Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226192220
Éditeur : Albin Michel (2009)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.93/5 (sur 580 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s'oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l'industrie por... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (88)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sesheta, le 18 juillet 2009

    Sesheta
    Difficile de conseiller un roman aussi noir, si effrayant sur un sujet pas forcément très attractif, pour moi, parce que trop racoleur, la pornographie. Mais, avec Maxime, je plonge volontiers dans le monde interlope de la pornographie underground... et je ne quitte pas le livre avant la fin ! Un thriller captivant, bourré de déviances humaines, de noirceur, de suspens et d'horreurs... glauque à souhait. Je n'en dit pas plus sur l'histoire, à vous de la découvrir. Sachez seulement que vous y trouverez LA réponse à la disparition du mari d'Annabel (cf "In Tenebris").
    M.Chattam a encore progressé dans le maniement de l'écriture, son style s'améliore au fil de ses romans. Incontestablement, l'un des nouveaux maîtres du thriller français... à l'américaine !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 41         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Colette, le 14 avril 2015

    Colette
    C'est sans doute le roman le plus noir, glauque et morbide que j'ai lu de Chattam jusqu'à présent.
    Il nous emmène ici dans les tréfonds de la pornographie underground.
    Ayant lu la trilogie du Mal, je voulais savoir ce qu'était devenu Brady, le mari d'Annabel et c'est dans cette excellente histoire que l'on trouve la réponse.
    Ce roman n'est pas simplement violent et bestial. Comme toujours, le maître du thriller français n'expose pas la violence gratuitement, il y a toujours un message derrière: ici il met en lumière la manière dont l'homme moderne s'est conditionné au fil des siècles pour adopter les bons comportements qu'exige notre société. Il met en avant les désirs et pulsions que l'homme peut encore cacher.
    Il évoque également la marginalité dans des univers qu'on ne soupçonne pas.
    J'ai adoré la manière dont l'histoire est racontée avec la même enquête menée de deux manières différentes. Et que de suspense! le personnage de Brady est très attachant et extrêmement courageux pour supporter tout ce qu'il nous fait parcourir...
    Âmes sensibles s'abstenir!
    Certains passages sont d'une rare violence. L'enquête est vraiment envoûtante et pleine de rebondissements. C'est incontestablement un des romans de l'auteur que j'ai le plus aimé jusqu'à présent.
    Une plongée dans les ténèbres? La promesse a bien été tenue! Merci Monsieur Chattam ;)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 19 février 2013

    isajulia
    Grande fan de la trilogie du Mal,quand j'ai vu La Promesse des Ténèbres en librairie je ne pouvais pas passer à côté.
    J'attendais beaucoup de cette préquelle,je me posais des questions sur le mystérieux Brady,le fantôme de sa disparition hantant Annabel O'Donnel dans In Tenebris et Maléfices.
    Je dois dire que j'en ai eu pour mon argent,je m'attendais à quelque chose d'énorme venant de Maxime Chattam mais là j'ai été comblée au delà de mes espérances!
    Bizarrement,ce n'est pas sur Brady que j'ai le plus accroché,le seul côté que j'ai aimé chez lui c'est celui de l'homme tiraillé entre le bien et le mal,le besoin de savoir à tout prix au risque de tout perdre.
    L'on ne peut s'empêcher d'éprouver de la compassion pour Rubis,la victime de l'histoire.Sous sa plume fluide,l'auteur nous offre une description incroyable de ces filles de province qui veulent conquérir la grande ville au risque de tomber dans des pièges sordides.Il arrive à mettre en avant avec finesse la façon dont une vie peut se retrouver gâchée à cause de mauvais choix et du traumatisme de manquer d'argent.
    Même si certains passages sont scabreux,on ressent un souci d'esthétisme permanent dans l'écriture.Malgré le côté sombre et horrifique de certains passages,l'on peut y ressentir une certaine lumière,celle de la vérité recherchée par Brady sur les raisons du suicide de cette actrice porno underground.
    J'ai adoré le personnage de Kermit,malgré son côté craspec je trouve qu'il dédramatise ce milieu de misère et de dépravation par sa personnalité décalée et malgré tout attachante.
    L'intrigue nous tient en haleine jusqu'au bout ,pas une seconde on ne voudrait lâcher le livre,on veut en savoir toujours plus.
    Pour moi c'est du grand Chattam,je classe la promesse des ténèbres dans les top 3 de mes livres préférés de cet auteur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Slava, le 29 avril 2015

    Slava
    Brady O'Donnel est un journaliste vivant à New-York avec sa femme, Annabel. Il vient de finir un reportage sur les architectures de Gaudi en Espagne. Et puis, un jour, son ami lui recommande d'enquêter sur un milieu peu recommandable : celui de la pornographie. Il rencontre ensuite une jeune actrice, Rubis, et l'interview mais le drame arrive : celle-ci se suicide sous ses yeux ! Il en sera troublé de cette mort, d'autant plus qu'il a visionné un film sur elle assez... perturbant. Il ne se doute pas qu'en voulant savoir un peu plus sur les raisons du suicide, il va découvrir le monde atroce de la pornographie underground, des souterrains et se confronter à la Tribu...
    C'est mon premier roman de Maxime Chattam, un auteur dont j'en avais entendu parler. J'ai donc décidé de m'y attaquer... Et dis donc, quel lecture assez éprouvante !
    Les thrillers ne m'intéressent pas en général mais celui-ci... le sort en a été autrement. Et ce thriller est d'une noirceur grandiose.
    L'auteur nous plonge dans des milieux glauques et horribles, dont on n'imagine vraiment pas l'étendue. Autant, celui des souterrains avec les SDF m'avait sidéré (et celui des hommes-taupes mais je vous laisserais les découvrir dans le roman), autant celui de la pornographie underground m'a choquée et heurtée. Comment une telle chose peut exister ? Surtout qu'en plus, celle-ci semble être le terrain de jeu de la Tribu.
    Parlons-en de cette Tribu ! C'est l'élément qui m'a le plus fascinée.. et le plus effrayée dans ce roman. Ce sont des psychopathes pervers à l'état purs, qui plus est,.... vampires ! Ah, j'aime bien les vampires mais ceux-là me font VRAIMENT flipper, vous ne voudriez pas tomber sur leurs chemins, encore moins être leurs jouets... Car en plus de sucer le sang de leurs victimes, ils abusent de celles-ci... physiquement mais pas que... Voilà enfin des vampires atroces à qui on n'a pas tellement envie de voir...
    Les personnages sont tous atypiques : ni gentils, ni méchants, avec plein de doutes et leurs peurs, leurs questions... le plus détraqué n'est pas forcément celui qu'on croit tout comme le plus gentil d'ailleurs...
    Les scènes chocs sont nombreuses dans ce roman et incroyable, avec une écriture esthétique et jolie, qui parvient "presque" à rendre supporter les scènes qui sont... insupportables. Surtout celle impliquant la Tribu qui m'ont mis mal à l'aise...
    On plonge nous aussi dans les ténèbres car ce roman pose de bonnes questions : peut-être maîtrisés nos pulsions ? Les hommes sont-ils à ce point esclaves de la jouissance ? Qu'est-ce que le Mal en fait ? Sommes-nous réellement mauvais ?
    En revanche, certains passages du roman sonnent un peu rocambolesques : le coup de la femme qui enquête comme par hasard sur la même affaire que son mari, j'avoue que cela m'a gonflé par exemple... Ah si, souvent des rebondissements à la fin d'un chapitre, parfois on a envie de se reposer, Chattam !
    Par contre, la fin du livre est glaçant !
    Un roman très "ténébreux" où se pose la question sur le mal pouvant exercer sur l'humain, faisant réfléchir sur notre société, avec des personnages intéressants et des méchants intriguant ! Mais je vous préviens : vous risquez de ne pas sortir indemne face à la Promesse des Ténèbres...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 11         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Amnezik666, le 18 décembre 2012

    Amnezik666
    Aaaah qu'il est bon de retrouver un vrai thriller, pur et dur ! Et pour être dur il est dur, si vous pensiez avoir vu les pires facettes de l'humain avec La Trilogie du Mal accrochez vous parce que c'est du petit lait face aux « monstres » qui hantent ce roman. On sent que l'auteur est toujours aussi bien documenté sur son sujet qu'il maîtrise à la perfection, par contre je l'ai trouvé moins « technique » que La Trilogie du Mal, sans doute parce que l'enquête de Brady O'Donnell ne suit pas le même cheminement qu'une enquête officielle.
    L'intrigue est tout de suite addictive, elle se partage justement entre l'enquête policière d'Annabel O'Donnell et son partenaire et celle que Brady mène de son côté. Comme de bien entendu les surprises et rebondissements sont au rendez-vous, même si l'on sait d'ores et déjà qu'il n'y aura pas de happy end la fin reste aussi intense que surprenante. On découvre un New-York bien loin de l'image des guides touristiques, on découvre avec étonnement la vie souterraine de la grosse pomme et le monde décadent du porno underground (je vais pas me la jouer à la vierge effarouchée mais qu'il puisse y avoir un public pour ce genre de saloperie me sidère). Les lecteurs de la Trilogie du Mal découvriront d'autres facettes (pas toujours positives) des personnages déjà connus, et bien entendu le roman nous fera découvrir d'autres personnages tout en nuances (sauf l'inquiétante Tribu qui est définitivement passée du côté obscur).

    Lien : http://amnezik666.wordpress.com/2012/12/17/bouquins-maxime-chattam-l..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

> voir toutes (41)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par ladesiderienne, le 19 décembre 2013

    Brady s'était souvent interrogé sur ces deux aspects de l'érotisme masculin. La séparation du corps et de l'esprit. Lequel avait le pouvoir sur l'autre ?
    Pour Brady, deux notions s'affrontaient. Le désir et la pulsion.
    Une excitation aux deux visages.
    Le désir, le plus régulier, le plus tiède aussi, pouvait naitre d'une simple envie, d'un affect, il pouvait même être invoqué ; il procurait une jouissance libératrice. Brady le considérait cérébral, sous contrôle.
    La pulsion, plus rare, surgissait tel un tsunami des profondeurs du cortex, dévastatrice. L'héritage d'un comportement animal,. Imprévisible, obsédante. Elle progressait inlassablement comme la marée, noyant toutes réticences. Jusqu'à l'extase aussi éblouissante qu'épuisante.
    Brady appelait cette dernière : le sexe primal. Du domaine de l'instinct. Parfois agressif. Elle pouvait causer des dérapages, des agressions, mais avait permis à l'espèce humaine de se propager.
    Le désir appartenait à la civilisation, il nichait avec la séduction.
    La pulsion relevait du bestial, de la survie. Une boussole ancestrale incrustée en chaque mâle.
    Et si celle-ci était inhérente à l'espèce humaine, Brady s'était souvent demandé si le désir n'était pas né avec l'homme moderne, celui qui avait bâti les sociétés, dans le but de s'opposer à la pulsion, pour parvenir à la contrôler.
    Codifier la sexualité pour avoir moins peur de l'homme. De ce qu'il abrite, tout au fond. De ce qui le guide. Reprendre le contrôle.
    Pour imprimer à l'humanité une nouvelle trajectoire. Séparer la bête de l'individu.
    Y parvenait-on vraiment ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Colette, le 08 avril 2015

    Je connais des centaines de clodos qui ont tellement dormi dehors qu'ils deviennent claustrophobes dès que tu les colles bien au chaud dans un lit entre quatre murs! Il faut faire gaffe quand tu vis en dehors du système, tu deviens différent de ce que la société attend d'un homme. Ensuite, pour y retourner, c'est long et brutal, faut vraiment le vouloir.

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la citation

  • Par ladesiderienne, le 19 décembre 2013

    - Tu nous emmènes où comme ça ?
    - Avant de partir j'ai fait mes devoirs et je nous ai débusqué un nouvel itinéraire. Tu connais le Mont Overlook ?
    - Le nom me dit quelque chose.
    - Le coin est très sympa, apparemment, avec les ruines d'un ancien hôtel à explorer.
    - Ne me dis pas qu'il s'appelait l'Overlook Hôtel ? C'est le même nom que dans "Shining" de Stephen King !
    - Notre mission consistera donc à savoir s'il est hanté ou non.
    Ils arrivèrent à flanc de colline en milieu d'après-midi et tombèrent sur la façade de l'hôtel, totalement ouverte à tous les vents. Plus aucune fenêtre, aucune porte et encore moins de charpente. Il y faisait jour dedans autant qu'à l'extérieur. La chasse aux fantômes fut rapidement expédiée dans ce vestige sans mystère.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Skritt, le 22 août 2011

    C’est par la violence que nous nous sommes hissés au sommet, c’est par elle que nous nous sommes structurés, elle est la pièce maîtresse de notre évolution, de notre suprématie, et maintenant on veut croire qu’on la contrôle, qu’on la maîtrise. Connerie. La haine, l’agressivité sont le cancer que nous portons en nous, et le paradoxe est cruel : sans lui nous aurions disparu quelque part dans la préhistoire, et pourtant il nous ronge, il a besoin de toujours plus d’espace, c’est la raison d’être de la violence : bouillonner, croître, exploser. On propage ce cancer de génération en génération, on le transmet à nos enfants.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Fapifap, le 30 septembre 2014

    [le peuple taupe..]
    "Un miroir inversé de notre civilisation, un négatif de nos travers.L 'Absence d'identité contre l'égocentrisme devenu vertu, une communication rudimentaire et essentielle contre une ultra communication virtuelle, un manque de tout face à une surabondance de tout. Ce n'était pas un hasard si cet univers s'était enfoncé en profondeur, en opposition à la verticalité toujours plus étourdissante des grattes-ciels."
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 9         Page de la citation

> voir toutes (54)

Videos de Maxime Chattam

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam

Conversation virtuelle avec Maxime Chattam pour lecteurs.com .
Lecteurs.com vous propose une conversation virtuelle entre un auteur et un lecteur. Maître incontestable du suspens, Maxime Chattam nous livre avec son dernier roman "Que ta volonté soit faite", un thriller des plus angoissants, mettant en scène Jon Petersen, un pervers psychopathe. Angoisse assurée ! http://www.lecteurs.com/livre/que-ta-volonte-soit-faite/3781848








Sur Amazon
à partir de :
9,00 € (neuf)
2,83 € (occasion)

   

Faire découvrir La Promesse des Ténèbres par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1236)

> voir plus

Quiz