AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820332234
Éditeur : Kazé Editions (25/04/2018)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 152 notes)
Résumé :
Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (75) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  05 décembre 2018
J'ai encore cédé à la tentation d'un titre et d'une couverture qui m'a attiré. Des enfants sur l'image qui ont l'air heureux ? Pourtant, le résumé révèle qui vivre dans un orphelinat, celui de Grace Field House. Emma, Norman et Ray sont les ainés de cette fatrie recomposée. Ils sont vraiment heureux de vivre ici...
Vous sentez venir le "mais" ? Evidemment, un évenement va leur ouvrir les yeux. Il va falloir prendre une décision mais laquelle est la bonne ?
On sent rapidement une certaine tension, même avec les jeunes enfants. Leur air très sérieux m'a un peu génée, comme s'ils n'étaient plus des enfants... C'est vrai qu'ils sont très intelligents mais ça reste des enfants, non ? Bien envie tout de même de savoir ce que vont devenus nos enfants perdus. A suivre !
Commenter  J’apprécie          340
manU17
  29 novembre 2018
« Nous sommes tous d'âges, de couleurs et de tempéraments différents et nous ne sommes pas unis par les liens du sang mais ça n'a aucune importance. »
À l'orphelinat Grace Field House, Emma, Norman et Ray vivent entourés de ceux qu'ils considèrent comme leurs frères et soeurs sous l'oeil rassurant de leur « Maman », une femme tendre, aimante et à l'écoute. La gentillesse, l'entraide et l'amour ne semblent pas connaître de limites dans cet endroit.
Très vite, on découvre que cette belle harmonie n'est qu'une façade qui cache la plus effroyable des vérités. L'ambiance bascule d'un extrême à l'autre…
Comment échapper à la vigilance des adultes pour fuir un endroit sous haute surveillance ? Comment y arriver sans laisser quiconque derrière soi ? Comment y parvenir quand on n'a personne sur qui vraiment compter ? Et que réserve vraiment le monde extérieur ?
Un manga surprenant à l'ambiance tendue qui parle autant de survie que du jeu de masques des adultes qui ne sont pas toujours aussi bienveillants qu'ils veulent bien le laisser penser.
En refermant ce premier tome, on a envie de savoir comment nos trois héros vont s'en sortir mais reste maintenant à savoir si la même tension émanera des prochains numéros ou si tout ça ne va pas finir pas trainer en longueur comme c'est parfois, le cas dans les mangas.


Lien : https://bouquins-de-poches-e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
deidamie
  12 octobre 2018
« Bonjour les Babélionautes ! Aujourd'hui, je vais vous d'un manga, The Promised Neverland, de Posuka Demizu et de Kaiu Shirai.
-C'est marrant, ce titre. On dirait un mélange de Bible et de Peter Pan.
-C'est-à-dire ?
-Ben, « promised land» comme dans « terre promise », et « Neverland » comme l'île de Peter Pan, le Pays de Nulle Part où on ne grandit pas. « La Terre promise de Nulle Part », ça sonne à la fois de bon et de mauvais augure.
-Ah oui, tiens.
Or donc Emma coule des jours heureux dans son orphelinat avec ses amis et Maman, une adulte douce et aimante qui veille sur les enfants. de temps en temps, l'un d'entre eux sort pour être adopté. Hélas, Emma découvre que le mot « adoption » signifie en réalité « être servi à manger à des monstres ». Elle réfléchit avec les plus âgés du pensionnat à un moyen de se sauver de là…
Je n'ai pas trouvé le dessin d'une esthétique redoutable, les adultes apparaissent parfois disproportionnés. Cela ne me plut guère, mais fort heureusement, il reste une histoire prenante.
-Moi, je trouve qu'il y a trop de répétitions.
-Oui, c'est vrai, les enjeux de l'histoire sont rappelés régulièrement, pour que les lecteurs qui attrapent la série en cours de route comprennent pourquoi les enfants doivent s'enfuir, cela ralentit la narration et donne un désagréable sentiment de remplissage.
-Bon, donc on passe à autre chose…
-Oh non, sûrement pas ! J'ai adoré l'ambiance rétro du manga. On se croirait dans une sorte de XIXe siècle, avec la tenue de Mère Isabella et ce pensionnat qui me fait vaguement penser aux manoirs des dessins animés de mon enfance. le décalage entre cette apparence désuète et la date de l'intrigue pique ma curiosité : que s'est-il passé pour qu'on en arrive là ?
Je trouve aussi le manga intéressant parce qu'il distille deux formes différentes d'angoisse. L'une, bien vive et bien nette, provoquée par la peur de mourir des enfants. L'autre, plus lointaine et plus diffuse, bien que tout aussi peu plaisante : dans quel monde sommes-nous ? Qu'y a-t-il derrière les murs ? Bref, il faut s'échapper, mais c'est très mal engagé. C'est délicieusement pervers de faire ça à ses lecteurs : « Hey, tu veux qu'ils s'échappent ? S'ils y arrivent, ils risquent de mourir quand même ! »
En dernier lieu, j'aime bien sa structure en forme de Seul sur Mars.
-En forme de Seul sur Mars ? Mais tu dis n'importe quoi, ces deux bouquins n'ont strictement rien à voir !
-Oui et non. Non, ils n'ont rien en commun… sauf une chose : l'alignement bien rangé de problèmes qu'il faut résoudre un par un. Quel est l'un des postulats de Seul sur Mars ? « Résolvez ce problème et vous vivrez un jour de plus. » Pour les enfants de l'orphelinat, ce serait « Résolvez tous ces problèmes et vous vivrez. » J'ai bien aimé l'enchaînement de questions et de réflexions : petit à petit les enfants et le lecteur en découvrent davantage sur ce monde.
Ce premier tome se révèle fort prometteur et j'avoue que je suis curieuse de voir comment les enfants vont monter leur plan. J'espère également que le soufflé ne retombera pas et qu'on en saura plus sur Isabella. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ludi33
  30 avril 2018
Un vrai coup de coeur pour ce premier tome d'une nouvelle série de manga.
L'histoire commence pourtant sous des hospices assez banales : un orphelinat avec pleins d'enfants, tous unis autour de Maman, qui leur prodigue soins et amour sans limite. Jusqu'à ce que 2 des plus grands découvrent le secret que cache Maman.
Le scénario soigné de ce premier tome nous porte de l'innocence enfantine à l'horreur de la situation en quelques cases. On se laisse facilement porté et on a hâte de découvrir le suite de cette histoire.
Ajouté un cela un dessin très beau et d'une grande clarté et on coche toutes les cases du top niveau;
Vivement la suite!
Commenter  J’apprécie          200
Kmye
  24 avril 2018
Je n'ai pas du tout été happée par ce manga. Il faut dire que c'est toujours louche lorsqu'on est assommé par de grosses campagnes publicitaires sur ce genre de titres, mais je reste ouverte car Fire punch avait fait le buzz et était une superbe découverte quand même !
Ceci dit, je n'ai pas de reproches cinglants à faire à ce titre. Je le trouve moyen. Graphiquement, je n'adhère pas trop au style, mais c'est surtout l'absence récurrente de décors qui me déplaît. Lorsque l'intrigue s'y prête et que le minimalisme de l'arrière-plan vient valoriser l'action qui se déroule, bien volontiers, mais là, j'ai trouvé ça juste pauvre.
Au niveau de l'intrigue, bien qu'ils essaient de le vendre autrement, nous sommes encore dans un manga de type survival. Cette fois-ci, il est estampillé shonen et les protagonistes ont une douzaine d'années ; mais les ingrédients restent les mêmes. Les enfants qui vivent dans la joie découvrent subitement qu'ils ne sont qu'une vulgaire marchandise et que leur "Maman" d'adoption sert d'éleveuse qualité à d'hideux démons qui font peur et dont on ne sait rien à la fin du tome, si ce n'est qu'ils aiment les cerveaux des petits humains (mais à quelle fin, pourquoi... ? Mystère).
Prendre pour protagonistes des enfants naïfs et pleins de bonne volonté était une idée originale, mais elle n'est pas aboutie. A mes yeux, le mélange ne fonctionne pas bien. J'ai encore en tête l'excellent L'école emportée d'Umezu (survival avec des écoliers, du genre costaud) et cet opus a souffert de la comparaison.
J'essaierai sûrement de lire le tome 2 afin de voir si l'intrigue est plus poussée, et également car lors des dernières pages, j'ai trouvé les démons très bien faits, à l'inverse du reste du tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

critiques presse (4)
BDZoom   02 mai 2018
Récit à la fois joyeux et cruel, plein de vie, mais aussi de cadavres, « The Promised Neverland » tient au moins une promesse : savoir mettre en haleine son lectorat au fil des chapitres dont le dénouement est parfois imprévisible.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Elbakin.net   02 mai 2018
Dans la droite lignée des mangas qui narrent le dépassement de soi à travers la compréhension réelle des enjeux, il propose un récit mêlant découverte d’univers imaginaire, gestion de l’urgence et résolution intellectuelle des menaces.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
LeMonde   26 avril 2018
Cette série psychologique et originale sur des enfants qui tentent de s’échapper d’un orphelinat a suscité l’enthousiasme en France bien avant sa sortie.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Sceneario   28 février 2018
Graphiquement, c'est assez sympathique. On n'évite pas les petits tics habituels du mangas, mais cela reste une très agréable découverte !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   29 novembre 2018
Nous sommes tous d’âges, de couleurs et de tempéraments différents et nous ne sommes pas unis par les liens du sang mais ça n’a aucune importance.
Commenter  J’apprécie          60
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   02 mai 2018
Celle que j'appelle tendrement "Maman" n'est pas réellement ma mère et tous ces enfants avec lesquels je vis ne sont pas véritablement mes frères et soeurs. Voici l'orphelinat Grace Field House. Je suis orpheline. Du moins, c'est ce que je croyais. (p. 5)
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   02 mai 2018
Une découverte peut parfois bouleverser tout ce que l'on tenait pour établi. Cet endroit est en réalité un élevage et nous sommes du bétail. (p. 57)
Commenter  J’apprécie          40
Lilo0606160616Lilo0606160616   28 avril 2018
Une découverte peut parfois bouleverser tout ce que l'on tenait pour établi
Commenter  J’apprécie          60
PaperBookPaperBook   03 mai 2018
La capacité à apprendre ce que l'on ignore est l'une des plus grandes qualités dont sont dotées les humains.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Posuka Demizu (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Posuka Demizu
Vidéo de Posuka Demizu
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

The promised neverland

Comment les enfants appellent-ils seule qui considère comme leur mère ?

Sophia
Maman
Emma
Colline

11 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : The Promised Neverland, tome 1 de Posuka DemizuCréer un quiz sur ce livre
.. ..