AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782365790567
192 pages
Éditeur : Editions Terriciaë (01/05/2013)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Il y a deux-mille-cinq-cents ans, la vallée d'Uroch a vu s'éteindre l'un des plus puissants pharaons de la quatrième dynastie: Akhänguetno. Bien au chaud dans son tombeau, couché sur un colossal matelas d'or, le grand homme était prêt pour son voyage dans l'au-delà, bien décidé à n'emmerder personne. Mais, si un égyptologue nous lit, qu'il lève le doigt: Tonton voudrait bien savoir comment ce pharaon a fait pour se retrouver enterré dans son parc, près de son plan d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
yv1
  22 février 2016
Lorsque je vous aurais signalé que ce roman est sous-titré Tonton, la momie, et Seth et Ra, outre le jeu de mots, vous comprendrez aisément qu'il sera question d'égyptologie. Akhänguetnö -pas facile à écrire, il faut se concentrer un peu- était un pharaon dont le sarcophage et les trésors qu'il contenait ont disparu sitôt sa découverte.
Tonton et sa bande sont de retour, chouette ! En fait oui et non, Flamant noir, l'excellente maison spécialisée dans le roman noir réédite les premiers tomes de la série et je ne les lis donc pas dans l'ordre d'écriture, mais peu importe, chacun peut se lire séparément. Akhänguetnö est estampillé numéro 3, mais j'ai déjà succombé à le bazar et la nécessité et La bonne, la brute et la truande, tomes 4 et 5. Vivement que les deux premiers volumes soient disponibles, je piaffe d'impatience...
Bon revenons à nos égyptologues de circonstance, Tonton rameutant toute son équipe pour découvrir ce qui lui a été fauché, et sévir, car personne ne peut ni ne doit se permettre d'entrer chez lui, de perforer son parc et de repartir avec quelque chose lui appartenant même acquis de manière irrégulière. Si en plus, il s'avère que c'est un bien familial légué par papa, alors Tonton doit agir pour sauver l'honneur des Duçon (son nom de famille).
Après quelques ratés de lecture dont j'hésite encore à parler sur le blog, j'avais besoin de légèreté, une aventure totonesque était donc idéale. Une langue qui fait dans l'argot, le verlan, le parler des truands, les vrais, ceux qu'incarnaient Gabin, Ventura, Blier et toute la clique. Personnellement, à chaque fois que je lis un Tonton, j'ai en tête des scènes des Tontons flingueurs. Vous dire que c'est un bonheur à chaque page est un euphémisme. Entre Audiard, Lautner, San Antonio et Alexandre Astier dans Kaamelot, Samuel Sutra se réfère aussi à Alphonse Boudard qu'il me faut absolument lire, je sens mon inculture. Les dialogues sont irrésistibles de drôlerie ainsi que les personnages qui les mènent, disons qu'on comprend vite que Tonton est le cerveau -et aussi Mamour, l'aveugle affublé d'un teckel- et les autres les bras et les porte-flingues. Prenons Gérard, le second, le fossoyeur et ses tirades mémorables : "Tonton, sans charre, des macchabées, t'en as partout. Ton parc, c'est Pompéi ! T'as traversé une période de soldes où t'as liquidé à tour de bras. A tel point que les derniers, tellement qu'on manquait de place, j'ai dû les enterrer debout ! Les prochains, faudra d'ailleurs faire venir une benne de terre, histoire de bosser sur deux couches. Ou les pendre à tes saules." (p.19) Vous résistez à ce genre de phrases vous ? Moi, pas. Si en plus, l'intrigue est suffisamment tordue pour vous faire croire à tout moment qu'untel ou untel est coupable, et bien, le pari de l'auteur est très largement tenu : 100% des lecteurs sont ravis. Allez, une dernière tirade pour la route, celle d'Anatole, égyptologue, conservateur de musée qui vient d'expliquer à Tonton et sa bande qui était Akhänguetnö tout en s'abreuvant d'une prune flirtant avec le degré d'ébullition :
"La deuxième nouvelle, M'sieur Tonton, relève davantage d'un sentiment personnel, une sorte de mal-être, quelque chose d'intime. Vot'prune est en train de me dévaster les conduits et je crains l'incident. On s'oriente vers du grandiose. Si vous aviez moyen, dans la poignée de secondes qui viennent, de m'indiquer fissa les vatères, je sens venir un événement marquant, que mon falzard pourra dire "j'y étais !" (p.84)
Lien : http://lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sharon
  07 août 2015
Qui, mais qui a osé s'attaquer à Tonton ? Pire : venir de nuit, dans sa propriété pour lui dérober quelque chose ? Premier point : c'est quelqu'un qui ne le connaissait pas, sinon, plutôt que de creuser et de déterrer, il aurait creusé et se serait enterré lui-même - simple principe de précaution. Deuxième point : c'est quelqu'un qui connaissait un tout petit peu le jardin de Tonton (les deux propositions ne sont pas contradictoires) parce qu'il savait mieux que Tonton ce qui y était enterré. Attention ! Notre honnête truand est loin d'être négligent, il est même rudement bien organisé et a gardé une trace écrite de ce qui repose dans son parc. Il lui faut bien cependant l'admettre : il ignore totalement ce qui a disparu.
Soyez confiant : Aimé Duçon (bon, plus personne ne l'appelle ainsi, je ne le fais que pour varier un peu mon texte) est un honnête truand, il met tout en oeuvre pour faire la lumière sur ce qui s'est passé. Il peut compter sur ses fidèles comparses : Gérard, Pierre son neveu, Bruno dit le Zébré et Mamour, aveugle qui apporte des lumières certaines. Et je puis vous dire qu'ils vont vraiment se démener !
De l'action, de l'action, et encore de l'action : ceux qui passeront entre les mains expertes de la bande de Tonton en garderont un souvenir inoubliable. Ils sont honnêtes, je vous dis, et ont parfois besoin "d'aide extérieur", de "gentils collaborateurs cultivés" dont ils prennent grand soin. D'ailleurs, Tonton prend toujours soin des siens, il suffit de voir comment il traite Donatienne, sa bonne, ou Pierre, pourtant le membre le moins doué de la bande. Il faut lire aussi avec quelle politesse il s'adresse à son adversaire. Un grand moment. Pour tous. Même si parfois, les rencontres sont explosives et si le "principe de précaution" aurait dû s'appliquer : tonton connait les siens, ses adversaires doivent regretter de les avoir rencontrés.
Akhänguetnö et sa bande - un roman à lire, tout simplement - pour une fois que quelque chose est "simple" dans une aventure de tonton et sa bande.
Lien : http://wp.me/p1EW7i-1yd
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dubruitdanslesoreilles
  03 septembre 2013
Quoi !!!!! Tu n'as jamais lu la série de « Tonton » de Samuel Sutra ? Mais que fais-tu lecteur ? Peut-être n'as-tu pas envie de rire ? Si… tu aimes rire ? Bon, alors vas chez ton li-braire (de rire) et jette-toi sur Samuel Sutra ! Enfin, ses livres je veux dire !
Akhänguetno et sa bande (Tonton, la momie, et Set et Ra) est le titre hilarant et improbable du troisième opus du feuilleton « Tonton ». Vous allez me dire : c'est qui ce Tonton ? Et bien, c'est un peu le « Parrain » mais qui tirerait plus sur Bourvil que de Niro.
Malfrat de pacotille désormais en semi-retraite, Tonton a quand même réussi à amasser un beau petit magot. Cela tient plus à la chance qu'à son génie ou qu'à son équipe de bras cassés. Alors que cela fait plus d'un an qu'il n'a pas monté un « coup » et qu'il coule des jours paisibles dans sa grande maison avec parc, notre gangster à la petite semaine se fait dérober, sous ses yeux, un trésor qui était enfoui sous un parterre de fleurs de son domaine ! Ce bien inestimable n'est autre que le tombeau d'Akhänguetno (et des quelques kilos d'or avec lesquels il s'est fait canoniser), puissant pharaon d'Égypte.
Bon faut pas déconner, certes Tonton n'avait pas connaissance de toute cette montagne de blé qui dormait près de son plan d'eau, mais quand même, si c'était chez lui… eh bien c'est à lui !
Ni une ni deux, notre héros à la gâchette facile et à la silhouette hitchcockienne, rameute sa bande de fidèles complices afin de remettre la main sur le beau prince déshydraté !
Ça rouspète, ça tempête, ça canarde. Les pruneaux et les envolées lyriques fusent dans tous les sens. Quel plaisir !
« Tonton, sans charre, des macchabées, t'en as partout. Ton parc, c'est Pompeï ! T'as traversé une période de soldes où t'as liquidé à tour de bras. À tel point que les derniers, tellement qu'on manquait de place, j'ai dû les enterrer debout ! »
Alors oui on rigole sévère ici, mais, en plus de ça l'intrigue regorge de rebondissements inattendus et truculents. Samuel Sutra a une très jolie plume qui va bien au-delà de la plaisanterie. L'auteur maitrise la langue et les tournures de fort belle manière.
Il évolue dans un registre proche de Nadine Monfils tout en étant plus structuré et contrôlé malgré un jouissif sentiment de bordel complet.
Alors pour Akhänguetno, je dis Satisfaction. Et pour Samuel Sutra He' s like a Raimbaud !
Lien : http://dubruitdanslesoreille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Loley
  11 novembre 2015
Je suis morte de rire rien qu'à la lecture du résumé, quoi vous ne connaissez pas encore "Tonton", the Tonton, big boss de la truande et bien lancez-vous.
Vous pouvez lire mon avis sur le précédent :
La bonne, la brute et la truande

Comme toute série il est bien d'être discipliné et de lire les tomes dans l'ordre oui c'est sûrement mieux mais au final ça n'a pas une si grande importance, les histoires sont indépendantes.
Faîtes-vous plaisir et si vous avez envie de la jouer au feeling à cause de l'une des couvertures ou de l'un des titres et bien faîtes.
C'est un grand moment quand Tonton nous explique sa conception de la truande et nous vante les mérites de ses hommes de main.
Les idées sont bonnes mais l'exécution est douteuse et va forcément être hilarante pour toi qui tiens ce livre.
On retrouve Donatienne, la bonne à tout... à rien faire, Gérard le bras droit de Tonton ou plutôt le gauche et le reste de cette formidable équipe.
Une nuit Tonton est réveillé par trois hommes farfouillant son parc, vous avez sûrement un jardin et bien chez lui c'est un parc.
Il se demande quel macchabée à bien pu les intéresser car les visiteurs indésirables ont laissé un trou conséquent dans le parterre de pensées.
Oui toi qui me lis, tu as sûrement compris où tu as mis les pieds, dans la truande ça dégomme sec, normal.
L'intrigue et l'enquête vont se révéler agréable à suivre mais pas si facile à démêler, ça tombe bien on doit suivre la fine équipe pour y parvenir.
Le début de chaque chapitre est introduit par une grande pensée philosophique de Tonton, c'est comique et bien trouvé.
Voilà un exemple histoire de se faire une idée :
"Gérard a habité longtemps rue Nobel, franchement ça se voit pas..."
Ce petit tour dans le milieu de l'art égyptien fût plaisant, j'ai même croisé la reine Laëtitbih avec son pouvoir d'émaux maléfiques. (Comprendre Laetitia au pouvoir des mots, le blog)
Je réitère en disant que ça fait un bien fou de rire, cette série me fait penser à un vaudeville où il fait bon se laisser porter, se laisser embarquer dans de telles aventures.
Alors vivement la suite !!!
Lien : http://leshootdeloley.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
neluay
  02 mai 2014
Samuel Sutra ne déroge pas à sa série de "Tonton" ! On y retrouve avec plaisir le même humour, la même dérision dans les personnages et surtout la même détente à lire. Celui-ci sera donc le dernier édité aux Editions Terriciaë ! On a souvent tendance à allier cette série de romans "Tonton" avec le film les "Tontons flingueurs" ! Certes on peut y retrouver des idées mais en aucun cas une quelconque copie. Tonton est différent du rôle joué par le grand Lino Ventura. L'auteur a créé un Aimé Duçon bien plus désopilant, tout comme son équipe, "ces gamins" comme il les appelle ! une création bien personnelle avec une écriture et un style bien léger.
Je me suis régalée à cette nouvelle lecture et continuerai avec le dernier en date "Le bazar et la nécessité" Chez sa nouvelle Éditrice "Flamant Noir Editions".

Lien : http://pasionlivres.blogspot..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
FlamantFlamant   28 juin 2013
Après la mort, les pharaons pensaient qu'un voyage vers l'au-delà les attendait. Alors les égyptiens les attachaient avec des bandelettes, les enfermaient dans des boites étanches qu'ils ensablaient, et ils construisaient de gros monuments dessus. Tout pour les emmerder! (Pierre)
Commenter  J’apprécie          00
FlamantFlamant   28 juin 2013
"Travaillez en équipe est essentiel. Quand ça merde, j'dis que c'est pas moi" (Bruno)
Commenter  J’apprécie          20
FlamantFlamant   28 juin 2013
Bruno, je lui dis n'importe quoi, il comprend tout. Gérard, je lui dis tout, il comprend n'importe quoi. (Tonton)
Commenter  J’apprécie          10
FlamantFlamant   28 juin 2013
Quand je demande à Gérard de faire vite et bien, il me prouve toujours que j'ai deux exigences de trop. (Tonton)
Commenter  J’apprécie          10
FlamantFlamant   28 juin 2013
Quand t'as une montre, tu connais l'heure. Quand t'en as deux, t'es plus sûr de rien. (Tonton)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Samuel Sutra (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Sutra
Samuel Sutra, "Kind of black", Éditions Terriciae, 1er juin 2013.
autres livres classés : truandsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1955 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre