Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226192220
Éditeur : Albin Michel (2009)


Note moyenne : 3.92/5 (sur 476 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s'oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l'industrie por... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (79)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sesheta, le 18 juillet 2009

    Sesheta
    Difficile de conseiller un roman aussi noir, si effrayant sur un sujet pas forcément très attractif, pour moi, parce que trop racoleur, la pornographie. Mais, avec Maxime, je plonge volontiers dans le monde interlope de la pornographie underground... et je ne quitte pas le livre avant la fin ! Un thriller captivant, bourré de déviances humaines, de noirceur, de suspens et d'horreurs... glauque à souhait. Je n'en dit pas plus sur l'histoire, à vous de la découvrir. Sachez seulement que vous y trouverez LA réponse à la disparition du mari d'Annabel (cf "In Tenebris").
    M.Chattam a encore progressé dans le maniement de l'écriture, son style s'améliore au fil de ses romans. Incontestablement, l'un des nouveaux maîtres du thriller français... à l'américaine !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 40         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par isajulia, le 19 février 2013

    isajulia
    Grande fan de La trilogie du mal,quand j'ai vu La Promesse des Ténèbres en librairie je ne pouvais pas passer à côté.
    J'attendais beaucoup de cette préquelle,je me posais des questions sur le mystérieux Brady,le fantôme de sa disparition hantant Annabel O'Donnel dans In tenebris et Maléfices.
    Je dois dire que j'en ai eu pour mon argent,je m'attendais à quelque chose d'énorme venant de Maxime Chattam mais là j'ai été comblée au delà de mes espérances!
    Bizarrement,ce n'est pas sur Brady que j'ai le plus accroché,le seul côté que j'ai aimé chez lui c'est celui de l'homme tiraillé entre le bien et le mal,le besoin de savoir à tout prix au risque de tout perdre.
    L'on ne peut s'empêcher d'éprouver de la compassion pour Rubis,la victime de l'histoire.Sous sa plume fluide,l'auteur nous offre une description incroyable de ces filles de province qui veulent conquérir la grande ville au risque de tomber dans des pièges sordides.Il arrive à mettre en avant avec finesse la façon dont une vie peut se retrouver gâchée à cause de mauvais choix et du traumatisme de manquer d'argent.
    Même si certains passages sont scabreux,on ressent un souci d'esthétisme permanent dans l'écriture.Malgré le côté sombre et horrifique de certains passages,l'on peut y ressentir une certaine lumière,celle de la vérité recherchée par Brady sur les raisons du suicide de cette actrice porno underground.
    J'ai adoré le personnage de Kermit,malgré son côté craspec je trouve qu'il dédramatise ce milieu de misère et de dépravation par sa personnalité décalée et malgré tout attachante.
    L'intrigue nous tient en haleine jusqu'au bout ,pas une seconde on ne voudrait lâcher le livre,on veut en savoir toujours plus.
    Pour moi c'est du grand Chattam,je classe La Promesse des Ténèbres dans les top 3 de mes livres préférés de cet auteur.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Valentia, le 16 novembre 2014

    Valentia
    Comment décrire La Promesse des Ténèbres de Maxime Chattam autrement que comme une escalade dans l'horreur, ou plutôt une descente aux Enfers ? Celui qui est souvent défini comme « le Stephen King français » nous livre un thriller implacable qui nous entraîne dans les profondeurs les plus sombres de New York City, mais aussi et surtout de l'âme humaine. Cœurs sensibles s'abstenir.
    Un journaliste, une actrice porno. Une photo, une vidéo. Une rencontre, un suicide. Tels sont les premiers ingrédients de ce roman féroce et sans aucune complaisance. Ajoutez à cela que le journaliste en question, Brady, est marié à une flic du NYPD, Annabel, qui est chargée de l'enquête sur le suicide de cette fille, Rubis, et vous obtenez un thriller au suspense insoutenable. L'objectif du narrateur est braqué dans deux directions : l'enquête de Brady et celle de sa femme. Les deux alternent : deux points de vue (trois, si l'on compte celui du coéquipier d'Annabel), des informations différentes, des méthodes d'investigation inconciliables.
    Car si le NYPD emploie les méthodes traditionnelles : interrogatoires, témoignages, perquisitions et tests ADN, Brady, lui, va enquêter comme il peut, en cherchant les informations le plus près possible du monde concerné. Et le monde du commerce du sexe n'est pas rose… Il s'en rendra bien compte en s'y brûlant les ailes.
    Ce journaliste pour qui l'on se prend d'affection et avec qui l'on tremble de peur d'être découvert va descendre toujours plus bas dans les strates de la société. Lui-même ne pense pas pouvoir trouver pire déchéance, et pourtant… Et en toile de fond de ces investigations se dresse la problématique du désir masculin, de la jouissance du mâle qui semble à certains si proche de l'éternité. Ainsi que la question de savoir où sont les limites que l'on doit y fixer pour ne pas sombrer dans la perversité.
    Le lecteur masculin ne peut que s'interroger sur cette part de bestialité qui subsiste en lui malgré tous les siècles de civilisation qui sont passés par là, et sur la manière de le contrôler, de le rationaliser, pour rester humain et ne pas (re)devenir bête.
    La lectrice, quant à elle, si elle n'abandonne pas le roman dès les premières pages, se posera d'abord, à l'instar d'Annabel, la question suivante : « Est-ce que tous les mecs regardent des films pornos ? », avant de se rendre compte que, malheureusement, le roman semble totalement éluder le point de vue des femmes. Car, non, il n'y a pas que les hommes qui regardent ce genre de films. Et, au vu de la problématique de fond du roman, on pourrait s'attendre, à un moment du moins, à une comparaison entre les désirs masculin et féminin. Si l'on ne peut pas en vouloir à l'auteur, étant un homme, de ne rien en savoir, on peut cependant lui reprocher de ne pas s'interroger.
    Cet effacement des femmes qui ne sont présentes qu'en tant qu'objets, en-dehors d'Annabel (et encore, elle reste tout de même un personnage assez plat comparée à son mari), est le reproche le plus grave que l'on puisse faire à Maxime Chattam.
    Dans la même veine que le Manhattan Nocturne de Colin Harrisson, La Promesse des Ténèbres est un thriller qui sait nous tenir en haleine par son rythme haletant et insaisissable, une virée dans un milieu auquel l'on n'a pas souvent l'occasion de se frotter dans un roman francophone. Une belle découverte et un tour de force surprenant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Amnezik666, le 18 décembre 2012

    Amnezik666
    Aaaah qu'il est bon de retrouver un vrai thriller, pur et dur ! Et pour être dur il est dur, si vous pensiez avoir vu les pires facettes de l'humain avec La trilogie du mal accrochez vous parce que c'est du petit lait face aux « monstres » qui hantent ce roman. On sent que l'auteur est toujours aussi bien documenté sur son sujet qu'il maîtrise à la perfection, par contre je l'ai trouvé moins « technique » que La trilogie du mal, sans doute parce que l'enquête de Brady O'Donnell ne suit pas le même cheminement qu'une enquête officielle.
    L'intrigue est tout de suite addictive, elle se partage justement entre l'enquête policière d'Annabel O'Donnell et son partenaire et celle que Brady mène de son côté. Comme de bien entendu les surprises et rebondissements sont au rendez-vous, même si l'on sait d'ores et déjà qu'il n'y aura pas de happy end la fin reste aussi intense que surprenante. On découvre un New-York bien loin de l'image des guides touristiques, on découvre avec étonnement la vie souterraine de la grosse pomme et le monde décadent du porno underground (je vais pas me la jouer à la vierge effarouchée mais qu'il puisse y avoir un public pour ce genre de saloperie me sidère). Les lecteurs de La trilogie du mal découvriront d'autres facettes (pas toujours positives) des personnages déjà connus, et bien entendu le roman nous fera découvrir d'autres personnages tout en nuances (sauf l'inquiétante Tribu qui est définitivement passée du côté obscur).

    Lien : http://amnezik666.wordpress.com/2012/12/17/bouquins-maxime-chattam-l..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Yunali, le 02 avril 2013

    Yunali
    J'ai enchaîné cette lecture à la suite de La trilogie du mal. J'avais vraiment envie de savoir ce qui se cachait derrière la disparition de Brady O'Donnel, le mari d'Annabel qui était journaliste.
    Vu le résumé et le fait qu'on sache déjà que Brady avait disparu mystérieusement (cf. In tenebris), je m'attendais à une histoire pas vraiment rose, et même inquiétante.
    Mais franchement j'ai été surprise de me retrouver dans une ambiance aussi glauque, gore et malsaine.
    Brady O'Donnell est journaliste. Après avoir fini un de ses papiers, il ne sait pas trop quoi traiter comme sujet ensuite. Dans sa vie privée ça ne va pas fort non plus, il se pose beaucoup de questions même s'il aime toujours sa femme Annabel.
    Sur les conseils de son ami Pierre, un français épicurien malheureusement atteint d'un cancer, il va sur le site d'une star du porno plus que séduisante, Rubis, et y découvre une vidéo de viol plus que réaliste…
    Ceci va le hanter et il va vite vouloir en savoir plus sur ce qu'il s'est passé et sur Rubis. Il va aller jusqu'à la rencontrer ; sauf que ça va mal tourner, elle va se suicider par arme à feu sous ses yeux !
    Brady va se retrouver plongé dans l'univers de l'industrie pornographique avec les pratiques déviantes qui en découle, et il va se retrouver face à la Tribu, groupe de six ‘hommes' (qui se voient et agissent comme des vampires) très dangereux.
    Il va aussi croiser sur sa route d'autres personnages singuliers, tels Kermit, un ancien acteur porno qui connaît bien ce milieu, mais qui est assez dérangé et qui a fait des séjours eh hôpital psychiatrique (savoir qu'il aimait lécher la cuvette des toilettes m'a écœurée…) ; et aussi le « peuple-taupe » composé d'exclus de la société et qui vit dans Oz, le « monde fantastique » qui se trouve sous la ville de New York.
    Si le milieu des SDF, des pornos et ses dérives n'est pas ce qui m'intéresse le plus, j'ai, en un sens, été assez fascinée par tout ce qui peut s'y passer… Mais ça fait peur ! Et c'est pour cela que ça m'a dérangé aussi.
    Pourtant j'ai eu du mal à m'arrêter de lire. J'avais tellement envie de savoir comment ça allait se finir !
    Bien que ne l'ayant peu vue, je me posais beaucoup de questions sur Rubis, et comment elle en était arrivée là.
    Quant à Brady… j'ai été surprise de la fin, mais au fil des pages et des évènements qui se passaient, j'imaginais bien qu'il allait se passer quelque chose dans ce genre…
    J'ai aimé ce livre qui est un peu différent de La trilogie du mal, car cette fois on ne suit pas que des policiers/détectives, mais Brady qui est journaliste agit assez différemment.
    J'ai aimé le chassé/croisé entre lui et les policiers. C'était très bien construit et ça tenait bien en haleine du début à la fin.
    A recommander à ceux et celles qui ont aimé La trilogie du mal !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

> voir toutes (38)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lovelybook, le 14 novembre 2014

    Plus loin il vit le spectre d'une image grise, en mouvement, s'étendre sur le sol. Une télévision. Un de ces marginaux avait la télé ici-bas ! Brady n'en revenait pas. En longeant son abri il se permit un rapide coup d'oeil à l'intérieur, par-dessus un tas de piles usagées. Un minuscule poste diffusait de la neige en émettant son crachouillis caractéristique. Aucune réception de chaîne. Que regardait-il ? L'écran vide ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 14 novembre 2014

    Le père Noël habitait un bidonville au bord d'un canal miteux de Brooklyn. Ventre énorme, barbe cotonneuse jusqu'au nombril, visage poupin aux joues colorées, et grosse veste matelassée rouge et blanche. Ses yeux s'agrandirent comme deux billes en apercevant son visiteur.
    - Pute vierge ! C'est toi la grenouille ? hurla-t-il.
    Brady peut sentir l'odeur de l'alcool à deux mètres. Un mythe vient de mourir sous mes yeux, songea-t-il.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 14 novembre 2014

    - C'est bon ! Vos gueules ! Vous boufferez pas ce genre de poulets-là aujourd'hui ! Brad ! Théo ! A la niche !
    Elle tira sur les chaînes pour les rappeler à l'ordre et ils obéirent.
    - C'est original comme noms pour des chiens, fit Annabel tandis qu'ils entraient.
    - Mes deux connards d'ex-maris. Maintenant c'est moi qui leur donne des ordres et des roustes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 14 novembre 2014

    - Je cherche l'entrée d'Oz. Où est-elle en ce moment ?
    - Tu sais plus lire maintenant ? se moqua Jackson en dévoilant ses gencives édentées.
    - La neige recouvre les traces de craie, idiot !
    - C'est pour ça qu'on grave les arbre l'hiver, idiot toi-même ! rétorqua aussi sec Jackson en tendant un doigt abîmé vers un bouleau.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par lovelybook, le 14 novembre 2014

    - Wlad, je te présente un ami.
    - L'ami qu'a pas d'nom ? railla l'alcoolique.
    - Brad, je m'appelle Brad.
    - Tu t'appelles comme tu veux, moi j'm'en fous.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (47)

Videos de Maxime Chattam

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Maxime Chattam

Maxime Chattam: Les rumeurs du net du 28/05/2014 dans A La Bonne Heure








Sur Amazon
à partir de :
9,00 € (neuf)
2,83 € (occasion)

   

Faire découvrir La Promesse des Ténèbres par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1020)

> voir plus

Quiz