AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Fleurine Rétoré (Illustrateur)
Éditeur : Auto édition (24/04/2016)

Note moyenne : 1.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
À la fin du XIXème siècle, Judith Mill, une jeune femme muette et souffrant de fatigue chronique, emménage avec ses parents à Mill’s manor, sur la lande irlandaise, loin du tumulte de Londres. Mill's manor et ses falaises, son paysage apaisant... et ses curieux phénomènes. Des pleurs retentissent régulièrement dans le manoir et une silhouette vaporeuse en arpente certains couloirs. Judith a peur. Peur de ne trouver aucune aide, peur des cauchemars qui l'assaillent e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Swendra
  30 mai 2016
Une lecture vraiment trop rapide pour se faire une bonne idée du genre de l'auteur (70 pages à peine...). du coup, j'étais un peu déçue d'avoir à peine le temps de rentrer dans l'histoire. Les personnages sont peu attachants car l'action va beaucoup trop vite, tout semble précipité... Dommage, car les idées derrière le texte sont vraiment originales et auraient méritées d'être travaillées sur plus de pages.
Commenter  J’apprécie          60
Elfenn
  18 avril 2018
Un énorme bon point : La style d'écriture. J'ai vraiment apprécié la poésie du texte, le raffinement et la subtilité de l'écriture.Les mots nous transportent, et c'est justement cela que l'on attend en lisant, le pari est donc réussi.
Cela dit, les actions, les évènements, les rencontres… Tout s'enchaîne beaucoup trop vite. le roman est trop court, beaucoup trop pour que l'on puisse avoir le temps de s'attacher aux personnages et de s'imprégner de l'univers, pourtant très agréable. L'univers justement, même s'il est agréable car original, il n'en est pas moins angoissant. C'est vraiment là tout le style que j'aime : sombre, gothique, angoissant...
Vraiment dommage que je sois restée sur ma faim, mais je ne peux que saluer le talent de l'autrice. J'espère pouvoir en lire d'autres de ce genre bientôt, et qu'ils soient plus longs.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Aude-rAude-r   14 mars 2016
Le fiacre roulait toujours lentement et s’engageait dans un village que Griffin reconnut en ouvrant son rideau. Des chaumières et fermes s’organisaient en rues plus ou moins étroites, vagues sentiers de terre calcaire. Le clocher d’une église apparaissait en arrière-plan, ainsi qu’une école, et découpait le ciel d’un blanc éclatant. Près de l’entrée, un bureau de poste devant lequel on ne se bousculait pas. Les lieux, nichés au cœur des collines ondoyantes, respiraient la quiétude, ou plutôt l’ennui selon Griffin. Pareils à tout autre, ils proposaient le même paysage sauvage. L’Irlande possédait son charme, froid, farouche, vertigineux, mais de ce village ne se dégageait que la mélancolie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2019
C’était comme pénétrer une bulle où prédominaient le néant, la crainte, la douleur.
Il avait fait cirer ses souliers, demandé que l’on amidonnât son col de chemise avant de se contempler dans le miroir. Il avait fière allure, celle du parfait gentleman, mais son visage cadavérique, ses yeux vitreux, ses joues creusées et ses cheveux ternes le rendaient repoussant. Il arrivait parfois que les codes de l’aristocratie britannique lui échappassent, mais il s’en accommodait au prix de nombreux efforts. Sa sensation de ne pas appartenir à cette classe sociale grandissait avec les années, aussi s’interrogeait-il de plus en plus sur ses origines véritables. Sa mémoire défaillante ne l’aidait guère dans son entreprise. Il lui semblait que sa vie remontait à plus longtemps qu’il y paraissait. Combien ? Il n’aurait su le dire, mais cette sensation étrange ne le quittait pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2019
Une angoisse l’oppressa, s’articulant en lui et rampant dans chacune de ses pensées. Une obsession. Sans doute. La beauté pragmatique de lady Mill, sa physionomie hypnotique, sa voix indécise, pourtant mélodieuse, lui inspiraient une pleine confiance, mais c’était comme si une forme ombragée attendait dans son dos le moment opportun pour l’engloutir.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2019
Elle ressentait comme une douce sécurité à son contact, celle dont la privait un foyer qui ne prenait pas son mal très au sérieux. Sa gentillesse se lisait sur les traits harmonieux de son visage. Sans doute souhaitait-elle qu’on la remarque en compagnie d’un jeune homme ? Elle retint une moue. Elle se connaissait assez pour savoir que cet inconnu ne la laissait pas indifférente. Des frissons remontèrent le long de son dos à cette perspective nouvelle et terriblement excitante. Il flottait comme un parfum d’aventure. Cet individu présentait un charme certain et l’amusait sans rien demander en retour qu’une promenade d’hiver. Elle pouvait bien lui accorder cette faveur, après tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2019
Une fatigue presque continuelle la submergeait dès le lever. Le seul moment où elle profitait d’un peu de répit était en fin d’après-midi, après la sieste. Autrement, elle luttait contre le sommeil et il lui était difficile d’entretenir une vie sociale. De nombreux jeunes hommes cherchaient à la courtiser, mais par souci de discrétion, son père, lord Mill, leur refusait toute entrevue. Il taisait le mystère que représentait sa chère enfant, car nul ne savait quel mal la rongeait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : manoirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
159 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre