AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791096202140
124 pages
Éditeur : (29/10/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Greg Forbs, quadragénaire, est le principal actionnaire du géant pharmaceutique de Gallica. Alors pourquoi se réveille-t-il nu dans un œuf, au beau milieu d'une décharge ? Qui sont les inconnus à ses trousses ? Saura-t-il survivre dans ce nouveau monde sans pitié ?
Avec Le sablier des cendres, Jeanne Sélène signe une dystopie glauque au rythme effréné.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Murphy
  11 novembre 2017
J'ai découvert le sablier des cendres en me proposant pour le bêta-lire sur un groupe dédié. Donc aucune chronique de prévue à première vue. Mais c'était sans compter sur la qualité de l'histoire ! Je n'avais pas encore fini ma lecture que je savais déjà qu'elle mériterait forcément la chronique que voici !
Il y a deux gros points forts qui ressortent immédiatement dans ce texte : le personnage central et le monde malsain qui l'entoure.
Le personnage principal, d'abord montré comme un monsieur tout le monde, s'avère vite être un anti-héros par excellence. On le déteste d'autant plus qu'on s'est facilement identifié à lui avant de vraiment le connaître. C'est un grand tour de force que l'autrice a réalisé là et qui n'a rien d'aisé. On le déteste, on finit par comprendre sa logique, on le déteste quand même encore, mais on continue de s'intéresser à son sort.
Mais plus que ce personnage, le monde entier qu'on découvre est effroyable. Ou plutôt les mondes. D'un côté, il y a le monde « étrange », celui dans lequel se réveillent les personnages, une sorte de désert où des oeufs de poussière semblent être la clé de tout. D'un autre côté, il y a le « vrai » monde, celui dans lequel ont vécu les personnages avant d'arriver ici. Et ce monde-ci, dystopique à souhait, est glaçant. Viols en famille, destruction mentale et morale, cet univers malsain n'épargne personne et est d'autant plus dérangeant qu'on peut facilement le voir comme une fable de notre propre monde.
Si le mystère est l'élément central qui m'a attiré au départ (que sont ces oeufs, d'où viennent-ils, qu'est-ce que ce monde, que font ces gens ici ?), j'en retiens finalement surtout ces passages sordides parfaitement mis en scène et de plus en plus présents au fil des pages. J'aime toujours quand un récit sort des sentiers battus, surtout quand c'est bien mené comme ici.
On s'attend un peu à la révélation finale quant au monde aux oeufs, mais ça n'a rien de gênant. L'originalité du Sablier tient surtout dans son propos de départ, dans son univers, dans ses rapports sinistres entre les personnages, dans l'image que cela peut renvoyer de notre propre monde. L'autrice, Jeanne Sélène, est donc à suivre de près, en espérant qu'elle récidive vite dans le versant malsain de l'écriture !
Lien : http://murphypoppy.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Azul47
  21 novembre 2017
Le Sablier des cendres est le premier texte que je lis de cet auteur. Un choix effectué en deux clics au détour d'une conversation virtuelle. Que ça fait du bien de lire un bon roman ! Style fluide et syntaxe irréprochable, on se dit qu'à défaut d'aimer ou de détester l'histoire (le ressenti de chacun est imprévisible, ma bonne dame), on aura au moins passé un moment sans souffrir d'une hémorragie oculaire.
Téléporté dans un terrain vague, un homme d'affaires se réveille au centre d'une coquille d'oeuf. Il n'a aucune idée de ce qu'il fait là. Dans le taudis d'un SDF, il fait alors la rencontre avec son occupant qui a subi le même sort que lui. Sur sa planète d'origine, Greg pouvait compter sur ses gardes du corps pour le protéger, ici, il va devoir se débrouiller seul pour survivre. Sa grande intelligence qui lui a si bien permis de réussir sur Gallica va-t-elle lui sauver la mise ici.
Petit à petit, on découvre un personnage sordide, pris dans sa peur d'être découvert dans sa vraie nature, obsédé par sa nécessité du paraître, du pouvoir, de la maîtrise en toutes circonstances. On suppose bien que l'horrible personnage l'est pour une bonne raison, et on se dit qu'on ne se fera pas avoir par un méchant passé qui vous casse en deux le plus robuste des chênes. Mais tout est terrible dans ce monde si proche du nôtre, qu'il se trouve d'un côté ou de l'autre d'une frontière. Tout y est affreusement possible.
Une belle découverte, donc, que ce court roman ; je ne regrette pas mes deux clics et suis prête à poursuivre l'aventure. Bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ileanamaboitedepandore
  02 mars 2020
J'ai gagné ce livre audio lors d'un concours il y a des mois (honnêtement, peut-être même un an !) Après l'avoir oublié au fond de mon téléphone, j'ai enfin pris le temps de poser mon casque sur mes oreilles et de me laisser entrainer par la voix d'Hervé Carrasco. Bien que j'aie déjà écouté quelques histoires, les livres audio restent tout de même une nouveauté pour moi. Lorsque j'ai envie de lire, je n'ai pas le réflexe d'enclencher une piste audio… d'où ces longs mois d'oubli. Je tiens à présenter mes excuses à l'auteure pour ce silence radio de ma part !
Ainsi donc, ma « lecture » en a forcément été modifiée. J'ai carrément dû fermer les yeux et faire un effort de concentration pour plonger dans l'univers sordide du Sablier des cendres.
Grand bien m'a pris de fournir quelques efforts cérébraux, puisque Jeanne Sélène, sous couvert d'un personnage principal glaçant, nous livre une réflexion profonde sur la part de l'éducation dans nos attitudes quotidiennes. le parallèle avec la neurologie et la psychologie est très bien mené et apporte une touche de connaissances scientifiques tout à fait digeste.
Greg Forbs fait donc partie de ces antihéros qui donnent envie de vomir. Les scènes très difficiles, quoique peu nombreuses, classent ce roman dans la catégorie « pour adulte averti ». Loin de défendre ces différents types de perversité (de la domination par les mots à celles des gestes), l'auteure nous invite à une réflexion profonde sur les actes des Hommes – nos actes. Je n'en attendais pas moins de Jeanne Sélène, qui touche au coeur des êtres humains dans chacun de ses récits.
Ses mots semblent sélectionnés avec soin pour retranscrire tant les émotions de ses protagonistes que les décors dans lesquels ils évoluent. La décharge à ciel ouvert où se réveille Greg plante ainsi le décor principal de l'histoire, rendant l'atmosphère glauque au possible. le suspens, très bien maitrisé grâce à l'alternance des chapitres réveil/sommeil, demeure présent du début à la fin. La chute est tout simplement géniale !
Cette dystopie glaçante est aussi à lire ou à écouter si vous avez envie de sortir des sentiers battus de ce genre littéraire. Je vous la conseille vivement !

Lien : http://ma-boite-de-pandore.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaFresnette
  19 janvier 2018
J'ai commencé "Le sablier des cendres" et l'ai lâché le souffle court, épuisée d'avoir couru d'un mot à l'autre comme Greg Forbs courait pour échapper à un monde aussi terrible que glauque.
Comment ai-je pu souhaiter que cet homme, brute odieuse et méprisante s'en tire ???
C'est là sans doute le talent de Jeanne Sélène de savoir nous prendre dans son récit et de nous emporter dans ce monde que l'on souhaiterait ne jamais connaître et que l'on cherche à fuir à tout prix, à l'instar de ce anti-héros, qui cherche à se persuader qu'il participe malgré lui à un mauvais jeu de télé-réalité....
Derrière les mots, les phrases, l'auteure dénonce les travers et les failles de notre monde actuel qui risquent d'entraîner le chaos pour le monde de demain.
Il y a comme un signal d'alarme qui nous dit : "Soyez vigilants aujourdhui" et je pense qu'en relisant plus lentement, plus calmement, cet ouvrage que j'ai dévoré (tout en frémissant d'horreur à la description de certaines scènes) je découvrirais sans doute d'autres subtilités, d'autres allusions glissées au fil des pages.
Un roman qui en tout cas ne peut pas laisser indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jupsychokiller
  09 mai 2018
Certains livres débutent bien. Ils sont bien écrits. Ils ont un univers qui intrigue. Sauf qu'un élément va venir gâcher ce tableau petit à petit. Dans le cas présent, c'est le héros : Greg. C'est un violeur sans scrupules. Il vole les gens et violent les femmes. du coup, il n'est pas sympathique, et ce n'est pas les flash-back sur sa vie passée qui vont arranger les choses. Non. Je veux bien que le passé ait sa part de responsabilité dans le présent de cet homme. le hic, c'est que l'enfance malheureuse sert trop souvent à excuser les actes des bourreaux. Greg est un sale type. Il se comporte en sale type. Il abuse de la confiance des autres, il viole une gamine et il tue pour s'en sortir…
Et le souci va être la fin de cet ouvrage où finalement il est conforté dans ses choix. Il a eu raison de faire tout ça. Il est même récompensé. En tout cas, c'est le message transmis par l'ouvrage. Fais les mauvais choix, ce n'est pas grave, tu t'en sortiras quand même. Donc comme dans la vraie vie, le violeur reste impuni…
Ce roman devient alors révoltant, mais pas dans le bon sens du terme. Comme d'autres ouvrages, il avait un potentiel, mais sa fin problématique ruine tout. Son message final donne juste la nausée. Je ne vous le conseille vraiment pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2017
Il se souvint du pouvoir et de la réussite, bien sûr, mais alors que l’engourdissement se généralisait à tout son corps, il se souvint surtout des femmes...
Quand, après une longue journée en déplacement, ses collaborateurs avaient prévu une fille pour lui.
Il aimait les voir arriver, faussement timides. De son regard d’acier, il les jaugeait. Elles étaient indubitablement belles et jeunes ; leurs mensurations, idéales. Il était de notoriété publique qu’il aimait les hanches fines, mais les poitrines rondes et généreuses. Les rousses avaient sa préférence. Il aimait découvrir le triangle de leur toison de feu et parcourir leur peau laiteuse.
Il les laissait faire leur show : ondulations provocantes, bouches aguicheuses... Il en savourait d’autant plus la suite, il anticipait. Il aimait sentir son sexe se durcir, se gorger de sang. Il aimait leur langue sur lui et leur regard prometteur. Elles étaient soumises et bien dressées...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2017
Il avait l’impression de l’avoir déjà vu quelque part... Il était probablement en train de rêver — ou de cauchemarder plutôt. Son inconscient lui jouait des tours et il intégrait probablement des éléments de sa vie à son délire nocturne. Il se réveillerait bientôt et pourrait se moquer de son imagination débordante.
Commenter  J’apprécie          10
Florian-7Florian-7   12 novembre 2018
Avait-il été enlevé malgré la présence de ses trois gardes du corps ? Il rageait de n’avoir aucune mémoire du déroulement des événements. De quel droit l’avait-on enfermé ici ? Il ne parvenait pas à bouger tant les parois étaient resserrées autour de son corps dénudé. L’air venait à manquer, il peinait à reprendre son souffle. Il poussa un cri sauvage et, usant de toutes ses forces, appuya de ses bras et de ses jambes contre les cloisons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2017
Ça se boit finalement, vous voyez !. Ça n’a aucun goût, c’est un avantage... C’est la seule chose comestible par ici, tout le reste n’est que déchets.
Commenter  J’apprécie          10
Azul47Azul47   21 novembre 2017
On est toujours plus fort avec un larbin que tout seul – Greg Forbs
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3112 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre