AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,9

sur 429 notes
lyoko
  23 juin 2021
Un peu dans le même esprit que les Agatha Raisin.
Un petit polar sans prétention avec de l'humour so british.

Trois femmes "invisibles" dans le petit village de Marlow qui borde la vallée de la Tamise mène une enquête tambour battant.

Les personnages sont bien campés. La vieille dame de 77 ans qui confectionne avec amour des grilles de mots croisés pour des journaux s'accoquine avec deux autres femmes : l'épouse du vicaire et la dogsitter friande de potins afin d'élucider un premier meurtre suivi de quelques autres.

Le statut de ces femmes au sein de la société les rend invisibles aux yeux des habitants de Marlow, ce qui leur permet d'enquêter en toute quiétude.

J'ai apprécié ces personnages hors normes, mais à la forte personnalité.

L'intrigue est intéressante, mais c'est surtout les clichés et l'humour anglais qui donne le ton.

Un roman réconfortant, plaisant, léger et distrayant qui se lit vite et bien.
Commenter  J’apprécie          773
jeunejane
  17 juillet 2021
Judith Potts, dame âgée de 77 ans, vit dans une villa au bord de la Tamise , villa qu'elle a héritée de ses tantes.
Elle vit à Marlowe, une petite ville qui semble bien charmante où elle aime faire ses courses en bicyclette.
Sa cape grise semble représenter un accessoire qu'elle affectionne beaucoup.
Un soir d'été, il fait très chaud, elle sort par son hangar à bateau et se glisse dans la Tamise où elle aime se baigner nue.
Elle entend un cri, suivi d'un coup de feu chez le voisin d'en face. La police semble ignorer sa déclaration ou réalise une recherche à la légère en tout cas.
Avec Becks, le femme du vicaire et Suzie, la promeneuse de chiens, adepte de ragots, elle va mener son enquête, ses enquêtes car d'autres meurtres suivront. Personne ne se méfiera d'elles.
Judith reste néanmoins le personnage central et j'oubliais de dire qu'elle réalisait des mots croisés.
Le livre nous offre d'ailleurs trois grilles avec les solutions en fin d'ouvrage. La mise en page avec la carte du village et l'illustration avec le portrait des trois dames présente un plus pour les lecteurs.
Ce sont les éditions La Martinière qui offrent cette belle mise en page car pour l'enquête et les réparties , j'ai trouvé cela trop peu travaillé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
iris29
  11 février 2022
A Marlow, petite ville d' Angleterre, tout coule comme un long fleuve tranquille. Qu'on s'y baigne ou qu'on y fasse de l'aviron, qu'on habite sur les berges ou qu'on y promène son chien sur les sentiers qui le bordent, tout s'articule autour de la Tamise. Aussi, il est du plus mauvais goût d'entendre des coups de feu , lorsqu'on y prend son bain matinal, toute nue, qui plus est, ce que faisait Judith Potts, veuve respectablement exentrique de 77 printemps, lorsqu'elle fut interrompue par un bruit suspect. N'écoutant que son courage , elle se précipita chez son voisin et tomba sur son cadavre...
Cette vieille dame décide aussitôt de fouiner un peu, poser quelques questions de-ci, de-là, après tout la vieillesse, ne rend -elle pas invisible? Deux autres femmes , qu'elle ne connaissait que de vue, lui prêteront main forte. Trois femmes que rien ne prédestinait à un "hobby commun", mais qui vont unir leurs forces...
Judith la vieille dame solitaire qui habite une splendide maison, Suzie , promeneuse de chien, mère célibataire de deux grandes filles et Becks, la femme du vicaire, la plus jeune, femme au foyer.

Une série policière de plus, dans le style cosy mystery, qui peut compter sur deux atouts.
Le premier , c'est les trois personnages, aussi éloignés que possible, auxquelles viendront s'ajouter un quatrième mousquetaire (féminin) , en la personne de l'inspectrice de police, police en sous-effectifs. Pour l'instant , elle sert un peu à rien dans cette histoire, mais elle est gentille... J'espère la voir prendre plus d'importance, ainsi qu' une autre voisine, dans les prochains tomes. J'espère aussi, que l'auteur étoffera ses heroines de choc.
Le deuxième atout, c'est le décor : la Tamise, l'eau, et la vie paisible qui semble s'y dérouler (avant le meurtre, of course !).
Imaginer tout ce petit monde y faire de l'aviron, se baigner, se promener, ça m'a paru être une forme de paradis...
Des fois, çe ne tient à pas grand-chose, l'adhésion à un roman, à une série : une ambiance, un trait de caractère...

Un premier tome, donc, bien sympathique et léger, à caler entre deux lectures plus dures, difficiles, ou compliquées.
PS : A signaler, trois grilles de mots croisés , glissées dans le roman (à faire), parce que le personnage de Judith Potts crée des mots croisés, dans la vie ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          552
sandrine57
  23 juin 2021
La vie est paisible à Marlow, une petite ville anglaise au bord de la Tamise. Judith Potts y vit dans une belle demeure héritée de sa tante. La respectable vieille dame de soixante-dix-sept ans y occupe ses journées à réaliser des mots croisés pour la presse nationale. Mais quand vient la nuit, elle aime nager dans la Tamise dans le plus simple appareil ! Une excentricité qu'elle s'autorise, tout comme elle ne rechigne pas à vider quelques verres de scotch. Après tout, elle vit seule et elle a passé l'âge de se préoccuper du jugement des autres.
Un soir, alors qu'elle profite des bienfaits de l'eau, elle entend des cris et un coup de feu provenant de chez son voisin d'en face. Elle ne le sait pas encore, mais cet évènement va changer sa vie. de verbicruciste, elle va devenir enquêtrice. de solitaire, elle va se trouver deux fidèles amies : Becks Starling, la plus que parfaite femme du vicaire, et Suzie Harris, dog sitter de son état. Ensemble, elles vont seconder l'inspectrice Tanika Malik, un poil débordée par l'ampleur de l'affaire, dans son travail de police.

Une septuagénaire indépendante et un brin excentrique, une femme de vicaire parfaite sous tout rapport et une promeneuse de chiens adepte des ragots, voilà l'intrépide trio réuni par Robert Thorogood pour mener l'enquête dans une ville de carte postale de la vallée de la Tamise. Rien de révolutionnaire dans le monde du cosy mystery. L'écriture est simple, voire pauvre, le suspense ne tient pas en haleine et il s'agit surtout dans ce premier tome de présenter les trois femmes farfelues qui s'improvisent détectives. On se laisse malgré tout entraîner par la fougue des protagonistes dans les paysages bucoliques d'une Tamise méconnue, loin de Londres.
Un divertissement gentillet pour une lecture estivale rafraîchissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          474


Derfuchs
  23 février 2022
LIVRE AUDIO

Judith Potts, veuve de 77 ans pratique la baignade, nue, dans la Tamise. C'est une excentrique, créatrice de mots croisés, qui boit du whisky et qui mange des petits bonbons qu'elle offre à ses interlocuteurs.
Lors d'une de ses baignades, elle entend un appel et un coup de feu venant de chez son voisin Stefan Dunwoody. Elle prévient la police. C'est une inspectrice qui se charge de l'affaire et déclare à notre Judith que, non, il ne s'est rien passé.
Nom d'un petit bonhomme en bois, se dit Judith, rien passé, allons donc! Effectivement elle découvre le pauvre Stefan mort dans la petite rivière affluent de la Tamise, une balle dans la tête. Un macaron sur lequel est écrit le mot "foi" est apposé sur le vêtement du mort.
L'inspectrice parle d'un suicide!
N'y tenant plus, Judith se charge de l'enquête aidée pour ce faire de la promeneuse de chiens et de la jeune épouse du vicaire.

J'ai appris que ce genre de littérature s'appelle : Cosy mystery (Enquête douillette in French!). Je ne le savais pas, c'est une première comme écouter un livre audio est également une première (et une dernière). Neuf heures d'écoute sans pouvoir s'évader, rêver, s'imaginer personnages et bruits, rues, fleuve etc. Bref sans autre essence que la voix (chaude) qui récite, ce qui n'est pas suffisant pour créer une ambiance à mes yeux; bien sûr.

Un livre c'est sensuel, un livre ça se regarde, se sent, se touche, ses pages comme des feuilles se tournent, les mots, les verbes, les adjectifs, les adverbes, la ponctuation sont des amis qui occupent et charment nos yeux, lire c'est une joie, un plaisir.
En revanche le livre audio permet aux malvoyants et non-voyants d'avoir accès à la littérature.
Je remercie Babelio de m'avoir permis de rencontrer Rachel Arditi, qui lit l'ouvrage et prête, avec talent, sa voix aux personnages, ce qui n'est pas simple car l'auditeur doit pouvoir reconnaitre ces derniers tout en suivant l'intrigue. Je remercie également Audiolib de m'avoir fait parvenir le CD et les mots croisés qui y étaient joints.


Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4114
Labibliothequedemarjorie
  24 mai 2021
A Marlow, en Angleterre, une petite ville en bordure de la Tamise, tout est habituellement calme. Il y fait bon vivre. Judith Potts, soixante-dix-sept ans, habite dans une belle et grande maison au bord du fleuve. Elle occupe son temps en créant des grilles de mots fléchés et en s'autorisant quelques baignades.

Un soir d'été, elle entend un coup de feu provenant de chez son voisin et ami, Stefan Dunwoody. Judith appelle la police. Un agent se déplace mais, ne constatant rien d'anormal, il repart en pensant que la vieille dame à sûrement fait erreur.

Le lendemain, Judith prend son courage à deux mains et se rend sur place. Elle découvre le corps de stefan. Devant l'inactivité et l'obstination des services de police à supposer qu'il ne s'agit aucunement d'un assassinat, elle décide de mener l'enquête et s'improvise détective.

J'ai acheté ce livre le jour de sa sortie tellement il me faisait envie. En quatrième de couverture, il y avait tout pour me plaire et je n'ai pas été déçue. Voici un cosy murder avec tout ce que j'aime : un petite ville anglaise où il ne se passe habituellement rien d'extraordinaire, des habitants qui se connaissent depuis toujours, une atmosphère cosy et bien sûr la survenance d'un meurtre avec une enquête hors norme.

J'ai adoré le portrait de Judith, une femme âgée mais très dynamique, volontaire, au caractère bien trempé. Ces investigations l'amènent à sympathiser avec deux autres femmes : Becky et Suzie.

Becky est l'épouse du vicaire. C'est une personnalité à part qui m'a fait beaucoup rire. Elle est respectable et ne connaît aucun faux pas. A Marlow, tout le monde l'a connaît. Elle est drôle, parfois maladroite, et deviendra une très bonne alliée. Elle est courageuse, réfléchie.

Suzie est promeneuse de chiens. C'est une femme célibataire dont les enfants ne vivent plus dans la région. Elle côtoie côtoyer une bonne partie des habitants de Marlow. Elle sait beaucoup de choses, écoute les discussions et connaît tous les commérages qui circulent.

Les trois femmes vont former un trio parfait. Elles s'entendent à merveille. Leur souhait de retrouver le calme et l'apaisement dans leur petite ville les rapproche. Elles se lancent ainsi à la recherche du meurtrier et se confrontent à tout un tas de situations rocambolesques.

Un roman à déguster avec un bon thé, un après-midi pluvieux, à la rencontre de trois personnages hors du commun dans un enquête où se mêlent suspense et humour.

Un très bon moment de lecture.
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
babel95
  08 mai 2021
Aujourd'hui, J'ai appris deux nouveaux mots : Cosy mystery... Cosy murder.... en lisant un article datant de 2019, sur le Salon du Livre. Si j'ai bien compris le litre "la nouvelle tendance du polar, avec moins de sexe et de violence" on parle donc de polar "soft".
Alors, si l'on veut faire entrer les romans dans les cases, il est possible que "Les dames de Marlow enquêtent : Mort compte triple" soit un cosy mystery. Ou pas. Pour moi, peu importe.

J'ai découvert ce roman dans sa version anglaise, et puis je l'ai lu en français. J'ai découvert un trio d'enquêtrices improbables douées d'une forte personnalité, mais totalement "invisibles" : trop âgées, pas assez sexy, et pour couronner le tout : l'une est la femme du vicaire.

L'action se passe en Angleterre, à Marlow, une ville située dans la Vallée de la Tamise, près de Maidenhead. Un meurtre a été commis, alors que Judith Potts nageait dans la Tamise, dans le plus simple appareil, comme s'est son habitude. Excentrique ? non, volontaire, indépendante, cette "vieille" dame réalise des mots croisés pour des journaux. Et c'est elle qui va chercher qui a bien pu tuer son charmant voisin. Aidée par deux spécialistes de Marlow : Becks Starling, la femme du vicaire et Suzie Harris, promeneuse de chiens qui sait tout ce qu'il y a à savoir sur les habitants de Marlow, leurs habitudes...
Les meurtres se succèdent et la détermination du trio se précise...Rien ne pourra arrêter ces enquêtrices à la vocation tardive - mieux vaut tard que jamais....

J'ai beaucoup aimé ce roman ; lecture légère, certainement, mais une intrigue bien conçue, et surtout un humour qui donne le la et fait beaucoup de bien. Oubliés Brexit et Covid...
Une enquête qui permet également de découvrir la Tamise, ses méandres, la vie d'une petite ville agréable mais qui est quand même le théâtre de plusieurs meurtres !
Roman plein d'humour certainement, que je conseillerai également à tous ceux, toutes celles qui aiment les personnalités et les comportements un peu déjantés (en anglais : borderline) - ils m'ont rappelé des souvenirs de voyages linguistiques en Angleterre il y a pas mal d'années....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
LePamplemousse
  18 mai 2021
Quand une promeneuse de chiens s'allie à la sage épouse du vicaire et à une retraitée excentrique de 77 ans, cela crée des vagues dans la petite ville tranquille de Marlow.
Un meurtre a été commis et la police ne semble pas bien prompte à le résoudre, nos trois héroïnes vont donc tenter d'élucider ce mystère, mais en prenant bien entendu des risques, en ne faisant pas toujours preuve de bon sens ni de finesse, ce qui génère bien des ennuis à tout le monde.
Ce roman policier humoristique est écrit par le créateur de la série télé « Meurtres au paradis » et on retrouve sa patte, à savoir des personnages hors du commun, dont Judith Potts, une femme âgée de 77 ans qui a plaisir à se baigner toute nue dans la Tamise, à boire du whisky aussi souvent que d'autres boivent du thé et à mettre son nez là où il ne faut pas.
Le roman est léger mais avec de l'action, des pointes d'humour et du suspense.
C'est un plaisir de suivre les aventures de ces trois femmes que rien ne prédestinait à devenir des enquêtrices amateures, même si leurs actions sont souvent irréfléchies, stupides et dangereuses.
Un roman distrayant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Bazart
  20 juillet 2021

Judith est une vieille dame un peu excentrique et solitaire, verbicruciste pour un journal, vit à Marlow, petit village anglais près d'Oxford.

Un soir, alors qu'elle se baigne nue dans la Tamise elle entend un coup de feu chez son voisin…

Convaincue qu'il s'agit d'un meurtre, elle contacte la police, qu'elle peine à mobiliser.

Elle décide donc de mener sa propre enquête, durant laquelle elle fait la rencontre de Becks, la femme du vicaire, et de Suzie, promeneuse de chiens de son état, qui vont toutes deux l'aider, à résoudre toute cette affaire…

Notre avis :

En France, le cosy mystery, tombé totalement en désuétude après l'âge d'or liée au triomphe d'Agatha Christie, connait une vraie renaissance depuis quelques années et le triomphe de Hamish McBeth, et Agatha raisin, deux séries de C. Beaton, deux séries de C. Beaton qui ont cartonné auprès des lecteurs( lectrices?).

Il faut dire que les lecteurs français se sont pris de passion pour ces polars, bien loin des thrillers musclés qui trustaient alors le monopole des ventes, où l'on voit des mamies confitures enquêtrices de fortune, résoudre sans y prendre garde, des cas les plus complexes, au nez et à la barbe des policiers.

Les dames de Marlow , premier volet d'une nouvelle série de Robert Thorogood, scénariste de la série télévisée « Meurtres au Paradis », creuse pleinement cette ambiance cosy où cette sérénité apparente va etre troublée par un meurtre des plus sanglants.

Judith Potts, dame de 77 ans appréciant le whisky et... se baigner nue dans la Tamise qui traverse la ville de Marlow est l'héroïne principale idéalement déjantée de ce cosy mystery diablement efficace.

La construction est dynamique, l'intrigue est intéressante et bien menée, le trio déjanté et féministe jusqu'au bout des ongles !

Ce cosy mystery est à dévorer avec une tasse de thé anglais brulant pour l'accompagner, évidemment !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
belette2911
  23 juin 2022
Il était dit que ce roman était un mélange entre Miss Marple et le capitaine Marleau (dixit les Éditions De La Martinière).

Bien que phonétiquement parlant, le nom de la ville soit le même que le nom de notre capitaine à la chapka, bien que Judith Potts soit un peu excentrique, la ressemblance s'arrêtera là.

Jamais cette vieille dame de 77 ans n'a débarqué sur une scène de crime en criant « Salut camarades ».

Pour profiter au mieux de ce cosy mystery, il vaut mieux se dire que c'est pour se détendre l'esprit, sans rien attendre de plus, afin de ne pas tiquer sur quelques invraisemblances ou les petits arrangements scénaristiques de l'auteur, dans le but d'aider son groupe de femmes.

Judith Potts qui devient copine tout de suite avec l'inspectrice principale, puis avec deux autres habitantes du village, qui la suivent dans son enquête, leurs magouilles pour extorquer un papier de la déchiqueteuse chez un notaire…

Cette action était drôle, amusante et j'ai croisé les doigts que nos dames y arrivent, mais bon, c'était un peu capillotracté.

Voilà pourquoi, si on veut profiter de sa lecture, il faut faire abstraction de ces petits détails, c'est une lecture sans prise la tête et de temps en temps, cela fait un bien fou. Je n'en demandais pas plus.

Sans être trépidante, cette enquête avance pourtant à bonne vitesse et il est difficile de s'y ennuyer, tant les meurtres semblent insondables : à qui profite les crimes ?

Oui, c'est facile à trouver, mais les meurtriers possibles avaient de très bons alibis et à ce moment-là, on se dit que seul un lieutenant Columbo arriverait à trouver la faille dans tout ce brol.

Alors que comme Judith Potts, je nageais dans la panade, je me suis souvenue d'un film, vu il y a longtemps et la lumière s'est faite dans mon esprit. J'avais peut-être la solution !

Mais il me manquait un lien et je me suis retrouvée à nager dans la Tamise, ce qui n'est sûrement pas très sain, si ? Judith, elle, elle y nage et à poil !

On a de l'humour, des personnages féminins qui sont sympathiques, dont certaines cachent des secrets (Judith), dont une à des soucis avec ses enfants (Suzie, la dogsitter) et une autre qui a épousé un banquier avant que celui-ci ne troque les costumes pour une tenue de vicaire.

Becks, la femme du vicaire, m'a fait penser à une sorte de Bree van de Kamp (Desperates Housewives), tant elle est une maniaque de son intérieur, se veut être la mère parfaite, l'épouse parfaite, la femme au foyer parfaite et ni ses enfants, ni son mari, ne se rendent compte de tout ce qu'elle fait pour eux. Révolte-toi, ma grande !

C'est donc un petit cosy mystery sans prétention aucune, si ce n'est de divertir les lecteurs et lectrices.

Peut-être qu'en temps normal, cette lecture me serait tombée des mains, mais là, je suis dans une passe vide (elle passera, cette mauvaise passe) et j'ai envie de romans qui ne me prennent pas la tête, qui me détendent, qui me font du bien au moral et, ma foi, il tombait à pic.

Une lecture parfaite pour se vider l'esprit, tout en passant un bon moment de lecture. Un polar qui ne se prend pas au sérieux, qui propose des héroïnes décalées, amusantes, sympathiques, qui met en avant une petite ville où tout le monde connaît tout le monde.

Un cosy mystery avec tout de même trois meurtres, un mystère opaque et une solution qui n'était pas simple à trouver.

Le petit plus, ce sont les trois grilles de mots croisés à la fin de chaque partie (solutions à la fin) parce que notre Judith est cruciverbiste et qu'elle crée des mots croisés pour les journaux.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210







Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2498 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre