AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Sansonnets aux sirènes s'arriment (9)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
cicou45
  21 février 2019
Si j'ai beaucoup aimé ce nouvel ouvrage de Pierre Thiry, j'en ressors néanmoins frustrée face à mon ignorance. Il me reste tant à apprendre, tant à lire ou à relire et enfin à découvrir que je n'aurais certainement pas assez de toute une vie pour le faire et à travers les nombreuses évocations que l'auteur nous rajoute en note, je me sens démoralisée d'avance. Si j'ai parfois eu l'impression d'être ignare, je me suis réconciliée au cours de ma lecture de la postface, qui m'a prouvé que j'avais néanmoins bien interprété la lecture de ces cent sonnets, de ces sansonnets quoi. Ouvrage qui fait suite au travail entrepris pas Pierre Thiry dans son ouvrage "Sansonnets un cygne à l'envers", ce dernier lui rend bien hommage et est une très bonne "suite", si l'on veut le considérer comme tel où prendre la lecture en cours de route.

Pierre Thiry est un amoureux de la langue française, des mots et même des lettres de l'alphabet avec lesquelles il prend plaisir à jouer. C'est un éternel optimiste dans certains de ces sonnets mais réaliste aussi. Si les ondes aquatiques ou tout simplement le symbole de l'eau sont omniprésentes dans ces deux recueils, c'est peut-être parce que c'est le symbole de la vie, de la renaissance aussi permettez-moi de rajouter cette citation de Gaston Bachelard "Une goutte d'eau suffit pour créer un monde" et c'est bien, d'après moi (cela n'est que ma propre interprétation) ce que réussit à faire l'auteur ici. Après tout, les sirènes ne vivent-elles pas dans l'eau ? Si d'autres thèmes aussi légers sont abordés ici, il y en a d'autre beaucoup plus graves mais qui sont, selon moi, des incontournables dans le milieu poétique. La mythologie est très présente ici et une fois ce livre terminé, je puis vous assurer que vous n'aurez qu'une seule envie : en plus de relire vos classique tels que ceux d'Homère ("L'Iliade" et "L'Odyssée") et ce qui serait, je dois avouer à ma grande honte une découverte pou moi car je ne l'ai jamais lu en entier "Les métamorphoses'" d'Ovide, chose à laquelle je voudrais absolument remédier et peut-être me lancer moi aussi un jour dans l'écriture. Malgré le foisonnement d'écrits déjà disponibles, lui, n'a pas eu peur de se lancer et je ne peux que l'encourager dans son travail et sa recherche !
Une lecture marquante mais aussi déstabilisante et déroutante que je ne peux que vous encourager à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
Aline1102
  02 décembre 2018
Quand j'ai reçu ce nouvel ouvrage de Pierre Thiry, la première chose qui m'est venue à l'esprit, c'est que le morceau de bois sur la couverture ressemblait à une pieuvre se reposant sur le sable.

J'ai donc été très agréablement surprise de par le sonnet n°11 (qui parle de pieuvre) et le sonnet n°12 (intitulé "Pieuvre traqueuse") : j'avais apparemment vu juste.

Ces Cent sonnets sont en réalité la suite des premiers sonnets de Pierre Thiry, Sansonnets, un cygne à l'envers, mais ces deux ouvrages peuvent se lire de façon tout à fait indépendante.

Ici, la mythologie antique, l'art sous toutes ses formes (littérature, opéra) et même le sport sont à l'honneur. Pierre Thiry mélange les influences et nous donne envie de tout découvrir, de tout lire, de tout goûter, de tout expérimenter.

Ces sonnets font bien plus que jouer avec le langage : ils stimulent nos cinq sens et l'on se sent emporté ailleurs, là où l'auteur veut nous emmener. Et tout cela rien qu'en utilisant les mots et la langue... C'est magique, non ? Ou peut-être est-ce juste normal ? Car comme Pierre Thiry le dit lui-même dans sa postface :

" Une immense partie de notre vie se déroule dans et par la langue, par ses bonheurs et par ses pièges, par ses clartés et ses obscurités, par ses ambiguïtés ou son humour, dans le bruit ou le silence. "

Ces sonnets reflètent bien cela car, dans chacun d'entre eux, l'auteur joue avec la langue et les sons (Ovide devenant "O" vide dans le sonnet n°3). Certains sonnets gagnent d'ailleurs à être lus à haute voix : on prend alors toute la mesure du talent qu'il faut pour écrire de tels merveilles, qui (san)sonnent aussi bien à l'oreille et donnent une impression tellement musicale qu'on a l'impression de se trouver face à une partition ! Moi qui ne lit jamais à haute voix, j'ai pourtant plusieurs fois répété divers sonnets Mes préférés à lire "tout haut" sont les n°4, 14 et 25.

L'auteur l'affirme : ces sonnets sont une "invitation à l'écriture". Pari gagné pour M. Thiry, qui, avec ce second volume de sonnets, nous donne envie de nous inspirer d'un mot, d'une sensation ou d'une image et de les transformer en ode au langage !

Un grand merci à Pierre Thiry pour ce merveilleux ouvrage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Chroniqueuse
  11 mars 2019
Auteur de Romans, conte pour enfants, de recueils de sonnets et animateur d'ateliers d'écriture Pierre Thiry possède donc un large éventail dans ce domaine.
Sansonnets aux sirènes s'arriment, cent sonnets oscillent règne sa rime est la continuation de son précédent recueil Sansonnets un cygne à l'envers et je tiens d'ailleurs à le remercier pour l'envoi Broché au Liban de son nouveau livre.
Pierre Thiry met en lumière la langue française avec une extrême finesse et richesse avec ces cent sonnets suivi d'un postface minutieusement bien détaillé(que j'ai trouvée très instructif )pour nous parler de littérature, d'opéra, des oiseaux …
Le savoir de Pierre Thiry se reflète sur chaque page misant la beauté de l'écriture. On perçoit le travail entrepris et son attachement profond pour celle-ci.
Chaque sonnet a sa particularité par un subtil jeu de mots qui résonnent, chantonnent, klaxonnent, qui rendent hommage à Homère ou Ovide, mais aussi nous éveille pour partir à la recherche de nouvelles découvertes. La plume tonique de l'auteur nous titille pour nous engager dans ce chemin mélodieux et ce par un rappel de notes les référant
J'ai pris soin de lire ce recueil en douceur pour bien analyser le sens de chaque sonnet. On le savoure par un sourire ou une larme de joie et de tendresse. Un recueil qui nous pousse à la créativité des mots avec un brin de subtilité et d'imagination.
Pierre Thiry a choisit une diversité de forme pour chaque sonnet allant des acrostiches ou bien au choix du rythme des rimes avec toujours un brin d'humour ce qui égaye la lecture. Ils ont chacun sa tonalité, son intérêt, mais j'ai particulièrement aimée les sonnets numéros 19, 20 , 35, 36, 39,85,95.
Merci Pierre Thiry pour ce partage .Je ne peux que vous encourager à découvrir son recueil.
Il sera présent au Salon du Livre ce qui est une opportunité naissante et prometteuse pour tous les amoureux de la langue et de la culture.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
StephanieMarcos
  13 mars 2019
Tout d'abord "Sansonnets aux sirènes s'arriment... Cent sonnets oscillent, règne sa rime..." fait suite au précédent recueil "Sansonnets, un cygne à l'envers... Cent sonnets insignes allant vers...".

Ces nouveaux sonnets ont pour objectif de nous inviter à l'écriture, en effet Pierre Thiry dirige régulièrement des ateliers d'écriture au Club des écrivains sur Rouen et la couverture nous promet une belle promenade.

Puis, il débute par cette citation d'Emmanuel Mounier Plaidoyer pour l'enfance d'un siècle :

"Je ne plaide pas ici notre jeunesse, je plaide la jeunesse, non pas celle que détermine l'âge de la chair, mais celle qui triomphe de la mort des habitudes."

Ensuite, voici quelques-uns des sonnets que je préfère : le n° 5 - Alphabethème ; 19 - Recette ; 29 - Effaënntéha ; 39 - L'air du champagne... ; 49 - J'aimerais l'écrire... ; 62 - L'Ardente ; 74 - Déesse emplumée ; 78 - Heureux qui comme Alice ; 94 - Il a suffi d'un tas de pierres...

Je vous propose un extrait d'une recette originale, le sonnet n°19 :

Recette

Recette du "poulet Maître d'hôtel" :
Tu verses l'huile d'olives joyeuses
Avec une ou deux cuisses et deux ailes
Tu saupoudres d'épices merveilleuses...

Tu épluches quelques petits oignons
Tu les places sous la viande épicée,
Dans de l'eau tu fais cuire un oeuf mignon
Afin qu'il devienne dur juste assez.
...


D'autre part, on peut y lire des annotations en bas de pages avec, entre autre, des clins d'oeils faits à de célèbres écrivains et à des ouvrages de la littérature classique. Et c'est particulièrement intéressant de lire La postface en forme de digressions sur diverses invitations à ... car elle renferme les confidences de l'auteur et tous les détails à propos de la rédaction de ce livre.

Ainsi, l'auteur Pierre Thiry nous offre une belle suite écrite avec élégance et humour, c'est comme s'il posait généreusement les mots et les rimes sur le papier. Son imagination débordante et sa passion pour les mots et les lettres en font un recueil poétique plein de fantaisie qui nous fait passer un excellent moment !
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pixie-Flore
  17 mars 2019
Tout d'abord, merci à l'auteur, Pierre Thiry, d'avoir partagé ce livre avec moi.

Son recueil de poèmes est une invitation aux jeux de mots subtils. L'auteur manipule, bidouille, joue avec les sons, observe le monde qui l'entoure et nous raconte des histoires en rythmes. C'est très sympathique.
D'autant plus que Pierre Thiry est un auteur qui foisonne d'imagination et d'acrobaties linguistiques, ce dont témoignent ses 100 poèmes. J'ai aimé papillonner dans ce livre même si j'avoue ne pas être une grande dévoreuse de poésies en temps normal.
Commenter  J’apprécie          30
Marie-Nel
  13 août 2019
J'ai découvert Pierre Thiry avec son premier recueil de sonnets, Sansonnets un cygne à l'envers. J'avais déjà été épatée par sa grande facilité de jouer avec les mots, leurs formes et leurs sons. J'ai pris plaisir à le retrouver ici avec cent nouveaux sonnets, tous plus recherchés les uns que les autres.

Le jeu de mot est déjà dans le titre, avec Sansonnets ou Cent sonnets. Pour rappel, un sonnet est composé de quatorze vers répartis en deux quatrains et deux tercets avec des rimes. Cette construction est parfaitement respectée par l'auteur, à part pour un seul, le numéro 95 où l'auteur s'est amusé à suivre l'exemple de Shakespeare.
Tous ces sonnets sont avant tout des exercices d'écriture plutôt que de la poésie pure. Certains se suivent dans la lecture pour former une histoire complète comme celui entre une sirène et un oiseau. D'autres sont des hommages à des écrivains de renom, comme Théophie Gautier et son Capitaine Fracasse ou encore les Métamorphoses d'Ovide ou un poème sur Fausto Coppi. D'autres sur des thèmes particuliers comme le glyphosate ou un oeuf à la coque. Un autre encore est une recette de poulet. Et tout cela toujours en rimes et dans la forme du sonnet, ce qui est, je trouve, une prouesse.
Et bien sûr, plein de jeux de mots qui sont également de belles trouvailles comme :
La rentrée littéraire qui se décompose en L'art en traits lie terre, air ou Rangs très littéraires...
Le pouvoir d'imagination de Pierre Thiry est quand même fort, car jamais je n'aurais pensé décortiquer ainsi ces mots. Pareil avec les mots en rapport avec les réseaux sociaux (« Hein ç't'as gramme », etc)
Il parle aussi des différentes structures du poème en général, comme par exemple montrer l'importance de l'hémistiche (césure formée par des points de suspension après la sixième syllabe d'un alexandrin). Il donne également la définition d'un sonnet. Il met des notes de fin de page où il fait référence à beaucoup d'auteurs très connus. J'ai relevé Paul Claudel, Ulysse, Homère, Joachim du Bellay, Jules Verne, etc. Il y a d'ailleurs un sonnet où il dit qu'il n'y aura pas de note de fin de page. J'ai trouvé cela assez drôle de le souligner.

J'ai vraiment beaucoup aimé lire ces sonnets. J'ai apprécié également la postface où Pierre Thiry explique comment lui est venue l'inspiration pour écrire ces vers, les différentes références qu'il a, l'histoire également de cette forme de poésie. Par exemple, en 1620, un poète français a écrit une série de sonnets constitués d'un lipogramme, c'est à dire qu'il manque volontairement une lettre dans tout le poème, le e, ou le o, ou autre, comme l'auteur s'est amusé à le faire avec certains. Un exercice de fabrication des mots et des vers qui est une véritable gymnastique de la langue.
Et pour corser le tout, Pierre Thiry s'est amusé pour certains à ce que chaque initiale du sonnet forme un mot en verticale. J'ai trouvé ça amusant, et en même temps, je suis admirative, car en plus d'avoir une forme particulière, le poème en lui-même a une signification.
J'ai appris plein de choses sur la grammaire, sur l'histoire de ces vers, sur leurs écrivains, et j'ai adoré ça. J'aime ressortir enrichie de mes lectures, et c'est le cas ici, et c'est très plaisant.
Apparemment, l'auteur aurait encore des contes à paraître ou d'autres poèmes à venir. Il en fait mention de temps en temps en bas de page, certains sonnets sont inspirés d'autres poèmes à paraître. Je le lirai à nouveau avec grand plaisir. Je me régale à chacun de ses écrits, je ne suis jamais déçue par ces différents exercices de style.
Si vous ne connaissez pas encore Pierre Thiry, n'hésitez pas à le découvrir que ce soit avec ce recueil ou celui d'avant.
Un livre qui peut se lire d'une traite, comme je l'ai fait, ou picorer un poème par ci par là le soir avant de dormir. Pour ma part, j'ai tout lu, et maintenant je prends plaisir à aller en lire quelques-uns au hasard en ouvrant le livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Caroligne
  29 septembre 2019
J'ai beaucoup aimé les sonnets de Pierre Thiry, qui se répondent l'un l'autre la plupart du temps, avec des jeux de mots et des rimes très recherchés. Par ailleurs, le recueil est rempli de références culturelles ce qui ravit mon petit coeur de littéraire. J'ai aussi apprécié les petites touches d'humour glissées ça et là.

Si vous aimez la poésie, n'hésitez pas, vous serez conquis ! Si vous n'aimez pas, je pense que ce recueil (pas très long) peut être un bon moyen de goûter la poésie et de l'aimer.
Lien : http://justemechapper.over-b..
Commenter  J’apprécie          00
melodieambiehl
  10 avril 2019
*** Chroniques Pressées ***

LECTURE RIEUSE
au fort goût d'expérimentation poétique !
Ce n'est pas le style que j'aime


Chronique Pressée :

En un mot :
∼ Récréation poétique ∼

En une phrase :
∼ Si le vers s'amuse avec la rime en fanfaronnant quelque peu sous ses rires, il faut au lecteur beaucoup d'enfance de l'art pour goûter la saveur de ce recueil tout en calembours et autres jeux de mots ! ∼

Sur le recueil :
∼ Des vers rieurs qui mettent par moment le cerveau à l'envers ∼

Les points négatifs pour moi :
- Même si j'ai aimé les références, l'intertextualité et les expérimentations poétiques du recueil, j'aurais souhaité que les poèmes soient plus personnels, et ne se limitent pas à de simples exercices de style ou reflets des grands poèmes.

- L'incessant mélange des registres de langue et la présence d'un lexique du quotidien, sans lyrisme ni beauté, m'a également dérangée.

- À force de jeux de mots et de jeux de rimes, les poèmes m'ont paru trop artificiels, trop intellectuels, trop poèmes de « rimailleurs ». L'auteur, d'ailleurs, a parfaitement atteint en cela son ambition : libérer la création grâce à un exercice d'écriture poétique, loin de toute quête de sens de la Poésie (cf. postface p.107). Je ne critique donc pas le résultat mais plutôt l'ambition du projet qui, pour moi, manque de sens. Je ne pense pas que l'on puisse écrire en dehors d'une quête de sens et de message, d'expression personnelle et de recherche de vérité. Cette poésie, bien qu'intéressante et intelligente, en reste insuffisante à mon goût, à l'instar des formes extrêmes de l'OULIPO (OUvroir de LIttérature POtentielle). Pierre Thiry invite le lecteur à se servir de ces « vers » comme d'une source d'inspiration pour écrire autre chose (et lui-même écrira d'autres textes à partir de ces poèmes), ce qui peut être intéressant… mais hélas ne m'a pas vraiment inspirée ! Oui oui, vous l'aurez compris, j'ai besoin de sens, de message, de poésie plus authentique ! On ne se refait pas !

Les points forts pour moi :

- Un titre très accrocheur !

- Certains jeux de mots craquent sous la dent !

- Des références poétiques qui piquent la curiosité et l'intellect !

CONCLUSION :
Exercices de style, jeux de rimes et autres calembours ludiques
qui résonnent un peu creux à mon oreille
mais plairont aux oreilles plus rieuses !

Avis des Chroniques Pressées
Lien : http://chroniquespressees.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissCode
  04 novembre 2018
Les sonnets

Il s'agit de la suite du précédent « Sansonnets, un cygne à l'envers ». Il y en a toujours 100 et ils sont tous différents.

Si on remarque bien pour certains sonnets, chaque lettre du début d'un mot pour chaque phrase, signifie quelque chose au final.

Mais il n'y a pas que des sonnets puisqu'à la fin, une postface est présente.

Citations (extraits)

•Contournant un tas de consonnes : « Geai gît K aile aime haine… » enfin
•Mes sonnets oscillent, règne sa rime

Remerciements

Je remercie Pierre Thiry pour m'avoir envoyé de nouveau envoyé un de ses livres à chroniquer. Cela m'a fait beaucoup plaisir. Encore une fois, j'ai pris un grand plaisir à livre vos sonnets ! Merci également pour la petite dédicace ! Merci, Pierre !

Mon avis

Encore une fois, la couverture m'a tapé dans l'oeil et je n'avais qu'une seule envie quand j'ai eu le livre dans mes mains, c'était de l'ouvrir pour le découvrir ! Elle est vraiment magnifique et pour ma part, elle m'a fait voyager… À la mer ! Cela m'a fait penser à mes vacances donc j'ai vraiment voulu découvrir ces différents sonnets. de plus, j'adore le jeu de mots sur la couverture « Sansonnets aux sirènes s'arriment » avec « Cent sonnets oscillent règne sa rime… ».

J'ai apprécié retrouvé des textes que je connaissais déjà. Notamment un qu'il avait utilisé pour l'interview que j'avais faite. Mais également un texte que j'ai découvert lors de ma lecture de « Il était une plume… », un collectif d'auteurs dont il est membre. Aussi par rapport au conte qu'il a écrit en collaboration avec deux dessinateurs qui s'intitule « La Princesse Élodie de Zébrazur et Augustin le chien qui faisait n'importe quoi… »

C'était vraiment intéressant de découvrir ces nouveaux sonnets ainsi que la postface qui termine ce livre.

À ceux et celles qui ont lu le premier volume, vous pouvez continuer en lisant celui-là même s'ils peuvent être lu indépendamment.

Note

8/10.
Lien : https://universlectures.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre