AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781096961161
254 pages
AFNIL (04/11/2018)
3.85/5   13 notes
Résumé :
Grenaille est un village déserté. Les villageois ont peu à peu rejoint les villes, les commerces ont fermé et le maire ne sait plus que faire pour

redonner vie à son hameau. Les familles Gros et Petit vivent non loin du centre-ville. Ces paysans cultivent la pomme de terre depuis des

générations. La terre de la famille Gros n’est pas aussi fertile que celle de la famille Petit. Étienne Gros essaie depuis des années de produire
... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après La guerre des patatesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

Lorsqu'on s'appelle Parmentier - ce qui est mon cas - comme l'illustre pharmacien français Antoine Augustin Parmentier (1773-1813), LE promoteur historique de la pomme de terre, que l'auteure du roman est une jeune compatriote originaire de l'autre côté de la frontière linguistique belge avec, en plus, un nom de famille bien flamand, prendre connaissance de "La guerre des patates" ne relève plus d'un libre choix, mais plutôt d'une obligation morale.

Un devoir ? Oui ! Une corvée ? Non, car il s'agit d'une guerre pas très triste et Céline Theeuws dispose de solides réserves d'humour.

Ce qui, eu égard à sa formation, un doctorat en statistiques à l'université de Louvain, et sa profession, un job d'analyste de méta-données respectivement chez Bouygues Télécom et la banque LCL, n'est probablement pas tellement évident.

C'est en 2017 que notre Céline s'est "tout à coup" (ce sont ses propres mots, cf. son site : celinetheeuws.com/biographie) mise à écrire et vu le succès de son premier ouvrage, "Les douceurs d'Adrien", paru la même année 2017, elle ne s'est plus arrêtée d'écrire.

Ont suivi à un rythme plus que soutenu 8 autres titres, parmi lesquels je mentionne "Dessine-moi un sac", "Ceci n'est pas une banane" (faisant allusion au célèbre tableau de Magritte), "Vis", "Musiques de parfums", sans oublier naturellement cette guerre épouvantable des patates.

Le théâtre du conflit se situe en Picardie, dans le hameau paumé et virtuellement désertique de Grenaille, où, à 1 kilomètre de la Grand-Place, 2 familles de fermiers, les Gros et les Petit, se disputent âprement la culture des pommes de terre.

Les combattants sont du côté Gros, après la mort de la doyenne Émilienne a 102 ans : Edmontine, 80 ans ; Étienne, 52 ; Évelyne, 50 et Emmanuel, 24 ans.
Les adversaires Petit alignent : Ferdinand, 80 ans ; Francis, 52, Félicie, 50 et Fleur, 24 ans.

Comme vous pouvez le constater, la rivalité va jusqu'au choix d'une lettre fétiche pour les prénoms (E et F) et la date de procréation.
Et cela ne sont que 2 trouvailles de l'imagination ultra fertile de Céline Theeuws, qui en a une multitude d'autres en stock, tout au long de cette guerre sans merci, qui n'est heureusement que géographiquement limitée !

Je vous invite à aller découvrir ce que l'auteure a bien pu inventer de diaboliquement extraordinaire comme moyen pour assurer la victoire finale et remède pour garantir le succès éternel de la patate.
Une invention digne de l'exploit de feu A.A. Parmentier à la cour royale de Louis XVI.
Commenter  J’apprécie          6224
Je vous avoue que Céline m'a contacté en « avant-première » (Ah oui, Céline me fait croire que je suis une VIP !^^), j'ai été séduite par le teaser proposé. Je ne suis pas allée plus loin dans mes recherches, je ne voulais pas me gâcher la surprise. J'ai découvert ce roman à l'aveuglette, je n'ai pas lu le résumé, je n'avais que la couverture pour me faire à l'idée de ce que je pourrais potentiellement avoir dans les mains. Quelle belle idée j'ai eu là !

On fait la rencontre des deux familles : les Gros et les Petit. Une famille dont tous les prénoms commencent par E et l'autre par F, même nombre de même, même caractéristiques. Une famille excelle dans la vente des patates, l'autre a du mal à garder la tête hors de l'eau. Jusqu'à ce que le fermier invente une patate magique qui va donner un sacré coup de fouet au village de Grenaille. Franchement, je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de la découverte de cette intrigue très originale. Je m'attendais à tout sauf à ça ! Qu'est-ce que j'ai ri.

Ce que j'ai apprécié par-dessus tout c'est retrouver la plume de Céline. Mon dieu, si je pouvais je me marierai avec les mots de Céline. Quelle douceur, quelle excellence, quel bonheur !!!! J'ai tellement été transporté dans l'histoire. Les mots sont toujours justes, poétiques, beaux. Franchement… Céline mérite tellement de trouver son lectorat. C'est un pur bonheur littéraire ♥ Vous savez que je ne parle pas souvent de découverte « littéraire » pour moi, seuls les auteurs classiques et les excellents auteurs dont la plume est merveilleuse sont qualifiés de « littéraires ». Ici, j'y vais les yeux fermés.

Les personnages sont tous très différents. Les psychologies sont détaillées, bien travaillées. On se prend rapidement de sympathie pour tous les personnages qu'on nous présente. Ils sont hauts en couleur.

Même si ce n'est pas mon histoire préférée de Céline, ce roman reste une découverte incroyable qui m'a fait rire, qui m'a fait passer une soirée merveilleuse.

Je ne le dis pas souvent mais : merci Céline d'avoir mis ce roman sur ma route. ♥
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
Commenter  J’apprécie          20
Dans une ambiance 100% campagnarde, on découvre une histoire décalée : c'est drôle et exagéré. Les personnages sont tous uniques et caricaturés. On a affaire à des gens qui ne pensent qu'à leur intérêt, à l'argent ou à la gloire. le maire veut que son village revive et soit reconnu comme attractif; il voudrait que les commerces ré-ouvrent et que les sans-emplois trouvent une occupation. Les Petit, comme les Gros, veulent vivre correctement de leurs exploitations (pouvoir honorer les factures, faire de bons repas,...) mais surtout, ils veulent être la meilleure des deux fermes. Ils ont aussi une conception à eux de la famille : les Gros ne se marient qu'avec des personnes dont le prénom commence par E, et les Petit avec des prénoms en F.
Je me suis particulièrement attachée à la grand-mère Gros, qui sera à l'origine du succès de la Flagada. Elle tient un rôle essentiel et amusant. Elle a des airs de Tatie Danielle. Fleur et Emmanuel sont aussi comiques, avec leur côté simplet.
Globalement, ils sont touchants même quand la jalousie les dévore. On suit avec intérêt l'évolution de la situation des Petit et des Gros.

Derrière l'humour, on perçoit quand même une leçon sur la nature humaine : envie, jalousie, haine, jugement, individualisme,... Cela nous amène à réfléchir (un peu). Jusqu'où peuvent mener ces comportements ? L'argent et la gloire font-il le bonheur ? Que se serait-il passé si chacun avait été bienveillant et respectueux ? Ne faudrait-il pas réfléchir en cohésion pour arriver à une satisfaction collective où chacun y trouve son intérêt, plutôt que d'agir avec des motivations personnelles au détriment des autres ?

En lisant, j'ai été surprise par le côté atypique et décalé. Je ne m'attendais à pas à ce style. Je n'ai pas été complètement transportée par l'intrigue, mais tout de même curieuse de connaitre la dénouement. Ce roman est un divertissement léger qui fait passer un bon moment. J'ai eu l'impression de regarder une comédie française (un peu comme le film Un village presque parfait). le récit est piquant, incisif et les personnages sont souvent médisants. Par sa plume imagée et soignée, l'auteure a rendu l'ensemble très réaliste : je voyais les événements se dérouler au fil des pages. le livre est bien écrit et agréable à lire.
Lien : https://leslecturesdangeliqu..
Commenter  J’apprécie          10
Aujourd'hui je vous retrouve avec plaisir pour vous parler du dernier roman de Céline Theeuws publié le 8 novembre 2018, intitulé: La guerre des patates. Avec ce roman c'est un virage à 360 que prends l'auteure qui nous démontre ainsi qu'elle est sans cesse capable de se renouveler dans ses écrits.

C'est donc avec surprise que j'ai découvert ce roman aux allures campagnardes à souhait puisque ici pas d'histoire d'amour à l'eau de rose (quoique aromatisé à la flagada peut-être?!) mais bien une lutte entre deux familles d'agriculteurs; les Gros et les Petit! Les deux familles sont décrites en parallèle, les actions des Gros étant reprises systématiquement par celles de leurs voisins. Beaucoup de points communs poussés à l'extrême par la volonté mimétique des Petit d'être comme les Gros mais surtout de les battre sur leur propre terrain.

Comme chaque roman de l'auteure il serait vain de s'arrêter à ce premier niveau de lecture, puisqu'une critique sous-jacente est faîte avec la démonstration en image ou plutôt en mots, du cercle vicieux qui se met en place des lors qu'un petit village en déprise rurale tente de s'intégrer au dynamisme citadin. Petit à petit, les villageois perdent leur identité, leurs valeurs à mesure que l'argent renfloue les caisses et que le succès étouffe le petit village de Grenaille.

En lisant ce roman je suis passée de l'amusement à l'impatience, de l'attachement à l'effroi. Certains actes cruels m'ont particulièrement choqué, non pas parce que mal exprimés mais plutôt par le réalisme des situations qui nous fait craindre la réalisation de ces actes. La jalousie, l'envie, l'avarice sont mis en avant dans les traits de caractère des personnages mais comme rien n'est manichéen chez l'auteure, ces vices côtoient tout de même la générosité, la détermination et l'amour filiale.

On vit aux côtés des habitants de Grenaille le temps de ces quelques pages, on s'attache à certains, on en déteste d'autres mais aucun ne nous laisse indifférent. Une fois de plus, Céline Theeuws, signe son roman à travers la psychologie de ses personnages. Si je reprends ces romans dans leur ensemble, j'oserai presque y voir une fresque des caractères, une étude de la psychologie humaine dans toute sa complexité qui s'adapte (ou non) à la situation proposée.

Merci à l'auteure pour sa confiance et cette lecture.
Lien : https://leschroniquesdecendr..
Commenter  J’apprécie          00
Je suis un peu déçue, je m'attendais à mieux. Je pensais que ce serait plus drôle et je n'ai pas accroché à l'écriture de l'auteure.
Mais cela reste plaisant à lire. C'est un moment de divertissement agréable. On suit les aventures de 2 familles qui cultivent des patates. Jusqu'au jour où l'un d'entre eux décide d'améliorer son rendement et fait des recherches. Il découvre alors la pomme de terre qui rend heureux avec ses avantages... et ses inconvénients. J'ai adoré le personnage d'Edmontine.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Les seuls intermédiaires qu’il connaissait, c’étaient ceux qui lui achetaient ses patates et qui les revendaient à des grossistes qui les revendaient à des semi-grossistes qui les revendaient en filets aux centrales d’achat des supermarchés qui les revendaient aux consommateurs en se prenant au passage quelques dizaines de centimes à chaque transaction, intermédiaires qui faisaient par la même occasion office de collecteurs de fonds pour l’État qui n’écoutait réellement les petits producteurs que quand ils déversaient des millions de litres de lait en pleine nature et du lait, il n’en avait pas assez à déverser, lui, ce fermier qui ne possédait que quelques vaches seulement. Les créanciers et les marchands de biens peu scrupuleux qui rôdaient autour de son exploitation pour lui faire brader ce qu’il avait de plus précieux pouvaient bien rêver encore.
Commenter  J’apprécie          00
Quatre Gros vivaient encore dans la ferme de gauche [...] : ma vieille Gros, Gros père, mère Gros ou mère poule comme la surnommaient ses voisins et le fils Gros ; Edmontine, Etienne, Evelyne et Emmanuel ; quatre-vingts, cinquante-deux, cinquante et vingt quatre ans ; une bonne vivante très bavarde, un poète ventru, une femme émotive et un jeune homme timide. Une lignée de E.
[...]
Quatre Petit habitaient encore à Grenaille : Petit le vieux, Petit père, mère Petit ou mère économe comme la surnommaient ses voisins et la fille Petit ; Ferdinand, Francis, Félicie et Fleur ; quatre-vingts, cinquante-deux, cinquante et vingt-quatre ans ; un sourd, un jaloux aux jambes arquées, une grippe-sou et une pauvre d'esprit. Une lignée de F.
Commenter  J’apprécie          00
Le village de Grenaille qui autrefois était habité par quelque trois cents âmes avait donc été déserté au fil des ans. D’aucuns disaient que cette séductrice de Rouen ou que cette aguicheuse d’Amiens étaient à l’origine de cette hémorragie. Aucun villageois non myope ou portant des lunettes ne pouvait cependant contredire cette évidence : les bourgs nourrissaient les agglomérations, les villes suçaient la graisse des villages, la capitale faisait bonne chère tandis que les hameaux se contentaient des restes, de bouts de viande flétris, décrépits et plus frais du tout… bref, que la France avait bien changé.
Commenter  J’apprécie          00
Pour trouver âme qui vive au sein même du village, il était donc inutile de se lever tôt, ou tard, selon que vous êtes un lève-tôt ou un lève-tard, non, pour trouver âme qui vive, il fallait avoir une âme de baroudeur. Tous les aventuriers qui osaient utiliser un quelconque moyen de locomotion pour s’éloigner du centre-ville pouvaient découvrir des paysages champêtres comme on en voyait partout ailleurs : maisonnettes éparses, linge étendu dehors, arbres à feuilles caduques, prairies, coquelicots, marguerites, chardons, vaches, veaux, moutons, bouses de vaches, mouches.
Commenter  J’apprécie          00
Nous nous sommes toujours bien entendus, les amis. Écoutez donc votre messager et adressez-vous un sourire. Continuez de vous envoyer de l’entraide quand la vie vous joue des tours. Affranchissez-vous de tous les préjugés en n’étiquetant pas autrui selon son enveloppe, mais en fonction de ce qui se trouve dans son cœur. Évoluez en tandem et acheminez-vous vers ces boîtes dont le contenu, mangé en bonne intelligence et sans excès, exaltera chez vous ce qu’il y a de meilleur.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Céline Theeuws (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Theeuws
Avis lecture #2 | Les Douceurs d'Adrien - Céline Theeuws
Legnaflow's Rêveries
autres livres classés : comiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4864 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..