AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226503200X
Éditeur : Fleuve Editions (18/01/2003)

Note moyenne : 2.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
La chose hurla entre les mains d'encre, se convulsa hideusement pendant que les doigts l'écrasaient lentement. Une pâte sanglante commença de couler entre les doigts noirs, se répandant en de longues gouttes de gélatine chaude. Ce qui restait de Grégory Mallet hurlait comme un possédé, comme un damné, comme un supplicié dont la chair grésille sur le feu... les yeux proéminents saillirent davantage encore, les deux dents cherchèrent à mordre la main ténébreuse. Une ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Fab72
  27 juillet 2014
« La marée purulente » est l'unique roman de l'auteur français Daniel Walther (bien connu des amateurs de SF) dans la collection Gore. A l'époque, il s'essayait au genre tout comme Georges-Jean Arnaud, Jean-Pierre Andrevon, Pierre Pelot et quelques autres.

Waloo-Waloo est une île perdue du Pacifique sur laquelle vivent des lépreux et deux blancs en mission humanitaire, le docteur Warren Paulson et la belle Marietta, son infirmière. Suite à une dispute avec le médecin et par provocation, cette dernière s'exhibe nue devant les lépreux. L'étrange comportement de Marietta coïncide avec de curieuses turpitudes atmosphériques. En effet, les communications entre les différentes îles de l'archipel mélanésien sont devenues pratiquement impossibles. Une vedette de l'armée accoste sur l'île pour évacuer Warren et Marietta. le médecin refuse car il ne veut pas abandonner son personnel canaque et ses malades. Quelle est la nature de la menace ? L'un des lépreux parle à une ancienne idole, l'Esprit des Eaux. C'est alors que l'entité, à l'odeur de sel, d'iode et de varech, viole et féconde Marietta. Un flot d'atrocités déferle d'abord sur Waloo-Waloo puis sur la ville. Une lèpre d'un genre nouveau désagrège les corps, châtre les organes génitaux, rend les malades fous furieux…

Daniel Walther, livre là un récit au climat malsain et obsessionnel, intelligent dans sa construction pour un roman de ce genre. C'est peut-être son unique et tout relatif défaut. Par moment, j'ai trouvé l'écriture un peu trop sophistiquée avec ses nombreuses métaphores, ses phrases parfois compliquées, très longues qui alourdissent le récit : « Quant au ciel, il ressemblait à un formidable camaïeu entrecoupé de concrétions déliquescentes, figées dans un écoulement d'indigo frangé de bavures sanglantes, partiellement recouvertes des longs glissements des chabraques dorées dont reluisait le soleil enfoui dans une muqueuse d'encre violette. » Curieusement, cela n'empêche pas l'auteur d'utiliser un vocabulaire très cru dans ses passages gore (à la limite de l'insoutenable) et sexuels (avec une fixation ici pour les sécrétions vaginales).
Voilà donc un roman qui allie efficacement qualité littéraire, gore et sexe. Bien évidemment, il est absolument déconseillé aux âmes sensibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Keoma82
  04 janvier 2017
Roman en trois parties à l'ambiance lourde et poisseuse m'ayant beaucoup fait penser au cinéma de Lucio Fulci : "L'Enfer des zombies" pour le premier acte, "L'Au-delà" pour les passages dans l'hôpital, voire même "Zombi 3" pour le final. Pas de zombies à l'horizon pourtant, mais des déments victimes d'une lèpre particulièrement dévastatrice, fléau déversé par une divinité marine ancestrale.
Certains passages sont particulièrement réussis, notamment un passage dément où un peep show se transforme en antichambre de l'enfer. L'auteur parvient tout au long du récit à faire ressentir le malaise qui s'empare progressivement du personnage principal.
On peut regretter cependant des personnages peu attachants, une narration parfois hachée et une fin trop précipitée. Alors que le premier acte, qui occupe la moité du roman, s'applique à créer une ambiance de cauchemar éveillé, on reste frustré par le manque de développement quand la "marée purulente" atteint finalement des zones urbaines.
Commenter  J’apprécie          00
johnny2770
  01 mars 2017
Un médecin se trouve sur une île soignant des gens atteints d'une lèpre. Son infirmière se fait violé par un démon. Et commence l'enfer. le roman malgré qu'il soit gore à un style bien défini presque poétique à certain moment
Commenter  J’apprécie          00
Video de Daniel Walther (1) Voir plusAjouter une vidéo

Daniel Walther : La mort à Boboli
Dans les serres du jardin des plantes de Nantes, Olivier BARROT présente le roman fantastique de Daniel WALTHER "La mort à Boboli".
autres livres classés : goreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
508 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre