Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Critiques de Mo Hayder


Classer par:       Titrecroissant     Datecroissant     Les plus appréciéescroissant
    • Livres 4.00/5
    Par bilodoh, le 04/08/2014


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Une jeune Anglaise débarque au Japon à la recherche d’un film du massacre de Nankin, étonnant non ? Et lorsqu’on ajoute que cette quête a pour but de prouver qu’elle n’est pas folle, c’est le point de départ d’un thriller qui mêle les atrocités de la guerre sino-japonaise et les crimes sadiques de yakusas modernes.

    J’ignorais tout de l’épouvantable tuerie de 1937, un événement historique réel, où les Japonais ont éliminé brutalement des centaines de milliers de Chinois. Un carnage épouvantable et une lecture qui fait frémir et désespérer de l’être humain.

    Par les yeux de l’étudiante, on découvre aussi le Tokyo d’aujourd’hui, le mélange de modernité et de traditions anciennes, d’extrême politesse et de cruauté implacable. Des personnages imaginaires, mais peut-être inspirés de l’expérience personnelle de l’auteure au Japon.

    Un thriller noir où se côtoient la profondeur du mal, la folie et la superstition, la maladresse de l’ignorance ainsi que la persévérance de la quête.

    Merci à Sandrine57 et à Joedi dont les critiques ont ajouté ce livre dans ma PàL !

    Critique de qualité ? (43 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par MissMag, le 12/09/2014


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Lors de la lecture de ce livre, je n'ai fait qu'osciller entre l'envie d'en savoir plus, et l'ennui profond. C'est une première pour moi, car jamais un livre ne m'avait procuré des sentiments aussi opposés.
    Alors au final et avec beaucoup de recul, je dirai que ce livre ne fait pas parti de ceux que j'ai aimé, mais il me laisse malgré tout des souvenirs assez clair de l'histoire, c'est donc qu'il m'a interpellé.
    Il a en tout cas eu le mérite de m'en apprendre un peu sur la guerre entre la chine et le japon et sur les atrocités qui y ont été menées. Par moment une ambiance très pesante ce dégage de ce roman.

    Critique de qualité ? (38 l'ont appréciée)


    • Livres 0.00/5
    Par Lorraine47, le 21/08/2014


    Pig Island Pig Island de Mo Hayder

    Dans la brassée de livres que j'ai récemment empruntés à la bibliothèque cet ouvrage pourrait se classer au top ten des mauvaises pioches! Bref vais-je vous conseiller de jeter Pig Island aux orties à défaut de le vouer aux gémonies?
    Non, ce serait une insulte pour les orties avec lesquelles on peut faire d'excellents potages.
    Le sujet était pourtant alléchant: un journaliste débarque sur une petite île d'Ecosse curieusement dénommée Pig Island afin de mettre en pièces une mystification digne du pays du Loch Ness.
    Ma curiosité s'est brisée à l'écueil du style lourd de ce roman. Trop de dialogues au style plat et mortellement ennuyeux d'une plaine sans fin. Bref tout cela manque de relief pour se dérouler en Ecosse, pays de montagnes et de caractère que diable!
    Que diable suis-je allée faire dans cette galère pour m'embourber toute entière dans le loch? Pour un peu je serais obligée de commander un double Port Askaid sans glaçons afin de retrouver mes esprits.
    Le titre était tentant, la présentation de l'auteur, Mo Hayder, ne laissait rien présager de fâcheux: cette dernière aurait fréquenté des médecins légistes et des policiers... ce ne peut être une mauvaise personne.
    Tout est bon dans le cochon! Pas à Pig Island! Question de terroir!

    Critique de qualité ? (38 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par sandrine57, le 25/07/2014


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Grey, jeune anglaise élevée par des parents qui l'ont préservée de tous les vices et dangers de la société moderne, a tout de même réussi, adolescente, à mettre la main sur un petit livre orange qui racontait un épisode particulier du massacre de Nankin, épisode sanglant de la guerre sino-japonaise de 1937-1945. Profondément marquée par cette lecture, Grey s'est ensuite totalement investie dans l'étude de cette période de l'Histoire mondiale, au point d'être internée en hôpital psychiatrique par des parents et des médecins la jugeant folle. Pourtant un homme pourrait prouver qu'elle dit vrai. Un film a été tourné lors de l'évènement et Grey est persuadée que Shi Chongming , un vieux professeur chinois originaire de Nankin, possède ce film. Il a quitté la Chine et vit désormais au Japon. Sur un coup de tête, la jeune femme débarque donc à Tokyo, sans argent et sans bagages, juste pour voir Shi Chongming le convaincre de la laisser visionner le film. Mais elle se heurte à un mur. Shi Chongming nie l'existence du film et la chasse sans ménagement. Désemparée et sans ressources, Grey croise par hasard la route de Jason, un jeune américain qui lui propose une chambre dans la vieille maison délabrée qu'il partage avec deux hôtesses russes et un emploi dans le bar où ils travaillent tous trois. Tenu par une excentrique fan de Marylin Monroe et fréquenté par des hommes d'affaires en mal de divertissements, le Some like it hot accueille aussi l'énigmatique Monsieur Fuyuki, chef des yakuzas, toujours entouré de gorilles et accompagné de son infirmière, la Nurse, un personnage étrange et effrayant dont le genre est incertain.
    C'est alors que Shi Chongming revient sur ses déclarations. Il possède bien le film et propose un marché à Grey ; un marché très très dangereux, mais la jeune fille est prête à tout pour prouver à tous et à elle-même qu'elle n'est pas folle.


    Loin de son univers habituel, Mo HAYDER s'est penchée ici sur le très controversé massacre de Nankin, quand l'armée japonaise, en décembre 1937, prise d'une inexplicable frénésie meurtrière, commit les pires atrocités, dévastant, tuant, violant dans le but d'éradiquer la ville et ses habitants. Longtemps censuré, cet épisode honteux est aujourd'hui peu à peu réintroduit dans les manuels scolaires et le peuple nippon a découvert avec stupéfaction et tristesse les exactions de son armée en Chine. Pourtant, la polémique perdure, les négationnistes crient au mensonge, les plus modérés revoient le nombre des victimes à la baisse. Le Japon fait difficilement face à son passé...
    Mais Mo HAYDER est une romancière et c'est donc sous la plume fictive de Shi Chongming que peu à peu elle dévoile l'horreur de Nankin et l'épisode, inventé, qui a bouleversé la vie du vieil homme. Les funestes pages de son journal alternent avec la quête de Grey au Japon, un Japon sombre et interlope, celui des bars à hôtesses et des yakuzas. La tension va croissante, à Nankin où Shi Chongming, jeune professeur optimiste partisan de Tchang Kaï-chek, s'apprête à être père et décide de ne pas fuir la ville malgré l'avancée des troupes japonaises. Sa femme a beau le supplier, faire les plus sinistres prédictions, il ne cède pas, persuadé que le Kuomintang saura arrêter l'invasion nippone, et, quand celle-ci semble inévitable, certain que les occupants feront preuve de mansuétude et d'humanité à l'égard des vaincus. Et aussi à Tokyo où Grey, introduite par Jason dans le milieu underground et dangereux des yakuzas tente de percer le secret d'un parrain respecté et craint que l'on dit immortel.
    Pour le lecteur, les questions se bousculent à propos des atrocités commises à Nankin et vécues par le professeur, à propos de Grey et des évènements qui l'ont conduite à être internée, à propos de Fuyuki et des folles rumeurs qui courent à son sujet. Passionnant, très bien documenté, finement analysé psychologiquement, Tokyo est un roman noir d'une force magnétique extraordinaire, une fois ouvert, on ne le lâche plus. Et, si le suspense monte en puissance au fil des pages, le livre est aussi une réflexion sur l'Histoire, et surtout la façon dont elle est rapportée, interprétée et parfois modifiée et remodelée par les historiens. Une lecture passionnante et indispensable.

    Critique de qualité ? (32 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par joedi, le 13/09/2012


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Grey, jeune anglaise, débarque à Tokyo, sans argent ni bagage, à la recherche d’un film disparu. Retrouver celui-ci est vital pour elle, sa famille et ses connaissances la juge folle de croire à son existence. Persuadée du bien-fondé de ses recherches, elle prends l’avion pour Tokyo où réside l’auteur, professeur à l’université. Le professeur Shi Chongming, a vécu les atrocités de la guerre perpétrées par les japonais, à Nankin en 1937. De cette période, il a écrit ses « mémoires » et exécuté un film. Grey prête à tout pour le visionner, conclut un marché avec le professeur Shi Chongming.
    Mo Hayder alterne habilement, chapitre après chapitre, le présent à Tokyo et la période de 1937 à Nankin.
    Comme les autres ouvrages de Mo Hayder, j'ai beaucoup apprécié Tokyo.
    J’ai lu ce livre dans sa version numérique, sur ebook.

    Critique de qualité ? (24 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par sandrine57, le 28/08/2012


    Skin Skin de Mo Hayder

    Alors que ses hommes sont tous concentrés sur la recherche de la petite amie d'un footballeur, disparue à la sortie d'un centre de désintoxication, le commissaire-adjoint Jack Caffery reste obnubilé par sa précédente enquête. Mais même Flea Marley est distante et nerveuse et ne se laisse pas convaincre par sa théorie sur l'existence d'une espèce de monstre mi-homme, mi-démon, impliqué dans les rituels africains. Pourtant, Caffery continue à suspecter le "Tokoloshe"et voit sa marque derrière chaque mort suspecte...


    Revoilà le commissaire Jack Caffery et la plongeuse Flea Marley, une semaine après leur perturbante enquête sur les rituels africains. Si c'est un plaisir de les retrouver, avec leur mal-être, leurs passés chargés et leurs antécédents familiaux, il faut tout de même avouer que cette nouvelle enquête est un peu confuse, pas très aboutie et somme toute assez banale. Des meurtres maquillés en suicides par un tueur machiavélique fasciné par la peau, des femmes vieillissantes attirées par la chirurgie esthétique, tout cela n'est pas nouveau. Mais Mo HAYDER a déjà prouvé son talent et gageons que Skin ne constitue qu'une transition vers un prochain opus brillant avec ses deux héros récurrents.

    Critique de qualité ? (24 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par basileusa, le 04/02/2014


    Fétiche Fétiche de Mo Hayder

    J'ai toujours apprécié les Mo hayder et ,même si celui-ci est un en dessous des autres ,j'ai une fois de plus passé un bon moment .
    On est pas vraiment dans le registre de l'horreur cette fois ,plutôt de l'étrange puisque ,dans un hopital psychatrique ,des pensionnaires meurent ou se se blessent et incriminent " la Maude " ,le fantôme d'une ancienne infirmière naine . On pourrait rire mais non ,ça marche ,on se laisse prendre au jeu ....et puis l'inspecteur Caffery est toujours là ,cherchant une solution pour aider Fléa ,qui a dissimulé un corps pour couvrir son frère.
    L'intrigue principale n'est pas des plus palpitantes mais je me suis faite tout de même avoir par le rebondissement de la fin .

    Critique de qualité ? (22 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par xst, le 26/11/2014


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Excellent polar. J'ai retenu mon souffle du début jusqu'à la fin qui n'est pas du tout décevante.

    Grey débarque à Tokyo avec une seule idée en tête: mettre la main sur le seul film qui illustrerait les massacres de Nankin perpétrés par les japonais pendant la guerre sino-japonaise de 1937. Pourquoi cette obsession? On ne le saura vraiment qu'à la fin. Grey est une jeune femme troublée, élevée à l'écart de tous par ses parents, elle passe pour folle alors qu'elle n'a seulement pas tous les outils pour décoder son environnement. Le film est la propriété d'un professeur chinois qui enseigne à Tokyo. Seul survivant du massacre de Nankin, il lui demandera, pour voir le film, de lui obtenir certains renseignements ce qui la mettra sur la route des yakuzas, les mafieux japonais.

    Ce livre est difficile à cataloguer. Ce qui y est décrit est effrayant mais ce n'est pas une histoire d'horreur, en tout cas pas dans le sens "Stephen King". Du genre qui vous fait dormir avec une batte de baseball sous l'oreiller pendant 3 semaines après avoir fermer la dernière page.Si vous voyez ce que je veux dire ... Il y a un mystère au centre de cette histoire mais ce n'est pas un crime (pourtant il y en a tellement de commis au fil des pages). C'est une histoire sombre et sanglante mais jamais sinistre.
    Et pourtant, pourtant ... après avoir lu ce livre je ne verrai jamais plus de la même manière qu'avant un sac de plastique accroché aux branches d'un arbre par un coup de vent et jamais plus je ne pourrait mettre des guirlandes rouges dans mon sapin de Noël ....

    Est-ce que j'ai déjà dit que c'était un excellent livre?

    Critique de qualité ? (19 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par caro64, le 14/01/2011


    Proies Proies de Mo Hayder

    Le commissaire adjoint Jack Caffery est appelé pour enquêter sur un délit malheureusement assez banal. Un homme a volé la voiture d’une femme dans le parking d’un supermarché alors qu’elle s’apprêtait à y charger ses courses. Encore une affaire de car-jacking ! Mais la fille de la victime se trouvait à l’arrière de la voiture. L’homme a donc volé la voiture mais enlevé la fille par inadvertance : il va sûrement se rendre compte de sa bévue et relâcher l’enfant. Que nenni ! Les heures passent et l’enfant reste introuvable. Flea Marley annonce alors à son coéquipier que c’est le troisième cas similaire : un homme avec un masque de Père Noël vole une voiture avec une mineure à l’arrière. Pensant initialement s’occuper d’une simple affaire de vol, Caffery réalise qu’il se trouve en face d’un cas de pédophilie. Les souvenirs remontent : son propre frère a été enlevé par un pédophile il y a trente ans et son corps n’a jamais été retrouvé. Flea et Caffery ne sont pas au bout de leurs surprises…

    Une affaire horrible et angoissante, menée de main de maître par Mo Hayder. On y retrouve un Jack Caffery anxieux et troublé, et une Flea Marley bien mystérieuse. Mo Hayder fait ressortir nos peurs les plus profondes.

    Proies, ou l’art d’imaginer le pire en partant d’un fait d’une banalité déconcertante…

    Critique de qualité ? (19 l'ont appréciée)


    • Livres 3.00/5
    Par caro64, le 02/10/2012


    Les Lames Les Lames de Mo Hayder

    Dans la petite ville de Bath en Angleterre, Lorne Wood, jeune adolescente belle et populaire, est retrouvée violée et assassinée. Zoé, jeune inspectrice de police au tempérament de feu et au lourd passé, est chargée de l’enquête avec son équipe et se démène pour découvrir la vérité, fonçant sur des pistes contestées par ses collègues. On suit parallèlement le quotidien de Sally, la soeur de Zoé, car sa fille Millie était une camarade de Lorne… Les deux soeurs se sont perdues de vue, suite à un événement tragique datant de leur enfance et qui plane tout au long de l’intrigue. A travers l’enquête sur le meurtre de Lorne Wood, Mo Hayder nous peint le portrait de ces deux sœurs que tout oppose et qu’une lente descente aux enfers va réunir : après son divorce, Sally élève seule sa fille et, croulant sous les dettes, a accepté un poste de gouvernante chez un millionnaire dont la fortune cache bien des perversions.

    J'avais été frappée et emballée par "Tokyo", j'avais détésté "Pig Island" puis beaucoup aimé " Proies ". Et bien "Les lames" ((les lames sont le nom donné aux cartes du tarot, mais cela n'a pratiquement rien à voir avec l'histoire, ou si peu, allez savoir pourquoi) me laissent partagée : tous les éléments d'un bon polar, et pourtant… L'ouvrage très british, au rythme lent et aux descriptions élaborées ne vaut guère par son intrigue. Celle-ci est minimale, même si elle se tient bien pour l'essentiel, mais elle a le malheur de finir par un coup de théâtre surfait. Par contre, il faut reconnaître à Hayder un sens aigu de la psychologie des personnages et le lent rapprochement des deux soeurs que tout sépare est assez réussi. Tout comme l'est la description de leurs vies personnelles respectives qui, sans vraiment nous les rendre attachantes, leur donne une intéressante épaisseur psychologique. Bref, un moment de lecture pas déplaisant même si ce roman n'atteint pas le niveau de certains de ses écrits précédents.

    Critique de qualité ? (17 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par joedi, le 24/05/2012


    Skin Skin de Mo Hayder

    Les deux personnages clés, Jack Caffery, commissaire de police et Flea Marley, plongeuse de la brigade subaquatique sont confrontés à de faux suicides qui s’avèreront des meurtres sordides.
    L’écriture est fluide, Mo Hayder fait preuve de beaucoup d’imagination, le lecteur est tenu en haleine, que demander de plus ?

    Critique de qualité ? (17 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par titiseb77, le 11/06/2014


    Birdman Birdman de Mo Hayder

    J ai adoré ce livre . dès le début on est pris dans le feu de l action, pas besoin d avoir tourné des centaines de pages avant le debut des festivités. Malgré ma lenteur a lire, j ai dévoré ce thriller en tres peu de temps. J ai deja commandé la suite des aventures de Jack "tokyo".

    Critique de qualité ? (15 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par ladesiderienne, le 06/09/2012


    Proies Proies de Mo Hayder

    J' ai retrouvé avec plaisir les protagonistes de "Skin", Jack Caffery et Fléa Marley dans cette histoire qui commence banalement comme un vol de voiture et qui vire rapidement au cauchemar. J' adore ces deux flics qui sont loin des héros dont on peut rêver et j' ai beaucoup aimé aussi la guest-star dans le rôle empli de sagesse du "Marcheur".

    Critique de qualité ? (15 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par Chaplum, le 17/09/2011


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Tokyo est un roman qui m’attire depuis longtemps, tant par le sujet que par un côté sulfureux que la rumeur lui colle. J’entendais tellement dire que c’était un roman difficile, qui décrivait des atrocités, qu’il était insoutenable qu’il m’attirait et en même temps me repoussait. Peu de romans ont une telle réputation que je m’imaginais les pires choses à son sujet, des pages et des pages de scènes que j’aurais du mal à lire, que je devrais passer. La curiosité a été la plus forte et Canel a répondu à mes attendes en me l’offrant dans le cadre du swap Frissons en N/B Pourtant, là encore, il aura fallu attendre une lecture commune pour que j’ose l’entamer.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte ? Grey, une jeune fille anglaise qui a vécu éloignée de tout ce qui peut nuire au bon développement d’un esprit sain, a pourtant été enfermée dans un hôpital psychiatrique suite à la lecture d’un épisode particulier de l’invasion japonaise à Nankin en 1937. Mais ses parents nient qu’une telle lecture ait jamais été faite et les médecins la traitent comme une affabulatrice, perverse qui plus est. Quand enfin, elle peut sortir, elle décide de se consacrer à la recherche universitaire sur l’épisode de Nankin et, enfin, trouvant un maigre indice qu’une vidéo puisse exister sur le sujet, part à Tokyo.
    Sur place, le professeur chinois sensé posséder le film refuse de lui parler. Grey se retrouve alors sans ressources financières, face à ses démons. Elle rencontre un jeune américain, Jason, qui lui propose un logement dans une maison délabrée et un emploi dans un bar à hôtesses. Grey prend alors ses marques et poursuit sa quête, sans se douter du danger dans laquelle elle risque de la plonger.

    Comment expliquer mon début de lecture ? Je m’attendais tant à découvrir l’horreur absolue que j’ai longtemps lu, presque la peur au ventre, tournant les pages, guettant ces passages si terribles ! Cela rend la lecture un peu désagréable finalement, car on croit toujours se retrouver face à des scènes qu’on pense ne pas pouvoir supporter et qui n’arrivent jamais. Surtout que la première partie du roman m’a paru un peu lente, peu palpitante.
    Par contre, quand enfin le suspense arrive, que le rythme s’accélère, qu’on comprend un peu ce qui se passe, je me suis retrouvée happée par l’histoire de Grey, à la fois par son passé, m’interrogeant sur ses cicatrices mais aussi par ce qui se déroule à Tokyo. Qui est ce vieillard en fauteuil ? Qu’a-t-il à voir avec Nankin ? Et la nurse ? Est-elle vraiment une femme ?
    Et l’histoire de Shi Chongming, ce survivant de Nankin ? Quelle est cette curieuse demande qu’il a faite à Grey ?

    Je n’ai plus pu lâcher ce roman jusqu’à la fin. Mo Hayder mélange plusieurs histoires qui se croisent pour finir par se rejoindre à la fin, dans une révélation, bien sûr horrible. Mais quelle image de chochotte est-ce que je donne aux lecteurs de ce blog ? Car j’avoue que si oui, certaines scènes sont atroces, jamais je n’ai trouvé cela insoutenable. Je pense que beaucoup doivent me penser plus sensible que je ne le suis. Je n’aime pas lire des récits de maladie, ni de cruauté sur les animaux, mais je ne suis pas spécialement sensible dans les thrillers.
    J’ai adoré l’écriture, la construction et l’originalité de ce roman. Alors même si il met du temps à démarrer, une fois mis en route, il est d’une excellente facture. Mo Hayder se sert d’une vérité historique pour écrire une fiction dont la chute m’a époustouflée. Les personnages, complexes psychologiquement, pèsent lourd dans la balance. Dont Grey, dont les blessures à vif ne s’apaiseront qu’avec la résolution de l’énigme. Mais aussi Jason, Shi Chongming et les autres. Sans oublier la tenancière du bar, si passionnée par Marylin Monroe qu’elle a eu recours à de la chirurgie esthétique pour lui ressembler.


    Lien : http://www.chaplum.com/tokyo-de-mo-hayder-5375

    Critique de qualité ? (15 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par LePamplemousse, le 27/12/2012


    Pig Island Pig Island de Mo Hayder

    De qui se moque t’on ? Comment une histoire originale, bien construite, avec un suspens grandissant peut-elle dégénérer en une ineptie pareille ?
    Un journaliste, Joe Oakes, spécialisé dans la démystification des prétendus phénomènes paranormaux, enquête au sein une secte retirée sur une île au large de l’Ecosse. Des rumeurs les accusent de pratiquer des rites sataniques et une mystérieuse créature y aurait été aperçue.
    Joe s’intéresse tout particulièrement au fondateur de cette secte, Malachi Dove, qu’il a connu vingt ans plus tôt.
    Le suspens est haletant mais la fin n’est absolument pas crédible et va à l’encontre de tout ce qui a été révélé et démontré tout au long du récit.
    Les trois précédents romans de cet auteur étant de vraies réussites, on se jette sur celui-ci et la déception n’en est que plus rude.

    Critique de qualité ? (14 l'ont appréciée)


    • Livres 4.00/5
    Par loreleirocks, le 28/11/2012


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Il y a des histoire dont l'horreur est un poids sombre sur vos épaules qui se fait plus palpable au fil de la lecture, plutôt que s'exhiber dans des descriptions en grands détails.
    Deux vies accidentées qui se racontent au long des chapitres, étranges, glauques, terribles. L'obsession d'une jeune anglaise torturée pour le massacre de Nankin (excellente utilisation de faits historiques), Tokyo pour toile de fonds (Tokyo comme personnage), Yakuza, bar à hôtesse, vieilles maisons et jardins traditionnels hantés... beaucoup de sordide mais toujours plus dans l'atmosphère et le non-dit.
    Un livre qui se dévore presque à contre-cœur et le ventre noué d'angoisse. Juste un petit soucis d'abus de cliffhanger, qu'on oublie bien vite (on se contente de ne pas savoir tout de suite ce qui nous attend au prochain détour du couloir ou de la rue) avec une accélération et un suspens violents.
    Mon premier Mo Hayder. Probablement pas le dernier. Mais sans doute pas pour tout de suite.

    Critique de qualité ? (14 l'ont appréciée)


    • Livres 2.00/5
    Par la_fleur_des_mots, le 09/11/2014


    Les Lames Les Lames de Mo Hayder

    Dans la petite ville de Bath, une adolescente est retrouvée violée et assassinée. Une enquêtrice, aussi névrosée qu'obstinée, prend en charge cette affaire qui la replongera dans les affres de son tumultueux passé.

    Un thriller au début assez traditionnel qui prend rapidement une dimension abracadabrante au fil des chapitres lorsque se retrouvent mêlés à l'enquête la sœur de l'enquêtrice, sa nièce, un producteur de porno trash qu'elle a croisé au cours de ses errances de jeunesse, les amis de sa nièce, et j'en passe. A trop vouloir mélanger intrigues policières et familiales, le récit perd farouchement en crédibilité. Il n'en reste pas moins, qu'avec un peu d'indulgence, ce roman, qui ne marquera pas les annales de la littérature policière, se laisse lire, sans effort et plutôt agréablement.


    Lien : http://bloglavieestbelle.overblog.com/2014/11/les-lames-de-mo-hayder.html

    Critique de qualité ? (13 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par blandine5674, le 31/07/2014


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Grey débarque à Tokyo afin de récupérer un film sur les atrocités commises par les japonais à Nankin en 1937. Ce film lui apportera la preuve qu’elle n’est pas folle, que ce qu’elle a voulu reproduire des textes et des images vues lors de sa préadolescence n’est pas le fruit de son imagination. C’est la seule manière de mettre fin à neuf ans, sept mois, et dix-huit jours à son obsession. Cette jeune femme, sans argent, se fait embaucher dans un bar à hôtesse. Son enquête l’amènera bien au-delà du supportable.
    Livre cauchemardesque qui nous fait découvrir un fait historique : Nankin 1937. Intrigue bien menée, psychologique, intime.

    Critique de qualité ? (13 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par kris334, le 12/06/2014


    L'Homme du soir L'Homme du soir de Mo Hayder

    Mo Hayder est un démon avec un visage d'ange. Cette superbe blonde à l'allure éthérée écrit des polars ténébreux comme d'autres feraient de la pâtisserie...
    L'histoire : le lieutenant de police Jack Caffery est un homme torturé. Dans son enfance, son petit frère a disparu sous ses yeux, et il soupçonne son voisin, un pédophile notoire. Mais rien n'a jamais pu être prouvé contre ce dernier qui se fait un malin plaisir à persécuter Jack, en lui envoyant des lettres horribles.
    Un soir, une atroce scène de crime est découverte : dans une des maisons qui bordent un immense parc, on retrouve une femme attachée et enfermée dans un placard, son mari attaché au radiateur de la cuisine, l'intérieur de la maison est saccagée et taguée avec ce qui semble être du sang et de l'urine, d'une mystérieuse inscription : toxines féminines. Et le petit garçon de la famille manque à l'appel. Le crime vient d'être commis. Le coupable s'est enfuie avec l'enfant dans le parc.
    Pendant 48heures, toutes les équipes de police, hélicoptères, chiens, tous recherchent l'enfant ainsi que l'homme qui a commis cette horreur. Sans succès.
    Caffery refuse de lâcher. Il continue à chercher, et trouve... dans un arbre, le corps ligoté et sans vie du petit garçon, mort de soif quelques heures plus tôt.
    Voilà, et ce n'est que le début de l'histoire...
    La suite sera du même acabit, âmes sensibles s'abstenir, car Mo Hayder n'y va pas quatre chemins. Son écriture est tranchante comme la lame d'un scalpel d'autopsie, et son histoire est précise comme une incision chirurgicale. Mais attention, Mo Hayder opère sans anesthésie !

    Critique de qualité ? (13 l'ont appréciée)


    • Livres 5.00/5
    Par nounours36, le 03/05/2014


    Tokyo Tokyo de Mo Hayder

    Un des premiers livres de Mo Hayder que j’ai en main, et très bonne surprise.

    La narration mêle deux espaces-temps simultanément, un récit qui se passe à Nankin au début de l’année 1937 au sein d’une famille chinoise face à l’avancée de l’armée impériale japonaise. De l’autre, l’histoire d’une fille étrange décalée, elle se fait appeler Grey. Elle poursuit inlassablement des recherches suite à la découverte d’un livre à son domicile "L’horreur de Nankin". Et depuis neuf ans elle étudie tout se rapportant aux massacres de Nankin. Mais ce n’est pas simplement une recherche historique, elle a un mystère en elle qu’elle voudrait exorciser. Ses recherches vont l’amener à rencontrer un mystérieux professeur Shi Chongming qui aurait en sa possession un film des massacres de Nankin. Un marché se met en place entre le professeur et Grey : le secret d’un yakusa contre le film.

    Ce deal va entraîner Grey dans des clubs d’hôtesse, la rencontre du Yoyabon du Fuyuki Gumi, du monstre de Saitama. Chapitre par chapitre, le récit de la quête de Grey va être entremêlé des mémoires d’un survivant de Nankin. Ceux-ci sont décrits de façon brut pour montrer que la cruauté des Japonais peut être élevée au rang d’un art. Grey arrivera a dépasser le passé d’une certaine façon…

    Polar et recherches historiques sont habilement mêlés, un suspens captivant. Beaucoup de noirceurs également via le récit des massacres de Nankin. Il est également à noter que la culture orientale est très présente "J’avais oublié que les Occidentaux ignorent l’art d’écouter"

    Critique de qualité ? (12 l'ont appréciée)




Faire découvrir Mo Hayder par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz