Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2700237544
Éditeur : Rageot Editeur (2011)


Note moyenne : 3.86/5 (sur 66 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans ma bulle est le premier volume du Carnet de Théo, une trilogie pour les 12-15 ans, dont chaque volume se déroule au fil d’une année scolaire. Familière du Japon, dévoreuse de mangas et de BD, Éléonore Cannone propose une histoire très originale. Sensible dans ses p... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (23)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par stellou, le 28 mai 2012

    stellou
    Voilà déjà un bout de temps que ce livre me faisait de l'oeil. La couverture m'intriguait énormément de part le fait que le personnage ressemble aux personnages de mangas que j'affectionne tant. Un jour lors d'un petit tour sur le net je me décide enfin à le commander ! Ma patience à des limites et oui !
    Du point de vue de l'histoire, dans ce livre, nous rencontrons Théodora dite Théo une collégienne au style androgyne qui se décide à tenir un carnet de bord dans lequel elle note toutes ses impressions, ses états d'âme, sa vie,… Non non ce n'est pas un journal intime. Elle y parle de son copain et amis de classe, de son chat Kyô, de ses parents. Toutes ces descriptions sont souvent accompagnées de dessins que Théo fait elle-même. Elle à un sacré coup de crayon ! Beaucoup d'entre vous pensent que ce livre est un manga mais ce n'est pas du tout le cas c'est bel et bien un roman jeunesse qui est juste accompagné de quelques dessins en plus. La relation avec ses parents est quasi inexistante. Un jour il décide de l'emmener consulter un psy afin de comprendre l'attitude de leur fille. A la sortie de sa seule et unique séance Théo va faire la connaissance de Takeshi un vieil homme qui lui conseillera de tenir un journal dans lequel elle pourra écrire tout ce qui lui passe par la tête et qui pourra certainement l'aider à se trouver et à se comprendre elle-même.
    Du point de vue des personnages, Théo est une jeune fille plutôt garçon manqué. Elle est très seule et son apparence n'arrange pas les choses. Elle n'a pas de réelle relation avec ses parents ce sont plutôt des fantômes qui se contentent de se rappeler de temps en temps qu'ils ont une fille. Théo ne maque pas du tout ses mots et est très sarcastique. J'adore ! Elle semble avoir un tempérament plutôt dur mais cela cache aussi une timidité et un côté réservé. le fait de tenir ce carnet de bord l'aidera à évoluer et à se transformer. Elle deviendra plus accessible, plus sociable avec les autres. Un autre personnage très attachant dans ce livre est celui de Takeshi qui est pour moi l'incarnation de la sagesse et de l'amitié pure même s'il conserve très bien une part de mystère sur lui et sa vie.
    En ce qui concerne le style et l'écriture de ce livre j'ai totalement adhéré au concept ! L'écriture est très fluide et très aérée. le livre se lit très facilement et nous happe dès les premières pages. Il est totalement impossible de le lâcher une fois la lecture commencée. La mise en page plutôt particulière est très agréable et les diverses illustrations nous permettent vraiment de nous imaginer les personnages, les différents décors et évènements,…
    J'ai énormément apprécié ce livre. Vous n'êtes pas sans savoir que je suis une fervente amatrice de tout ce qui à attrait au Japon. Il y a de nombreuses références aux mangas, à la musique, aux jeux vidéos, à la culture japonaise. de quoi me combler ! Mais pas de panique pour les personnes ne connaissant pas trop le monde japonais il y a un petit lexique à la fin du livre qui vous aidera à comprendre tous les termes employés lors de votre lecture. Mais j'avoue que la lecture est plus facile si les termes sont connus à la base car il n'est pas toujours plaisant de devoir constamment se rendre à la fin du livre et d'interrompre sa lecture pour comprendre.
    Un premier tome qui sera pour moi un énorme coup de coeur ! Ce livre m'a fait sourire. Tous les ingrédients qui me font craqués sont au rendez-vous ! Humour, jeune fille rebelle mais qui cache une timidité, sarcasme, culture japonaise, dessins au style manga,… Que du bonheur ! J'ai passé un excellent moment avec ce livre et je ne peux que vous le conseiller ! Vous adorerez surement ! Encore une petite chose: vivement le tome 2 !

    Lien : http://addictionbooks.wordpress.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Vivrelivre, le 29 octobre 2014

    Vivrelivre
    Voici Théodora, 15 ans, en 3e dans un collège religieux de la banlieue ouest parisienne.
    Nous tenons entre les mains son journal, recueils d'impressions et de dessins. Au fil des pages, Théo se dévoile, à la fois banale et si atypique.
    Théo n'a rien d'une lolita. Elle cultive son look androgyne, aux frontières du gothique, éternel jean troué, coiffure courte avec grande mèche, aussi noire que sa peau est claire. Bagues aux doigts, tennis aux pieds, elle détonne dans son collège privé et religieux de la banlieue ouest parisienne.
    Elle est casanière, solitaire sans être asociale, mais préfère la compagnie de ses jeux vidéos et mangas à celle des humains. Seuls quelques-uns ont ses faveurs. Son meilleur ami, Samuel, qui est tout son inverse, Leandro, le fils de Rosario, sa deuxième mère comme elle l'appelle, et que ses parents emploient.
    Ses parents ! Soit en train de se disputer ou éternels absents, si absorbés par leur travail pour ne pas avoir à se voir, à la voir. Ni à se souvenir… Un secret en filigrane...
    Son univers, sa bulle, c'est sa chambre, où elle dévore des mangas de tout genre. Univers dans lequel elle s'immerge et s'identifie. Tout son journal est empreint de culture japonaise.
    Son journal est parsemé de dessins mangas, ce qui malgré le nombre de pages, en fait une lecture très rapide! Car le but de Théo est de devenir mangaka Et ce n'est certainement pas par hasard, que sa route croisera celle d'Ishiguro Takeshi. A défaut d'aller voir la psy que ses parents veulent, elle va le voir lui. Ils discutent, échangent, boivent du thé en silence. Peu à peu, il l'aiguille et l'aide à se découvrir. Il est dommage que ce soient toujours les mêmes alors que l'on suit les progressions, les doutes et observations de Théo.
    Seule la musique détonne ! Son style, c'est principalement le rock ! U2, Oasis, Red Hot Chili Peppers, Nirvana…
    Les maux (et mots) de l'adolescence, ses questionnements et doutes, la recherche d'identité (double pour Théo), de vérité, et de sens sont très bien effleurés, évoqués, sans entrer dans le pathos, le rejet ou la violence des mots ou attitudes.
    Théodora est intelligente, elle sait qu'elle doit travailler pour parvenir à ce qu'elle veut. Elle ne ménage pas sa peine dans ses devoirs et révisions.
    http://vivrelivre19.over-blog.com/2014/10/le-carnet-de-theo-tome-1-dans-ma-bulle-eleonore-cannone-et-sinath-des-12-ans.html


    Lien : http://vivrelivre19.over-blog.com/2014/10/le-carnet-de-theo-tome-1-d..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Azilis, le 14 décembre 2011

    Azilis
    Je suis complètement tombée sous le charme de Théo et de son journal! Eléonore Cannone nous présente ici un roman complètement atypique, j'ai même envie de dire un ovni dans le monde du roman pour ado... En effet, elle marie avec tendresse, humour et imagination l'histoire d'une ado mal dans sa peau - qui se pose des tas de questions sur son passé, sur son présent, sur qui elle est réellement - et le monde des mangas.
    Ce roman est présenté comme étant le journal intime de Théo. Suite à un petit conflit dans son collège, ses parent désirent qu'elle consulte un psychologue. En effet, depuis quelques temps, son comportement a énormément changé : de blonde elle est devenue très brune, elle s'habille tel un personnage de manga, elle s'enferme dans sa chambre et même si elle est bonne élève, elle consacre tout son temps libre à sa passion : les mangas! A l'issue de sa première séance avec le psychologue, elle va rencontrer Takeshi, un vieux japonais assez mystérieux... Cette rencontre ne va durer que quelques instants mais un petit quelque chose se déclenche chez Théo, elle va se mettre à rédiger ce petit carnet où elle va raconter ses envies, ses émotions, son ressenti... mais elle va aussi décider d'écrire son propre manga... Cette auto analyse va durer plusieurs semaines, et cette rencontre va changer sa vie d'ado.
    Vous allez me dire où est l'originalité? Des journaux intimes d'ado mal dans sa peau il y en a d'autres! L'originalité est le thème du manga. L'auteure transmet à son personnage sa passion du manga et de la civilisation japonaise. Il est rempli de référence culturel spécial manga (Black Butler, Black Jack, Clamp, cosplay, Ghost in a shell...). D'ailleurs un petit lexique a été imaginé par l'auteure en fin d'ouvrages!
    Pour compléter l'ambiance, des illustrations "mangas" sont parsemés dans tout le récit ce qui le rend dynamique, vivant. Ces illustrations ont été réalisées par Sinath. Ces dessins complètent parfaitement l'ambiance manga voulu par l'auteure! J'aime beaucoup sa couverture. D'ailleurs, elle m'avait attiré en libraire! Elle est fraîche, claire, expressive et elle se démarque bien par rapport aux premières de couvertures assez sombres en vogue actuellement!
    J'ai vraiment apprécié la plume d'Eléonore Cannone. Ce journal est à la fois tendre, pleins d'émotions, drôle et énigmatique! Maintenant, je n'ai qu'une envie: lire la suite!!!

    Lien : http://wp.me/p1VR1N-7p
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sharon, le 12 décembre 2011

    Sharon
    Théo, en classe de 3e 1 dans un collège catholique très strict, tient un "carnet intime" sur son ordinateur. Signe particulier : relate dans celui-ci son année scolaire particulièrement mouvementée, entre des parents aux abonnés absents (sauf pour se disputer entre eux), un meilleur ami champion en gaffe mais pas dans les disciplines scolaires et un tempérament explosif. Défendre son meilleur ami Samuel c'est bien, le faire à coup de poing, surtout dans un établissement catholique huppé peut vous attirer de gros ennuis, et ce n'est pas Théo qui vous dira le contraire.
    Notre jeune diariste ne passe pas son temps à se regarder le nombril. Ce qui est raconté et dessiné dans son carnet est tout d'abord fort réjouissant, fort captivant. La bande-son m'a également beaucoup plu, contemporaine sans se vouloir absolument en phase avec l'actualité. Un roman qui s'ouvre par un morceau de Placebo, dont ma meilleure amie et moi fûmes de grandes fan ne pouvaient que me séduire. Je ne vous parle pas (trop) non plus de Kyo, que Théo a sauvé d'une mort horrible (mais infligée à de trop nombreux félins). Ce charmant félin, à qui une dépression a été diagnostiquée,n'est pas en reste pour commettre quelques bêtises ou vivre des amours impossibles.
    Théo a de nombreux objectifs : ne pas terminer sa scolarité dans un établissement catholique en est un et comme ses notes vont de juste moyennes à excellentes dans ses matières de prédilection, il lui faut louvoyer pour atteindre ce but. Autre objectif : échapper à ses séances avec une charmante psychologue qui se fiche de son mutisme mais empoche l'argent de la séance. Une rencontre avec un vieux japonais (à l'âge de Théo, tout est relatif) lui permet de donner le change et change son destin : en lui montrant ses dessins, Théo voit confirmer sa vocation de mangaka.
    La narration est particulièrement subtile et agréable. Si vous n'êtes pas fan de manga (ou si, comme moi, vous êtes parfaitement ignare sur la question), rassurez-vous : le récit est suffisamment fluide et enjoué, les notes de fin suffisamment nombreuses pour que vous vous découvriez soudain l'envie d'explorer un peu plus ce genre littéraire. Les illustrations, bien placées, participent pleinement à la construction de l'intrigue (mention spéciale pour celui où l'on voit Théo, Samuel et Kyo en train de regarder un film).
    Si la maturité de Théo est exceptionnelle, en dépit d'interrogations bien de son âge, il faut en chercher la cause dans un passé qui lui sera peu à peu dévoilé. Sa vie et celles de ses parents ne sont pas les seules à comporter des zones d'ombre que ce soit celle de son ami japonais ou des parents de son ami Samuel.
    Vivement la suite !

    Lien : http://le.blog.de.sharon.over-blog.com/article-le-carnet-de-theo-d-e..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par luckita, le 07 septembre 2014

    luckita
    Je viens de terminer le Carnet de Théo, lu d'une traite. Il m'a fallut un bon moment avant de comprendre que Theo, en réalité Théodora est une fille. L'auteur se fait d'ailleurs un plaisir de nous tromper à ce sujet. J'ai vraiment beaucoup aimé le concept, ce mélange entre journal intime et manga. N'étant pas très calée en culture manga, j'étais bien contente de trouver le petit dictionnaire en fin d'ouvrage.
    La lecture est agréable, le style, lié au caractère bien trempé de Théo, est plutôt bon et l'humour bien présent.
    Les personnages sont excellents et je me suis prise d'affection pour eux.
    En résumé, un très bon premier tome du carnet de Théo, de belles illustrations qui m'incitent à lire la suite de ses aventures.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Ricochet , le 25 novembre 2011
    Emouvant, drôle, bien écrit et surprenant, ce premier tome a toutes les qualités pour capter l’attention du jeune adolescent et l’inciter à suivre la vie de Théo. Des questions restent en suspens, l’émotion grandit et, aux dernières pages, le jeune lecteur n’aura qu’une envie : s’emparer du tome 2 au plus vite.
    Lire la critique sur le site : Ricochet

> voir toutes (14)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Vivrelivre, le 29 octobre 2014

    Comme vous me l’avez conseillé, je me suis lancée dans un vrai projet. Je n’ai pas encore d’histoire, ni rien… mais bon… euh… voilà… j’ai commencé par dessiner mon personnage principal. Cette semaine, je compte m’attaquer aux personnages secondaires.
    - Déjà ?
    - Ben ouais… ai-je hésité.
    - Mais votre personnage principal… que fait-il ? Comment- s’appelle-il ? Quel est son but ?
    -Euh… Pour l’instant, je n’en ai aucune idée, ai-je reconnu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par Azilis, le 14 décembre 2011

    Mes parents ne se sont pas foulés. Eux aussi m'ont offert de l'argent plutôt qu'un vrai cadeau.

    Conclusion, je suis riche.

    Conclusion bis, personne ne s'intéresse à moi. Personne ne connaît mes goûts. Tout le monde s'en fout!

    Surprise! Samuel m'a offert les premiers tomes de Paradise Kises. Dès qu'il est parti, j'ai consulté le résumé de ce shôjo sur le Net. "La très sérieuse lycéenne Yukari n'a qu'une obsession : réussir son entrée à l'université. Son assiduité aux études n'a d'égale que sa phobie excessive des gens. Aussi, quand un garçon tente de l'aborder, puis qu'un travesti lui barre la route, elle s'effraie au point qu'elle s'évanouit." Du vrai, du pur, du lourd!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Azilis, le 14 décembre 2011

    Voilà, tu sais tout maintenant. Je me suis lancée dans l'écriture de ce carnet sur les conseils d'un vieux Japonais amateur de mangas.

    Mouais.

    Quoi mouais?

    Non, non, rien. Ce n'est pas une mauvaise idée. La seule difficulté est de s'y tenir.

    Je vais le faire. T'as vu tout ce que j'ai déjà écrit!

    Tu étais sur ta lancée et tu avais envie de raconter ta rencontre avec ce vieux japonais. J'espère juste que tu vas continuer, c'est tout.

    On dirait que t'as des doutes.

    Non, non... Mais je te connais. Je sais que la routine c'est pas vraiment ton truc.

    Peut-être. Sauf que là je suis grave motivée.

    Mmm... Pour l'instant...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par AmeYuki, le 24 octobre 2012

    Noël (Saison 1 - Episode 1)

    Deuxième fournée : Vacherin et son mari.
    Ma grand-mère m'a embrassée du bout des lèvres avant de s'écarter pour mieux me jauger.
    - Qu'est-ce qui est arrivé à tes cheveux ? a-t-elle fini par me balancer en appuyant sur le "encore".
    - Je les ai teints.
    - En noir ?
    - Non en vert kaki, mais là, avec l'éclairage, on ne perçoit pas bien les nuances, ai-je rétorqué.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Takalirsa, le 14 juillet 2014

    Mon carnet n'a rien à voir avec un journal intime version kawaï. J'ai une aversion sans nom pour les trucs de nanas en général et pour l'étalage des sentiments en particulier. C'est un carnet d'impressions, un carnet de réflexions. En plus, je compte scanner mes meilleurs dessins et les y insérer. Un genre de tableau de bord, quoi !

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
10,14 € (neuf)
8,56 € (occasion)

   

Faire découvrir Le carnet de Théo, Tome 1 : Dans ma bulle par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (131)

> voir plus

Quiz