maupassant fait le lien entre les différentes couches de la société, il peut aller où il veut, toutefois il a aussi sa vie secrète et sa famille cachée.
A part la crise financière et ses ravages, encore pire à l'époque que maintenant vu l'absence de filet social, le thème principal du roman est la psychiatrie et ses débuts difficiles. En 1888, cette science est encore balbutiante et les malades servent de cobayes à des médecins pas toujours très compétents, à l'instar du Dr Vidal du roman. Il traite ses malades avec des bains froids et une thérapie basée sur l'électricité, malheureusement ces méthodes inhumaines dureront très longtemps, jusqu'à ce que la recherche en pharmacie fasse des progrès notables. On ne connaissait pas les différentes maladies mentales et on mélangeait tout le monde. En dehors de vrais malades, ce type d'établissements hébergeait de nombreuses personnes qui dérangeaient leur milieu par leur comportement, à l'instar de Lady Sarah, internée par son mari pour avoir voulu toucher à sa dot.
Le roman insiste toujours sur l'oppression subie par les femmes, les plus pauvres ayant le choix entre de durs travaux et la prostitution, plus ou moins haut de gamme. Si Lola peut sembler assez privilégiée et libre malgré le rejet de la bourgeoisie, de nombreuses femmes exercent dans les maisons de passe dans des conditions déplorables. Des policiers corrompus en profitent et la hiérarchie trouve tout à fait normal que des agents abusent de femmes dites vénales, qui n'en sont pas à ça près à leurs yeux. Et dans la haute société, on peut toujours faire interner sa femme et profiter tranquillement de sa dot en toute impunité. On voit toujours le chemin qu'il reste à parcourir pour arriver à une vraie égalité homme/femme, mais pour une fois apprécions les progrès réalisés en un peu plus d'un siècle.
De nombreux artistes sombraient dans la folie à l'époque et on ignorait que c'était le dernier stade de la syphilis. La famille Maupassant, comme d'autres écrivains y a payé un lourd tribut. Je suis étonnée de la tolérance de la société de l'époque vis à vis de cette maladie, on est à des années-lumières de la dictature sanitaire qu'on vit en ce moment, ou même du rejet qu'a engendré l'épidémie de sida un siècle plus tard. On dirait que tout le monde ignorait la maladie et multipliait les partenaires. Sous des dessous très policé, cette société vivait dans la débauche et personne ne semble prendre conscience de l'étendue de la catastrophe. Vu le nombre de célébrités qui en sont morts, on peut penser que le degré de contamination de l'ensemble de la population était très élevé. Même Lola, pourtant futée, ne semble pas du tout consciente des risques encourus, alors que la tuberculose faisait figure d'épouvantail.
J'ai préféré le premier tome de la trilogie, même si celui-ci m'a aussi beaucoup plu. Je vais directement enchaîner sur le troisième. Un grand merci à Netgalley et Amazon pulblisher pour ce beau moment de lecture.
#LePortraitBrisé #NetGalleyFrance
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Sharon
  27 avril 2019
C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Miss Gabriella Fletcher et Lola. Quatre ans ont passé, Anna, leur protégée, grandit, et les deux femmes cherchent à garder stable leur situation financière. Ce n'est pas facile, parce que la crise financière est là, oui, même au cours de ce XIXe siècle finissant, l'on n'était pas à l'abri d'un placement bancaire douteux. Aussi, trouver un protecteur sérieux est difficile, même si les deux jeunes femmes ont su conserver l'amitié de Guy de Maupassant. Lui-même ne va pas très fort, puisqu'il est obligé de prendre en charge son frère Hervé, qui sombre peu à peu dans la folie.
Oui, si la médecine psychiatrique est en danger en France actuellement, à cause d'un manque cruel de moyen, je vous laisse imaginer quelle était la situation en 1888, pour cette branche naissante de la médecine. Pour quelqu'un qui souffrait vraiment, comme Hervé de Maupassant, et d'autres encore que nous croiserons dans ce roman, combien de femmes se sont retrouvées internées parce que leur comportement dérangeait leur famille, leur mari, la bonne société ? Beaucoup. Je citerai Sophie de Bavière, soeur cadette de l'impératrice Sissi.
Ce n'est pas tant un détour que j'ai emprunté qu'un retour vers l'intrigue : Lady Sarah, celle à cause de qui Gabriella a voulu mettre fin à ses jours, revient dans sa vie et lui demande son aide, en tant que détective. Lola a pourtant fort à faire avec Anna, qui grandit, et qui découvre des faits que les deux femmes auraient voulu qu'elle découvre autrement. Préserver Anna, c'était aussi tenter de lui assurer un avenir plus conforme à la norme. Tenter, parce qu'Anna, qui ne sait plus vraiment vers qui se tourner, se retrouve accusée du meurtre d'un banquier. la préserver ne suffit plus, il faut maintenant la sauver.
La grande force de ce roman historique est que j'ai vraiment eu l'impression d'être plongée dans le Cannes des années 1880, et pour parvenir à un tel effet de réalisme, il faut à la fois s'être beaucoup documenté et avoir suffisamment intégré sa documentation pour qu'elle ne se voit plus. Puis, l'intrigue policière n'est pas négligée au profit de la reconstitution historique. Plus nous progressons dans le récit, plus les événements s'enchaînent avec rapidité, pour tendre vers le dénouement. Il ne faut pas oublier que Gabriella et Lola ont beau être norme, elles vivent dans une société dans laquelle rien ne doit dépasser, tous les moyens sont bons pour préserver les apparences.
Si ce premier tome peut être lu indépendamment du premier, il apporte cependant des réponses à des questions laissés en suspens dans le tome 1 : de quoi plaire à la fois au lecteur qui découvrirait la série, et à ceux qui suivent les aventures de Miss Fletcher.
Un roman policier historique hautement recommandable.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
angelita.manchado
  24 avril 2019
Résumé le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d'Alice Quinn
Lola et Miss Fletcher sont heureuses. Elles se rendent à la gare accueillir leur ami Guy de Maupassant.
Dans ce lieu, elles assistent à une dispute entre un banquier, très en vue, à Cannes et un homme qui a tout perdu à cause de lui.
Avis le portrait brisé Une enquête à la Belle-Epoque tome 2 d'Alice Quinn
Quel bonheur de retrouver Lola, Miss Fletcher, Maupassant, Rosalie, Anna ! Un véritable régal avec la plume de plus en plus aguerrie d'Alice Quinn qui nous emmène dans le Cannes de la fin du XIXème siècle. Un Cannes que l'on peut découvrir. Une enquête, certes, à laquelle sont mêlés les héros de l'histoire, mais une véritable dimension historique. Si dans l'opus précédent, il était question du sort des orphelins dans la région cannoise, ce deuxième tome nous entraîne au niveau spéculation bancaire et faillites personnelles et professionnelles de nombre de personnes. Il faut croire que les gens n'apprennent pas des erreurs de leurs aînés. Quand il y a de l'argent à faire, ce sont les plus forts qui gagnent et ils sont peu nombreux. Ils laissent sur le carreau de nombreuses personnes et s'en moquent totalement. Tant pis pour ceux qui ont tout perdu, qui se suicident, ce n'est pas de la faute de ceux qui s'en sont sortis. Même si ces derniers ont de plus en plus d'ennemis. Ce roman traite également de la condition de ces personnes qui ont des problèmes psychologiques ou psychiatriques. Ils sont enfermés soit disant pour leur bien, pour qu'ils essaient de guérir. Mais les traitements sont tout sauf humains. La psychiatrie, de nos jours, a évolué mais en France, elle souffre toujours de ce qui a été réalisé il y a de nombreuses années. On enferme nos parents pour diverses raisons, souvent parce que cela ne correspond pas à notre rang. On veut éviter les scandales, ni plus ni moins.
Voilà, c'est la partie historique du roman. Passons aux personnages. On les retrouve quatre ans après le premier tome. Lola, Miss Fletcher, Rosalie et Anna vivent toutes les quatre ensemble. Elles s'entendent assez bien. Anna bénéficie d'une bonne éducation. Mais comme Lola est une jeune femme entretenue, elle n'est pas acceptée par la bonne société cannoise. Chacun doit rester à sa place, même si Lola fait des dons de plus en plus conséquents. Elle n'est pas acceptée dans les hautes sphères même si elle connaît des personnalités connues. On en apprendra un peu plus sur le passé de Miss Fletcher et de Lola. C'est Miss Fletcher qui raconte l'histoire. Entre les deux, même s'il y a beaucoup de confiance, elles ont le sentiment que des éléments sont cachés. En premier, ce que ressent Miss Fletcher pour Lola. Et lorsque Lola accepte une mission donnée par l'ancienne amante de Miss Fletcher, ce sera comme si cette dernière revenait des années en arrière. Mais très vite, un évènement va leur permettre de ressouder le clan. Et cela concerne Anna. Car Anna va apprendre qui est réellement Lola et ce qu'elle fait. Elle ne l'acceptera pas. Elle se sentira flouée. de plus, Anna va découvrir assez vite qui elle est réellement. Et un meurtre la désignera très vite comme la principale suspecte et la coupable. Mais c'est sans compter les deux femmes et leur allié, Maupassant. Ils vont tout faire pour disculper la jeune adolescente, quitte à se mettre dans de situations improbables. Grâce aux indices récoltés, le lecteur sait très vite à quoi s'attendre. Cela n'enlève toutefois rien à la qualité de ce roman, au plaisir réel de la lecture que j'ai pu ressentir.
J'ai encore une fois adoré les personnages d'Alice Quinn. J'ai comme eu l'impression d'avoir retrouvé des amies, des amis.

Alice Quinn finit avec un élément qui va servir au prochain tome. Je n'ai qu'une chose à dire, il me tarde de le lire.

Je remercie Netgalley et les Editions Amazon Publishing pour cette lecture.
Lien : https://livresaprofusion.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sami33
  11 juin 2019
Je vous présentais l'année dernière, "La lettre froissée" qui était un tome 1. Je suis heureuse de vous parler aujourd'hui, du tome 2 avec "Le portrait brisé". Si vous n'avez pas lu le premier tome, il n'y a pas de soucis, vous pouvez lire celui-ci sans problème mais comme Alice nous offre des réponses aux questions que l'on se posait dans le précédant tome, je ne peux que vous encourager à lire le premier d'abord.

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé Miss Fletcher et Lola ! Nous sommes quatre ans après le tome 1. Anna, leur petite protégée a grandi. Les deux femmes cherchent à garder une certaine stabilité financière ce qui est n'est pas toujours facile d'autant plus qu'une crise financière vient mettre son grain de sel dans l'histoire.

On n'a beau avancé dans les siècles, la crise financière est une plaie que l'on traîne tel un boulet. Si elles doivent gérer leur argent d'une main de maître, elles peuvent heureusement compter sur leur bon ami Guy de Maupassant qui lui aussi doit s'occuper de son frère, Hervé. Ils sont tous bien occupés et doivent s'occuper de leurs problèmes.

Hervé sombre peu à peu dans la folie et la médecine française ne peut l'aider car les moyens financiers ne sont pas assez nombreux pour endiguer la folie, malheureusement. Pour les personnes qui avaient besoin d'une assistance médicale dans ce domaine avaient fort à faire. Surtout que les raisons invoquées par certaines familles pour faire interner l'un des sien est absolument scandaleuse ! Penser qu'à l'époque on pouvait faire interner une personne parce que son comportement ne nous plaisait pas, ce n'est pas joli-joli !

Gabriella avait voulu mettre fin à ses jours à cause de Lady Sarah qui est de retour dans sa vie car cette dernière a besoin de son assistance, en tant que détective. Lola est occupée, elle a des choses à faire avec Anna qui malheureusement va faire une trouvaille qui va mettre à mal tout le travail effectué en amont... Préserver Anna était la priorité première, lui assurer son avenir, la seconde priorité sauf que voilà, la jeune fille ne sait plus à quel saint se vouer, elle va se retrouver accusée du meurtre d'un banquier... Si au départ, il fallait la mettre à l'abri, maintenant, il faut la sauver de ce mauvais pas et mettre la main sur le véritable coupable !

On ressent tout le travail fait en amont par Alice pour nous offrir un récit de qualité. L'intrigue policière est intéressante et bien menée. A mesure que l'on avance dans la lecture, le rythme s'accélère ce qui donne une bonne dynamique au récit, et ce, jusqu'au dénouement final.

Tout ça pour vous dire que "Le portrait brisé" est un bon roman policier historique que je ne peux que vous encourager à lire. Il me tarde d'avoir la suite des aventures de ces personnages hauts en couleurs.

Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
polacritpolacrit   05 octobre 2019
Jamais elle n'avait vu un endroit qui respirait plus la tristesse que ce lieu. Certes, les bruits y étaient calfeutrés, les gestes pondérés, on n'entendait pas un mot plus haut que l'autre. Cependant, un désespoir semblait sourdre de chaque mouvement, de chaque regard échangé. Comme si l'âme même des personnes présentes était morte.
Commenter  J’apprécie          30
SharonSharon   08 avril 2019
Mais Cousin était tout de même inquiet de savoir qu'elle avait été éduquée dans une atmosphère délétère, manquant des vertus essentielles...
- ... que sont l'hypocrisie et l'apparence, marmonnai-je, furieuse.
Commenter  J’apprécie          30
polacritpolacrit   05 octobre 2019
Elle avait sorti l'une de ses plus belles robes de ville, une robe mauve pâle du plus grand chic, avec des fleurs blanches brodées qui tombaient en cascade sur un côté, traversant sa poitrine en diagonale et finissant de se perdre dans les volants, les plis et les rubans de sa tournure. Le col était haut, et sur le devant du corsage, des nœuds de velours couleur bleu marine formaient un double boutonnage. Le chapeau assorti était petit, mêlant paille, rubans de velours, nuage de tulle et les mêmes fleurs brodées que sur la robe. L'ombrelle, comme les gants, était crème, et arborait des rubans semblables à ceux de la robe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
polacritpolacrit   05 octobre 2019
La dame continuait à la fixer bouche bée. Elle avait reconnu dans cette jeune femme habillée en bourgeoise, la cocotte qui défrayait la chronique par ses frasques et qui, au crépuscule, paradait sur la Croisette dans des tenues extravagantes et des poses suggestives contraires aux bonnes mœurs, au risque de corrompre les jeunes filles de bonne famille qui se promenaient là.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alice Quinn (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Quinn
Alice Quinn : 300 Jours au top 100 du kindle! [2°épisode]
autres livres classés : prostitutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Au pays de Rosie Maldonne, tome 4: nom de code: mémé Ruth" de nom de l’auteur.

Dans quelle ville Rosie assiste-t-elle à une conférence au yacht Club ?

Marseille
Cannes
Monaco

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Au pays de Rosie Maldonne, tome 4 : Nom de code : Mémé Ruth de Alice QuinnCréer un quiz sur ce livre

.. ..