AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282360281X
Éditeur : Editions de l'Olivier (13/09/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Kootenay Valley. Dans ce coin reculé de Colombie Britannique, la rudesse des hommes et de la nature cachent bien souvent des histoires secrètes, et des sensibilités qui n'osent pas révéler leur profondeur. On s'y bagarre, on boit des bières, on fume au bord des lacs. Et on y fait parfois de mauvaises actions : en sabotant une balançoire, deux adolescents provoquent un drame qu'ils n'avaient pas anticipé ; un jeune homme décide de ne pas avertir son meilleur ami de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
LeaTouchBook
  29 octobre 2018
Je découvre enfin D.W. Wilson avec son recueil de nouvelles La Souplesse des os (qui est paru en VO avant Balistique). Après la lecture de ce recueil je me suis précipitée au Festival America pour acheter et faire dédicacer Balistique (que j'ai lu et adoré depuis) !

Dès la première nouvelle on aime la prose de cet auteur, on sait que l'on est en présence d'un très grand auteur, un écrivain à suivre qui a encore beaucoup à offrir au lecteur et qui a de nombreuses histoires à nous conter.
Dans ce recueil, le lecteur va entrer dans l'intimité des personnages. Nous découvrons la relation tumultueuse et complexe entre un père et son fils, l'histoire d'un homme qui essaye de se reconstruire mais qui n'arrive pas à oublier son passé, d'une amitié qui n'a pas pu durer, le rappel d'un été et d'autres intrigues émouvantes et fascinantes...
Des histoires qui se croisent et s'entrecroisent, un recueil qui possède un fil conducteur permanent et qui permet autant à l'adepte de ce genre littéraire qu'à un novice du genre de se régaler en compagnie des différents protagonistes.
La Souplesse des os met en lumière le destin de personnages perdus, brisés. Des êtres qui essayent de s'en sortir, d'exprimer leurs sentiments, de se trouver ou de se retrouver, de comprendre le monde qui les entoure ou alors qui décident de se perdre...
En définitive, un excellent recueil de nouvelles que je recommande vivement !
Lien : https://leatouchbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
WiniFREDWiniFRED   07 octobre 2018
On jette le mode d'emploi avec le placenta, rigolait mon père, mais à mon sens cette blague n'a plus cours à l'heure actuelle. Aujourd'hui on reçoit une notice d'utilisation sous la forme d'une bande dessinée en plusieurs langues comme les consignes de sécurité distribuées dans les avions. Je ne plaisante qu'à moitié : que pèsent les valeurs martelées par mon père face à une génération blasée devant la mort par overdose de kétamine d'un des siens, face à des gosses qui mettent en gage la télé de leurs parents pour se fournir en cocaïne, face au déferlement de labos clandestins fabriquant de la meth que des dealers vendent comme le produit miracle pour rester mince ? Voilà ce qui se profile à l'horizon. Pas besoin d'être mathématicien pour faire le rapport entre les deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WiniFREDWiniFRED   07 octobre 2018
Il y a une semaine de cela, mon fils s'est accroché pour la première fois avec des autochtones. Par autochtones j'entends les culs-terreux — les fanas de flingues qui votent à droite et profitent des aides sociales, qui claquent leurs indemnités chômage en came à la réserve indienne, qui pensent que le bœuf séché plus Coca égalent déjeuner équilibré pour des mioches. Les gosses de ces gens-là sont du genre à fracasser des bouteilles de bière sur des camions, à bombarder les pare-brise de mottes de glaise aussi grosses que des pommes de terre, à se marrer de bon cœur devant la souffrance d'autrui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WiniFREDWiniFRED   13 octobre 2018
𝘞𝘪𝘯𝘴𝘵𝘰𝘯 sonnait aussi bien aux oreilles de Conner que les vacheries de ses collègues, et il ne voyait même pas quel diminutif il pouvait en tirer : Win, Winny, Winsy. Quand on a un sobriquet comme Winsy on se rase les aisselles et on mate des films d'art et d'essai, fatalement. Le fils de Conner méritait un nom plus couillu, Dick ou Tim, mettons, ou moins compliqué encore, avec un r : Ray, ou Ern — un prénom qui suggérait le type capable de se prendre des pommes de pin sur la tronche, de maîtriser une clef à molette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WiniFREDWiniFRED   13 octobre 2018
Je n'avais encore jamais vu une personne aussi amochée. Mon père était bien rentré une fois en pissant le sang, mais il s'était juste chopé un coup dans le nez. Sous mes yeux un gosse était tombé de vélo et s'était raclé le visage sur l'asphalte. J'avais vu des trucs dans des films. Mais c'était pas pareil dans la vraie vie. Les acteurs ne grimacent pas comme grimaçait Mitch. On ne sent pas leur sueur, ni l'acidité ni la rouille de leur haleine. Les vraies gens ne restent pas stoïques ; leur souffrance n'est pas télégénique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
WiniFREDWiniFRED   30 septembre 2018
Un tournoi de judo, c'est un rassemblement de gens qui s'époumonent pendant que des types en pyjama blanc se mettent sur la tronche, un endroit où les femmes des bouseux toussotent et détournent la tête pendant que les maris balancent des coups de hanche et pelotent le torse d'autres types. Un endroit où des bras sont cassés et des espoirs brisés, un endroit avec des commotions cérébrales, des hot-dogs vendus à prix d'or et des bandes de Slaves qui traînent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : colombie-britanniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox


Autres livres de D. W. Wilson (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Guy de Maupassant roman ou nouvelles

La Maison Tellier

roman
nouvelles

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre