Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Marianne Véron (Traducteur)

ISBN : 2742726535
Éditeur : Actes Sud (2000)


Note moyenne : 3.54/5 (sur 41 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
En nous lançant aux trousses de David Bell, l'inquiet et séduisant narrateur du roman, Don DeLillo nous entraîne dans les arcanes d'une société où l'on bascule facilement du confort de l'establishment au vagabondage, sous l'influence de mythes, fantasmes et obsessions a... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par strummer, le 19 juin 2012

    strummer
    C'est le premier roman de l'auteur,
    Un homme jeune œuvre dans le Network (cela est une grande chaine de télé), symbole de l'Amérique triomphante des 70's, il croise tout un tas de collègues, concurrents, ici tout n'est que faux semblants, clinquant, des intrigues, des coups bas
    A la suite d'évènements il part sur la Route, commence dès lors pour lui un voyage initiatique semblable à "au cœur des ténèbres", les kilomètres passent et les flashbacks nous en apprennent plus sur ce personnage et l'environnement qui l'a modelé en parfait prototype de type arrogant, sûr de lui, narcissique voire inquiétant (cela ne m'étonnerait pas si Ellis ne s'est pas inspiré de ce Dave pour esquisser le portait de Bateman)
    Si vous aimez les grands espaces, les portraits psychologiques, la critique de la société, l'absurde, ce livre est fait pour vous
    Enfin je réaffirme, ici mon admiration pour cet auteur
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par blog, le 15 mai 2014

    blog
    David Bell, jeune homme beau, égocentrique et déjà divorcé travaille dans l'audiovisuel à New-York. Alors qu'il est attendu dans l'Arizona pour le tournage d'un reportage, il traverse l'Amérique en van avec des amis et décide de tout plaquer pour tourner un film autobiographique. L'occasion pour lui de rencontrer des marginaux et de livrer ses opinions sur une Amérique en perdition...
    Don Delillo dresse ici un portrait complexe et étonnant de l'Amérique contemporaine. Cependant, le style est très dense, les phrases et les paragraphes manquent de souffle et j'ai un peu peiné à la lecture de ce roman. le récit est assez confus et perpétuellement interrompu par des digressions théoriques. Difficile de suivre le fil donc, même si certaines réflexions sont pertinentes et passionnantes. le narrateurs est touchant dans sa quête se sens et son mal être, mais les pensées qu'il nous livre trop désordonnées.
    Je n'avais jamais lu de livre de Don Delillo auparavant et j'avoue avoir été un peu déçue. Cependant, Americana étant son premier roman, je n'hésiterai pas à faire un tour du côté de ses publications plus récentes !
    Céline

    Lien : http://enlivrezvous.typepad.fr/enlivrezvous/2010/02/americana-de-don..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (4)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par michemuche, le 13 septembre 2014

    L'une des dames présentes leva la main avec une ardeur d'école maternelle, tandis que les hommes soulevaient leur derrière du canapé ou de leur chaise avec la réticence de pianos qui ne veulent pas se laisser emporter.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par michemuche, le 08 septembre 2014

    L'identité physique signifiait beaucoup pour moi, quand j'avais vingt-huit ans. J'avais presque le même type de relation avec mon miroir que tant de mes contemporains avec leur analyste.

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la citation

  • Par strummer, le 19 juin 2012

    Les hommes aiment qu'on leur raconte la défaite, l'échec, l'effondrement, la perdition d'un autre ; cela les rends plus forts. Les femmes ont besoin d'entendre ces histoires d'âmes vaincues parce qu'elles y trouvent l'espoir de découvrir un être solide et malheureux en manque de maternage. La compassion est affaire de glandes ; le sein est magique.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par Majk, le 13 mars 2013

    "- Le téléviseur est un emballage rempli de produits. A l'intérieur, on trouve des détergents, des voitures, des appareils-photos, des céréales pour le petit déjeuner, d'autres téléviseurs. Ce ne sont pas les émissions qui sont interrompues par les publicités, mais le contraire. Un téléviseur est une forme électronique d'emballage. C'est aussi simple que cela. Sans les produits, il n'y a rien. La télévision éducative est une plaisanterie. Qui, en Amérique, voudrait regarder la télévision sans les publicités ?"

    Troisième Partie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

> voir toutes (5)

Videos de Don DeLillo

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Don DeLillo

Bande-annonce de Cosmopolis en compétition officielle au festival de Cannes








Sur Amazon
à partir de :
9,21 € (neuf)
4,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Americana par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (90)

> voir plus

Quiz