Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Romain Gary (1373)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par la_fleur_des_mots, le 08/01/2013

    Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable de Romain Gary

    Je voulus la prendre dans mes bras, avec cette idée si masculine que tout serait instantanément pardonné.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Missbouquin, le 25/10/2012

    Education européenne de Romain Gary

    « Abandon de poste devant l’ennemi ! essaie de la morigéner le bon soldat Schatz. C’est très grave ce que vous faites là, vie … Mais la vie continue son implacable désertion. »

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par cantalou14, le 15/10/2012

    Les cerfs-volants de Romain Gary

    La seule obligation que j'attribue à l'art ou à la littérature, c'est la recherche de vraies valeurs, je crois qu'il n'y a rien de plus important pour un écrivain, dans la mesure où il se soucie de la vérité.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par pictura, le 13/09/2012

    Clair de femme de Romain Gary

    La mort est déjà assez salope, je ne veux pas l'enrichir. Je vais disparaître, mais je veux rester femme.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par lecassin, le 25/08/2012

    Gros-Câlin de Romain Gary

    J'aime les coquelicots à cause du nom qu'ils portent, co-que-li-cots. C'est gai et il y a même la dedans des rires d'enfants heureux.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Philippe-rodolphe, le 10/08/2012

    Les racines du ciel de Romain Gary

    Le jésuite fit signe qu'il comprenait. Il regretta que le monde fût passé à côté du colonel sans lui avoir prêté un peu plus d'attention. C'était un rameau, une pousse infinitésimale de l'évolution que l'humanité aurait eu intérêt à observer davantage. La décence : une chose évidemment sans grandes ambitions, sans génie, sans possibilités grandioses, mais quand même un tournant devant lequel l'humanité eût dû hésiter plus qu'elle ne l'avait fait. Il avait aussi le plus grand respect de l'humour parce que c'était une des meilleures armes que l'homme eût jamais forgées pour lutter contre lui-même....
    ... " ... Voyez-vous..."
    Le colonel leva la tête. Il paraissait fatigué, ses yeux semblaient plus profonds, ses traits plus saillants. Mais le regard, malgré les traces de souffrance, tenait bon et se réfugiait jusqu'au bout dans l'humour. " Je ne sais vraiment pas comment le dire. Voyez-vous... J'ai l'impression d'avoir toujours respecté les éléphants, dans ma vie, si je puis m'exprimer ainsi."

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par lecassin, le 24/07/2012

    Le grand vestiaire de Romain Gary

    Il y a des gens, jeune homme, qui tombent tellement amoureux de la vie qu’ils préfèrent mourir plutôt que de renoncer à vivre.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par nathalie_MarketMarcel, le 24/07/2012

    Gros-Câlin de Romain Gary

    J’emploie souvent des expressions dont j’ignore prudemment le sens, parce que là au moins, il y a de l’espoir.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par peacenour, le 12/07/2012

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Quelques instants plus tard, j'écoutais la voix de ma mère au téléphone. Je suis incapable de transcrire ici ce que nous nous sommes dit. Ce fût une série de cris, de mots, de sanglots, cela ne relevait pas du langage articulé. J'ai toujours eu, depuis, l'impression de comprendre les bêtes. Lorsque, dans la nuit africaine, j'entendais les voix des animaux, souvent mon cœur se serrait quand j'y reconnaissais celles de la douleur, de la terreur, du déchirement et depuis cette conversation téléphonique, dans toutes les forêts du monde, j'ai toujours su reconnître la voix de la femelle qui a perdu son petit.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par tamara29, le 02/07/2012

    Gros-Câlin de Romain Gary

    Les lits m'ont toujours posé des problèmes. S'ils sont étroits, pour une seule personne, ils vous foutent dehors, en quelque sorte, ils vous coupent vos efforts d'imagination. ça fait I sans embages, sans ménagement. "T'es seul, mon vieux, et tu sais que tu le resteras." Je préfère donc les lits à deux places, qui s'ouvrent sur l'avenir, mais c'est là que se présente l'autre côté du dilemne. Les dilemnes sont tous des peaux de cochon, soit dit en passant, j'en ai pas connu d'aimables. Car avec un lit pour deux chaque soir, et toute la journée samedi et dimanche, on se sent encore plus seul que dans un lit pour un, qui vous donne au moins une excuse d'être seul.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Lybertaire, le 17/05/2012

    Lady L de Romain Gary

    Les anarchistes sont trop timides. Ils n’osent pas aller jusqu’au bout. Dans la passion, dans l’extrémisme, il faut toujours aller au bout, et même un peu plus loin encore. Sans cela, on trouve toujours plus extrémiste que soi.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Davalian, le 22/04/2012

    Education européenne de Romain Gary

    L'Europe a toujours eu les meilleures et les plus belles Universités du monde. C'est là que sont nées nos plus belles idées, celles qui ont inspiré nos plus grandes œuvres : les notions de liberté, de dignité humaine, de fraternité. Les Universités européennes ont été le berceau de la civilisation. mais il y a aussi une autre éducation européenne, celle que nous recevons en ce moment : les pelotons d'exécution, l'esclavage, la torture, le viol - la destruction de tout ce qui rend la vie belle. C'est l'heure des ténèbres.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par cathcor, le 26/02/2012

    La nuit sera calme de Romain Gary

    J'aime tellement me tromper, cela me rend chaque fois l'espoir dans les autres.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par cathcor, le 23/02/2012

    L'angoisse du roi Salomon de Romain Gary

    Je savais bien qu'elle rêvait seulement un peu sur mon dos et qu'il ne fallait surtout pas la décourager, car on ne peut rien faire de mieux comme bénévolat que d'aider à rêver.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par hotaru, le 12/02/2012

    Romain Gary Romain Gary

    c'est la seule richesse qui croît avec la prodigalité; plus on donne et plus il vous reste.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Lybertaire, le 09/01/2012

    Les cerfs-volants de Romain Gary

    http://bibliolingus.over-blog.fr/

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par pyrouette, le 02/01/2012

    La Vie devant soi de Romain Gary

    Vous avez de la peine l’un pour l’autre merde. C’est pour ça que tout le monde se marie.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par Theoma, le 14/12/2011

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    - Quand tu seras...

    Il regarda autour de lui avec un peu de gêne, conscient sans doute de sa naïveté, mais incapable de se dominer.

    - Quand tu seras... tout ce que ta mère a dit.

    Je l'observais attentivement. La boîte de rahat-lokoums était à peine entamée. Je devinais instinctivement que je n'y avais droit qu'en raison de l'avenir éblouissant que ma mère m'avait prédit.

    - Je serai ambassadeur de France, dis-je, avec aplomb.

    - Prends encore un rahat-lokoum, dit M. Piekielny, en poussant la boîte de mon côté.

    Je me servis. Il toussa légèrement.

    - Les mères sentent ces choses-là, dit-il. Peut-être même écriras-tu dans les journaux, ou des livres...

    Il se pencha vers moi et me mit une main sur le genou. Il baissa la voix.

    - Eh bien ! Quand tu rencontreras de grands personnages, des hommes importants, promets-moi de leur dire...

    Une flamme d'ambition insensée brilla soudain dans les yeux de la souris.

    - Promets-moi de leur dire : au no 16 de la rue Grande-Poulanka, à Wilno, habitait M. Piekielny...

    Son regard était plongé dans le mien avec une muette supplication. Sa main était posée sur mon genou. Je mangeais mon rahat-lokoum, en le fixant gravement.

    A la fin de la guerre, en Angleterre, où j'étais venu continuer la lutte quatre ans auparavant, Sa Majesté la Reine Elizabeth, mère de la souveraine actuelle, passait mon escadrille en revue sur le terrain de Hartford Bridge. J'étais figé au garde-à-vous avec mon équipage, à côté de mon avion. La reine s'arrêta devant moi et, avec ce bon sourire qui l'avait rendue si justement populaire, me demanda de quelle région de la France j'étaits originaire. Je répondis, avec tact « de Nice », afin de ne pas compliquer les choses pour Sa Gracieuse Majesté. Et puis... ce fut plus fort que moi. Je crus presque voir le petit homme s'agiter et gesticuler, frapper du pied et s'arracher les poils de sa barbiche, essayant de se rappeler à mon attention. Je tentai de me retenir, mais les mots montèrent tout seuls à mes lèvres et, décidé à réaliser le rêve fou d'une souris, j'annonçai à la reine, à haute et intelligible voix :

    - Au no 16 de la rue Grande-Poulanka, à Wilno, habitait un certain M. Piekielny...

    Sa Majesté inclina gracieusement la tête et continua la revue. Le commandant de l'escadrille « Lorraine », mon cher Henri de Rancourt, me jeta au passage un regard venimeux. Mais quoi : j'avais gagné mon rahat-lokoum.

    Aujourd'hui, la gentille souris de Wilno a depuis longtemps terminé sa minuscule existence dans les fours crématoires des nazis, en compagnie de quelques autres millions de Juifs d'Europe.

    Je continue cependant à m'acquitter scrupuleusement de ma promesse, au gré de mes rencontres avec les grands de ce monde. Des estrades de l'ONU à l'Ambassade de Londres, du Palais Fédéral de Berne à l'Élysée, devant Charles de Gaulle et Vinchinsky, devant les hauts dignitaires et les bâtisseurs pour mille ans, je n'ai jamais manqué de mentionner l'existence du petit homme et j'ai même eu la joie de pouvoir annoncer plus d'une fois, sur les vastes réseaux de la télévision américaine, devant des dizaine de millions de spectateurs, qu'au no 16 de la rue Grande-Poulanka, à Wilno, habitait un certain M. Piekielny, Dieu ait son âme.

    Mais enfin, ce qui est fait est fait, et les os du petit homme transformés à la sortie du four en savon, ont depuis longtemps servi à satisfaire les besoins de propreté des nazis.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par alicejo, le 26/10/2011

    Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable de Romain Gary

    Le regard neuf de l'enfant sauve même les trottoirs de l'usure.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par JeanLouisBOIS, le 19/10/2011

    La Promesse de l'aube de Romain Gary

    Je sais que la vie vaut vraiment la peine d'être vécue, que le bonheur est accessible, qu'il suffit simplement de trouver sa vocation profonde, et de se donner à ce qu'on aime avec un abandon total de soi. (p133-134).

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation





Faire découvrir Romain Gary par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz