AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020262134
Éditeur : Seuil (15/05/1996)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 8 notes)
Résumé :

" Alzheimer : un nom qui sonne comme un camp de la mort " dit Eva. La jeune fille, sa mère, son frère, vont vivre chacun à leur manière, la maladie du père,
Edouard, 52 ans. Les signes avant-coureurs qu'on refuse de reconnaître. L'attente. Le mot enfin prononcé par les autorités médicales. Le désespoir. L'espoir. Le quotidien d'une famille qui se referme sur elle-même. Et le père qui, progressivement, s'en va rejoindre un monde ignoré. Étouffement, ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
zazimuth
  07 octobre 2017
Ce roman pour ados a bien sûr de nombreux points communs avec celui de Cécile Huguenin "Alzheimer mon amour" dans la façon de montrer l'évolution de la maladie d'une part mais aussi la difficulté pour les proches d'accepter sa réalité ainsi que la souffrance des aidants qui ne sont pas préparer à affronter cette réalité.
Ici c'est le père d'Eva et Anton, Edouard, un dentiste reconnu, qui perd pied petit à petit, ne prenant plus soin de son apparence, oubliant de plus en plus de choses, faisant preuve d'une maladresse inhabituelle.
Sa femme, Lucile, délaisse son activité d'artiste peintre pour se consacrer à son mari qui redevient un petit enfant qu'il faut surveiller, nourrir, habiller et occuper. Anton, encore lycéen, s'enferme dans sa chambre la musique à fond. Eva, étudiante en première année de médecine pour la plus grande fierté de son père est finalement particulièrement affectée par la déchéance de celui qu'elle a toujours vu comme un héros et un modèle.
Lucile comprend qu'elle n'arrivera pas à faire face, seule, aux besoins d'Edouard et que ses enfants ne sont pas prêts à la relayer, ayant leur propre vie à mener.
Un sujet sensible, traité avec délicatesse et justesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Vermeer
  26 octobre 2015
Beau roman pour la jeunesse mais pouvant être lu à tout âge sur un sujet grave : la maladie d'Alzheimer. Elle touche Edouard, le père de famille, un médecin de...52 ans ! le quotidien de cette famille est bouleversé, chacun réagit à sa façon : déni, révolte, mutisme. Nous suivons l'évolution du parcours d'Edouard dont l'état se dégrade très vite et des membres de cette famille unie. Les amis désertent presque tous le logis autrefois si accueillant. Sujet grave abordé avec beaucoup de pudeur. Finalement, au-delà des parcours intimes individuels engendrés par cette cassure, une évidence s'impose : la vie doit continuer.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   07 octobre 2017
Eva encourage Nicolas à stimuler son père mais, pour le jeune homme, ces exercices ne riment à rien. Il essaie de faire comprendre à Eva que son père a besoin de respirer ailleurs qu'entre quatre murs et, surtout, que Lucile et sa fille sont trop impliquées dans la maladie pour réagir sainement aux attaques soudaines. (p.66)
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   07 octobre 2017
Une faille s'insinue sournoisement entre les membres de cette tribu dont le courage et la détermination semblaient assez profonds pour engendrer une certaine harmonie dans l'épreuve. (p.55)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre