AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782259211246
Éditeur : Plon (26/08/2010)

Note moyenne : 2.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Je suis Marion. J'avais vingt ans en 1992 et j'écoutais sur mon vieux lecteur CD du Jeff Buckley, du Nirvana. Je traînais à la fac en Bensimon et jeans Cimarron. J'ai joué aux cartes jusqu'au petit matin, fait des photocopies à la BU et rêvé de grands voyages en attendant les partiels. J'avais un ami un peu boulet qui n'a cessé d'attirer les ennuis, qui a accumulé les rencontres catastrophiques et les amours malheureuses. Une bande de potes un peu atypiques dont j'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
10 janvier 2011
Tous ces jours sans toi fait partie de ces livres dont l'ouverture, intrigante à souhait, ne tiendra, hélas, pas toutes ses promesses.
En effet, le prologue met en scène un éditeur qui découvre le livre que l'on va lire, écrite par une certaine Marion, l'héroïne du livre en question, et qui narre par le menu détail son enfance provinciale à Pau ainsi que ses péripéties amoureuses avec un homme politique connu, un certain Laurent Wanquiez, qui, à une lettre prés, fait forcément penser à Laurent Wauquiez, jeune loup de l'UMP actuellement au gouvernement, et assurément plus sexy qu' Hortefeux ou Devedjian !!!
Bref, on se dit alors que l'on va avoir droit à une intrigue croustillante qui va se passer dans les arcanes du pouvoir, que l'on va connaitre les détails des travers sentimentaux de nos élus, malheureusement, le livre ne va jamais traiter ce sujet puisque la jeune pousse UMP ne réapparaitra que dans les 15 dernières pages du roman.
Auparavant, après quelques chapitres décrivant dans le menu détail les premiers émois estudiantines, pas forcément très passionnantes, de la Marion en question, le livre va opérer un virage à 90° en suivant d'autres personnages, Pierre, puis Victoire, lointains camarades de fac de Marion, et celle-ci va être complètement abandonnée du roman, ce qui laisse une impression étrange : comme si l'auteur, pas farouchement convaincu du potentiel d'intérêt de sa propre héroïne l'éjectait de son roman pour se concentrer sur d'autres histoires, effectivement plus accrocheuses et mouvementées, que celle de Marion.
Bref, ce changement de narrateur pourrait sans doute être très réussi et ambitieux, mais, faute de liant et de fluidité, il laisse assez perplexe.
Cela dit, les derniers chapitres qui marquent le retour de Marion (et donc des prémisses de son histoire d'amour avec Lolo Wanquiez), laissent à penser que ce livre est en fait le premier tome d'un feuilleton qui en comptent plusieurs autres, et du coup, ce livre ne pourra être jugé qu'à l'aune de l'oeuvre dans sa globalité, et qui sait, retrouver une cohérence qui lui fait défaut pour le moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
smfhernandez
10 octobre 2010
Ce qui m'avait attirée, à la lecture de ce résumé, c'est la promesse d'une description réussie de la vie post-adolescente des années 90, avec ses références qui ont immédiatement éveillé plus d'un souvenir en moi. Sur ce point, William Réjault ne m'a certainement pas déçue : les expressions, les modes, les marques sont le reflet exact de la dernière décennie du XXe siècle. Ces évocations permettent de planter efficacement le décor et de rendre crédible l'ensemble du récit.
Pour autant, j'avoue (à contre-coeur) ne pas avoir été convaincue par le roman. Je n'ai trouvé ni unité, ni réel intérêt à cette compilation d'anecdotes vécues par un groupe d'amis. Si certaines histoires sont touchantes, que d'autres m'ont fait sourire, et si je reste persuadée que chaque lecteur pourra opérer plus d'un rapprochement avec ses propres années estudiantines, je n'ai pu m'empêcher de me demander en permanence où tout cela nous menait.
J'ai également été déroutée par le changement de narrateur, qui se produit d'ailleurs trop tard pour que l'on puisse s'attacher à ce second protagoniste. J'ai eu l'impression que l'histoire se dispersait, se diluait davantage, au lieu de se centrer une bonne fois pour toutes. J'aurais préféré que l'auteur se concentre sur le personnage de Marion et sur l'évolution qu'elle connaît lors de ces années décisives, cela aurait donné à mon sens plus de consistance au roman.
Le livre se termine par l'annonce d'une suite. Je ne l'achèterai pas mais si j'ai l'occasion de la recevoir lors d'un partenariat, je la lirai par curiosité. Peut-être ce premier volume n'est-il que le préambule à une série de romans plus réussis? Si c'est le cas, je crains que l'auteur n'ait perdu quelques lecteurs en cours de route...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Radicale
27 septembre 2010
Pendant un moment j'ai cru que ça allait le faire.
Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que je n'ai pas l'habitude des romans français contemporains. Généralement, j'aime que la lecture me fasse sortir de mon univers, m'évader dans une histoire fantastique, de science-fiction, ou pourquoi pas dans le monde réel si elle me fait réfléchir, si elle exacerbe les sentiments, si elle me fait rire.
Avec le ton mordant et caustique du début, on était bien parti. J'ai tout de suite accroché au récit de Marion, avec sa description acide mais lucide de la vie dans les campagnes françaises. Les premiers paragraphes sont assez savoureux. La partie narrée par Pierre m'a bien plu aussi, il gravite au milieu de personnages hauts en couleurs. C'est avec le récit de Victoire que j'ai décroché. Déjà, ce qu'elle vit ne m'a pas franchement
Lien : http://chezradicale.canalblo..
Commenter  J’apprécie          10
chocoladdict
28 octobre 2010
Le prologue met en scène un éditeur qui découvre le livre que l'on va lire, écrit par Marion. Celle-ci, héroïne du roman, narre par le menu détail son enfance provinciale à Pau ainsi que ses péripéties amoureuses avec un jeune homme qui deviendra un homme politique connu, un certain Laurent Wanquiez, (à une lettre près, on pense forcément à Laurent Wauquiez, plus sexy qu' Hortefeux ou Devedjian il faut bien le reconnaitre.)
Lien : http://chocoladdict.fr
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
chriskorchichriskorchi13 juin 2013
-Marion,je …Je sais que tu vas me prendre pour un fou mais je sens que nous allons faire un bout de chemin ensemble.

-Vraiment ?

-Oui .Je l’ai lu dans tes yeux en me penchant vers toi

-Tu dois être pilote de chasse alors parce qu’à la lueur des bougies, chapeau

Pour la première fois, le grand rire de Laurent résonne alors dans ma vie. Il se recule légèrement et m’observe avec attention :

-Si tu as de l’humour, en plus, c’est extraordinaire

-Ca dépend des moments. Hier, par exemple, j’ai crevé un pneu sous la pluie et je me suis rendue compte que je n’avais pas de cric. J’avais du mal à trouver cela drôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
chriskorchichriskorchi13 juin 2013
« J ai passé deux jours dans le coma et deux de plus à émerger . Une semaine supplémentaire pour comprendre qu’il manquait quelque chose dans ma vie et sept jours encore pour réaliser que c’était toi. »
Commenter  J’apprécie          20
chriskorchichriskorchi13 juin 2013
« Mon éditeur me dit : je préfère que tu m’écrives un mauvais roman que de bonnes nouvelles »
Commenter  J’apprécie          40
chriskorchichriskorchi13 juin 2013
« C’est du comme ça que je voudrais tout le temps »
Commenter  J’apprécie          20
Videos de William Rejault (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William Rejault
William Rejault nous fait partager sa dvdthèque et sa bibliothèque
autres livres classés : roman initiatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1422 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre