AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742701826
Éditeur : Actes Sud (30/11/1993)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 103 notes)
Résumé :
" Si tu invitais trente personnes chez toi, des êtres que tu as aimés et que tu aimes, pour t'écouter jouer au clavecin, pendant une heure et demie, " les Variations Goldberg " de Bach, et si ce concert se déroulait comme un songe d'une nuit d'été, c'est-à-dire si toi, Liliane, tu parvenais à faire vibrer ces trente personnes comme autant de Variations, chacune à un diapason différent - (il te faudrait pour cela osciller entre le souvenir et la spéculation ; il te f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
carre
10 mai 2013
★★★★★
★★★★★
« Les variations Goldberg » avec à la baguette Nancy Huston. Affiche au combien alléchante. Un soir d'été une jeune virtuose du clavecin offre à un cercle d'amis ce moment de grâce. Nancy Huston pénètre dans le cerveau de chacun au rythme des fameuses variations. La musique adoucit les moeurs, l'écriture talentueuse de la canadienne aussi. Finesse, intelligence, cette parenthèse enchantée est un vrai bonheur de lecture. Et histoire de prolonger le plaisir , on s'octroie le droit de prendre un trente et unième siège pour écouter la musicalité du texte sur la partition de Bach. Un peu de douceur dans ce monde de brutes. Merci Madame Huston.
Commenter  J’apprécie          640
aaahhh
06 juillet 2012
★★★★★
★★★★★
Quelle belle mélodie que celle des mots de Nancy Huston! Tout comme j'avais adoré lire "Dolce Agonia", j'ai beaucoup apprécié "Les variations Goldberg", premier roman de l'auteur, où dans un style un peu différent mais avec la même finesse et une profondeur similaire, elle nous invite à découvrir tour à tour les pensées intimes de quelques humains qui se trouvent, plus ou moins par hasard, réunis ce soir de la Saint-Jean, autour d'un clavecin, pour écouter une amie commune interpréter les variations Goldberg de Bach.
30 variations - 30 invités - 30 tranches de pensées et de vies... le style change au fil du récit, selon le personnage qui pense, mais il reste tout au long puissant et prenant grâce à des phrases courtes et d'une grande force d'évocation. Portés par cette l'écriture belle et dense, les réflexions que les protagonistes partagent avec nous prennent une consistance et une intensité très touchantes.

Alors à quoi pensent-ils ces intellectuels de tous bords, que seul leur amour de la musique et peut-être leur amitié pour l'interprète rassemble ce soir? Ils pensent à la musique bien sûr! A Bach aussi. A l'art et à la culture, et à la place de celle-ci dans notre société. Mais ils pensent aussi à l'amour, à l'amitié, au passé, à la nourriture, au sexe... Quand on se lance dans le libre courant de la pensée, il ne faut pas s'attendre à quelque chose de compacte ni de linéaire, alors quand ce sont 30 personnes qui pensent, on s'imagine bien que ça explose dans tous les sens!
Avec une grande sensibilité et son habituel regard sur la nature humaine, acéré et doux à la fois, Nancy Huston nous offre avec "Les variations Goldberg" un joli petit bijoux d'intelligence. Je vous le recommande chaudement, et vous invite bien entendu à le lire en écoutant les fameuses variations de Bach que le récit épouse parfaitement!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
bodi
08 juillet 2013
★★★★★
★★★★★
Quelle magnifique idée que ces variations…humaines ! Car qui n'a pas eu lors d'une audition, d'une conversation, d'un discours quelconque, son esprit qui partait de manière incontrôlée dans des pensées ou vers des horizons lointains, pour revenir, après quelques secondes d'égarement, vers l'objet duquel son esprit s'était détourné ? Nancy Huston nous fait découvrir, par ce stratagème, trente personnages, trente façons d'être, trente façons d'envisager la vie, l'image de soi, la relation aux autres,… le style est précis, rapide. On est comme dans un film Choral et on en sort enchanté. Un vrai régal.
Commenter  J’apprécie          220
Fx1
11 septembre 2014
★★★★★
★★★★★
Quand le moral ne va pas trés fort , Nancy Huston invite pour un voyage assez incroyable élaboré sur les bases de cette oeuvre magistrale de la musique classique . Et le résultat c'est une oeuvre magnifique , qui prend le lecteur dans ces filets pour un voyage que l'on oubliera pas .... La maestria de l'écriture , l'habileté scénaristique , tout cela et plus encore , autant de qualités dans un livre magique qui fait du bien . En complément on à envie de mettre en fond le cd de cette piéce majeure de la musique classique , et au final on est pas loin du bonheur . Un trés grand livre à découvrir !
Commenter  J’apprécie          150
frandj
04 février 2014
★★★★★
★★★★★
Ce roman est basé sur un procédé particulier, probablement inspiré par le passage d'un roman de G. Duhamel: chacun des 32 chapitres (autant que de morceaux dans la partition des variations Goldberg de J. S. Bach !) donne la parole à l'un des invités à une soirée musicale privée. Une pianiste, Liliane, interprète au clavecin ces Variations Goldberg dont l'exécution dure environ une heure et demie. Les réflexions in petto des personnages, pendant l'audition, ont rarement un rapport direct avec la musique jouée. Certains intervenants sont sensibles à l'ambiance dans la salle; d'autres repensent au passé; quelques-uns évoquent leur lien personnel avec la pianiste ou avec son conjoint actuel. Cependant, la plupart sont centrés sur le cours de leur propre existence et s'expriment à ce sujet d'une manière variée, grossière ou raffinée selon les cas. La plupart de ces personnages ont entre eux des relations qui se sont tissées dans un passé récent ou lointain. Pour le lecteur, il est parfois difficile de cerner la place des divers personnages par rapport la claveciniste. Toutefois, une table des matières placée à la fin du livre permet de les identifier.
J'ai trouvé ce livre un peu décevant - inférieur aux romans publiés ultérieurement par l'auteure. Celle-ci accorde, à mon avis, une place beaucoup trop réduite aux impressions musicales des auditeurs et plus généralement à la musique. Il est vrai que, à moins de se livrer à une analyse technique de l'oeuvre et du jeu de l'interprète, il n'est pas très facile de détailler des impressions sur la musique; et pourtant, c'est ce que j'aurais souhaité !
Par ailleurs, le lecteur pouvait espérer que les impressions croisées des divers intervenants lui permettraient de vraiment appréhender l'un des protagonistes du livre. A mon avis ce n'est pas le cas, même si la personnalité de Liliane est évoquée plusieurs fois. En définitive, on se trouve face à un puzzle éclaté, dont les pièces juxtaposées ne se rejoignent pas. Les monologues expriment diverses subjectivités, qui ne présentent pas une convergence suffisante pour une construction cohérente du roman. Aucun des chapitres du livre ne suscite, chez le lecteur, un intérêt particulier pour le personnage qui s'exprime alors à la première personne. Toutefois, l'intérêt se place peut-être ailleurs: cette prise de parole multiple peut être considérée comme un kaléidoscope reflétant l'esprit de toute une époque, la nôtre - cette esquisse de portrait n'est d'ailleurs pas particulièrement flatteuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
Cath36Cath3606 mars 2011
La vraie musique dépend de moi pour exister ici. Je peux l'esquinter, je peux l'ébrécher, je peux la fracasser...et je ne le veux pas. Ainsi nous luttons ensemble dans la bataille la plus délicate du monde. Cette combinaison particulière de sons, c'est un immense lustre fragile qui tinte sous mes doigts : si je déroge ne serait-ce qu'une fraction de seconde, j'en casse un morceau ; si je ralentis intempestivement, l'éclat ternit. Je porte le lustre et ce n'est pas son poids qui rend le fardeau si terrible, c'est son absence de poids, son caractère absolument ténu. Car je le porte non pas à travers l'espace, mais à travers le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cath36Cath3607 mars 2011
Mais si je ne consacre pas un certain nombre d'heures par jour à l'écriture je ne m'autorise pas à aller par exemple au cinéma...Parce que si un jour se passe sans que j'écrive, il n'y a pas de raison que tous les jours ne se passent pas de la même façon : si je relâche mon attention, le temps pourrait s'accélérer derrière mon dos, il pourrait se mettre à passer par sauts et par bonds, et des années entières disparaîtraient dans la trappe de ma distraction momentanée. Deux choses échappent à cette logique infernale, deux choses seulement : l'amour et la musique. Pour eux, et pour eux exclusivement, j'accepte de perdre du temps. Parce que ce sont des domaines hors langage. l'un et l'autre tentent de "dire quelque chose" mais l'un et l'autre s'épanouissent entièrement dans cette tentative, cette intention de dire ; ils sont tributaires du langage mais simultanément en deçà et au-delà de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cath36Cath3607 mars 2011
Pendant des mois et des mois on apprend, on inscrit tous les doigtés sur la partition, on la barbouille de chiffres et de points d'exclamation au crayon noir, on répète mille fois la gamme qui descend en accelerando jusqu'à ce qu'elle ressemble vraiment à une cascade ; bref, on maîtrise petit à petit, on domine chaque partie du morceau et les transitions entre elles, l'articulation-et puis : pas moyen de le jouer. Il y aura toujours un doigt qui décidera de me narguer, de s'amuser à passer par-dessus le pouce un peu maladroitement, et blaf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pasiondelalecturapasiondelalectura19 mai 2013
L’important, comme le sait chaque insomniaque, n’est pas de se faire bercer par la réitération d’une thématique, mais au contraire de déclencher l’étincelle qui permettra de court-circuiter le courant de la pensée pour le brancher sur les ondes de l’inconscient. Or, les Variations Goldberg sont admirablement conçues pour produire cet effet: chacune d’entre elles constitue un petit univers imaginaire, avec ses propres lois et sa propre cohérence
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
aaahhhaaahhh30 juin 2012
Enfin. Je suis assez heureuse du déroulement de ce rituel. Il m'a fait comprendre des choses. Non pas des gens, mais des choses à propos des gens. Ce n'est pas rien. Ce n'est pas tout, mais ce n'est pas rien non plus. Le tout ou rien est un faux dilemme.
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
229 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre