Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique


ISBN : 2215121378
Éditeur : Editions Fleurus (2013)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.95/5 (sur 1624 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Assise au bord de la rivière, Alice s'ennuyait un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N'hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans monde de prodiges et de menaces qui n'est autre que le royaume de l'enfance. Et ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (212)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par juliette2a, le 01 septembre 2013

    juliette2a
    Ah, quelle adorable demoiselle, cette Alice Liddell, héroïne "wonderlandesque" que tout le monde connaît !
    Cette histoire est l'une des plus célèbres de la littérature, et pourtant je n'avais pas encore découvert la plume de Lewis Carroll...Voilà chose faîte !
    Alice fait un rêve étrange : après avoir rencontré un drôle de lapin (qui parle !), elle décide de le suivre et s'embarque alors dans une aventure inoubliable.
    A travers des rencontres pas toujours amusantes, la jeune fille découvre un monde fantastique dans lequel elle peut aussi bien grandir que rapetisser brutalement, et ce, afin de rencontrer la Reine de Coeur, véritable tyran répétant sans cesse "Décapitez-le" ou "Décapitez-la", sans honte...
    Alice au pays des merveilles possède également une suite (moins connue), intitulée La Traversée du miroir, où Alice connaît des aventures similaires (toutes aussi dangereuses et animées !), que j'ai beaucoup appréciées.
    La richesse de l'écriture de Lewis Carroll est incroyable ! Mêlant jeux de mots et poèmes caricaturés, le plaisir est constant, la langue est d'une délicatesse rare et finalement, le lecteur ne peut que se divertir tout au long du récit, retombant en enfance le temps d'une histoire agréable et tellement contemporaine !
    Je voudrais bien, moi aussi, faire un tour du côté du monde merveilleux d'alice...
    A lire !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          8 50         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Gwen21, le 01 janvier 2013

    Gwen21
    Qui ne connait l'histoire d'Alice, de cette petite anglaise qui s'endormit par une belle journée printanière au son de la voix de sa soeur, occupée à lui faire ses leçons, et s'embarqua pour un voyage onirique aussi instructif que fantaisiste ? Qui n'a, à l'instar d'Alice, rêvé d'entreprendre un pareil voyage dans les bras de Morphée, abandonnant tous ses repères, parlant aux animaux et aux plantes, allant vers l'inconnu, tantôt fragile tantôt dominateur selon la taille que l'on a?
    Lorsque j'étais petite, le film de Walt Disney avait déjà été pour moi l'un des plus marquants du réalisateur, véritable porte ouverte vers un imaginaire sans bornes, haut en couleurs. Adulte, me plonger dans l'oeuvre m'a permis de découvrir avec beaucoup de plaisir que ce roman n'est pas simplement une histoire pour enfant, loin de là, mais tient davantage du conte philosophique. Chaque rencontre, chaque pensée, chaque épisode évoque la civilisation occidentale du XIXème siècle. le récit, parfaitement maîtrisé et fort d'une narration brève, encourage la progression du lecteur (et d'Alice) vers l'imaginaire tout en évitant les écueils de descriptions assommantes. Toute la magie de l'oeuvre est là : peu de choses suggérées et pourtant un monde précis qui se crée sous les yeux du lecteur, en même temps qu'il apparaît à Alice. le rythme est rapide, les aventures se succèdent, la curiosité d'Alice et du lecteur ne faiblit jamais.
    Très belle lecture qui fait naître des réflexions simples et profondes sur notre ego, nos idéaux et nos valeurs.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 45         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par missmolko1, le 29 avril 2013

    missmolko1
    Quand j'étais enfant, j'adorais regarder l'adaptation d'Alice au pays des merveilles faite par Disney. Je ne saurais dire combien de fois j'ai mis la cassette vidéo dans le magnétoscope et combien de fois j'ai vécu cette aventure avec alice....
    J'ai donc eu envie de me plonger dans le livre de Lewis Carroll et je ne suis pas déçue. J'avais un peu peur de m'attaquer à un texte difficile et il en est rien! Les chapitres sont courts et se lisent très facilement.
    Je regrette peut-être d'avoir fait cette lecture en français car forcément avec la traduction on perd beaucoup notamment pour tout ce qui est jeux de mots mais je dois saluer mon édition pocket car elle contient énormément d'annotations très utiles.
    J'ai beaucoup aimé me balader dans ce pays des merveilles même si parfois il est assez effrayant : tout y est étrange, les personnages qu'on y rencontre frôlent tous la folie.... Mais c'est aussi ça les contes : glisser une pointe de magie, créer un monde ou tout devient possible.
    Alice est attachante et si vous n'avez pas encore lu ses aventures, je vous incite fortement à le faire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 38         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Missbouquin, le 25 avril 2012

    Missbouquin
    Ce fut un réel plaisir que de me replonger dans ce conte merveilleux dont je n'avais que de vagues réminiscences d'enfance. le redécouvrir en anglais fut très instructif pour plusieurs raisons : le plaisir de lire en version originale, tout d'abord, et surtout de se rendre compte que le monde magique d'Alice et ses créatures fantastiques ont des noms bien plus savoureux en anglais que dans la traduction française ! (j'étais cependant bien contente d'avoir le texte français à côté ..). En particulier parce que la langue de Lewis Caroll est farcie de calembours et de jeux de mots pour la plupart difficilement traduisibles d'une manière correcte et exacte. Or cette langue est ce qui fait toute la richesse du texte.
    J'ai trouvé qu'il y avait ainsi une opposition entre le délire excessif, voire cauchemardesque, de ce monde, et le rationalisme dont fait sans arrêt preuve Alice. Mais elle va vite comprendre que la logique du Pays des Merveilles est … particulière !
    “But I don't want to go among mad peoples, ” Alice remarked
    “Oh you can't help that, said the Cat : “we are all mad here. I am mad. You're mad.”
    “How do you know I am mad ?” said Alice
    “You must be, said the Cat, or you wouldn't have come here.”
    Bref, tout le monde est fou, et Alice en premier !
    En même temps, ce texte touche à des problématiques plus profondes, par exemple les questionnements d'Alice sur son identité, quand elle n'arrête pas de grandir ou de rapetisser.
    “Est-ce que, par hasard, on m'aurait changée au cours de la nuit ? Réfléchissons : étais-je identique à moi-même lorsque je me suis levée ce matin ? Je crois bien me rappeler m'être sentie un peu différente de l'Alice d'hier. Mais, si je ne suis pas la même, il faut se demander alors qui je peux bien être ? Ah, c'est là le grand problème !”
    Des problématiques qui peuvent aussi bien toucher les enfants que les adultes découvrant ou redécouvrant ce texte. de même, Alice qui cherche la direction qu'elle doit prendre.
    - “Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?
    – Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller.
    – Peu importe l'endroit…
    – En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
    – … pourvu que j'arrive quelque part », ajouta Alice en guise d'explication.
    – Oh, tu ne manqueras pas d'arriver quelque part, si tu marches assez longtemps.”
    En ce sens, le Chat du Cheshire joue le rôle de mentor, en répondant aux questions d'Alice par énigmes, mais surtout en les élargissant à chaque fois à des questions plus vastes, ce qui donne une dimension plus réflexive et plus philosophique au roman de Caroll.
    Avec un humour extraordinaire, à la fois dans le texte et à propos de son texte (car le narrateur se moque régulièrement d'Alice qui se prend trop au sérieux, ou qui est engoncée dans l'éducation traditionnelle des petits Anglais de l'époque…), et faisant preuve d'une vivacité d'esprit et d'une maîtrise du langage ahurissante, Lewis Caroll nous a bien transmis un pur chef d'œuvre, universel.
    Enfin, pour conclure, j'avoue que j'ai particulièrement apprécié ma version annotée du texte, qui expliquait un certain nombre de jeux de mots, ou remettait dans le contexte certaines déclarations et certains faits de l'histoire. Un texte donc très enrichi qui m'a permis de goûter pleinement et la langue, et l'histoire.
    “[...] et la morale de ceci, c'est : Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement : Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes.”


    Lien : http://missbouquinaix.wordpress.com/2012/04/24/un-peu-de-magie-et-de..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 33         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Alcapone, le 07 mai 2011

    Alcapone
    Marseille le 7 mai 2011,
    Cher Lewis,
    Qui n'a jamais rêvé de se perdre au pays des merveilles ?
    Ce monde loufoque que vous avez créé n'échappe à la culture d'aucun enfant. Vous seul pouviez réaliser ce prodige : celui de nous rappeler si étrangement à nos souvenirs d'enfance. Personnellement, je pense que si Les aventures d'Alice au pays des merveilles nous a tant marqué, c'est parce qu'en nous tous sommeille une âme d'enfant...
    Pouviez-vous seulement imaginer lorsque vous avez promis d'écrire cette histoire, qu'elle allait influencer tant de générations ? Pour tout vous dire, j'en doute. Et pourtant, votre lapin blanc pressé, votre chat du comté de Chester, votre chenille qui fume ou la terrible reine de coeur ont profondémment laissé leur empreinte dans notre conscience collective.
    Se peut-il qu'un humble professeur de mathématiques de votre genre, à la fois écrivain, essayiste et photographe ait révolutionné l'univers du conte de fées ? La réponse est oui. Aussi, permettez-moi de vous le dire : l'extravagance de votre oeuvre, si je puis ainsi m'exprimer, est un bel échappatoire à notre morne réalité. Qu'importe l'absurdité de vos histoires, vous avez marqué votre temps et plus encore. Vous brisez les conventions et renservez la tendance (en passant, notez que j'adore le passage du "thé extravagant"). Vous dérangez ? Tant mieux ! La littérature avait besoin de nouveauté pour en finir avec les contes classiques. Alors au placard les princesses et les grands méchants loups ! Un peu de subversion n'a jamais fait de mal à personne. Au contraire, je dirais même...
    Mais encore : à lire les aventures d'Alice, on serait tenté de croire que votre source d'inspiration n'est pas seulement dûe à une imagination fertile. Je me suis même demandé si vous n'usiez pas de substances illicites. Je ne pense pas. Et pourtant, si Les aventures d'Alice sont au premier abord une histoire pour enfant, entendez-le, les champignons et les potions ingurgitées par la petite fille m'évoquent certainement les paradis artificiels. C'est pourquoi Alice au pays des merveilles n'est pas à mon sens, un simple livre pour enfant. Plus que cela, c'est une nouvelle porte ouverte vers la liberté d'expression. "L'absurdité logique" dont vous vous faites l'ambassadeur n'est pas sans séduire : en effet, quel moyen plus ludique de s'évader que par le véhicule de la littérature ?
    En outre, vous qui rêvez tant de la représentation cinématographique, savez-vous qu'aujourd'hui au 21e siècle, on vous adapte au cinéma ? Retenez la version de Tim Burton : elle est accessible à tout esprit curieux bien qu'incomparable avec votre livre. Bref, tout cela pour vous dire que votre oeuvre est résolument moderne.
    Evidemment, j'aurais aimé vous rencontrer pour discuter avec vous de tout cela. Malheureusement, vous savez aussi bien que moi que cela est impossible. Bien nous en fasse, nous appartenons chacun à notre époque et nous nous devons chacun à notre manière de vivre dans notre temps.
    Comme vous l'aurez compris, j'ai aimé vous lire. Pour toutes ces raisons, MERCI !
    Votre dévoué Alcapone

    Lien : http://livresacentalheure-alcapone.blogspot.com/2011/05/les-aventure..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 24         Page de la critique

> voir toutes (129)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Oline, le 29 octobre 2009

    "Mais je n'ai nulle envie d'aller chez les fous", fit remarquer Alice.
    "Oh ! vous ne sauriez faire autrement, dit le Chat : Ici, tout le monde est fou. Je suis fou. Vous êtes folle."
    "Comment savez-vous que je suis folle ?" demanda Alice.
    "Il faut croire que vous l'êtes, répondit le Chat ; sinon, vous ne seriez pas venue ici."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 139         Page de la citation

  • Par jadzia, le 05 juin 2012

    - Connaissez-vous l’Addition ? demanda la Reine Blanche. Combien font un et un et un et un et un et un et un et un et un et un ?
    - Je ne sais pas, dit Alice, j’ai perdu le compte.
    - Elle ne connaît pas l’Addition, trancha la Reine Rouge. Connaissez-vous la Soustraction ? Retirez neuf de huit.
    - Huit moins neuf, je ne sais pas faire, répondit aussitôt Alice, mais…
    - Elle ne connaît pas la Soustraction, conclut la Reine Blanche. Connaissez-vous la Division ? Un pain divisé par un couteau, quelle est la réponse à ça ?
    - Je suppose…, commença Alice.
    Mais la Reine Rouge termina à sa place.
    - Un pain divisé par un couteau égale une tartine de beurre, bien sûr ! Essayons une autre Soustraction. Sur un chien je prends un os, que reste-t-il ?
    Alice réfléchit :
    - Pas l’os, bien sûr, puisque je le retiens. Le chien ne resterait pas, il viendrait me mordre. Et dans ce cas, je suis sûre que je ne resterais pas non plus !
    - Alors vous pensez qu’il ne resterait rien ? demanda la Reine Rouge.
    - Oui, je crois que c’est la réponse.
    - Faux, comme d’habitude, dit la Reine Rouge. Il reste le calme du chien.
    - Mais je ne vois pas comment…
    - Ecoutez donc un peu ! cria la Reine Rouge. Le chien perdait son calme, n’est-ce pas ?
    - Peut être bien, répondit prudemment Alice.
    - Alors si le chien s’en allait, il resterait son calme ! s’exclama la Reine triomphante.
    - Le calme pourrait s’en aller dans une autre direction, dit Alice, aussi gravement que possible. […]
    - Elle est incapable de faire la moindre opération ! déclarèrent en même temps les Reines, avec beaucoup de conviction.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la citation

  • Par Oline, le 29 octobre 2009

    [...] et la morale de ceci, c'est : Soyez ce que vous voudriez avoir l'air d'être ; ou, pour parler plus simplement : Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes.

    Commenter     J’apprécie          0 106         Page de la citation

  • Par wictoria, le 10 novembre 2008

    Et cette fois, il disparut très lentement, en commençant par le bout de la queue et en finissant par le sourire, qui resta un bon bout de temps quand tout le reste eut disparu.
    "Ma parole ! pensa Alice, j'ai souvent vu un chat sans un sourire, mais jamais un sourire sans chat !... C'est la chose la plus curieuse que j'aie jamais vue de ma vie !"

    Commenter     J’apprécie          0 58         Page de la citation

  • Par florencemullot, le 13 avril 2011

    -Voudriez-vous me dire, s'il vous plaît, par où je dois m'en aller d'ici ?
    -Cela dépend beaucoup de l'endroit où tu veux aller.
    -Peu importe l'endroit...
    -En ce cas, peu importe la route que tu prendras.
    -... pourvu que j'arrive quelque part », ajouta Alice en guise d'explication.
    -Oh, tu ne manqueras pas d'arriver quelque part, si tu marches assez longtemps.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 53         Page de la citation

> voir toutes (30)

Videos de Lewis Carroll

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Lewis Carroll


Alice racontée aux petits
Dix ans après avoir écrit son chef-d'œuvre, Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll adaptait l'histoire pour les plus jeunes sous le titre The Nursery Alice. Une version qu'il voulait...








Sur Amazon
à partir de :
14,44 € (neuf)

   

Faire découvrir Alice au pays des merveilles par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (4784)

> voir plus

Quiz