AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749924375
Éditeur : Michel Lafon (13/10/2016)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Le monde des vampires traverse une crise – leur espèce a proliféré sans limite et, grâce aux nouvelles technologies dépassant toutes les prévisions des siècles passés, ils peuvent communiquer entre eux comme jamais.
Tirés de leur sommeil, des Anciens se retrouvent asservis par la Voix, qui leur ordonne de brûler leurs jeunes semblables, de Paris à Bombay, Hong Kong, Kyoto et San Francisco. Immolations et massacres se répandent de part le monde.

>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Slymandra
07 novembre 2014
- critique garantie sans spoiler –
Pour commencer, ce tome n'est pas accessible aux néophytes des Chroniques. Pour un lecteur rodé qui aura lu au moins les trois premiers livres, les petits rappels d'Anne Rice semés au fil des pages suffiront à rafraîchir la mémoire, mais un débutant risque de se noyer dans cette accumulation de noms, surtout que de nouveaux viennent s'y ajouter tout au long de l'histoire.
Pour les autres : déception. Anne Rice est capable du meilleur comme du pire, et si ce n'est certes pas le pire, c'est aussi loin d'être le meilleur.
Ils sont tous de retour, y compris et tant d'autres. On s'en réjouit au début, mais l'accumulation des personnages devient vite indigeste et l'histoire s'effiloche en micro-intrigues sans épaisseur. Les deux principaux problèmes qui en découlent sont que tous les vampires se ressemblent, et que tous sont plus ou moins survolés sans jamais être traités avec profondeur. On passe de pavés de 500 pages sur les vies de Louis, Lestat, Armand, Marius… à un traitement bâclé et sans saveur.
Une fois de plus, Anne Rice a eu les yeux plus gros que le ventre.
Niveau narration, la construction ressemble beaucoup à celle de la Reine des Damnés. On commence avec Lestat, puis on le quitte pour des récits indépendants d'autres vampires, voire humains, pas toujours intéressants.
En ce qui concerne l'histoire, Anne Rice étoffe un peu plus la mythologie des origines des vampires, et il faut reconnaître qu'elle ne s'en sort pas trop mal, en réussissant à créer une cohésion et une logique entre tous ses livres, comme si tout était prévu depuis le début.
Comme souvent avec Anne Rice, il n'y a pas de suspens haletant. le lecteur perce facilement le mystère devant lequel se trouvent les vampires, et il faut se traîner leur incompréhension jusqu'à la moitié du roman avant de les voir enfin avancer. On se demande ensuite comment ils vont se sortir de cette situation littéralement inextricable, mais on ne s'inquiète que très modérément pour Lestat, Gary Stu par excellence. Anne Rice nous apporte avec ce livre la confirmation qu'elle n'arrive pas à se séparer de ses personnages, ce qui tue le suspens dans l'oeuf quant à leur devenir.
La modernisation des vampires pique les yeux (oui, Maharet envoie des emails), les 18e et 19e siècles leur allaient mieux au teint, mais c'était un passage nécessaire je pense dans le cours des Chroniques.
Comme d'habitude il existe quelques incohérences et raccourcis faciles dans l'intrigue, mais rien de scandaleux.
Le style en lui-même n'est certes pas à la hauteur des premiers romans, mais il a le mérite d'être du coup plus accessible en anglais pour les impatients comme moi.
En somme, une bonne occasion pour les fans de retrouver leurs vampires favoris, mais en avoir de grandes attentes ne peut que se solder par une déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lesangdeslivres
11 juillet 2017
La couverture est sobre, mais totalement suffisante et intrigue beaucoup.
Au début, une question essentielle vient avant de commencer ce roman. Est-ce que nous pouvons le lire indépendamment de la saga des Chroniques des vampires ? Et bien la réponse est oui !
Anne Rice dès le début, fait un récapitulatif de ses personnages et nous raconte la genèse du sang. Tout ce que nous avons besoin de savoir est écrit noir sur blanc ainsi que le jargon du sang pour, soit rappeler aux lecteurs des Chroniques des vampires, quels sont les liens, les termes employés par l'auteure et pour les novices de la saga, pour qu'ils comprennent facilement le roman et le jargon vampirique.
Dès le départ de l'histoire, Anne Rice nous transporte dans l'histoire. Elle nous replace ses nombreux personnages à raison d'un chapitre par personnage influent et important de l'histoire et on peut dire qu'ils sont nombreux... comme dans tous les romans de l'auteure.
C'est vraiment plaisant de faire un retour en arrière et de comprendre qui sont les personnages, d'où ils viennent et que font-ils.
On s'attache rapidement à eux, mais aussi nous arrivons à haïr certains. de nouveaux viennent se greffer dans l'histoire et nous les trouvons très charismatiques et totalement intégrés. On en apprend beaucoup sur eux, à tel point que nous avons le ventre qui se serre pour un personnage en particulier et de ce fait, nous n'arrivons plus à nous en détacher.
Comme à son habitude, Anne Rice est riche en descriptions et en narration. Tout est vraiment bien développé jusqu'aux dialogues. Son phrasé fait penser à des livres écrits en anglais de la période victorienne ce qui est loin d'être déplaisant pour les personnes appréciant les livres de ce genre. On convient que pour les personnes ayant du mal à accrocher à un roman, ça risque d'être un peu plus compliqué pour eux, mais ça vaut vraiment le coup qu'ils s'accrochent.
Au fur et à mesure que nous avançons dans l'histoire, nous sentons qu'elle renforce le caractère de ses personnages et qu'elle veut les réunir, mais nous ne savons pas dans quel but. Nous sentons la tension grandir petit à petit, jusqu'à ce que nous comprenions. Entre temps, nous en apprenons beaucoup sur certains personnages, des nouveaux et aussi des anciens. Nous sommes stupéfaits et subjugués à la fois de voir comment l'auteure nous apporte certaines choses sur un plateau d'argent et tout ça pour finir en feu d'artifice afin de nous en mettre plein les yeux. Ce sont des moments parfaits et incroyables.
Par la suite, quand nous comprenons ce qu'il se passe, l'angoisse monte, mais nous ressentons aussi toute la force des personnages, de Lestat, Louis, Pandora, Marius.... Qui sont de réels piliers des Chroniques de vampires. Mais ce qui nous chagrine un petit peu, c'est que des personnages assez puissants puissent être aussi fébriles par moment, ça donne moins de piquant à l'histoire et c'est bien dommage.
Un chaos est proche et notre angoisse est à son comble. On se demande comment va se dérouler cette histoire et aussi qui allons-nous perdre.
On s'attend à tellement de choses, que nous sommes vite déçus de voir à quelle vitesse Anne Rice a expédié ce passage tant attendu. Surtout que la chute est vraiment plate... On s'attendait largement à mieux.
À la fin, nous sommes ravis de voir certaines choses tout de même, même si nous avons un arrière goût un peu décevant qui traîne jusqu'au point final. Toutefois, nous sommes heureux de constater que cela annonce une suite et nous nous réjouissons de voir réapparaître certains personnages que nous apprécions tout particulièrement.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

Encore une fois, Anne Rice m'a éblouit. Ses écrits sont sublimes, totalement dépaysants et vraiment beaux. Je n'ai pas encore lus la saga des Chroniques des vampires, mais ça ne m'a pas dérangé du tout pour comprendre l'histoire. J'ai apprécié le fait que ses personnages s'aiment tous entre eux. Ils sont en grande majorité tous bisexuels et ça donne un romantisme absolu au roman. Même quand ils parlent, en tant que lectrice, j'ai ressentis tout l'amour qu'ils peuvent se transmettre seulement par leurs phrasés et leurs regards.
La fin m'a déçue je dois l'avouer. J'attendais tellement de voir une grosse apocalypse... j'ai vite déchanté. Heureusement que la toute fin a relevée un peu le niveau, mais il me reste ce petit bémol en travers de la gorge.
Lien : https://lesangdeslivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
karmemma
04 février 2017
Quelle est cette Voix qui s'adresse aux vampires de par le monde, directement à l'intérieur de leur tête, les houspille, se lamente et réclame désespérément leur attention et leur amour ? Elle s'adresse d'abord à Lestat, alors en proie à une de ces phases mélancoliques que traversent les immortels, puis aux anciens, ces Enfants des Millénaires qui arpentent la planète depuis cinq ou six mille ans, les enjoignant à brûler les phalanstères de jeunes vampires. Depuis New York, Benji et Sybelle, les jeunes compagnons d'Armand versés dans le Sang par Marius quelques années plus tôt, alertent le monde de la nuit sur Internet : la Voix pourrait bien être un danger qui menace leur espèce toute entière...
Dans ce nouvel opus des Chroniques des Vampires, Anne Rice renoue avec la grande époque de la série en brossant une fresque quasi mythologique du monde vampirique. Lestat en est bien sûr le centre, fascinant les jeunes comme les anciens : on sent l'amour débordant que l'auteure porte toujours à son personnage. Mais elle retrace également toute la dynastie, depuis Akasha, Maharet et Mekare jusqu'à David et Jesse, les érudits du Talamasca.
Dans Prince Lestat, on découvrira enfin l'origine du Talamasca, le créateur de Marius et les propriétés physiques d'Amel, l'esprit à l'origine de l'espèce, étudiées par Fareed et Seth, les deux vampires médecins.
Anne Rice se joue de la chronologie et de la multiplicité des narrateurs, dévoilant son immense talent d'auteur lorsqu'il s'agit de brosser une fresque incroyablement ambitieuse pour un seul tome. Les fans de la première heure ne seront pas déçus.
Deux petits bémols cependant qui m'empêchent de faire de volume un coup de coeur complet : tout d'abord le début qui est un peu laborieux au niveau de l'écriture (ou est-ce la traduction ?), il faut passer les 100 premières pages pour retrouver la fluidité caractéristique d'Anne Rice. Enfin, on se demande pourquoi elle a choisi de passer sous silence les volumes les plus récents de la série, notamment ceux qui font le lien avec la série des sorcières Mayfair. Un parti pris ? Un repentir ? Pourquoi pas, mais un petit avertissement de l'auteur au début du livre aurait été le bienvenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Arsinoai
18 mars 2017
Je suis très mitigée concernant ce livre, je mets trois étoiles car j'ai l'ai dévoré mais c'est après coup que je me suis dit qu'il n'était pas si bon que ça. Bon déjà, il y a énormément de personnages (masculins) qui sont presque tous amoureux de Lestat. Et là, je ne comprends pas ce qu'ils lui trouvent car oui j'adore ce personnage mais il a fait énormément de gaffes (cf: le voleur de corps). Ensuite, les vampires mettent beaucoup de temps à découvrir l'identité du "fauteur de trouble" quand moi j'avais percuté bien avant eux. C'est comme si aucuns vampires n'avaient réellement prêté attention au récit de Maharet et Mekare dans la reine des damnés. D'ailleurs, le traitement de Mahart, Mekare et Khayman est juste honteux.
C'est triste à dire, la plupart des personnages servent faire-valoir pour Lestat. Tout, mais alors vraiment tout est fait pour mettre Lestat en avant. Tout le monde voit en lui un sauveur même les vampires les plus anciens, personne ne s'opposent à ses décisions.
Anne Rice semble vraiment fantasmer sur les relations entre hommes au point qu'elle efface toutes présence des personnages féminins du livre: Gabrielle apparaît à peine quelques passages idem pour Pandora & Jesse et une autre immortelle dont j'ai oublié le nom. D'ailleurs, intéressant de noter que la plupart des vampires femelles semblent surtout avoir été dans des relations hétérosexuelles, il y a peut-être des mention de relations lesbiennes mais ça reste très vague. Rose, le seul personnage féminin à avoir un point de vu est inintéressant, cliché et l'histoire aurait pu se passer de sa présence. Idem pour Viktor.
J'ai tout de même aimé le débat concernant la science, les personnages de Seth et Fareed sont très intéressants et j'espère les avoir comme personnages principaux dans un livre un jour.
La fin n'est pas du tout surprenante, je l'ai détesté. Je ne retrouve le personnage de Lestat qui pouvait être torturé, cruel. D'ailleurs, j'ai l'impression que Anne Rice essaie de transformer ses vampires en une version très édulcorée de ce qu'elle avait l'habitude d'écrire. Au final, le seul opposant de Lestat semble être Roshamandes qui est vu comme faible d'esprit. C'est aussi un peu décevant de n'avoir aucune apparition de Tarquin et Mona, en plus compte tenu de la nature du problème Mona aurait été en mesure de comprendre plus rapidement le problème. Évidemment, ça aurait fait de l'ombre à Lestat.
Je reste très attachée à Anne Rice et à son style mais je suis très déçue de la tournure de son histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GhostReaderInvestigation
05 janvier 2017
Dois-je vraiment vous présenter Anne Rice ? Cette reine qui règne en maître sur les êtres damnés ? Devrais-je argumenter un éloge sur ses enfants des ténèbres qui prennent vie au travers des Chroniques des Vampires ?
Que celui qui n'a jamais eu dans ses mains, ces romans incroyables, tels que Entretien avec un vampire, Lestat le vampire ou encore La reine des damnées, se retrouve à subir le don Ténébreux ! Ces romans sont cultes, il faut absolument les avoir lus !
Comme vous avez pu le constater, je suis une grande admiratrice d'Anne Rice et de ses Chroniques. Il y a des années que cette auteure m'a versé « dans le sang », « dans les ténèbres » comme les initiés de ce monde de la nuit. Rien que de penser à ses personnages charismatiques, un sentiment de nostalgie m'étreint.
Vous avez remarqué cette envolée lyrique ? C'est grâce à cette reine qui a une plume poétique et enchantée que cette communauté surnaturelle semble totalement tangible, palpable. Si les vampires d'Anne Rice sont dotés de différents dons, incontestablement celui de cette auteure est son style d'écriture. Il est incroyable, si poétique, si envoutant que le monde, les personnages qu'elle décrit prennent réellement vie devant nos yeux. On s'immerge avec facilité dans cet univers pourtant sombre où ce qu'il reste de l'âme humaine est torturé.
Comme toute passionnée, la sortie de Prince Lestat a été attendue fébrilement. J'étais impatience de découvrir ce nouvel acte, de retrouver ces personnages qui ont tant marqués mon adolescence.
Bien que beaucoup ont adoré ce roman, déclarant que ce roman était bluffant, pour ma part j'ai des propos plus nuancés sur ce Prince Lestat.
Alors oui, Anne Rice a toujours la main mise sur son trône de Reine des damnées et sur ce style d'écriture qui est incroyable. Mais sur le fond et la forme peut-être pas ?
Je ne nie pas le côté attractif de son roman car j'ai adoré replonger dans cet univers au point d'avoir l'impression que je n'ai jamais refermé la page des Chroniques des Vampires, ayant laissé ce monde en suspend durant plus d'une décennie.
L'intrigue vous invite à vouloir découvrir rapidement les événements, les péripéties de nos personnages préférés. Après tout, que demander de plus qu'un monde de vampires en crise ! Une voix puissante et séductrice convint des anciens à exterminer les plus novices. Seul l'enfant rebelle, notre prince garnement : Lestat peut résoudre cette nouvelle crise… C'est séduisant non ? Cela donne-t-il envie de plonger à coeur perdu dans les méandres de cette histoire ?
Oui ! Assurément oui ! Mais voilà Anne Rice a peut-être voulu trop en faire dans ce nouvel acte ! Prince Lestat souffre un peu… de longueurs et de trop de personnages présents. Il me semble qu'on doit approcher une cinquantaine de personnages qui, à tours de rôles, font plus ou moins avancer l'intrigue… Cela alourdit un peu le récit même s'il reste plaisant à lire…
Anne Rice avait l'habitude de décrire des personnages avec maturité et une sensibilité innée. J'ai connu un Lestat impertinent, plus cruel, plus torturé… Alors dans cette nouvelle édition, malheureusement, je me suis demandé, durant une bonne partie du roman, où était notre prince rebelle, l'insolent Lestat… Laissant l'amère impression de n'avoir que de pâles copies de nos héros, pourtant ceux qui nous ont fait vivre mille et une aventures au fil des tomes dans les Chroniques de Vampires.
C'est surtout là que le bât blesse, si j'arrive à pardonner pour des longueurs, je n'excuse pas le faite d'écrire des personnages aussi vides voire même fades. Où est passé la noirceur, la sensibilité de ces être de la nuit ?
Malgré cela, je répondrais quand même présent, si Anne Rice décide de nous livrer la suite de ses aventures, les derniers chapitres aidant énormément à retrouver foi en cette auteure. Je veux absolument découvrir ce que ce Prince Lestat nous réserve encore ! Nostalgie quand tu nous tient !
Lien : http://hidesbouquine.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (2)
Lexpress07 novembre 2016
Anne Rice fait le rappel de ses nombreux personnages - au risque de perdre, dans les 100 premières pages, son lecteur non averti. Mais le plaisir du feuilleton à l'ancienne l'emporte, avec son lot de rebondissements surprenants. Et saignants!
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama02 novembre 2016
Souvent inspiré, Prince Lestat apparaît davantage comme un véritable redémarrage que comme un simple retour opportuniste.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations & extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
lesangdeslivreslesangdeslivres11 juillet 2017
Je voulais savoir, de tout mon coeur, ce qu'était la neige. Qu'est-ce que la beauté ? Qu'est-ce que l'amour ? Et aujourd'hui encore, je veux le découvrir ! Je veux voir à travers tes yeux, entendre à travers tes oreilles et parler avec ta voix. Mais tu m'a rejeté. Tu m'as abandonné dans les ténèbres et dans la misère.
Commenter  J’apprécie          00
lesangdeslivreslesangdeslivres11 juillet 2017
C'est avec un plaisir certain que je peux enfin te dire, après toutes ces années, tous ces siècles que tu es et as toujours été une étoile scintillante sur ma route, alors même que tu n'avais aucun moyen de le savoir.
Commenter  J’apprécie          00
lesangdeslivreslesangdeslivres11 juillet 2017
Après tout ce temps, après cette éternité, je suis encore sujet à ces peurs.
Commenter  J’apprécie          00
lesangdeslivreslesangdeslivres11 juillet 2017
Offre-moi les étoiles.
Commenter  J’apprécie          00
RhiaRhia17 février 2016
– Sais-tu pourquoi tout cela te déconcerte autant ? me demanda David, en s’approchant de moi. Il était furieux, je sentais la chaleur émanant de lui. Dans ce corps jeune au torse imposant, il était aussi grand que moi ; l’âme de David me fusillait à travers ce regard noir intense.
– Je vais te le dire ! reprit-il. Parce que tu n’as jamais voulu t’avouer que tout ce que tu as fait en écrivant tes livres, en composant tes chansons, en les chantant… tu ne t’es jamais avoué que tu faisais ça pour nous tous. Tu as toujours prétendu que c’était un généreux geste en faveur de l’humanité.
« Éliminez-nous. » Vraiment ? Tu n’as jamais reconnu que tu étais l’un des nôtres s’adressant à tous les autres, que tu avais agi en tant que représentant de notre race !
– C’est pour moi que j’ai fait tout cela ! m’emportai-je, soudain en proie à une colère noire. Bon, d’accord, ça adéclenché une catastrophe, je le reconnais, mais c’est pour moi que je l’ai fait. Jamais je n’ai pensé à « nous ». Je ne voulais pas que la race humaine nous élimine… C’était un mensonge, je l’avoue. Je voulais voir ce qui se passerait, qui se présenterait à ce concert rock. Je voulais retrouver tous ceux que j’avais perdus… Louis et Gabrielle, Armand, Marius… Marius peut-être plus que les autres. Voilà pourquoi j’ai agi ainsi. J’étais si seul ! Je n’ai pas été motivé par je ne sais quel objectif grandiose ! J’avoue tout. Et alors, bon sang !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Anne Rice (99) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Rice
Anne Rice Interview
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Anne Rice et son oeuvre

Anne Rice est devenue célèbre grâce à ses Chroniques des Vampires, quel est le titre du tout premier tome ?

Lestat le vampire
Entretien avec un vampire
Le Lien maléfique
Vittorio le vampire
La Reine des damnés

10 questions
145 lecteurs ont répondu
Thème : Anne RiceCréer un quiz sur ce livre
. .