AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841113958
154 pages
Éditeur : Editions Nil (02/10/2008)
  Existe en édition audio
3.9/5   288 notes
Résumé :
Après ses best-sellers Le Moine et le Philosophe et Plaidoyer pour le bonheur, le nouveau livre très attendu de Matthieu Ricard : à la fois guide spirituel et philosophique, et initiation très accessible à la pratique de la méditation.

Matthieu Ricard est non seulement l'ambassadeur le plus populaire du bouddhisme en France, mais aussi le meilleur messager entre cette philosophie et les Occidentaux, de plus en plus nombreux, qui s'y intéressent. Parto... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 288 notes
5
9 avis
4
14 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
1 avis

Krout
  05 février 2019
Pour un sourire.
J'admire beaucoup Mathieu Ricard, son parcours, tout quitter après de brillantes études pour être pleinement soi, vivre sa vie, suivre sa voie… Entre torpeur et agitation de l'esprit, ils sont étroits les chemins qui mènent au bonheur et à la sagesse. La méditation est l'un d'entre eux. J'ai cru en voir s'en rapprocher par la musique ou le chant, la peinture, les mathématiques, le compagnonnage de l'artisan, le travail de la terre (*), le chemin de Compostelle, l'escalade, la vie en mer ou dans le désert. Je m'en voudrais de ne pas mentionner Jean d'Ormesson et la philosophie. Je ne l'ai pas lu à la recherche d'un maître à penser. Je n'ai aucune souplesse pour la position du lotus ou du semi-lotus, qui plus est je ne suis pas mode au point d'être à l'affut d'une nouvelle coupe de cheveux et d'une tenue bigarrée.
J'avais pensé sortir cette chronique en guise de présent pour l'an neuf période de bonnes résolutions. Commencé début novembre j'étais loin d'avoir fini ce petit livre. Mais en fini-t-on jamais avec un tel livre ? A peine reposé il faudrait l'ouvrir à nouveau ou se plonger dans la longue liste de références. Car à sa lecture apparaissent des pensées profondes, des émotions, des élans, cependant l'impermanence des choses… Ainsi pour m'imprégner d'une trace plus durable je m'obligeai à l'exercice de la lenteur, il me semble en effet pertinent de laisser décanter. Ne pas enchaîner les sujets de méditations, même sans être pratiquant, les laisser flotter une semaine durant. L'impossibilité d'être pleinement heureux en ignorant le malheur des autres, l'importance de la compassion, la vision pénétrante, tout fait sens et pourtant…
M'autorisant la liberté de chroniquer avant d'achever ma lecture, s'ouvrit alors à moi la liberté de postposer ce petit cadeau pour l'offrir au moment où déjà les bonnes résolutions s'estompent. Voici donc un petit témoignage personnel pour celles et ceux qui douteraient encore de la puissance de l'esprit (qu'une pratique régulière de la méditation permet de mieux appréhender). Aussi petit que je me souvienne, j'ai toujours respiré par la bouche, éprouvant trop de difficultés à inspirer par le nez. Il aura fallu que j'atteigne 58 ans, à la suite d'une opération, bloqué sur un lit incapable de soutenir une lecture, l'écoute de la musique, encore moins de regarder la TV, pour qu'enfin je me consacre à écouter et puis à suivre comment mon corps voulait respirer. Ce nez^^ toujours pas instinctif mais en me concentrant un peu il me sert sans effort. Que de temps sans y arriver parce que je m'imaginais un blocage physique.
Grâce à cette lecture le concept de la vacuité m'est devenu lumineux, il faut dire que j'avais depuis longtemps assimilé l'interrelation et l'impermanence des phénomènes j'ignorais comme le bon monsieur Jourdain que c'était cela que ce vocable recouvrait. Je me souviens avoir lu chez Dos Santos et Lenoir la même image que la sagesse est pareille à un lac de montagne… accessible par différents chemins. De toute manière, je l'ai lu pour le sourire de Mathieu Ricard, car cet homme là sourit avec les yeux. Et il me plait de le savoir, même s'il l'escalade par un autre versant, proche du sommet. Je ne désespère pas pouvoir un jour par dessus les reflets éphémères à la surface de ce lac limpide plonger mon regard dans ses yeux rieurs.
(*) Pierre Rabhi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5317
denis76
  20 mars 2021
C'est dommage, comme Montaigne dans certains de ses « Essais », Matthieu Ricard, qui a vécu 40 ans au Tibet, utilise, à mon avis, trop de citations de ses maîtres bouddhistes, au lieu de nous livrer sa propre conscience de la méditation.
Deuxième point, je ne suis pas d'accord avec sa notion d'altruisme, ou alors, j'ai mal compris.
Je connais des spirites qui prennent la négativité des gens à bras le corps, et, s'ils sont trop passionnés, peuvent « péter une durite ».
Mais je pense que pour les bouddhistes, être altruiste, c'est seulement méditer sur la noirceur des autres, sans essayer de les guérir, et c'est déjà beaucoup.
.
Par ailleurs, outre le fait de bien expliquer l'esprit de la méditation, ce petit livre apporte pas mal de choses, notamment sur le fait d'être assez relaxé pour voir ses propres pensées passer comme des nuages, et les laisser se dissoudre d'elles mêmes.
.
A vingt ans, j'étais malade.
Dans un rêve, je me suis vu « du plafond », malade dans mon lit.
Je pense que Matthieu Ricard nous transmet un phénomène analogue, lorsqu'il nous parle de méditation :
après avoir calmé ses propres émotions négatives (shamatha ), la méditation consiste à utiliser le vipashyana ( vision profonde, voir avec sa pleine conscience nos propres pensées passer devant nous ) pour se projeter à l'extérieur de son corps, afin de se contempler soi-même en colère, ou en état de jalousie, ou tout autre sentiment négatif : c'est ce qu'il appelle :
« la pleine conscience ».
.
« Les pensées discursives ressemblent à des singes entravés par de nombreux liens, et qui ne cesseraient de sauter dans tous les sens pour se détacher. »
Je pense que cela correspond au stress ; je suis rarement ainsi, mais quand je le suis, je prends de mauvaises décisions, sans réfléchir aux conséquences. C'est à ce moment, ce moment où l'on a d'autres chats à fouetter, que je dois m'imposer la méditation.
.
Je pense aussi qu'il y a plusieurs façons et plusieurs niveaux d'aborder le stress et l'insomnie ( les petits singes=pensées qui s'agitent dans notre tête), qui sont les maux du siècle, selon leur violence et selon la façon dont nous en sommes protégés par une carapace, ou bien que nous soyons ultra-sensible.
La plus forte réaction peut mener à des accès de folie, traités par la voie psychiatrique, des neuroleptiques ou du moins des calmants de la pensée, sans pour autant arriver à des cas extrêmes comme ceux qu'on voit dans « vol au dessus d'un nid de coucous », ou ce que j'ai vu à Brienne le Château, avec, entre autres, des gens qui bavent, la bouche ouverte toute la journée.
.
Mais on peut considérer que le corps est par instants habité par un esprit ( comme Mister Hyde, ou « l'Exorciste », et des cas que j'ai connus, trop longs à raconter ici ), et alors un vrai spirite peut le chasser, mais il s'épuise à faire ça.
.
La troisième voie que je prends en compte est la méditation. Je pense qu'il faut déjà être relativement équilibré pour envisager cette solution.
.
Ce petit livre est intéressant, même si je suis déjà au courant de tout ça. Cependant, je prends conscience que je ne fais pas assez attention aux gens qui m'entourent, et méditer sur ce thème de l'attention me ferait le plus grand bien. La prise de conscience des choses, c'est déjà un pas en avant :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          325
ladyoga
  17 novembre 2014
Voilà un essai sur la méditation clair, concis et efficace . le discours est simple, bien hiérarchisé, l'auteur nous guide paisiblement dans le monde de la méditation avec des exemples très intéressants. le style n'a rien d'exceptionnel et ne vaut pas l'écriture de Christophe André pour le plaisir de la lecture. Toutefois je trouve qu'il s'agit ici d'un livre à lire et relire , avant de prétendre réellement pratiquer et transformer notre vie.
Commenter  J’apprécie          290
Unhomosapiens
  25 mai 2017
Excellente initiation à la méditation. Matthieu Ricard nous donne les clés pour la pratique méditative mais également toute une série de réflexions sur notre façon d'appréhender notre vie. Comment réagir aux aléas de l'existence, nos relations avec les autres, avec nous-même...? Comment lever tous les obstacles qui se présentent à nous au cours de la vie quotidienne pour avoir une vision claire et juste de la réalité ? Il nous explique que nous devons changer notre rapport au monde et la perception de notre égo pour pouvoir accéder à une vie plus sereine.
L'auteur insiste aussi sur la possibilité, par la pratique de la méditation, de soulager les malheurs des autres, ou comment pratiquer une méditation altruiste.
Un livre qu'il ne suffit pas de lire mais dont il faut appliquer quotidiennenement les préceptes, et c'est cela peut-être, le plus difficile.
Commenter  J’apprécie          190
Epictete
  25 janvier 2014
C'est un essai !
Mon premier, et mon seul "Audiolib", peut être pour l'instant. Il se trouve que ce genre de livre lu allait bien au thème choisi : La méditation. On peut avoir besoin pour bien explorer ce thème, d'une ambiance, d'une voix...
Cependant j'ai toujours un peu de mal à m'asseoir chez moi et à écouter passivement une lecture de ce type. Autant je le conçois dans une salle de spectacle, quand j'ai fait la démarche d'aller écouter un texte.
Chez moi, avec un bouquin, j'ai l'impression d'être plus actif ! Il faudra peut être que j'essai avec un autre type de texte.
L'avantage de ces livres lus, c'est qu'on peut les mettre sur lecteur MP3 et les écouter dans les transports en communs.
Sinon, Matthieu Ricard est toujours aussi pénétré par ce sujet qu'il maîtrise bien sûr parfaitement et qu'il voudrait faire partager au plus grand nombre.
Commenter  J’apprécie          164

Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
DeslivresalireDeslivresalire   07 juin 2017
La méditation consiste plus exactement à prendre le contrôle de son esprit, à se familiariser avec une nouvelle compréhension du monde et à cultiver une manière d'être qui n'est plus soumise à nos schémas de pensée habituels. Elle débute souvent par une démarche analytique et se poursuit par la contemplation et la transformation intérieures.
Etre libre, c'est être maître de soi-même. Ce n'est pas faire tout ce qui nous passe par la tête mais s'émanciper de la contrainte des afflictions qui dominent l'esprit et l'obscurcissent. C'est prendre sa vie en main, au lieu de l'abandonner aux tendances forgées par l'habitude et la confusion mentale. Ce n'est pas lâcher la barre, laisser les voiles flotter au vent et le bateau partir à la dérive, mais au contraire barrer en mettant le cap vers la destination choisie : celle qu'on sait être la plus souhaitable pour soi-même et pour les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ladyogaladyoga   16 novembre 2014
Contemplons simplement la douleur. Même si sa présence est lancinante, demandons-nous quelle est sa couleur, sa forme ou toute autre caractéristique immuable. On s'aperçoit que ses contours s'estompent à mesure qu'on tente de la cerner. En fin de compte, on reconnaît qu'il y a, derrière la douleur, une présence consciente, celle-là même qui se trouve à la source de toute sensation et de toute pensée. Détendons notre esprit et essayons de laisser la douleur reposer dans la pleine conscience, libre de toute construction mentale. Cette attitude nous permettra de ne plus en être la victime passive, mais, peu à peu, de faire face et de remédier à la dévastation qu'elle provoque dans notre esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
domisylzendomisylzen   02 août 2015
Notre esprit est la plupart du temps instable, capricieux, désordonné, ballotté entre l'espoir et la crainte, égocentrique, hésitant, fragmenté, confus, parfois même absent, affaibli par les contradictions internes et le sentiment d'insécurité.
De plus, il est rebelle à tout entrainement et se trouve constamment occupé par son bavardage intérieur qui maintient un "bruit de fond" dont nous sommes à peine conscient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
DanieljeanDanieljean   23 juillet 2015

L’esprit est en effet capable d’examiner ce qui se passe en lui. Il suffit pour cela qu’il observe ses émotions comme nous le ferions pour un évènement extérieur se produisant sous nos yeux. Or, la part de notre esprit qui est consciente de la colère est simplement consciente : elle n’est pas en colère. Autrement dit, la pleine conscience n’est pas affectée par l’émotion qu’elle observe. Comprendre cela permet de prendre de la distance, de ce rendre comte que cette émotion n’a aucune substance, et de lui laisser l’espace suffisant pour qu’elle se dissolve par elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ninamarijoninamarijo   17 décembre 2015
D'après le boudhisme, l'esprit n'est pas une entité mais un flot dynamique d'expériences, une succession d'instants de conscience. Ces expériences sont souvent marquées par la confusion et la souffrance, mais elles peuvent aussi êtres vécues dans un état spacieux de clarté et de liberté intérieure.
Commenter  J’apprécie          250

Videos de Matthieu Ricard (114) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthieu Ricard
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme : Invité : Matthieu Ricard, moine bouddhiste, photographe et auteur. Les chemins de vie de Matthieu Ricard Édito de Patrick - Intrigues au confessionnal Crimes sexuels : le séisme se poursuit dans l'église française Pour Matthieu Ricard, la célibat est une liberté Matthieu Ricard : les carnets d'un moine errant L'appel à la solidarité de Matthieu Ricard La Story - L'homme le plus heureux du monde L'actu de Marion - Dalaï Lama, un prix Nobel de la Paix dans l'air du temps Invité : Patrick de Carolis, maire d'Arles et ancien Président de France Télévisions
Patrick de Carolis, sa rencontre avec Le Dalaï-Lama La liberté de la presse vaut bien un prix Nobel de la paix Éric Zemmour, trou noir médiatique É. Zemmour, de trublion médiatique à candidat pour 2022 ? Pour lancer son parti, Édouard Philippe en appelle aux maires Patrick de Carolis raconte Bianca, l'âme damnée des Médicis Le 5/5 : Enquête pour viols dans la prestigieuse école CentraleSupélec avec Iban Raïs, reporter “C à vous” et auteur de “La fabrique des élites déraille” aux éditions Robert Laffont. « Squid game » la série ultra-violente de Netflix qui inquiète les parents Le tour du sport en 80 secondes
+ Lire la suite
autres livres classés : meditationVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Matthieu Ricard et la condition animale

Combien d'animaux terrestres sont tué tous les ans pour notre consommation?

40 millions
1 milliard
60 milliards
100 millions

13 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Plaidoyer pour les animaux de Matthieu RicardCréer un quiz sur ce livre

.. ..