AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Cathy's Book tome 1 sur 3
EAN : 9782747048958
192 pages
Bayard Jeunesse (10/10/2013)
3.47/5   794 notes
Résumé :
« Si tu n’es pas Emma, REPOSE immédiatement ce carnet ! Emma, je sais que cette histoire paraît dingue. Maman et toi, vous devez vous demander où je suis passée et quand je reviendrai. Voilà pourquoi je te laisse ce carnet –au cas où il m’arriverait quelque chose et qu’on ne me revoie plus jamais. Regarde bien tout ce qu’il y a dedans. Appelle les numéros de téléphone. Va sur les sites internet. Mais surtout pas un mot à PERSONNE, sauf si tu as envie de finir impliq... >Voir plus
Que lire après Cathy's Book, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (137) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 794 notes
Ouaw, je n'en reviens toujours pas de tous les efforts qui ont été mis en pratique pour réaliser ce livre qui pour moi est comme un véritable trésor que j'aurais déniché dans ma bibliothèque ! Ce que j'entends pas là, c'est que non seulement l'ouvrage est imprimé sur une réplique exacte de journal intime dans lequel on retrouve des annotations personnelles de l'auteur dudit journal et non pas de l'auteure du livre, des adresses de sites Internet qui existent bel et bien, des ratures, des dessins mais le plus fort de tout, c'est qu'au tout début les auteurs ont constitué tout un dossier contenant les preuves (actes de mariage, décès, coupures de presses, photos, lettres et j'en passe) que Cathy, notre héroïne, a trouvé en fouillant dans les tiroirs de son ex-petit ami (oui, je sais c'est mal et elle aussi mais pour la défendre, elle avait de bonnes raisons de le faire et vous allez comprendre pourquoi).

Au début de ce journal, Cathy est dévastée : Victor, son presque petit-ami (officiellement, il ne l'a pas encore embrassée) la quitte sans explications. C'est tout naturel pour une jeune fille qui a presque atteint sa maturité et qui pensait donc déjà au grand amour de vouloir ne serait-ce que comprendre. Aussi, pour le plus grand désespoir de sa meilleure amie Emma, avec qui elle est sensée rédiger un exposé extrêmement important de biologie, ca-t-elle délaisser ses cours afin de se pencher sur le mystérieux cas Victor ! D'abord, pourquoi l'a t-il laissée alors qu'ils s'entendaient si bien ? Certes, il a on franc-parler qui n'est pas toujours flatteur mais Cathy elle, elle l'aime comme il l'est. Cependant, peut-être n'était-ce pas réciproque ? Dans ce cas, pourquoi ne pas le lui avoir tout simplement dit mais même là, ça coince car il n'a jamais rien fait pour démontrer qu'il ne l'appréciait pas ! Non, Cathy en est persuadée, il y a autre chose et elle est bien décider à démêler le vrai du faux qui, au plus elle s'y engage, au plus elle ne tarde pas à découvrir qu'elle risque d'y laisser sa peau pour de bon, comme Victor le lui avait laissé entendre mais ^pas de la façon dont on peut se l'imaginer !

Une histoire d'enquête plus qu'une histoire d'amour à proprement parler (bien que celle-ci soit omniprésente mais toujours en arrière-fond) donc un ouvrage pas aussi gnan-gnan que vous ne pourriez vous l'imaginer aux premiers abords bien que s'adressant plutôt à la gente féminine il est vrai ! Quoi qu'il en soit, n'oubliez pas une chose et ce, que vous soyez un homme ou une femme : "si vous trouvez ce carnet, merci d'appeler le 0 88 300 015".
A découvrir et à faire découvrir !
Commenter  J’apprécie          261
Cathy's book, de Sean Stewart et Jordan Weisman (Bayard Jeunesse, 191 pages). Terminé le 15 décembre 2008.
Genre : roman (jeunesse-spécial filles)
Avis : 4/5
RESUME EDITEUR : « Si tu n'es pas Emma, REPOSE immédiatement ce carnet ! Emma, je sais que cette histoire paraît dingue. Maman et toi, vous devez vous demander où je suis passée et quand je reviendrai. Voilà pourquoi je te laisse ce carnet –au cas où il m'arriverait quelque chose et qu'on ne me revoie plus jamais. Regarde bien tout ce qu'il y a dedans. Appelle les numéros de téléphone. Va sur les sites internet. Mais surtout pas un mot à PERSONNE, sauf si tu as envie de finir impliquée jusqu'au cou, comme moi. Ne t'en fais pas, je m'en sortirai (enfin j'espère). Après tout, c'est peut-être le début d'une nouvelle vie pour moi. Ce qui est sûr, c'est que plus rien se sera comme avant. Appelle-moi. Bisous, Cathy. »

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le nouveau concept que développe ce livre pour la jeunesse est original. Quand je suis tombée pour la première fois sur ce livre à la librairie, j'ai tout de suite était attirée par la couverture qui imite parfaitement un vrai journal intime, avec son petit élastique de fermeture et la pochette intérieure contenant divers papiers.

Quand je suis passée à la quatrième de couverture (que j'ai recopiée ici car le résumé éditeur sur les sites dévoile beaucoup trop d'éléments de l'intrigue), ma curiosité s'est trouvée d'autant plus aiguisée. Je ne suis évidemment pas Emma, mais je suis en revanche une vilaine curieuse, et j'avais donc furieusement envie de lire un journal intime qui ne m'appartient pas (oui, je sais, je brise le mythe : j'ai moi aussi mon côté voyeur… ^^)

J'ai donc cédé à la tentation, et dès que j'ai pu, je me suis procuré cet objet-livre énigmatique. Au final, je suis plutôt séduite. J'apprécie vraiment cet effort de renouvellement dans l'univers du livre jeunesse qui passe désormais à l'ère de la (presque) interactivité. En effet, tous les numéros que l'on trouve dans le carnet, y compris celui qui figure sur la première de couverture (« Si vous trouvez ce carnet, merci d'appeler le 0 800 300 015. » sont accessibles et gratuits depuis une ligne fixe. Je ne les ai pas personnellement testés, mais visiblement, après un tour rapide sur le net, l'idée emballe complètement toutes les petites jeunes filles auxquelles le livre est destiné.

On trouve aussi des adresses de site internet, qui prolongent le plaisir de la lecture. Ainsi en va-t-il avec le site d'Emma http://www.doubletalkwireless.net/ où l'on trouve même un forum où les lectrices (puisque ce sont essentiellement des filles) peuvent parler du livre, demander des codes d'accès etc. Encore une fois, je n'ai pas testé mais une brève visite m'a prouvé que ce livre provoque une vague d'enthousiasme.
De quoi ravir le public jeunesse qui peut lier au plaisir de la lecture l'une de leurs addictions favorites : le chat sur internet.

En ce qui concerne le livre en lui-même, là aussi l'innovation est au rendez-vous puisque sur les pages tapuscrites se glissent des dessins et des notes manuscrites de la main de Cathy (en réalité les dessins de l'illustrateur Jordan Weisman) qui viennent rajouter des informations sur l'histoire et nourrir le texte. Personnage intéressant que cette Cathy d'ailleurs, qui dessine, comme le faisait son père, et qui, quand elle fait le portrait de quelqu'un, ne le dessine jamais au moment présent, mais souvent vieilli. Elle est intrépide et bornée, a de la suite dans les idées, et visiblement, suit les élans de son coeur pour savoir pourquoi Victor a décidé de la fuir (pour ne pas dire la larguer, hein… ^^)

Pour l'intrigue maintenant, rien de follement original. Cependant, on se laisse très facilement prendre au jeu et c'est là une agréable lecture. D'autant que tous les papiers que l'on trouve dans la pochette intérieure du carnet jouent un double rôle : nous fournir des indices sur l'intrigue qui se déroule mais aussi nous pousser plus avant dans notre curiosité et notre envie de connaître la fin de l'histoire. Car sous l'apparent fouillis du contenu de ces papiers se cachent une vraie cohérence par rapport à l'histoire. Bon, comme je viens de le dire plus haut, il ne faut pas s'attendre à une révélation stylistique et/ou une histoire profondément originale, mais l'ensemble fait son petit effet, il n'y a pas à dire.

Et le détail dans les reproductions des pièces de l'enquête est assez bluffant : on trouve ainsi une serviette en papier avec une trace de rouge à lèvres, des fac-similés d'actes de naissance ou de journaux, des lettres vieillies, ou encore, des photos, dont la fameuse photo déchirée de Victor…

Bref, pour moi, ce livre est une réussite pour la forme. C'est vraiment un bel objet, avec des potentialités novatrices et intéressantes. L'histoire ne me laissera pas un souvenir formidable mais elle a le mérite de délivrer à la fin un nouveau mystère, qui me fera sans doute acheter la suite Cathy's key, qui est prévue pour l'an prochain !

Si vous voulez découvrir le livre, n'hésitez pas à aller voir le très beau site de Bayard jeunesse : http://www.cathysbook.fr/
Vous pourrez y découvrir les 8 premières pages du livre, que l'on tourne comme des vraies pages de livre, avec la souris (très bien conçu encore une fois ! )

Lien : http://fabulabovarya.canalbl..
Commenter  J’apprécie          190
Tout d'abord j'ai voulu commencer par lire le livre, j'ai aimé et l'intrigue finale m'a étonné! Seulement je regrette un peu de ne pas m'être servie des preuves au fur et à mesure (ou en premier) car je n'ai pas pu faire le lien après l'avoir finis..
sinon j'ai triché (un peu) et je le suis aidée d'un blog notamment pour les codes secrets des numéros de téléphone.. très dur à trouver après avoir lu l'ouvrage. Mention spéciale à toutes les écritures et les petits dessins incorporés dans ce livre. Ça donne un plus. Suivez Cathy et Emma qui vous fait découvrir l'art du cambriolage ahah.
Commenter  J’apprécie          130
J'ai découvert Cathy's book sur le blog de Pisi. Ce qui m'a attiré tout de suite, c'est cet interactivité qui est proposé au lecteur. En effet, Cathy's book n'est pas un livre ordinaire, c'est une énorme enquête, preuves à éplucher à la clé.

Le livre se présente comme un journal: couverture reliée, fermeture à coup d'élastique. A l'intérieur, c'est un livre normal avec une couverture très jolie qui s'accompagne d'une pochette contenant divers papiers (coupures de presses, photos, carte de restaurant, avis de décès, certificat de mariage, etc…). En plus de ça, le lecteur peut utiliser tous les numéros de téléphone (gratuits depuis un poste fixe) et les sites internet présentés dans le livre. Comme interactivité donc, on ne peut pas faire mieux! Sachez d'ailleurs que si vous trouvez le code d'Emma à entrer sur le site de doubletalkwireless, vous pourrez trouvez tous les indices contenus dans le livre. Cependant, attention à ne pas le trouver trop vite, car il peut vous donner la réponse concernant le mystère de Victor.
J'ai voulu me renseigner sur comment utiliser le mieux possible tout ça, il s'est avéré que l'on conseillait de lire le livre d'un coup et de reprendre les preuves ensuite pour trouver ce qu'il y a à trouver. C'est donc ce que j'ai fait, mais j'ai tout de même tout regarder d'abord.

Le livre se lit très vite, il m'a fallu à peine plus de quelques heures pour le lire. C'est assez bien écrit dans l‘ensemble, mais l'édition gâche un peu. La faute récurrente du mot artiste transformé en artisse m'a tapé sur les nerfs. Et de ne pas pouvoir lire certains mots à causes des dessins sur les pages n'a fait que renforcer le tout.
J'ai donc tout lu d'une traite, et plus j'avançais dans la lecture, et plus je me disais que ça ne pouvait pas être aussi facile. Eh bien en fait si. J'avoue ne pas avoir eu besoin de preuves pour trouver le secret de Victor (et tout le reste en fait) qui m'est apparu même pas au quart du livre. Est-ce parce que c'est vraiment trop simple ou parce que j'ai déjà beaucoup lu sur le sujet? Je n'en sais rien. La fin est un peu tirée par les cheveux, étrange, enfin c'est ce qu'il m'apparaît, à cause du coté trop terre à terre du livre. Beaucoup de passages m'ont parus faux, trop gnan-gnan, mal écrits. C'est dommage. Je trouve d'ailleurs le nom de Victor supra laid. On est censé être en Amérique, Victor c'est loin d'être américain.
Il y a d'ailleurs, énormément d'incohérences tout au long du journal. le plus gros concerne le résumé du livre. Il nous est dit que Emma détient le journal et qu'elle doit découvrir le secret, sauf qu'au fil du livre, on voit qu'elle découvre l'intrigue avec Emma! CQFD! le deuxième concerne la fin. En effet, Cathy a laissé le livre à Emma avant de disparaître, mais dans le livre, elles se retrouvent et tout est fini (du moins pour ce tome) alors comment on explique ça hein? Est-ce là parce qu'il manque un bout, bout que l'on aura peut-être dans le tome 2: Cathy's Key qui doit sortir à la fin de l'année.
Bref tout ça, m'a fait comprendre que les indices ne servent pas tous. Certains n'ont aucune utilité si ce n'est de rendre l'intrigue plus vivante. Les sites internet, eux, ne servent pas à grand chose, tout comme les numéros de téléphone, si ce n'est de permettre au lecteur de se sentir plus proche de tout ça. Néanmoins, face à tout ça, il apparaît donc que les preuves sont à utiliser au fur et à mesure de la lecture, lecture qui sera donc saccadée.

J'ai bien aimé Cathy's book, c'est une lecture divertissante, bien que ce ne soit pas le livre du siècle. En tout cas, ça paraît peut-être étrange, mais je préfère lire un livre non interactif, parce que saccader le tout, me couper du bouquin, j'ai horreur de ça. Mais ça ne m'empêchera pas de prendre la suite par curiosité, parce que j'ai quand même trouvé ça sympa.

Je dirais donc pour conclure, que l'idée générale du bouquin est bonne, mais les trop grandes incohérences, la trop grande facilitée à deviner la fin et les preuves qui ne servent pas à grand chose, gâche le tout. Je donnerais donc un: Bon effort mais peu mieux faire.
Lien : https://parole2libraire.word..
Commenter  J’apprécie          120
Autant le dire dès le départ : j'ai aimé Cathy's book.
Beaucoup.
Pourtant, je ne fais pas partie du public ciblé, et c'est justement pour ça que le succès de Cathy's book tend à s'étendre de manière exponentielle, selon moi. Parti pour etre un roman destiné aux ados, Cathy's book reste un roman frais et atypique qui surprend agréablement. le lectorat adulte dont je fais partie sait bien que les livres qu'on nous destine sont souvent teintés d'actualité, de sujets empruntés à la réalité, et pas des plus roses. C'est de bon ton d'intégrer une réflexion souvent plus torturée que philosophique aux romans. Dur dur pour un roman lamba d'obtenir ses lettres de noblesse sans un détour par la dépression, l'homosexualité, le meurtre, le divorce, l'alcoolisme, j'en passe et des meilleures. Pour résumer, sans une touche de violence, de solitude ou de sordide, les romans modernes sont taxés de trop légers. Reste la place pour les histoires à l'eau de rose et les romans jeunesse. Loin de moi l'idée de critiquer les romans réalistes que je consomme moi-meme sans m'en plaindre vraiment. C'est plutot le gout immodéré des maisons d'éditions pour ces romans que je déplore. le manque de choix, quoi. Et aussi un peu le manque de discernement. Car si je ne suis pas la seule à avoir apprécié un roman jeunesse, c'est peut-etre aussi parce que je fais partie d'un public qui a envie de romans DIFFERENTS?
Et Cathy's book est vraiment différent. Bien sûr, il y a les preuves jointes au roman, qu'on peut tenir en main, décortiquer, analyser. Les sites internet, aussi, les messages téléphoniques qu'on peut écouter. Mais ce n'est pas tout. Car meme en lisant Cathy's book de manière classique, je trouve que le roman reste une oeuvre vivante. D'abord, l'idée d'un journal intime : oui, elle existait déjà avant, les auteurs n'ont donc pas inventé le couteau à couper le beurre. Mais on peut quand meme se féliciter qu'ils fassent du bon beurre, non?
Pour finir ( c'est un peu long comme critique, désolée ^^) Cathy's book est, pour ceux qui n'ont pas aimé ce roman, surement victime de son succès. Quand on annonce un roman comme étant la septième merveille du monde, pas étonnant qu'une partie du public soit déçu. J'ai personnellement lu ce livre sans rien en connaitre, donc je ne m'attendait pas à quelque chose de formidable. C'est vrai que tout est relatif : si on a encensé Cathy's book à tel point que vous vous etes rué dessus pour le lire, il y a de fortes chance que le contenu ne soit pas conforme à l'idée que vous vous en étiez fait.
Mais comme on dit, les gouts et les couleurs...
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
J'avais suffisamment testé les expériences culinaires d'Emma pour craindre le pire.
- Décortiquer des crevettes avec un épluche-patate, c'est pas évident, a-t-elle repris. J'ai essayé, mais au bout d'un moment il y a des petits bouts de carapace qui giclent partout. Sans parler des pattes qui sautent dans tous les sens comme des mini-sauterelles. Une horreur!
J'ai observé de plus près les paillettes qu'elle avait dans les cheveux.
OMD.
L'amitié, c'est comme le mariage : on reste uni dans la richesse et dans la pauvreté, pour le meilleur et pour le pire.
Si on est pas capable de se sacrifier en cas de coup dur, quel genre d'ami est-on?
Réprimant mon dégoût face à toutes ces rognures de crevettes qui lui décoraient la tête, j'ai dit :
- T'inquiète, j'ai un peigne. p.128
Commenter  J’apprécie          190
"Sans nous, le monde se réduirait à de simples éléments, Cathy. C'est notre vision qui leur profère un sens. Le devoir sacré d'un artiste est de prêter attention au monde qui nous entoure. La prière sincère, la méditation, c'est ça : soutenir notre attention comme une brindille qui s'enflammera tôt ou tard grâce à l'étincelle de la signification."
Commenter  J’apprécie          150
"La force de l'art, c'est ça. Même si on se dit imperméable à la peinture, même si on prétend que c'est un truc pour snobinards, quand on se retrouve face à un chef-d'œuvre, on est frappé direct au cœur. Les gens font tout un foin autour de Tiger Woods ou de Michael Jordan, mais si vous voulez comprendre ce qu'est un véritable génie, plongez-vous dans l'œuvre de Picasso, surtout les tableaux d'entre les deux guerres. Les grands artistes ne cherchent pas à marquer des points mais à vous atteindre en pleine face."
Commenter  J’apprécie          80
Cathy, tu brilles comme une bougie dans la nuit.
Dur de lâcher quelqu'un qui vous a dit ça, ne serait-ce qu'une fois.
Commenter  J’apprécie          230
Nous vivons dans un monde de souffrances, et une vie éternelle équivaut à des souffrances éternelles. A moins d'opter pour l'indifférence, bien sûr. Pour ma part, j'estime que la mortalité fait partie de la condition humaine. Supprimer la mort, c'est perdre ce qui rend la vie si précieuse.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Sean Stewart (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sean Stewart
Film annonce pour la sortie de Cathy's Ring
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (1995) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1520 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..