Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070747468
Éditeur : Gallimard (2004)


Note moyenne : 3.48/5 (sur 52 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Moi, François Signorelli, docteur à Palerme, je me souviens de tout.
Du vrai et du faux. De plus de gens et d'histoires que je n'en ai connu. Mille ans d'incertitude, tel est mon âge : ma mémoire prolifère et s'invente à mesure qu'elle se détruit, c'est un troubl... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (4)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par carre, le 20 janvier 2013

    carre
    Eric Fottorino que j'ai découvert avec « Un territoire fragile », est un auteur que j'aime retrouver depuis. Avec l'histoire de François Signorelli, je dois avouer que le plaisir de le lire fut décuplé. C'est un portrait magnifique d'un homme qui après une enfance privé de père (rôle du père bien présent dans son œuvre) se voit priver de mémoire devenu adulte. C'est le syndrome de Korsakov. le médecin réputé qu'il est devenu va se battre pour faire appel à son imaginaire, puisque Korsakov lui bouffe sa mémoire.
    Fottorino joue avec nos émotions avec une rare maitrise, il évite tous pathos avec un sujet qui avait tout pour l'être. Que François s'appelle Ardanuit dans son enfance ou Signorelli devenu adulte (vous découvrirez pourquoi), c'est bouleversant d‘intensité. Signorelli, souvent privé dans son existence, est un magnifique personnage en lutte. le roman m ‘a bouleversé de bout en bout. Préparez vos mouchoirs !!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 37         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Lolokili, le 11 septembre 2011

    Lolokili
    Servie par une fascinante subtilité du style et des mots, une nostalgie délicate émane de cette histoire quelquefois cruelle et de ses personnages si attachants. Malgré une dernière partie étrangement différente (presque décevante...?) voilà un ouvrage profondément touchant et lumineux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par aliquis, le 23 octobre 2010

    aliquis
    La structure en parties n'est pas à mon sens une bonne idée. J'ai au final perdu le fil et mon attention s'est émoussé. Pourtant c'est plutôt bien écrit.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par catcap, le 24 novembre 2012

    catcap
    Une belle écriture...beaucoup de sensibilité

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (7)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lolokili, le 11 septembre 2011

    Le petit aime beaucoup écouter les grandes personnes. C'est ainsi que sa vie est un malentendu. L'autre jour, Lina parlait à un inconnu devant le bâtiment Z : "Mon fils est un enfant d'août", expliquait-elle. Le petit a saisi "un enfant doux", mais l'homme a repris Lina en prononçant le "t" final de ceux qui ont l'accent du Sud-Ouest. Il a dit août avec le "t" cogné contre les dents et le petit s'est métamorphosé en "enfant doute". D'un seul coup, la douceur de sa naissance a disparu et c'est ainsi qu'il s'est enfoncé dans le malentendu qui va bien avec les secrets.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par Lolokili, le 13 septembre 2011

    De la cité du Grand-Parc à la rue Cornac, le petit vient sur son vélo. La vieille dit souvent devant lui qu'il est un enfant débrouillard. Comme il a de l'imagination après tout ce temps passé dans le grenier de la rue Félix-Faure à accrocher ses rêves au fil des araignées, il a compris qu'il était un enfant "des brouillards". Cette idée l'enchante. Il pense que c'est plus facile pour se cacher.

    Commenter     J’apprécie          0 26         Page de la citation

  • Par carre, le 23 janvier 2013

    Dès que j'ai su lire, j'ai compris que les mots ne veulent pas dire ce qu'ils disent .

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par carre, le 22 janvier 2013

    La place pour les enfants ne manque pas, dans le malheur des grands.

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la citation

  • Par carre, le 20 janvier 2013

    Un trou de mémoire, c'est une folle envie de tomber.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation

> voir toutes (26)

Videos de Eric Fottorino

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Eric Fottorino

Malagar : La Nuit de la Lecture 2014 - Présentation par Eric Fottorino .
Retour en vidéo sur cette troisième édition où Évelyne Bouix et Pierre Arditi ont lu Mauriac au verger, au potager et sous le grand tilleul dans la cour de la maison, jusqu'à minuit et plus. Présentation par Eric Fottorino, Président du Centre François Mauriac de Malagar. Notes de musique : Mozart - Symphonie #35 In D, K 35, "Haffner" - 2. Andante








Sur Amazon
à partir de :
7,26 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Korsakov par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Quiz