AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812313382
Éditeur : Editions du Chêne (2015)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.95/5 (sur 2638 notes)
Résumé :
Assise au bord de la rivière, Alice s'ennuyait un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N'hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans monde de prodiges et de menaces qui n'est autre que le royaume de l'enfance. Et voici le chat de Cheshire à l'étrange sourire, la terrible Reine de Coeur, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars, la Fausse Tortue et le Valet-Poisson...
Critiques, Analyses & Avis (277) Voir plus Ajouter une critique
juliette2a
juliette2a01 septembre 2013
  • Livres 4.00/5
Ah, quelle adorable demoiselle, cette Alice Liddell, héroïne "wonderlandesque" que tout le monde connaît !
Cette histoire est l'une des plus célèbres de la littérature, et pourtant je n'avais pas encore découvert la plume de Lewis Carroll...Voilà chose faîte !
Alice fait un rêve étrange : après avoir rencontré un drôle de lapin (qui parle !), elle décide de le suivre et s'embarque alors dans une aventure inoubliable.
A travers des rencontres pas toujours amusantes, la jeune fille découvre un monde fantastique dans lequel elle peut aussi bien grandir que rapetisser brutalement, et ce, afin de rencontrer la Reine de Coeur, véritable tyran répétant sans cesse "Décapitez-le" ou "Décapitez-la", sans honte...
Alice au pays des merveilles possède également une suite (moins connue), intitulée La Traversée du miroir, où Alice connaît des aventures similaires (toutes aussi dangereuses et animées !), que j'ai beaucoup appréciées.
La richesse de l'écriture de Lewis Carroll est incroyable ! Mêlant jeux de mots et poèmes caricaturés, le plaisir est constant, la langue est d'une délicatesse rare et finalement, le lecteur ne peut que se divertir tout au long du récit, retombant en enfance le temps d'une histoire agréable et tellement contemporaine !
Je voudrais bien, moi aussi, faire un tour du côté du monde merveilleux d'Alice...
A lire !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          648
Gwen21
Gwen2101 janvier 2013
  • Livres 4.00/5
Qui ne connait l'histoire d'Alice, de cette petite anglaise qui s'endormit par une belle journée printanière au son de la voix de sa soeur, occupée à lui faire ses leçons, et s'embarqua pour un voyage onirique aussi instructif que fantaisiste ? Qui n'a, à l'instar d'Alice, rêvé d'entreprendre un pareil voyage dans les bras de Morphée, abandonnant tous ses repères, parlant aux animaux et aux plantes, allant vers l'inconnu, tantôt fragile tantôt dominateur selon la taille que l'on a?
Lorsque j'étais petite, le film de Walt Disney avait déjà été pour moi l'un des plus marquants du réalisateur, véritable porte ouverte vers un imaginaire sans bornes, haut en couleurs. Adulte, me plonger dans l'oeuvre m'a permis de découvrir avec beaucoup de plaisir que ce roman n'est pas simplement une histoire pour enfant, loin de là, mais tient davantage du conte philosophique. Chaque rencontre, chaque pensée, chaque épisode évoque la civilisation occidentale du XIXème siècle. le récit, parfaitement maîtrisé et fort d'une narration brève, encourage la progression du lecteur (et d'Alice) vers l'imaginaire tout en évitant les écueils de descriptions assommantes. Toute la magie de l'oeuvre est là : peu de choses suggérées et pourtant un monde précis qui se crée sous les yeux du lecteur, en même temps qu'il apparaît à Alice. le rythme est rapide, les aventures se succèdent, la curiosité d'Alice et du lecteur ne faiblit jamais.
Très belle lecture qui fait naître des réflexions simples et profondes sur notre ego, nos idéaux et nos valeurs.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          621
Sando
Sando06 octobre 2015
  • Livres 4.00/5
Quel plaisir de franchir la porte du Pays des Merveilles aux côtés d’Alice ! Comme tout le monde, je connaissais déjà le personnage grâce aux nombreuses adaptations sur petit et grand écran, mais je dois bien reconnaître que le bonheur de le (re-)découvrir par le biais de la littérature n’en fut pas moins grand, au contraire ! Publié en 1865, ce conte pour enfants, véritable ode à la fantaisie et à l’imagination, s’avère aujourd’hui encore toujours aussi savoureux et divertissant.
Le talent de conteur de Lewis Carroll y joue pour beaucoup et c’est avec une facilité déconcertante qu’il nous entraîne dans ce monde incroyable où les animaux sont doués de parole, où la nourriture fait grandir ou rapetisser selon les cas, où l’on joue au croquet avec des flamants roses et des hérissons, le seul monde où l’on pratique la course au Caucus et dont la reine est un tyran colérique qui rêve de décapiter tous ses sujets !
En somme, « Alice au pays des merveilles » est une balade enchanteresse au cœur d’un univers onirique, dans lequel l’absurde prévaut sur la raison, où toutes les fantaisies sont permises et où les fous ne sont pas toujours ceux que l’on croit… Les jeux de mots foisonnent dans ce texte plein d’humour et de poésie, contribuant largement au grotesque de certaines situations. Par ailleurs, les illustrations magnifiques réalisées par l’auteur lui-même et qui ponctuent certaines scènes, apportent une véritable touche de magie au texte et aident à pénétrer dans l’univers d’Alice. Un classique de la littérature jeunesse à lire à tout âge !
Challenge Variétés : Un livre qui a été interdit
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          500
missmolko1
missmolko129 avril 2013
  • Livres 4.00/5
Quand j'étais enfant, j'adorais regarder l'adaptation d'Alice au pays des merveilles faite par Disney. Je ne saurais dire combien de fois j'ai mis la cassette vidéo dans le magnétoscope et combien de fois j'ai vécu cette aventure avec Alice....
J'ai donc eu envie de me plonger dans le livre de Lewis Carroll et je ne suis pas déçue. J'avais un peu peur de m'attaquer à un texte difficile et il en est rien! Les chapitres sont courts et se lisent très facilement.
Je regrette peut-être d'avoir fait cette lecture en français car forcément avec la traduction on perd beaucoup notamment pour tout ce qui est jeux de mots mais je dois saluer mon édition pocket car elle contient énormément d'annotations très utiles.
J'ai beaucoup aimé me balader dans ce pays des merveilles même si parfois il est assez effrayant : tout y est étrange, les personnages qu'on y rencontre frôlent tous la folie.... Mais c'est aussi ça les contes : glisser une pointe de magie, créer un monde ou tout devient possible.
Alice est attachante et si vous n'avez pas encore lu ses aventures, je vous incite fortement à le faire.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          490
Missbouquin
Missbouquin25 avril 2012
  • Livres 4.00/5
Ce fut un réel plaisir que de me replonger dans ce conte merveilleux dont je n'avais que de vagues réminiscences d'enfance. le redécouvrir en anglais fut très instructif pour plusieurs raisons : le plaisir de lire en version originale, tout d'abord, et surtout de se rendre compte que le monde magique d'Alice et ses créatures fantastiques ont des noms bien plus savoureux en anglais que dans la traduction française ! (j'étais cependant bien contente d'avoir le texte français à côté ..). En particulier parce que la langue de Lewis Caroll est farcie de calembours et de jeux de mots pour la plupart difficilement traduisibles d'une manière correcte et exacte. Or cette langue est ce qui fait toute la richesse du texte.
J'ai trouvé qu'il y avait ainsi une opposition entre le délire excessif, voire cauchemardesque, de ce monde, et le rationalisme dont fait sans arrêt preuve Alice. Mais elle va vite comprendre que la logique du Pays des Merveilles est … particulière !
“But I don't want to go among mad peoples, ” Alice remarked
“Oh you can't help that, said the Cat : “we are all mad here. I am mad. You're mad.”
“How do you know I am mad ?” said Alice
“You must be, said the Cat, or you wouldn't have come here.”
Bref, tout le monde est fou, et Alice en premier !
En même temps, ce texte touche à des problématiques plus profondes, par exemple les questionnements d'Alice sur son identité, quand elle n'arrête pas de grandir ou de rapetisser.
“Est-ce que, par hasard, on m'aurait changée au cours de la nuit ? Réfléchissons : étais-je identique à moi-même lorsque je me suis levée ce matin ? Je crois bien me rappeler m'être sentie un peu différente de l'Alice d'hier. Mais, si je ne suis pas la même, il faut se demander alors qui je peux bien être ? Ah, c'est là le grand problème !”
Des problématiques qui peuvent aussi bien toucher les enfants que les adultes découvrant ou redécouvrant ce texte. de même, Alice qui cherche la direction qu'elle doit prendre.
- “Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?
– Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller.
– Peu importe l'endroit…
– En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
– … pourvu que j'arrive quelque part », ajouta Alice en guise d'explication.
– Oh, tu ne manqueras pas d'arriver quelque part, si tu marches assez longtemps.”
En ce sens, le Chat du Cheshire joue le rôle de mentor, en répondant aux questions d'Alice par énigmes, mais surtout en les élargissant à chaque fois à des questions plus vastes, ce qui donne une dimension plus réflexive et plus philosophique au roman de Caroll.
Avec un humour extraordinaire, à la fois dans le texte et à propos de son texte (car le narrateur se moque régulièrement d'Alice qui se prend trop au sérieux, ou qui est engoncée dans l'éducation traditionnelle des petits Anglais de l'époque…), et faisant preuve d'une vivacité d'esprit et d'une maîtrise du langage ahurissante, Lewis Caroll nous a bien transmis un pur chef d'oeuvre, universel.
Enfin, pour conclure, j'avoue que j'ai particulièrement apprécié ma version annotée du texte, qui expliquait un certain nombre de jeux de mots, ou remettait dans le contexte certaines déclarations et certains faits de l'histoire. Un texte donc très enrichi qui m'a permis de goûter pleinement et la langue, et l'histoire.
“[...] et la morale de ceci, c'est : Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement : Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes.”

Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2012/04/24/u..
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          421
Citations & extraits (164) Voir plus Ajouter une citation
ExulineExuline02 février 2016
"enfin, elle se représenta cette même petite sœur, dans l'avenir, devenue elle aussi une grande personne ; elle se la représentera conservant, jusque dans l'âge mûr, le cœur simple et aimant de son enfance, et réunissant autour d'elle d'autres petits enfants dont elle ferait briller les yeux vifs et curieux au récit de bien des aventures étranges, et peut être même en leur contant le songe du Pays des Merveilles du temps de jadis ; elle la voyait partager leurs petits chagrins et trouver plaisir à leurs innocentes joies, se rappelant sa propre enfance et les heureux jours d'été."
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
ExulineExuline02 février 2016
"Songez donc, se disait Alice, je pourrais bien finir par m'éteindre comme une chandelle. Que deviendrais-je alors ?" et elle cherchait à s'imaginer l'air que pouvait avoir la flamme d'une chandelle éteinte, car elle se rappelait pas avoir jamais rien vu de la sorte.
Commenter    J’apprécie          00
jadziajadzia05 juin 2012
- Connaissez-vous l’Addition ? demanda la Reine Blanche. Combien font un et un et un et un et un et un et un et un et un et un ?

- Je ne sais pas, dit Alice, j’ai perdu le compte.

- Elle ne connaît pas l’Addition, trancha la Reine Rouge. Connaissez-vous la Soustraction ? Retirez neuf de huit.

- Huit moins neuf, je ne sais pas faire, répondit aussitôt Alice, mais…

- Elle ne connaît pas la Soustraction, conclut la Reine Blanche. Connaissez-vous la Division ? Un pain divisé par un couteau, quelle est la réponse à ça ?

- Je suppose…, commença Alice.

Mais la Reine Rouge termina à sa place.

- Un pain divisé par un couteau égale une tartine de beurre, bien sûr ! Essayons une autre Soustraction. Sur un chien je prends un os, que reste-t-il ?

Alice réfléchit :

- Pas l’os, bien sûr, puisque je le retiens. Le chien ne resterait pas, il viendrait me mordre. Et dans ce cas, je suis sûre que je ne resterais pas non plus !

- Alors vous pensez qu’il ne resterait rien ? demanda la Reine Rouge.

- Oui, je crois que c’est la réponse.

- Faux, comme d’habitude, dit la Reine Rouge. Il reste le calme du chien.

- Mais je ne vois pas comment…

- Ecoutez donc un peu ! cria la Reine Rouge. Le chien perdait son calme, n’est-ce pas ?

- Peut être bien, répondit prudemment Alice.

- Alors si le chien s’en allait, il resterait son calme ! s’exclama la Reine triomphante.

- Le calme pourrait s’en aller dans une autre direction, dit Alice, aussi gravement que possible. […]

- Elle est incapable de faire la moindre opération ! déclarèrent en même temps les Reines, avec beaucoup de conviction.

+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          370
OlineOline29 octobre 2009
"Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous", fit remarquer Alice.

"Oh ! vous ne sauriez faire autrement, dit le Chat : Ici, tout le monde est fou. Je suis fou. Vous êtes folle."

"Comment savez-vous que je suis folle ?" demanda Alice.

"Il faut croire que vous l'êtes, répondit le Chat ; sinon, vous ne seriez pas venue ici."
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          1800
OlineOline29 octobre 2009
[...] et la morale de ceci, c'est : Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement : Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes.
Commenter    J’apprécie          1470
Videos de Lewis Carroll (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lewis Carroll
Teaser Alice & Merveilles - France Culture .Samedi 17 janvier 2015 20h00 Maison de la radio - Studio 104 Gratuit Née en 1865 de l?imagination fertile d'un pasteur mathématicien, Alice fête cette année ses 150 ans. Pour célébrer la grande petite rêveuse de Lewis Carroll, l'équipe Fiction de France Culture s'associe l?Orchestre National de France et les solistes de la Maîtrise de Radio France pour proposer un concert-fiction exceptionnel. Huit comédiens accompagnés par un orchestre et un ch?ur nous font dégringoler dans le terrier du lapin, nager dans la mare de larmes, sourire avec le Chat du Cheshire et jouer au croquet avec la Reine de C?ur? Entre rêve et cauchemar, voici l?histoire d?une petite fille qui ne voulait pas grandir. D?après Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll Musique originale et direction d?orchestre : Didier Benetti Réalisation : Cédric Aussir Distribution : Alice : Juliette Roudet La Reine de c?ur : Emeline Bayart La chenille : Samir Guesmi le lapin blanc : Philippe Laudenbach le chat du Cheshire : William Nadylam le chapelier fou : Jean-Paul Farré le lièvre de Mars : Raoul Fernandez le loir : Alexandre Aubry A partir de 14 ans - See more at: http://www.maisondelaradio.fr/evenement/concert-fiction/alice-merveilles/un-concert-fiction-de-stephane-michaka-propose-par-france#sthash.5p3Q7gcN.dpuf
+ Lire la suite
autres livres classés : contesVoir plus





Quiz Voir plus

Alice au pays des merveilles

Ultra facile : Qui a écrit "Alice au pays des merveilles" ?

Oscar Wilde
Edgar Allan Poe
Lewis Carroll
Charles Dickens

10 questions
493 lecteurs ont répondu
Thème : Alice au pays des merveilles de Lewis CarrollCréer un quiz sur ce livre