AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374120104
Éditeur : Black Box (21/03/2016)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le 24e siècle. L’univers est gangrené par les organisations mafieuses interplanétaires, dont la plus puissante est celle des pirates de l’espace. Un seul homme a osé leur tenir tête : le plus grand corsaire de l’espace, Cobra. Doté d’une résistance et d’une force physique hors du commun, il camoufle dans son avant-bras artificiel, un canon laser, le rayon delta, arme unique et redoutable. Il est secondé par sa fidèle androïde, Armanoïde.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Alfaric
  20 mars 2016
"Space Adventure Cobra", mon manga à moi. "Space Adventure Cobra", mon inépuisable antidépresseur personnel… Si vous n'avez jamais connu les années 1960 et 1970, le mangaka Buichi Terasawa, plus qu'une piqûre de rappel, vous offre une véritable cure de jouvence ! Petite musique pour se mettre dans l'ambiance : http://www.youtube.com/watch?v=niEYaeYa72U

Nous démarrons ici les épisodes qui n'ont pas été adapté en animation dans les années 1980.
"Le Roi Dragon" : un récit clairement découpé en 3 actes
Dans l'acte 1, Cobra se la coule douce en sirotant des martini dry sur le Queen Love, un paquebot intersidéral naviguant dans le Triangle de Salfa. Il évente toutes les attaque d'un chasseur de primes à la manque, tout en esquivant les remontrances de la sculpturale professeur de sport Nathalie qui lui reproche de s'approcher de trop près ses élèves de tennis aquatique et de natation spatiale… ^^ Mais tout ce beau monde se retrouve dans le ventre du monstre-machine de l'espace appelé Jigor tel Jonas dans le ventre de la Baleine…
Je ne vais pas vous mentir, l'acte 2 est un magnifique hommage à "L'Homme sans visage" de Jack Vance !
300000 naufragés de l'espace ont reconstruit dans le ventre du Jigor le pays de Starmax et la capitale d'Elraso, une société à la fois steampunk et post-apocalyptique où le mystérieux Roi Dragon Noir a fondé une dictature théocratique terrorisant ses habitants : à la moindre incartade le dragon noir qui leur a été tatoué dans le dos à la naissance et qui grandit avec eux leur dévore la tête…
Nathalie et Romule l'alien parasite (un yokai quoi ^^) d'un côté, Cobra et la prêtresse renégate Yoko d'un autre côté, vont remonter la piste du système pour trouver le secret des tatouages tueurs et l'identité de l'Homme sans visage qui dirige ledit système
L'acte 3 est 100% horrifique : ATTENTION SPOILERS
Cobra parvient jusqu'au sanctuaire du Roi Dragon Noir pour affronter un Dieu-Démon en gestation qui agit en véritable vampire psychique qui se nourrit de la terreur de ses victimes. L'homme sans peur est alors confronté à la somme de toutes ses peurs enfouies au fond de son coeur, et face au pire moment de sa vie jamais notre trompe la mort n'aura été aussi proche de la mort…

"La Balle Noire" :
Le récit est plus court mais sent toujours aussi bon le cinéma des années 1970, ici entre films automobiles (genre "Point Limite Zéro)" et films de vigilante (genre "Le Justicier dans la ville").
Cobra revient sur Terre pour participer à une meteorace : point de départ 30000 mètres d'altitude, le premier qui franchit en vie la ligne d'arrivée sur le plancher des vaches a gagné. Ce n'est pour lui une couverture pour effectuer un casse rocambolesque à la Lupin III, mais il tombe sous le charme de la pilote d'élite Pamela Lee qu'il retrouve après la course pour la courtiser…
Mais Pamela Lee est aussi la serial killer surnommé Balle Noire qui a juré de tuer tous les automobilistes du monde à bord de sa bécane invulnérable qui a le même design que le Nautilus du film Richard Fleischer (un hasard sûrement ^^). Car depuis que sa petite soeur a été tuée par un chauffard, Pamela a sombré dans la folie et souffre de dédoublement de personnalité… Son ancien coach demande à Cobra de mettre fin à son calvaire !
La fin tragique est magnifiquement mise en image, et l'excellent réalisateur d'animation Yoshiaki Kawajiri saura s'en souvenir pour son "Cyber City Oedo 808".

"Le Peuple d'une autre dimension" : ce long récit est découpé en 4 parties, dont les premières se suivent ici
Dans la 1ère partie, entre Bugs Bunny et Piscou Cobra est peinard dans son repère quand il apprend que la planète Kasios va être terraformée en paradis touristique, en nouvelle Las Vegas intersidérale… Pas de chance, c'est la planète qu'il avait choisi pour planque son magot et prendre sa retraite ! Seule chance pour lui, remporter la course interdimentionnelle sponsorisée par la firme galactique GR Motors (mdr !) qui offrira à son vainqueur la propriété de la planète Kasios. Sauf que le dénommé Jason, espion industriel à la solde de la firme rivale Tayoto (mdr !), multiplie les actes de sabotages pour la course n'aie jamais lieu…
Au final la confrontation entre les deux hommes les projettes dans le couloir entre les dimensions, et le premier d'entre eux deux qui mettra la main sur le Lap-1 blanc (mdr !) pourra revenir dans sa dimension d'origine… (s'il le désire car l'un comme l'autre vont être soumis à la tentation !)
Les clins d'oeil sont légions aux grands sagas anglaises ("James Bond" avec la base de Karl Stromberg, "Le Prisonnier" avec la voiture de n°6, "Au Coeur du temps"…), à l'univers des cartoons sur fond de décors à la "Star Wars" et d'allégories à la "Alice au pays des merveilles" (et tout ce que je n'ai pas repéré, parce qu'il aussi semblé reconnaître pas mal de trucs issus de films des années 1970 dont j'ai perdu le nom) : c'est un régal, et ce n'est que le début du feu d'artifice !
Dans la 2ème partie, nous faisons halte dans un univers féodal où des daimyos parcours leurs domaines dans leur châteaux ambulants qui avancent grâce à l'inlassable labeur de centaines d'esclaves : c'est une super reprise de "La Revanche de la rose" de Michael Moorcock !
Bien sûr notre Bébel bionique débarque directement dans la chambre à coucher de la belle et courageuse princesse Fuse qu'il va devoir protéger des sbires démoniaques du seigneur Genshû Safuma !
Et c'est parti pour gros trip steampunk avec des ninjas et des samouraïs : Kinryûki spécialiste en explosifs, Ginryûki à la chevelure vivante et la sculpturale Rajaki pratiquante du redoutable crie qui tue ! Je vais essayer de ne pas spoiler, mais l'auteur reprend aussi le concept de la conquête du monde par le trafic de drogue, qu'améliora l'auteur anglais de science-fiction Charles Stross en ajoutant un côté interdimmensionnel au business (d'ailleurs ici on y est presque !). Cobra va-t-il rester auprès de la Fuse Hime ou repartira courir après le Lap-1 blanc ? le suspens est insoutenable… blink

PS : damned, j'ai faillé oubli l'essentiel… il s'agit ici d'une réédition en 12 volumes format « perfect edition » avec sens de lecture originel, nouvelle traduction, pages colorisées, pages non censurées et interview de l'auteur ! tour cela est très agréable à (re)lire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          166
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   23 mars 2016
[bad guys] Nos hommes ont été défaits… Et où est l’argent ?!
[Cobra] Vous n’avez pas besoin d’argent. Au paradis, tout est gratuit.
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   21 mars 2016
[Cobra] Le champagne, ça ne se boit pas tout seul.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Buichi Terasawa (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Buichi Terasawa
TEASER COBRA Return of Joe Gillian
autres livres classés : piratesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2094 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre