AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Lucie Modde (Traducteur)
EAN : 9782743656577
304 pages
Payot et Rivages (04/05/2022)
3.78/5   16 notes
Résumé :
Chen Yunxian, jeune Taïwanaise, voudrait offrir le meilleur à son enfant, dans une société où la compétition commence dès la maternelle. Par le miracle d’une amitié entre son fils et celui du patron de son mari, elle se voit offrir les frais de scolarité dans l’école la mieux cotée de la ville. Mais dans ce monde ultra hiérarchisé l’accès au sommet se paie cher, et ce cadeau empoisonné exige bientôt des contreparties inacceptables… sauf à vouloir à tout prix rester ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Labullederealita
  11 mai 2022
Un excellent roman aux allures de thriller social !
Dans ce roman, nous suivons la petite famille de Chen Yunxian, son fils de 8 ans et son mari Dingguo. le couple espère avec beaucoup d'ardeur que Dingguo décrochera enfin l'augmentation tant espérée qui permettrait à la famille d'assurer son avenir et de financer l'éducation de leur fils. Ils sont alors très surpris quand le mari est invité par son patron à une fête familiale, l'anniversaire de son propre enfant. Voilà le signe tant attendu, le moment de faire ses preuves. Yunxian arrive à contrecoeur à cet événement, l'esprit empli d'inquiétudes et de doutes, elle sait qu'elle n'est pas à sa place, et elle est en hyper vigilance constante, telle une gazelle dans la savane, entourée de lionnes. Et pourtant, tout se passe bien, la femme du patron se prend d'amitié pour elle, leurs deux garçons s'entendent super bien et Dingguo semble dans les bonnes grâces de son patron. Quelle ne fut pas leur surprise d'être contacté quelques jours plus tard par le couple qui leur propose un déjeuner et qui leur fait une proposition enthousiasmante : prendre en charge les frais de scolarité de son fils Peicheng dans une école privée prestigieuse, il pourra ainsi être aux côtés de leur propre fils, qui peine à nouer des amitiés. le couple réfléchit, hésite mais ils savent qu'ils n'ont pas les moyens de se permettre cette école et surtout ils veulent le meilleur pour leur fils. Ils acceptent et les voici liés à cette famille.
Ce roman est un vrai coup de coeur. Il m'a beaucoup fait penser à Parasite pour le traitement social des milieux riches/pauvres. On y retrouve aussi beaucoup d'éléments de ces séries télévisées américaines où nous suivons le quotidien de ces housewives blindées d'argent. le personnage de Yunxian est très intéressant, on sent toute son amertume, ses regrets de ne pas avoir reçu l'éducation "parfaite", celle qu'elle idéalise. On voit à quel point elle se compare aux autres mères, que la compétition n'est pas entre les enfants mais bien entre les mères.
Qui sera la plus ponctuelle ? Qui sera la plus créative ? Qui offrira le meilleur tuteur ? Qui aura les meilleures vacances ? le prétexte du bien-être de l'enfant devient secondaire et seul les apparences comptent. On sent la tension qui monte crescendo avec cette impression que Yunxian et sa famille sont dispensables. On voit la toile d'araignée se tisser autour d'elle et l'aigreur, la jalousie, le mensonge s'emparent d'elle.
Une pépite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
traversay
  26 mai 2022
Toute faveur accordée par autrui doit se payer un jour ou l'autre, telle est en substance la morale de Les enfants des riches, roman incisif et enlevé de la Taïwanaise Wu Xiaole. L'histoire est vue du côté de Yunxian, jeune mère d'ascendance modeste, qui ne s'épanouit guère dans son travail, et à laquelle les circonstances vont permettre de s'élever socialement, du moins le pense-t-elle, grâce à l'appui de la femme du patron de son mari. Cette nouvelle amitié (désintéressée ?), construite à partir de la bonne entente de leurs fils respectifs, va connaître plusieurs épisodes qui conduiront Yunxian à tutoyer les sommets de l'élite de Taipei, tout en ayant l'impression tenace d'être une imposteuse (?). Eh oui, bien entendu, il n'y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéienne, ce dont le lecteur est prévenu depuis le début du roman. Reste à savoir comment l'engrenage vers la chute va se mettre en route et c'est tout le talent de Wu Xiaole qui s'exprime dans ce vrai faux suspense rendu passionnant par l'aptitude que possède l'écrivaine à nous plonger dans l'univers de son héroïne, dont elle ne se prive pas de se gausser de la candeur, tout en décrivant avec une précision diabolique les rouages d'une compétition qui concerne aussi bien des épouses sans soucis d'argent, et dont la principale préoccupation est de soigner leur entregent et leur réputation, que des enfants qui ont fortement intérêt à obtenir les notes les plus élevées à l'école. Ce roman Made in Taiwan, très féroce, utilise avec brio un schéma classique : le portrait d'une outsider qui tente de rejoindre une classe plus haute que la sienne, avec un sens de l'ironie parfait et une morale aussi percutante qu'une fable de Jean de la Fontaine.

Lien : https://cinephile-m-etait-co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
leslivresdEmma
  11 mai 2022
Les enfants des riches de Wu Xiaole.
Paru aux éditions Rivages le 4 mai 2022, que je remercie pour l'envoi.
Traduit du chinois (Taiwan) par Lucie Modde
Coup de coeur !!!
Premières phrases : » Avant toute cette histoire, Chen Yunxian n'éprouvait guère de compassion pour les gens qui se faisaient avoir. Ella n'était pas non plus du genre à dire : » bien fait pour eux ! » mais quand même tous ces visages interchangeables qu'on voit passer aux infos ou dans le journal… »
En tant que parents, nous voulons tous le meilleur pour nos enfants, cela sonne comme une évidence. Mais nous savons aussi faire la part des choses par amour, par raison, nous sommes lucides et comprenons bien que, les frêles épaules de notre progéniture ne sont pas en mesure de soutenir une pression trop forte.
Pour Peichen, qui grandit à Taiwan auprès de ses parents, la pression commence très tôt, choix de la meilleure maternelle, des activités réfléchies pour éveiller au mieux les esprits des petits, cours d'anglais pour accéder aux meilleurs établissements, tout est sujet à compétition.
Sa mère Yunxian issue d'un milieu modeste, ne rêve que d'une chose appartenir à la classe supérieure, celle pour qui l'argent n'est pas vraiment un problème, celle où les déconvenues se règlent d'un coup de fil, celle où un nom de famille suffit à ouvrir les portes des meilleures écoles de Taipei.
Yunxian après un premier contact avec la femme du patron de son mari, se retrouve peu à peu accepté grâce à elle dans le cercle des privilégiés du système taiwanais, mais pour ne pas perdre la face et poursuivre son chemin parmi ces femmes influentes jusqu'où est-elle prête à aller et jusqu'où poussera t'elle son fils ?
Wu Xioale s'est fait connaitre sur Netflix en 2018 suite à l'adaptation en série de ses nouvelles : Vos enfants ne sont pas les vôtres »
Elle signe un roman captivant, riche et déstabilisant où la pression ne cesse de monter pour Yunxian, sa famille et pour nous. Ce texte nous apporte une lumière claire et franche sur le système éducatif et social taiwanais, dans lequel le culte de la performance et de la réussite semble pouvoir vous faire perdre la tête.
Emma aime
-Voyager
-Analyser
-Respirer.

Lien : https://www.instagram.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Heteronimos
  20 juin 2022
Pour son premier roman, Wu Xiaole nous livre une description cinglante de la société Taïwanaise, des hiérarchies sociales dans leur inhumanité.
Lorsque Yunxian quitte sa famille pour aller étudier, fuit ce monde modeste où ses parents survivent, elle sait qu'elle se livre à un abandon, ceux-ci comptant sur elle, faute de mieux, pour reprendre la "cantine" du père.
Son ambition va dans un premier temps la conduire au mariage avec le frère plus âgée de sa colocataire.
Est-ce l'Amour ou le désir d'accéder au statut social prometteur que représente Dingguo ? Rien n'est simple mais la compétition avec sa soeur qui a réussi un beau mariage est enclenchée.
Le temps lui ouvrira les yeux sur son mari qui galère à obtenir simplement une promotion.
Leur enfant sera un tournant dans sa vie car il est évident que toute la responsabilité de l'éducation revient à l'épouse.
Jiaqui, l'épouse du patron de Dingguo, va rentrer en scène, achevant de bouleverser la destinée de Yunxian.
Le déroulement du roman s'accélère, paraissant devoir s'achever en tragédie.
Coteries, relations et manipulations sociales, servitude des employés, arrogance, sont au menu de ce festin fétide.
La hiérarchie sociale est d'une cruauté sans nom et
l'éthique semble être un mot à oublier malgré les faux-semblants.
L'autrice analyse aussi les rapports parents-enfants qui sont parfois articulés selon d'autres paramètres que l'Amour. Enfant-roi et enfant-objet.
Les limites de ce roman font que l'on éprouve peu d'empathie pour Yunxian dont l'ambition piétine un certain nombre de principes. Mais ce peut être ce fait qui évite au roman de glisser vers la facilité du blanc-noir.
Un premier roman prometteur dans tous les cas de figure, une leçon pour tous ceux qui pensent qu'il est facile d'intégrer un groupe social supérieur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
laego91
  16 mai 2022
Immersion dans le milieu aisé taïwanais où prédominent l'argent et les apparences. La richesse rend plus aimable, l'influence engendre l'indulgence…une succession de clichés et un manque de modernité.
L'histoire se passe en Asie, mais elle peut se transposer dans n'importe quel continent. Hormis la relation avec la belle-famille (en début de récit), seuls les noms rappellent que nous sommes à Taïwan.
Déçue, car à travers ce genre de lectures j'apprécie découvrir les moeurs et coutumes locales, absentes dans ce roman.
Commenter  J’apprécie          110


autres livres classés : littérature taïwanaiseVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
378 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre