Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Romain Gary (1557)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par SuperPomme, le 13/11/2013

    Romain Gary Romain Gary

    Ces bouquets de fleurs qui partent à la recherche d'un coeur et ne trouvent qu'un vase.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par klakmuf, le 06/11/2013

    Les racines du ciel de Romain Gary

    On mettra sûrement en vente un jour des comprimés d'humanité. On en prendra un à jeun le matin, dans un verre d'eau, avant de fréquenter les autres. Alors là, du coup, ça deviendra intéressant et on pourra même faire de la politique... (éd. Folio, p 402)

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Josselin, le 27/08/2013

    Les cerfs-volants de Romain Gary

    - Où est-ce que vous allez vous cacher, madame Julie ?
    - Je ne vais pas me cacher du tout, mon ami. Ceux qui se cachent, ce sont ceux qu'on trouve. J'ai eu la vérole deux fois, alors, les nazis, ça ne fait jamais que la troisième.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par cecile29, le 05/08/2013

    Clair de femme de Romain Gary

    Le sens de la vie a un goût de lèvres. C'est là que je prends naissance. C'est de là que je suis.

    Commenter     J’apprécie          2 5         Page de la citation


  • Par Siegebert, le 05/08/2013

    Chien blanc de Romain Gary

    Il n'y a rien de plus terrible que de ne pas pouvoir désespérer.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par cecile29, le 04/08/2013

    Clair de femme de Romain Gary

    Je n'avais pas la moindre chance de m'en tirer seul et la raison était bien simple: j'avais trop aimé pour être encore capable de vivre de moi-même. C'était une impossibilité absolue, organique: tout ce qui faisait de moi un homme était chez une femme.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par joedi, le 21/06/2013

    La Vie devant soi de Romain Gary

    Chez une personne, les morceaux les plus importants sont le coeur et la tête et c'est pour eux qu'il faut payer le plus cher. Si le coeur s'arrête, on ne peut plus continuer comme avant et si la tête se détache de tout et ne tourne plus rond, la personne perd ses attributions et ne profite plus de la vie. Je pense que pour vivre, il faut s'y prendre jeune, parce qu'après on perd toute sa valeur et personne ne vous fera de cadeaux.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par marionlyon, le 16/06/2013

    La Vie devant soi de Romain Gary

    Ce qu'il y avait d'embêtant, c'est que Madame Rosa n'avait pas la sécurité sociale parce qu'elle était clandestine. Depuis la rafle par la police française quand elle était encore jeune et utile comme j'ai eu l'honneur, elle ne voulait figurer nulle part. Pourtant je connais des tas de juifs à Belleville qui ont des cartes d'identité et toutes sortes de papiers qui les trahissent mais Madame Rosa ne voulait pas courir le risque d'être couchée en bonne et due forme sur des papiers qui le prouvent, car dès qu'on sait qui vous êtes on est sûr de vous le reprocher.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Chrystaalle, le 06/06/2013

    Les enchanteurs de Romain Gary

    Malgré des années de désir et de phantasmes, je n'ai jamais eu de de rapports avec Téresina. Le rêve est demeuré inassouvi, donc vivant. Il ne pouvait plus jamais finir dans l'accomplissement. Je fus ainsi condamné à la quête et à un désir que rien ne pouvait plus assouvir.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par tolbiac, le 08/03/2013

    Les cerfs-volants de Romain Gary

    "..... - Rien ne vaut la peine d'être vécu qui n'est pas d'abord une oeuvre d'imagination, ou alors la mer ne serait plus que de l'eau salée... Tiens , moi, par exemple, depuis cinquante ans, je n'ai jamais cessé d'inventer ma femme. Je ne l'ai même pas laissé vieillir. Elle doit être bourrée de défauts que j'ai transformés en qualités. Et moi, je suis à ses yeux un homme extraordinaire. Elle n'a jamais cessé de m'inventer, elle aussi. En cinquante ans de vie commune, on apprend vraiment à ne pas voir, à s'inventer et à se réinventer à chaque jour qui passe. Bien sûr, il faut toujours prendre les choses telles qu'elles sont. Mais c'est pour mieux leur tordre le cou. La civilisation n'est d'ailleurs qu'une façon continue de tordre le cou aux choses telle qu'elles sont... "

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par ahasverus, le 18/01/2013

    Gros-Câlin de Romain Gary

    C'est en effet en 1931, vous n'êtes pas sans l'ignorer, qu'eut lieu la première révolte de spermatozoïdes à Paris. Ils se réclamaient du droit sacré à la vie et en avaient assez d'être frustrés de leurs aspirations légitimes et de mourir étouffés à l'intérieur des capotes. Sous les ordres d'un guérillero spermatozoïde, ils se sont donc tous armés d'une hachette, afin de percer au bon moment les parois de caoutchouc et accéder à la naissance. Le moment venu, lorsque commença la grande ruée en avant, les spermatozoïdes levèrent tous leurs hachettes et leur chef fut le premier à abattre la sienne et à percer le caoutchouc pour accéder au monde et au caractère sacré de la vie qui les attendait dehors. Il y eut un moment de silence. Et alors la grande masse de spermatozoïdes entendit son cri affolé : "Arrière ! C'est de la merde !"

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Kallirrhoe2, le 13/01/2013

    La Vie devant soi de Romain Gary

    Madame Rosa disait que chez les animaux c'est beaucoup mieux que chez nous, parce qu'ils ont la loi de la nature, surtout les lionnes.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par lecassin, le 16/11/2012

    La Vie devant soi de Romain Gary

    Les cauchemars, c'est ce que les rêves deviennent toujours en vieillissant.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par lecassin, le 16/11/2012

    La Vie devant soi de Romain Gary

    Plus on a rien et plus on veut croire.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par stcyr04, le 24/10/2012

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Je suis sans rancune envers les hommes de la défaite et de l'armistice de 40. Je comprends fort bien ceux qui avaient refusé de suivre de Gaulle. Ils étaient trop installés dans leurs meubles, qu'ils appelaient la condition humaine. Ils avaient appris et ils enseignaient " la sagesse " , cette camomille empoisonnée que l'habitude de vivre verse peu à peu dans notre gosier, avec son goût doucereux d'humilité, de renoncement et d'acceptation. Lettrés, pensifs, rêveurs, subtils, cultivés, sceptiques, bien nés, bien élevés, férus d’humanité, au fond d’eux-mêmes, secrètement, ils avaient toujours su que l’homme étaient une tentation impossible et ils avaient donc accueilli la victoire d’Hitler comme allant de soi. A l’évidence de notre servitude biologique et métaphysique, ils avaient accepté tout naturellement de donner un prolongement politique et social. J’irai même plus loin, sans vouloir insulter personne : ils avaient raison, et cela seul eût dû suffire à les mettre en garde. Ils avaient raison, dans le sens de l’habileté, de la prudence, du refus de l’aventure, de l’épingle du jeu – dans le sens qui eût évité à Jésus de mourir sur la croix, à Van Gogh de peindre, à mon Morel de défendre les éléphants, aux Français d’être fusillés, et qui eût uni dans le même néant, en les empêchant de naître, les cathédrales et les musées, les empires et les civilisations.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par stcyr04, le 23/10/2012

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Combien de fois me suis-je trouvé, depuis mes débuts dans la carrière d’artiste, la plume à la main, plié en deux, accroché au trapèze volant, les jambes en l’air, la tête en bas, lancé à travers l’espace, les dents serrées, tous les muscles tendus, la sueur au front, au bout de l’imagination et de la volonté, à la limite de moi-même, cependant qu’il faut encore conservé le soucis du style, donner une impression d’aisance, de facilité, paraitre détaché, au moment de la plus intense concentration, léger au moment de la plus violente crispation, sourire agréablement, retarder la détente et la chute inévitable, prolonger le vol, pour que le mot “fin” ne vienne pas prématurément comme un manque de souffle, d’audace et de talent, et lorsque vous voila de retour au sol, avec tous vos membres miraculeusement intacts, le trapèze vous et renvoyé, la page redevient blanche, et vous êtres prié de recommencer.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par lecassin, le 23/09/2012

    Clair de femme de Romain Gary

    Il ne suffit pas d'être malheureux séparément pour être heureux ensemble.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par pictura, le 13/09/2012

    Clair de femme de Romain Gary

    On dit de l'Iliade que c'est une épopée et on admire beaucoup ses milles combats héroïques. il est beaucoup plus difficile d'évoquer les couples vieillissant dans la douceur qui sont pourtant nos plus belles victoires.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Philippe-rodolphe, le 04/09/2012

    Les racines du ciel de Romain Gary

    Il fallait que l’opinion publique sût qu’en ce siècle de défaitisme et d’acceptation, des hommes continuaient à lutter pour l’honneur du nom et pour donner à leurs espoirs confus un élan nouveau.

    Tôt ou tard, cette aspiration informulée qui les habitait allait se frayer un chemin à l’air libre, prendre corps, éclater à la surface comme une triomphale floraison. Du Baïkal à Grenade et de Pittsburg au Tchad, le printemps souterrain qui vivait sa vie cachée dans la profondeur des racines, allait surgir à la surface de la terre de toute la puissance irrésistible de ses milliards de pousses faibles et tâtonnantes.

    Il pouvait presque entendre ce lent cheminement vers l’air libre et la lumière, ce bruissement timide et clandestin. Il était très difficile de percevoir ces petits craquements, à peine audibles et biscornus, des souches qui cherchent à se frayer un chemin à travers toute l’épaisseur d’une acceptation millénaire.
    Mais il avait l’oreille très fine et exercée à suivre sur toute l’étendue du globe la lente poussée, millimètre par millimètre, de ce vieux et difficile printemps.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par lecassin, le 25/08/2012

    Gros-Câlin de Romain Gary

    La vérité c'est qu'il y a une quantité impressionnantes de gouttes qui ne font pas déborder le vase.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation





Faire découvrir Romain Gary par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz