AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367270171
Éditeur : DeCrescenzo (04/12/2014)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
[LIVRE RELIGIEUX]

Voici une histoire peu banale. Aux États-Unis, un moine coréen, bouddhiste, diplômé des plus grandes universités américaines ouvre un jour un compte Twitter et engage un dialogue avec ses correspondants. Bientôt, ce compte affichera les noms de plus de 850 000 correspondants, des followers. Au fil des tweets, un ouvrage va prendre forme. Vous le tenez entre vos mains. En Corée, il a été vendu à plus de 2,5 millions d’exemplaires et r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Nyxlapolicecomicsansms
  23 mars 2018
Le hasard a voulu que je m'attarde à nouveau sur une oeuvre éditée par Decrescenzo – à moins que ce ne soit mon appétence toujours plus grande pour la culture coréenne dans laquelle cette maison d'édition s'est spécialisée ? A amours fantômes, qui m'avait permis de mettre un pied dans l'étrier de la littérature amoureuse coréenne, succède donc Ce que l'on voit en s'arrêtant qui est en quelque sorte mon galop d'essai spirituel.
Je dois vous avouer que je me méfie toujours des ouvrages de ce type, la frontière entre texte-kikoolol-que-tata-publie-sur-son-fil-Facebook et conseil éclairé étant souvent malheureusement très mince : « Avant d'accuser le monde de tous les maux, éclairons d'abord la lentille de notre coeur » en est ainsi un bel exemple. Ici toutefois je dirais qu'elle est plutôt perméable au sens où on n'échappe pas à la prose mi Paulo Coelho mi blogueuse bien-être certes mais qu'on y trouve également des préceptes avec une certaine profondeur et surtout une réelle résonance.
J'ai ainsi été particulièrement touchée par certains passages sur le pardon, la colère ou encore la mélancolie que je m'abstiendrai de vous citer car quelques extraits ne leur rendraient pas honneur (sortis de leur contexte, ces mini leçons de vie perdent malheureusement leur substance spirituelle) mais sur lesquels je compte bien revenir, travailler et qui sait peut-être, espérons, avancer. En somme, Ce que l'on voit en s'arrêtant fait partie de ces livres qui ne nous apprennent rien en soi, tant ils sont porteurs d'évidence, mais qui toutefois dénouent les schémas et a priori dont nous sommes imprégnés, recadre notre pensée stagnante et l'éclaire enfin d'un angle nouveau.
Un mot sur la forme enfin qui dénote sensiblement : cet essai se découpe en effet en 8 chapitres tous constitués des tweets (!) que le moine Haemin adressait à ses followers sur Twitter. Qu'il ait été vendu à plus de 2,5 millions d'exemplaires ne surprend donc pas, d'autant que la mise en forme aérée et le vocabulaire extrêmement simple en font un parfait livre de chevet – à picorer un peu tous les soirs avant de se coucher !
Pour finir et comme le dit si bien la 4ème de couverture qui m'a d'ailleurs incitée à le choisir lors de la dernière Masse Critique : il s'agit avant tout d' « un recueil dédié à tous ceux qui veulent prendre leur temps. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lysette
  13 mars 2018
Ce que l'on voit en s'arrêtant ou comment se faire du bien...
Car ce livre est de ceux qui font du bien. Emplis de mots simples, de situations du quotidiens, de poésie et de petits conseils si vrais que nous aurions du y penser nous même, ce livre une fois terminé donne le sourire.
Avec son écriture légère et ces poèmes rythmé, cet essai, bien loin d'être moralisateur, apprends au lecteur à se sentir mieux, à se réaliser et s'accomplir en tant qu'être.
Bien que religieux, laissez derrière vos a-priori, car l'auteur ne vous propose pas une doctrine, mais un parcours de vie.
La mise en forme est fluide, et colorée, le style d'écriture agréable et le tout donne un de ces livres qu'on relis régulièrement, dans le but de se sentir mieux.
Un livre que je recommande.
Bonne lecture à tous.
Commenter  J’apprécie          31
lessortilegesdesmots
  15 janvier 2018
Je vous ai déjà parlé de cette maison d'édition. Elle est géniale. J'ai commandé trois livres en tout notamment celui-ci. Je trouvais l'idée excellente de publier des tweets d'un moine bouddhistes. le nombre de ventes de ce livre m'a convaincu de le lire. Et quand je l'ai ouvert, j'ai tout de suite su que j'allais adorer ce livre.

L'écriture est magnifique, emplie de poésie et de beauté. Ce que j'ai apprécié, c'est toutes ces choses évidentes et essentielles mises en avant avec douceur et simplicité. Ce livre m'a touché et réconforté. J'aurais voulu garder certains passages et vous les citer mais il y en avait tellement que je voulais vous mettre que je n'ai pas pu les noter.
Je n'ai grand chose à en dire tant j'aurais l'impression de sous-vendre ce livre d'une manière ou d'une autre. Si vous pensez que ce livre parle de religion, il n'en est rien. Il parle essentiellement de la vie de tout les jours, des problèmes du quotidien ou toutes ces choses que l'on a tous vécus. J'ai appris même la philosophie exacte de la Corée du Sud.

En bref, ce livre est un petit bijou que je ne partagerais pas. Je vous pousserai, cependant, à l'acheter, à le lire, le savourer et le garder sous votre coude.
Lien : https://lessortilegesdesmots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Corail54
  27 avril 2018
Un essai spirituel écrit par un moine bouddhiste professeur à l'université à partir de ses tweets ! Ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais, ni ce que j'ai l'habitude de lire... J'ai un peu eu l'impression que ce qui était écrit etait tellement logique : savoir aimer l'autre et lui dire, apprendre à pardonner, prendre soin avant tout de soi, parler et ne pas ressasser des choses négatives... mais bon cela ne fait pas de mal de les ré-entendre!
Petit conseil: le mieux aurait été de le lire en plusieurs fois plutôt que d'une traite comme je l'ai fait, en prenant son temps et en « absorbant » l'essentiel des messages
Commenter  J’apprécie          10
Valerielle
  31 mars 2018
Un titre bien tentant dans notre monde de l'immédiateté et de l'instant vite vécu vite oublié.
La couverture invite à la pause et à la douceur. La présentation aérée symbolise les pauses pour savourer les textes et méditer. Des pages bleues mettent en avant les changements de parties et quelques lignes à méditer avant de découvrir le nouveau chapitre.
Un bel objet livre par sa présentation et son sujet, à picorer, à méditer.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lessortilegesdesmotslessortilegesdesmots   15 janvier 2018
"lisez autant de livres que vous pouvez,
des livres de tous genres.
Dans le métro, ne vous préoccupez pas de votre smartphone mais prenez un bouquin.
Essais, récits de voyage, livres sur la mode, le marketing, l'économie mondiale,
Romans ou recueils de poèmes, livres sur la médiation, l'éducation des enfants, le développement personnel, la philosophie orientale ou occidentale, les tendances nouvelles, sur l'actualité, sur le sport, des livres sacrés, des mangas, des livres de psychologie,...
peu importe, lisez.
Le livre permet d'avoir un regard profond et large sur le monde,
et indirectement, de faire de nombreuses expériences"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lessortilegesdesmotslessortilegesdesmots   15 janvier 2018
"Être intelligent ne signifie pas seulement bien travailler et réussir ses examens.
Ce n'est pas tout.
Ressentir de l'empathie pour les autres, et partager
C'est ça aussi l'intelligence."
Commenter  J’apprécie          60
LysetteLysette   13 mars 2018
J'avais envie de leur dire que la sagesse ne s'acquiert pas en réalisant autant de chose que l'on peut, mais plutôt en prenant une pause confortable.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Haemin Sunim (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haemin Sunim
The Things You Can See Only When You Slow Down | Haemin Sumin
autres livres classés : carpe diemVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Haemin Sunim (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre