AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2258088798
Éditeur : Les Presses De La Cite (26/01/2012)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 146 notes)
Résumé :
Jeune esclave juive soumise aux caprices de l'arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s'emploie de son mieux à les séparer. Cette dernière n'est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (78) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
28 juin 2016
Fin du 1er siècle après JC, à Rome et à travers l'Empire, les destins de deux esclaves, Thea la Juive, et Arius le Breton, se croisent, se mêlent, se décroisent pour s'entremêler à nouveau.
Combats de gladiateurs sanguinolents, luttes de pouvoir intestines, ambitions larvées, moeurs dissolues, retournements de situation en cascade peuplent densément ce récit de presque 700 pages. Davantage romance que roman historique, s'il emprunte bien à l'histoire antique son cadre et son contexte, l'érudition de son auteur reste très superficielle, à la portée du premier internaute venu.
Au final, le rendu est poussif - surtout si vous êtes du genre à attendre véracité et crédibilité d'un roman dit historique -, avec un effet "scénario de série US" assez marqué, jusque dans le rythme qui évoque un séquencement par épisodes. Pour l'inspiration, Kate Quinn a peut-être de l'imagination mais je lui crois surtout un don pour calquer sa trame sur des références évocatrices qui feront mouche auprès du lecteur, pour exemple l'insurrection du sénateur Saturninus en Germanie où j'ai vraiment eu l'impression de visionner "Gladiator" de Ridley Scott.
A contrario, si vous n'attendez d'un roman dit historique qu'un décor délayé, régulièrement et habilement ponctué de détails crédibles, si cela ne vous dérange pas d'entendre des protagonistes de la Rome antique employer le même vocabulaire que lorsque vous demandez à votre mari de vous passer le sel, et si vous préférez que la narration soit centrée sur les tours et détours d'une histoire d'amour, alors, oui, vous passerez un bon moment de lecture, garanti sans prise de tête ni cogitation intellectuelle ; parfois, je le reconnais, c'est appréciable (et l'été est enfin là).
Tout ça pour dire qu'après 300 pages plutôt engageantes voire prometteuses, mon intérêt a rapidement décéléré, au rythme d'une action de plus en plus prévisible et donc de plus en plus ennuyeuse.
Aussi, c'est un peu difficile, après avoir dévoré le sublime "Quo vadis ?" d'Henri Sienkiewicz, de revenir à ce genre romanesque qui semble cuit dans le moule de la future adaptation télévisée, tombant facilement dans la facilité du stéréotype et la mollesse du sentimentalisme.

Challenge PAVES 2015-2016
Challenge MULTI-DÉFIS 2016
Challenge ABC 2015-2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          403
Marple
19 mars 2016
Qui sera la maîtresse de Rome ? Thea, la farouche esclave juive ? Ou la perfide Lépida à la beauté fatale ? Ou encore la fragile Julie aux pensées dérangées ? C'est ce qu'on découvre dans cette grande romance historique de plus de 700 pages et 20 personnages qui nous emmène aussi bien chez les gladiateurs que dans les palais impériaux, au Sénat que sur les champs de bataille, chez les vestales que dans une orgie...
Certes, ce n'est pas de la grande littérature, les personnages sont assez caricaturaux et on voit certains événements pourtant totalement improbables arriver à des kilomètres. Mais quel plaisir ! quel dépaysement ! quelles angoisses ! quelle admiration ! quels frissons romantiques ou sauvages ! quelle joie féroce ! quel désespoir !
Alors, si vous avez besoin de vous évader un peu de votre quotidien, mettez votre plus jolie stola (pour les femmes) ou votre toge pourpre (pour les hommes), installez-vous sur votre lit de repas pour manger des figues ou des langues de paon, puis suivez Théa, Arius le Barbare et, mon préféré, Marcus le sage sénateur dans cette grande épopée au coeur de la Rome antique, pleine d'amour, de violence et de manigances...
Challenge PAL et challenge Pavés 16/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Titania
07 août 2015
Deux minutes....je pose mon glaive et mon bouclier, voilà, c'est fait... je reviens d'un long voyage dans le temps et je suis un peu groggy de ce retour dans notre siècle. Il y a des romans d'aventures historiques réussis qui vous absorbent tout entier. J'étais à Rome au premier siècle de notre ère sous le règne de l'empereur Domitien. Ambiance « Gladiator » ou la série « Rome », c'étaient les images et les personnages que je visualisais au cours de cette lecture assez addictive ma foi. On a tout le décors, marbre des palais, sable du Colisée, sang des esclaves, empereur caractériel et cruel, chrétiens aux lions....je continue, je sens que ça vous intéresse. On a aussi des héros un peu hors du commun, une jeune esclave juive rescapée de Massada, et un guerrier breton rebelle qui devient gladiateur. On a aussi une femme perfide et coquette qui couche avec... au moins toute la caserne des Prétoriens. Des enfants sympas, un patricien lettré et cocu, un jeune homme plein de doutes, au moins trois empereurs, quelques vestales, et les femmes de la famille de Domitien. On ajoute à cette salade péplum quelques massacres, des batailles héroïques en Germanie, des injustices de première catégorie, quelques orgies....si, si ! Des grandes reconnaissances, vous agitez et vous avez un cocktail intéressant pour la plage...maintenant je passe mon temps dans les bouquins pour vérifier la biographie de tout ce beau monde...Domitien, Titus, Nerva, Trajan avec les épouses, soeurs ou maîtresses, c'est du boulot un roman historique, après la lecture, j'aime bien vérifier ...mais vous n'êtes pas obligés de faire comme moi. Bon voyage à Rome, c'est une destination sympa l'été !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          385
Hyelana
13 août 2016
Au coeur de la Rome antique, ce roman nous plonge dans une histoire faite de complots, d'amour, de bouleversements, d'injustice et de bravoure.
A priori ce n'est pas le genre de description qui me donnerait envie de lire ce livre, je partais même plutôt avec un a priori (pas totalement négatif car je n'aurais pas acheté le livre sinon) mais au final j'ai été très agréablement surprise !
L'histoire se déroule avec une fluidité presque déroutante. Les personnages sont pleins de reliefs, certains sont attachants, d'autres agaçants ou encore horripilants, mais chacun à son rôle à jouer et on s'y retrouve plutôt bien.
D'après moi, l'histoire est solide et crédible, et pour cela elle nous emporte d'autant plus dans son tourbillon.
L'ambiance de cette Rome de l'antiquité que l'on imagine chaleureuse, pleine de vie, pleine d'esclaves aussi... de bordels et d'assassinats nous dépayse totalement, c'est un peu comme une machine à remonter le temps et c'est très agréable car on se projette facilement et on imagine les décors et les scènes sans trop d'efforts.
On peut facilement imaginer transposer les personnages et l'intrigues de ce roman dans une époque plus proche de la notre, cela reste totalement crédible et je pense que c'est l'une des forces de ce roman, car chacun de nous peut se reconnaitre dans l'un des personnages, qu'il soit principal ou secondaire.
Ce n'est peut-être pas un coup de coeur, mais c'est un excellent moment de lecture, qui donne envie de se plonger dans la suite et que je recommanderai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
SMadJ
16 août 2013
La maîtresse de Rome est-elle un bon coup ?
Kate Quinn nous répond que oui !
Impétueuse, fougueuse, frondeuse, cette maîtresse de Rome saura vous enjôler pour mieux vous planter un couteau acéré entre les omoplates !
Car de quoi s'agit-il ici ? D'une pépite péplum. Avec le souffle épique de l'aventure aventureuse et amoureuse.
Vous voulez de l'amour ? Ouiiiii !!!
Vous voulez de la violence ? Ouiiii !!!
Vous voulez des orgies à la romaine ? Ouiiiii !!!
Vous voulez des combats âpres de gladiateurs ? Ouiiiii !!!
Vous voulez de la vilénie, de la trahison et des coups bas ? Ouiiii !!!
Ce bouquin est pour vous !
Oh bah chouette alors !
Du sang, de la sueur, un peu de sexe et pas de bonne humeur (ou si peu).
L'époque était féroce et ce bouquin l'est. Si ce n'est quelques baumes apaisants posés à même la plaie, on va souffrir de bout en bout ici. Mais par Jupiter, c'est délicieusement bon !
Ah quand la fiction se mêle a L Histoire, l'épopée n'en est que plus enivrante.
On y retrouve tous les éléments grisants de "Rome" et de "Spartacus" (peut-être trop proches parfois d'ailleurs, seul petit bémol), le sexe hardcore en moins, car ici il est juste évoqué et très peu détaillé. Alors que les scènes de folie et de violence ne nous sont pas épargnées. le pragmatisme ricain. Non le puritanisme, me souffle-t-on.
Mais foin de plaintes inutiles, cela n'enlève rien à l'intensité tranchante du récit.
Une histoire d'amour, oui mais une histoire d'amour barbare et ça change tout. Car c'est dans le sang que les unions se feront et se déferont.
C'est magnétique la façon dont ce roman se joue de ses personnages en leur faisant endurer tortures, separations, dilemmes cornéliens, et sacrifices incommensurables.
On aura d'ailleurs beaucoup de mal à quitter cette galerie de personnages fascinants. Et je vous défie, mesdames, de ne pas craquer sur le ténébreux Arius le barbare qui va déchaîner les passions et faire des ravages sur le casting féminin du bouquin. Il sent bon le sable chaud ce gladiateur...
Quant à l'écriture, elle est simple, fluide et efficace. Kate Quinn nous régale.
En plus de la narration classique, le récit se fait à deux voix, ce qui donne des visions différentes au possible de mêmes situations. D'un côté la douce et mystérieuse Théa et de l'autre une vision délirante et tronquée de la perfide et maléfique Lipida, la bombasse la plus chaude du 1er siècle de notre ère. S'il y avait le métro à l'époque, ce serait bien le seul à ne pas lui être passé dessus. le pauvre...
Alors la maîtresse de Rome est-elle un bon coup ? Assurément !
4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Citations & extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup27 septembre 2012
"J'aime comme tu frottes la cicatrice sur le dos de ta main quand tu es inquiet. J'aime la façon dont tu fais d'une épée une partie vivante de ton corps. J'aime quand tu poses sur moi un regard brûlant, comme si tu me voyais pour la première fois. J'aime en toi la noirceur qui veut tuer le monde entier, et la douceur qui le regrette ensuite. J'aime ta façon de rire, comme si tu t'étonnais simplement de pouvoir le faire. J'aime quand tu m'étouffes sous tes baisers. J'aime ta façon de respirer, de parler, de sourire. J'aime que tu me serres si fort que j'en ai le souffle coupé. J'aime ta façon de faire de la mort une danse. J'aime la confusion que je lis dans tes yeux quand tu t'aperçois que tu es heureux. J'aime chaque muscle et chaque os de ton corps, chaque repli de ton âme. Je t'aime tant que je ne peux pas le dire à voix haute en plein jour. Je t'aime. Je t'aime. Je t'aime."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LesLecturesDeCledesolLesLecturesDeCledesol08 mars 2013
« Ma maîtresse et son père partirent le lendemain matin dans un grand tumulte de chariots, d’esclaves et de litières incrustées d’argent. J’étais libre. Libre ! Le soleil de juillet me cuisait la peau, la poussière qui montait des rues me faisait suffoquer, les nuits étouffantes ramenaient les cauchemars familiers, mais j’étais libre. Plus besoin de suivre Lepida avec un éventail et un mouchoir en subissant ses remarques cuisantes. Plus de Pollio aux mains moites dans les couloirs sombres. Plus de travail, puisque l’intendant avait cessé de surveiller sans relâche nos allées et venues pour passer toutes ses journées au cirque à regarder les courses de chars. Les esclaves mâles filaient à la taverne, les servantes partaient rejoindre leurs amants, et personne ne s’en souciait. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Gwen21Gwen2123 juin 2016
- [...] A partir d'aujourd'hui, tu combattras pour moi, où et quand je te le dirai. Je suis un laniste. Tu sais ce que ça veut dire ? Non ? [...] Le laniste, mon cher, c'est celui qui entraîne les gladiateurs. Tu seras gladiateur. Ce n'est pas une mauvaise vie... les femmes, l'argent, la renommée... Tu vas prêter serment maintenant et commencer l'exercice dès que tes os seront recollés. Répète après moi : " Je promets de supporter le feu, les chaînes, les coups, la mort par le fer". C'est le serment des gladiateurs, mon ami.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LaChroniquedesPassionsLaChroniquedesPassions28 août 2014
— Tu l’as tuée.
— Elle le voulait.
— Et si je le voulais, moi ? dit Thea en s’arrêtant soudain dans la tempête, la tête rejetée en arrière. Maintenant ? Tu m’achèverais, moi aussi ? Ça fait des années que j’essaie, bol après bol, mais, de toute évidence, ça ne mène à rien.
Elle étendit ses mains, les paumes vers le ciel. Les cicatrices pâles luisaient sur ses poignets.
— Veux-tu me tuer, s’il te plaît ?
— Quoi ?
— Regarde, je vais même commencer pour toi.
D’un geste rapide, elle se pencha, arracha à la chaussée un caillou tranchant et le passa sur son poignet. Le sang jaillit, d’un rouge terrifiant dans la pénombre.
— Termine, maintenant.
— Non.
Il la regarda, et cette fois il ne put détourner les yeux. Il ne savait pas bien parler.
— Non, répéta-t-il.


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gwen21Gwen2126 juin 2016
- Je sais qu'on dit que j'ai peur de mon ombre.
Paulinus sursauta. Une fois de plus, Domitien avait lu dans ses pensées.
- Mais, sachant que la moitié des dix empereurs qui m'ont précédé ont péri de mort violente, je serais stupide de ne pas redouter les assassins. Le métier d'empereur est dangereux.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Kate Quinn (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kate Quinn
Ma vidéo préférée de l'année est arrivée ! Cette année je vous présente de nombreux livres mais seuls certains seront gagnants de leur catégorie !
Pour plus de vidéos lectures : https://goo.gl/Xfpbhm
Les 6 premières catégories présentées : 1. La plus belle couverture de livre 2. le meilleur univers (au sens large) 3. L'héros/l'héroïne la plus marquante 4. le couple le plus touchant 5. La maison d'édition qui a marqué 2015 6. La plus belle surprise !
Les livres présentés (dans le désordre) : - Fire Sermon de Francesca Haig publié chez Hachette http://goo.gl/zq4p4I - La maîtresse de guerre de Gabriel Katz publié chez Scrineo http://goo.gl/WObjbF - Porcelaine d'Estelle Faye publié chez Les Moutons Electriques http://goo.gl/isL5o5 - La voie des Oracles d'Estelle Faye publié chez Scrineo http://goo.gl/bCDw3Y - le sang des 7 rois de Régis Goddyn publié chez L'Atalante http://goo.gl/EE8kFs - Manesh de Stefan Platteau publié chez Les Moutons Electriques http://goo.gl/VJwFQh - Aeternia de Gabriel Katz publié chez Scrineo http://goo.gl/yEvyyX - Cinder de Marissa Meyer publié chez PKJ http://goo.gl/uLrlwQ - Rouge de Kristin Cashore publié chez Orbit (Grand format : http://goo.gl/R42s5C ; Poche : http://goo.gl/8fhX8b - Eleanor & Park de Rainbow Rowell publié chez PKJ http://goo.gl/a6CfNh - Les enfants de Peakwood de Rod Marty publié chez Scrineo http://goo.gl/Mer3M9 - Rebecca Kean de Cassandra O'Donnell publié chez J'ai Lu http://goo.gl/Re9DRl - La maîtresse de Rome de Kate Quinn publié chez Presses de la Cité (Grand format : http://goo.gl/dBSr8E ; Poche : http://goo.gl/xUaoHo)
Contact mail : lanylabooks[at]gmail.com
Suivez-moi : http://twitter.com/Lanylabooks http://instagram.com/lanylabooks http://www.facebook.com/lanylabooks
-- Envie de vous abonner à France Loisirs ? N'hésitez pas à m'envoyer un petit mail pour que je vous parraine ! --
*tous les liens goo.gl sont des liens affiliés sur lesquels je touche un (piti) pourcentage quand vous achetez. Ces liens sont sûrs et vous redirigeront vers le site de la Fnac. En achetant via ces liens, vous apportez votre soutien à mon travail et vous bénéficierez de ma gratitude à vie ! Il n'y a AUCUNE obligation, si vous ne souhaitez pas les utiliser, cela ne pose AUCUN souci ! Sentez-vous à l'aise de faire ce que bon vous semble ! :D
+ Lire la suite
autres livres classés : gladiateursVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
970 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .