AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Honnoré (Traducteur)Tetsuya Yano (Traducteur)Simon Nozay (Traducteur)
ISBN : 2702136737
Éditeur : Calmann-Lévy (23/08/2006)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 229 notes)
Résumé :
En la República del Gran Oriente Asiático está prohibido el rock, esa música decadente. Los  jóvenes crecen en un estado totalitario y controlador que promueve la competitividad. Como medida de control de rebeliones, la administración pone en marcha el Programa: cada año, 50 clases de distintos institutos son elegidas para luchar a muerte en la BATTLE ROYALE.
Los alumnos elegidos son aislados en una isla. Las normas del juego son estrictas: no pueden escapar,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
Nyxlapolicecomicsansms
  24 mars 2013
Avertissement : Battle Royale peut générer des troubles momentanés dans votre quotidien (cauchemars, insomnies, nausées). Chez certains lecteurs, cet ouvrage peut également occasionner un dédoublement fonctionnel : assurez-vous donc que vous pouvez lire en vidant votre lave-vaisselle, en vous brossant les dents, en marchant (!) – liste non exhaustive – avant de vous lancer.
Vous l'aurez sans doute compris, Battle Royale exerce une attraction hors du commun.
Il agit sur l'humain comme un aimant dont les pôles seraient différents – oui car je rappelle que les pôles identiques, eux, se repoussent et je ferme cette parenthèse électro-magnétique avant de perdre définitivement votre attention. Il est donc absolument impossible, et ce bien qu'il ne soit pas exempt de défauts, de le lire autrement qu'en le dévorant.
Cette accoutumance résulte selon moi de la combinaison de deux éléments : une intrigue angoissante qui attise fatalement la curiosité morbide du lecteur (puisqu'il ne peut en rester qu'un, qui diable va s'en sortir ?) et une construction narrative plurielle qui alterne, à chaque chapitre ou presque les points de vue – construction qui semble d'ailleurs avoir le vent en poupe ces derniers temps cf. Sorry ou encore Game Of Thrones. Battle Royale repose, en conséquence, sur une structure sadomasochiste qui dépeint des personnages voués à mourir.
L'unique oeuvre de Koushun Takami est donc indissociable d'une extrême violence : physique d'une part car l'auteur y décrit avec un réalisme mi gore mi glacial les différents meurtres, psychologique d'autre part car il y révèle avec une minutie particulièrement déstabilisante les réactions de tout à chacun face à une mort programmée. D'une certaine manière, Koushun Takami reprend la plus célèbre des interrogations littéraire ("To be or not to be, that is the question") mais y insuffle une intensité nouvelle : assassiner ou être assassiné ?
Parce qu'il anéantit toute frontière entre victimes et bourreaux, Battle Royale livre, selon moi, avant tout une réflexion morale. Il oblige en effet à redéfinir complètement nos présupposés éthiques : est-il acceptable de tuer pour survivre (autrement dit, la fin justifie t-elle les moyens ?). Au gré des chapitres, Koushun Takami pose également la question la plus fondamentale en matière de relations humaines : peut-on – et surtout faut-il – avoir confiance ? Cette interrogation est d'autant plus cruciale que l'amour et l'amitié s'évaporent aisément dans un monde alternatif comme celui-ci.
L'auteur rend donc compte, à mon sens, d'une crise humaine généralisée mais pas que. En effet, Battle Royale est également un roman satirique qui analyse de manière acerbe les mécanismes sur lesquels repose une dictature. Il dénonce notamment l'acceptation tacite voire la passivité totale des citoyens qui, disons le clairement, tolèrent qu'un tel programme subsiste et tue leurs enfants. L'absurdité et la cruauté – les armes étant distribuées au hasard, certains doivent combattre avec des armes à feu, d'autres avec une fourchette... – font quant à elles indubitablement écho au nazisme et plus spécifiquement aux camps de concentration.
Cette chasse-à-l'homme se déroule en effet sur une île où cohabitent règle et désordre, un monde où la discipline temporelle, spatiale et hiérarchique coïncide étrangement avec un dérèglement total des valeurs, voire une absence totale de logique. Or il est vrai que si l'on s'attarde ne serait-ce que sur l'organisation de la terreur durant la Seconde Guerre mondiale – le sadisme mêlé à un semblant d'incohérence terrorisait d'autant plus les déportés – il semble que tout ait été régi à la perfection. Cette dualité permanente et propre aux deux univers renvoie donc, indirectement, au caractère ubuesque dont parle David Rousset dans L'Univers concentrationnaire pour qualifier les camps.
Afin sans doute d'édulcorer quelque peu cet univers, Koushun Takami glisse toutefois dans son roman pléthores d'amourettes qui confèrent, toutes, une tonalité "fleur bleue" au récit ce qui peut agacer les lecteurs les moins tolérants. J'ai également noté quelques invraisemblances telles que l'extrême maturité de certains personnages alors qu'ils n'ont que 15 ans ou encore la composition étonnamment diversifiée de la classe (prostituées, sociopathes, athlètes, McGyvers en devenir...). Autre bémol, le traitement assez stéréotypé des personnages (je pense notamment à Mitsuko Soma et Sho Tsukioka mais ne peux malheureusement pas vous en dire plus) et également à la psychologie du héros qui est, ô surprise, le rebelle-sportif-artiste (la totale quoi !).
Difficile toutefois d'en vouloir à un auteur dont le récit est parsemé de Bruce Springsteen ("Cause tramps like us, baby we were born to run").
À mi chemin entre le thriller, la dystopie et le roman gore, Battle Royale est donc un ouvrage singulier, à la fois naïf et cruel, qui parvient à à captiver de bout en bout – on doute jusqu'à la dernière page – et qui propose une réflexion éthique et politique résolument moderne.
Un grand classique.
Plus de détails (mes rubriques "n'hésitez pas si ; fuyez si ; le petit plus ; le conseil (in)utile, en savoir plus sur l'auteur") en cliquant sur le lien ci-dessous.
Lien : http://blopblopblopblopblopb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
bilodoh
  25 janvier 2014
Un roman qu'on pourrait qualifier de roman-jeunesse puisque c'est un texte facile à lire, qui met en scène des adolescents (et qu'on n'y retrouve pas de scènes de sexualité explicite)...
C'est l'histoire d'une classe de 42 jeunes de l'imaginaire « Grande Asie » qui sont déposés ensemble sur une île et qui doivent s'entretuer, car un seul d'entre eux doit en sortir vivant. Un peu comme dans les plus récents « Hunger Games », mais dans un tout autre contexte : ce sont des jeunes qui se connaissent et ils ne sont pas sous l'oeil de la caméra.
Vous aurez compris que ce roman à suspens contiendra donc des morts atroces, de la douleur et des descriptions sanglantes, mais dans cette brique de 800 pages, il y a de la place pour beaucoup d'autres choses, des questions proches des adolescents :
— L'Amour, qu'est-ce que l'amour? Les émois secrets, pas toujours réciproques… L'amour différent du désir ou de la popularité... L'Amour, est-ce que c'est faire confiance à l'autre, tout faire pour retrouver son amour et se soucier du bien-être de l'autre au risque de sa vie? Est-ce que c'est préférer mourir ensemble plutôt que de vivre sans l'autre? Un peu de romantisme et de douceur dans ce chaos mortel…
— Qu'est-ce que l'amitié? Connaît-on vraiment les gens qui nous entourent? À qui ferait-on confiance au point de risquer sa vie? Les autres sont-ils sincères ou veulent-ils nous utiliser pour nous trahir ensuite? La faillibilité du jugement qu'on porte sur les autres, mais surtout la valeur de l'amitié vraie qui aide à survivre…
— Comment réagir dans des situations critiques? La peur, la panique peuvent-elles engendrer la violence? Avec des agressions qui se prennent pour des défenses légitimes? Même si la Battle Royale n'existe pas, n'est-ce pas les mêmes réactions qu'on retrouve en temps de guerre? Les combattants ne ressemblaient-ils pas aux appelés des conscriptions obligatoires? de la psychologie humaine pour comprendre ce qui arrive…
On peut aussi y trouver d'autres thèmes comme la musique, la mode, une réflexion sur la société et le conformisme social, l'absurdité d'une situation qui se perpétue parce que personne n'ose l'arrêter…
Un bon roman pour ceux qui sont jeunes ou ceux qui veulent se souvenir de l'avoir été…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Galounette
  15 février 2016
Comme beaucoup, j'ai lu Hunger Games et puis j'ai entendu dire qu'il était inspiré d'un roman encore plus noir, Battle royale.
Plus noir, il l'est indéniablement, mais pas seulement. Les aspects psychologique et politique y sont traités de manière bien plus poussée, puisqu'ici les jeunes participants sont des camarades de classe.
Imaginez-vous. Vous êtes en classe de 3ème, en plein préparatifs pour une sortie scolaire. Mais vous vous réveillez avec vos camarades dans une salle lugubre, face à un professeur d'un genre spécial, pour le plus ignoble des jeux : une île, des armes, un seul survivant.
Impossible de tuer ses amis ? Pas si sûr, Koshûn Takami décortique l'âme humaine dans cette dystopie qui semble terriblement plausible, et dans laquelle les messages sur la politique en Asie (et ailleurs) ne manquent pas.
Les 800 et quelques pages ne seront pas un souci, tant ce roman vous tiendra en haleine et à bout de souffle dans cette course effrénée pour la vie.
Alors, et vous, seriez-vous le tueur ou le héros ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2610
Booknlove
  30 mai 2012
Lorsque j'ai reçu ce roman et que j'ai vu qu'il y avait 830 pages, j'ai eu un peu peur alors j'ai lu les 60 premières pages et j'ai redéposé le livre car cela ne m'emballait pas plus que ça, je vous préviens les premières pages sont carrément indigestes. Déjà sont mentionnés dans ces premières pages les noms des 42 participants, des noms et prénoms japonais et là wouhhh on se dit mais comment visualiser ces personnages???? Comment s'imprégner de cette histoire? comment????
Bref je me suis forcée et à partir de là je n'ai plus lâcher mon livre une minute : en cuisinant, tard le soir, sur ma pause midi au boulot et là moi qui m'était donné 10 jours pour le lire, en 3 jours il était bouclé et sincèrement j'en redemande.
L'histoire est atroce, je vous préviens: Chaque année une classe de 3e est choisie au sort pour participer à une mission étrange : La Battle Royal : Leur mission : S'entre-tuer jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un. Cela ne vous dit rien? Si vous je vous dis Hunger Games??? Bon je ferai le rapport entre les deux plus loin dans ma chronique.
Revenons à l'histoire. La Battle Royal commence, tous lâchés dans une île ils n'ont qu'une mission s'entre tuer. Sous le commandement très précis d'un satyre qui leur annonce très souvent les “morts”, qui leur dit dans quel secteur ils ne peuvent pas aller sous peine de se faire exploser, etc….Mais personne n'a réellement envie de tuer ses camarades de classe et pourtant….pourtant c'est ce qui se passe.Ils combattent à mort, du haut de leur 15 ans : par peur, par conviction, par défense…Bref les combats sont atroces et j'ai suivi les aventures de ces “enfants” comme si je les connaissais… On passe très vite de 42 à 20 donc les personnages sont plus simplement reconnaissables.
J'oubliais de mentionner que lorsque j'ai pris gout au livre, j'ai regardé toutes les vidéos sur youtube qui auraient pu m'aider à visualiser les personnages et cela ne m'a donné qu'encore plus l'envie de lire et lire et encore lire. En effet, je suis ravie de n'avoir pas vu le film avant car j'ai pu apprécier toutes les “tensions” du livre et sans me douter une seule seconde de la suite… J'ai aimé découvrir la destinée de chacun des personnages.
J'ai pris 3 personnages à coeur, je les ai suivi comme si j'étais avec eux, je les ai aimé et ils m'ont touchée et émue…Je les adore, un trio qui m'a donné d'énormes émotions. Un gros gros coup de coeur pour Kawada qui fut mon personnage favori, tant par son savoir vivre, son histoire passée, sa morale, son courage et son dévouement.
Le style de l'auteur est absolument parfait : pas une seconde je n'ai voulu faire une pause, il nous tient en haleine, après chaque chapitre, ma seule envie était de continuer encore et encore mais attention aux âmes sensibles, certaines scènes sont assez atroces et dures.;.Il faut s'accrocher, et on se demande comment on peut en arriver là, comment on peut enfoncer une faucille dans le crâne de sa meilleure amie ou mitrailler son amoureux.
Alors on se dit qu'à la fin il n'en restera qu'un et puis bon voilà mais les choses- sans spoiler bien entendu- ne se terminent pas comme prévu donc je vous promets une fin inattendue….Bravo encore à l'auteur….
Je tiens à rajouter que nous vivons ici dans un pays ou tout est interdit et ou il faut suivre des règles de conduite très strictes. le Rock”n”Roll par exemple est interdit. Je suis par contre étonnée que dans un pays aussi surveillé nous rencontrons des adolescentes de 14 ans qui ne sont plus vierges depuis de nombreuses années, qui font de la prostitution ou qui prennent des drogues plus illégales les unes que les autres. le pouvoir mis en place est tellement restrictif qu'on ne s'étonne plus de voir autant de débauche.
Venons en à Hunger Games, si on se fie au résumé on pourrait trouver une comparaison étonnante entre les deux romans et sincèrement moi qui ai eu un coup de coeur pour The Hunger Games, je dois bien avouer que c'est de la “gnognote” à coté de Battle Royal. Certes le concept est le même mais ici l'auteur nous pousse à réfléchir à pourquoi les élèves s'entre-tuent, pourquoi ils agissent de telles ou telles facons, c'est beaucoup plus profond qu'un simple roman divertissant. de plus B.R. nous livre des détails sanglants qui n'existent pas dans H.G. Bref si j'avais lu B.R. avant H.G. ma chronique aurait été bien différente et le livre m'aurait paru complètement “vide” et dénué de sens…
Maintenant il faut bien faire une distinction entre les deux genres : H.G est un roman jeunesse alors qu'ici nous sommes dans un style horreur/drame et les morales pour chacun des livres sont absolument différentes. . Alors bien entendu les lectures doivent être vues de manière indépendante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Yumiko
  03 novembre 2013
J'avais très envie de lire ce livre depuis bien longtemps, encore plus après ma lecture de Hunger Games, afin de voir ce que la version japonaise de l'idée pouvait donner. Grand bien m'en a pris, car l'auteur nous offre ici un roman tout bonnement incroyable! Ce huit-clos palpitant, angoissant, fut largement à la hauteur de mes espérances.
Nous sommes transportés dans un monde qui pourrait être le nôtre. Les pays, les gens, les villes, ressemblent à ce que nous connaissons si ce n'est qu'une puissance asiatique contrôle une grande partie de la terre. Cette puissance est construite sur un système ressemblant très fortement à celui des nazis, avec les mêmes grades et un même type de dirigeant. Dans ce système totalitaire exigeant et violent, chaque année une classe de 3ème est choisie au hasard et envoyée pour un massacre en masse sur une île solitaire vidée de ses occupants.
Commence alors une Battle grandeur nature où un seul survivant pourra rentrer chez lui. Les élèves vont donc devoir s'entretuer pour s'en sortir. Mais tous ne voient pas cette obligation de la même manière et les comportements des uns et des autres vont être très différents entre naïveté, sadisme, violence, manipulations et autres. Autant dire que le rythme est soutenu et l'ambiance oppressante puisque nous suivons les différents élèves dans leur calvaire quotidien.
Du coup, le début est un peu compliqué car nous avons quand même 42 personnes au départ de la Battle! Autant dire que les noms se mélangent vite et qu'il est parfois difficile de se rappeler qui ils sont. Pourtant, cela ne gêne en rien notre compréhension, car il faut bien admettre que le nombre descend assez vite... Aussi le tri se fait rapidement! J'ai adoré découvrir les différentes réactions et points de vue face à cette épreuve. Tout le panel du genre humain nous est présenté dans sa noirceur, sa bonté, sa confiance en l'autre... ou non...
Vraiment je n'ai rien à lui reprocher! le récit est très bien ficelé et l'attente insoutenable. Nous angoissons autant que les personnages et la sensation d'être enfermés avec eux sur cette île est très forte, ce qui rend le livre d'autant plus palpitant. le système totalitaire est aussi très bien présenté et très intéressant à découvrir. L'auteur a pensé à tout jusqu'aux moindres détail, de quoi nous donner envie d'en apprendre toujours plus. Ce livre est un pavé, oui, mais l'ennui n'est pas au rendez-vous, même dans les phases plus descriptives. Attention toutefois à quelques passages bien sanglants lors de certains meurtres qui pourraient choquer les âmes sensibles.
En bref, j'ai dévoré ce roman et je ne suis pas prête de l'oublier! Cette petite perle vaut le détour et mérite d'être découverte bien plus que Hunger Games qui passe pour un enfant de coeur à côté (enfin à mon avis), ce qui est tout à fait normal en fait puisque ce dernier est un peu plus jeunesse. Si vous ne l'avez pas lu, jetez-vous dessus le plus rapidement possible, car vous passeriez à côté d'un chef-d'oeuvre indémodable!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
bykissbykiss   10 décembre 2012
« Eh bien, maintenant, laissez-moi vous expliquer comment on joue, d'accord ? » annonça Sakamochi de sa voix enjouée de maître d'école primaire. [...]
« Vous êtes déjà au courant, je pense. Les règles sont on ne peut plus simples. Vous vous entre-tuez, voilà tout. Aucune pénalité. Seul le dernier survivant pourra rentrer chez lui et emporter - ô joie ! - un magnifique autographe de Sa Grandeur le Reichsführer en personne ! N'est-ce pas magnifique ? [...] Toutefois, j'ai une bonne nouvelle pour les filles : selon les statistiques établies sur l'ensemble des Programmes réalisés jusqu'à maintenant, quarante-neuf pour cent des champions sont des championnes ! Eh oui ! Vous voyez, il n'y a aucune raison d'avoir peur. Nous sommes tous égaux... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bilodohbilodoh   25 janvier 2014
C’était un tel bonheur de pouvoir rire et sourire avec la personne que l’on aimait, pensait Yoshimi. Ça pouvait paraître banal ou insignifiant vu de l’extérieur, alors qu’en réalité c’était tout le contraire. Voilà ce que signifiait être un couple : échanger un sourire... (p.290)
Commenter  J’apprécie          204
ShanaShana   03 mars 2010
« Certes, c'était mal de tuer ses camarades de classe. Mais puisqu'ils allaient tous mourir a la fin du temps réglementaire, à quoi bon s'entraider ? Mal ou pas, tout ça n'était que des délires d'intellectuels. Yoshio, lui, ne voulait pas crever. Il avait simplement peur. Peur de tous ses " camarades de classe " prêts à montrer les crocs. Imaginez-vous un instant une bande de tueurs à vos trousses... »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
bilodohbilodoh   25 janvier 2014
Parfois la vie me semble totalement stupide. [...] Mais pourtant, même si rien n’a de sens, nous éprouvons quand même des sentiments comme le bonheur ou la joie… C’est quelque chose de tout petit, d’infime, mais si cette petite chose parvient à remplir notre vide, n’est-ce pas déjà magnifique? (p.710)
Commenter  J’apprécie          120
selena_974selena_974   10 janvier 2013
Argh ! Cette espèce de vulgaire connard m'a bousillé le doigt ! Un doigt de ma main droite, celle qui manipule avec tant d'agilité l'archet du violon ! Non c'est pas vrai, j'y crois pas ! Pourtant dans les films, quand le pistolet saute, il saute tout seul, jamais en emportant un doigt !
Commenter  J’apprécie          81
Videos de Koshun Takami (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Koshun Takami
Chronique animée du roman "Battle Royale".
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Battle Royale

Comment s'appelle, dans la version française, l'exercice de combat auquel les élèves sont confrontés?

L'Apocalypse
La Tuerie
La Répression
Le Programme

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Battle Royale de Koshun TakamiCréer un quiz sur ce livre
. .