Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Romain Gary (1630)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par NMTB, le 18/12/2014

    Les cerfs-volants de Romain Gary

    - Bon, je me tais. Je suis le dernier homme à te donner des conseils. Je n’ai jamais aimé qu’une femme dans ma vie et comme ça n’a pas marché…
    - Pourquoi ça n’a pas marché ? Elle ne vous aimait pas ?
    - Ca n’a pas marché parce que je ne l’ai jamais rencontrée. Je l’avais bien en tête, je la voyais tous les jours dans ma tête pendant trente ans, mais ça ne s’est pas trouvé. On ne s’est pas rencontrés. L’imagination vous joue parfois de vrais tours de cochon. C’est vrai pour les femmes, pour les idées et pour les pays. Tu aimes une idée, elle te semble la plus belle de toutes, et puis quand elle se matérialise, elle ne se ressemble plus du tout ou même devient carrément de la merde. Ou encore, tu aimes tellement ton pays qu’à la fin tu ne peux plus le souffrir, parce que ce n’est jamais le bon.
    Il rigola.
    - Et alors, on fait de sa vie, de ses idées et de ses rêves… des cerfs-volants.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Sarindar, le 10/12/2014

    La nuit sera calme de Romain Gary

    En ce moment même, on assiste, au nom de l'unité européenne, à la plus basse, la plus acharnée et la plus bête compétition commerciale. Les siècles passés pratiquaient l'injustice au nom des vérités fausses "de droit divin", mais auxquelles on croyait fermement. Aujourd'hui, c'est le règne des mensonges les plus éhontés, le détournement constant de l'espoir, le mépris le plus complet de la vérité.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par sevm57, le 18/11/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Quelque chose de son courage était passé en moi et y est resté pour toujours. Aujourd'hui encore sa volonté et son courage continuent à m'habiter et me rendent la vie bien difficile, me défendant de désespérer.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par noor, le 30/10/2014

    Gros-Câlin de Romain Gary

    Je sais qu'il existe aussi des amours réciproques, mais je ne prétends pas au luxe.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par lanard, le 29/10/2014

    Vie et mort d'Emile Ajar de Romain Gary

    J'écris ces lignes à un moment où le monde, tel qu'il tourne en ce dernier quart de siècle, pose à un écrivain, avec de plus en plus d'évidence, une question mortelle pour toutes les formes d'expression artistique: celle de la futilité. De ce que la littérature se crut et se voulut être pendant si longtemps - une contribution à l'épanouissement de l'homme et à son progrès - il ne reste même plus l'illusion lyrique. J'ai donc pleinement conscience que ces pages paraîtront sans doute dérisoires au moment de leur publication, car, que je le veuille où non, puisque je m'explique ici devant la postérité, je présume forcément que celle-ci accordera encore quelque importance à mes œuvres et, parmi celles-ci, aux quatre romans que j'ai écrits sous le pseudonyme d’Émile Ajar.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par claireo, le 14/10/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Je juge les régimes politiques à la quantité de nourriture qu'ils donnent à chacun, et lorsqu'ils y attachent un fil quelconque, lorsqu'ils y mettent des conditions, je les vomis : les hommes ont le droits de manger sans conditions.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par noor, le 11/10/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Je devais un jour opter pour la littérature, qui me paraissait le dernier refuge, sur cette terre, de tous ceux qui ne savent pas où se fourrer.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par noor, le 11/10/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Curieux comme l'enfant peut survivre dans l'adulte.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par noor, le 11/10/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Je suis convaincu que les frustrations éprouvées dans l’enfance laissent une marque profonde et indélébile et ne peuvent plus jamais être compensées; à quarante-quatre ans, chaque fois que je plonge mes dents dans une pastèque, j’éprouve un sentiment de revanche et de triomphe extrêmement satisfaisant, et mes yeux semblent toujours chercher, par-dessus la tranche ouverte et parfumée, le visage de mon petit camarade pour lui signifier que nous sommes enfin quittes, et que moi aussi, je suis parvenu à quelque chose dans la vie. J’ai beau, cependant, me gaver de mon fruit préféré, il serait vain de nier que je sentirai toujours la morsure de regret dans mon cœur et que toutes les pastèques du monde ne me feront pas oublier celles que je n’ai pas mangées à huit ans, lorsque j’en avais le plus envie, et que la pastèque absolue continuera à me narguer jusqu’à la fin de mes jours, toujours présente, pressentie, et toujours hors de portée.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par noor, le 11/10/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    - Sales petites punaises bourgeoises! Vous ne savez pas à qui vous avez l'honneur de parler! Mon fils sera ambassadeur de France, chevalier de la Légion d'honneur, grand auteur dramatique, Ibsen, Gabriele d'Annunzio ! Il ...

    Elle chercha quelque chose de tout à fait écrasant, une démonstration suprême et définitive de réussite terrestre :

    - Il s'habillera à Londres !

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par noor, le 11/10/2014

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ca vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par LadyDoubleH, le 17/09/2014

    Les racines du ciel de Romain Gary

    Ce n'était pas la peine de défendre ceci ou cela séparément, les hommes ou les chiens, il fallait s'attaquer au fond du problème, la protection de la nature. On commence par dire, mettons, que les éléphants c'est trop gros, trop encombrant, qu'ils renversent les poteaux télégraphiques, piétinent les récoltes, qu'ils sont un anachronisme, et puis on finit par dire la même chose de la liberté. La liberté et l'homme deviennent encombrants à la longue...

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Sachenka, le 01/09/2014

    Education européenne de Romain Gary

    - Pourquoi les Allemands [du IIIe Reich] nous font-ils cela?
    - Par désespoir. Tu as entendu ce que Pech a dit, tout à l'heure? Que les hommes se racontent de jolies histoires, et puis ils se font tuer pour elles, ils s'imaginent ainsi que le mythe se fera réalité... Il est tout près du désespoir, lui aussi. Il n'y a pas que les Allemands. Ça rôde partout, depuis toujours, autour de l'humanité... Dès que ça se rapproche trop, dès que ça pénètre en vous, l'homme se fait allemand, même s'il est un patriote polonais. La question est de savoir si l'homme est allemand ou non... s'il lui arrive seulement de l'être parfois. [...]

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par lerital31, le 28/08/2014

    La Vie devant soi de Romain Gary

    si Madame Rosa était une chienne, on l'aurait déjà épargnée mais on est toujours beaucoup plus gentil avec les chiens qu'avec les personnes humaines qu'il est permis de faire mourir sans souffrance.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par meeva, le 05/08/2014

    La tête coupable de Romain Gary

    - De qui il est ?
    - Je te l’ai déjà dit. Je ne sais pas.
    - Tu es sûre qu’il n’est pas de moi ? Sûre ?
    Il ne voulait pas faire ça à son gosse. Déjà, il était bon père.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Clairoche, le 04/08/2014

    Les racines du ciel de Romain Gary

    Je dois dire que je fais toujours de grands efforts pour être particulièrement gentil avec lui, parce que j'estime qu'il faut être tolérant, et que ce n'est pas la faute du putois s'il sent mauvais.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Clairoche, le 04/08/2014

    Les racines du ciel de Romain Gary

    Il voulait dire tout cela à Haas, mais ses années de Sahara l'avaient rendu peu loquace, et il avait remarqué également que certaines choses qu'il sentait pourtant profondément changeaient de sens au contact des mots, au point que non seulement il n'arrivait pas à les communiquer, mais qu'il ne les reconnaissait plus lui-même en les prononçant. Si bien qu'il se demandait souvent si les pensées suffisaient, si elles n'étaient pas un simple tâtonnement, si la vraie vue n'était pas ailleurs, et s'il n'y avait pas dans le cerveau des hommes des nerfs encore inutilisés qui iraient porter ces mêmes pensées un jour vers des lieux de vision illimitée.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par meeva, le 24/07/2014

    La Danse de Gengis Cohn de Romain Gary

    On a tort de dire que nous croyons, nous autres, à un Dieu sévère, impitoyable. Ce n’est pas vrai. Nous savons que Dieu n’est pas inaccessible à la pitié. Il a ses moments de distraction, comme tout le monde : parfois, il oublie un homme, et ça fait une vie heureuse.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par Rosy121161, le 05/07/2014

    La Vie devant soi de Romain Gary

    p254
    - Momo
    j'ai même pas levé la tête
    - Oui Madame Rosa
    - J'ai tout entendu
    - Je sais, j'ai bien vu quand vous avez regardé
    - Alors je vais partir en Israël
    Je disais rien. Je baissais la tête pour ne pas la voir car chaque fois qu'on se regardait on se faisait mal.
    - Tu as bien fait mon petit Momo. Tu vas m'aider.
    - Bien sûr que je vais vous aider, Madame Rosa, mais encore pas tout de suite.
    J'ai même chialé un peu

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation


  • Par chriskorchi, le 19/06/2014

    Une petite femme : Suivie d'autres nouvelles de Romain Gary

    « Oui, Monsieur. C’était une toute petite femme.Blonde, frêle, maquillée, elle se promenait dans la brousse en fumant des cigarettes américaines et, au début, nul au monde ne l’aurait empêchée de changer de robe deux fois par jour. […]
    Et c’est ainsi que la petite femme nous arriva avec un nombre prodigieux de malles et un pékinois. Car elle avait emporté son pékinois avec elle ! »

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation





Faire découvrir Romain Gary par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz