Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2350871517
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (2010)


Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pourquoi les trois fils d’Adolphe Rattaire, héroïquement tombés au champ d’honneur en 1914-1918, ne sont-ils pas inscrits sur le monument aux morts de leur commune? S’agit-il d’une erreur, d’une vengeance? Cet oubli troublant méritait enquête. Avec justesse et empathie,... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

  • Par mesapol, le 14 novembre 2010

    mesapol
    Ce livre a été un littéral régal! On a souvent parlé de cette guerre, on la connait bien. Cependant, Les protagonistes de cette guerre, bien qu'inscrits sur les monuments aux morts, nous sont très souvent inconnus. Encore plus ceux qui ne sont pas inscrits sur ces-dites pierres!!
    Encore plus méconnu, la vie de ceux qui n'ont pas fait cette guerre, ceux qui ont attendus dans l'angoisse le retour de ceux qui se sont portés volontaire ou qui ont été appelé pour la France. Nous parlons peu également de la douleur de ceux qui ne reverrons jamais leur enfant partis se battre pensant gagner ce combat et revenir victorieux..
    Quatre ans d'espoir, quatre ans à se dire qu'il ne faut pas que leur fils soit mort pour rien!
    Puis, la victoire enfin là, la douleur de voir que le monument au morts ne porte pas le non de leur enfants, qui a pourtant souffert pour cette France....
    Tout cela est très poignant, on a envie de comprendre et on n'ose croire ce qu'on lit tellement l'explication est en totale décalage avec la réalité et la dureté de la guerre et de ses morts..
    Déstabilisant mais poignant, j'en conseille la lecture à tous les amoureux d'histoire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LydiaB, le 13 novembre 2010

    LydiaB
    J'ai dévoré cet essai de bout en bout. Ce document se lit comme un roman et c'est également ce qui rend la lecture très agréable. On apprend ainsi comment a été vécue, dans les petits villages, la Première Guerre Mondiale. Ici, ce sera dans la commune du Moutaret, située dans le département de l'Isère, mais on peut très facilement imaginer que ce fut la même chose partout. L'auteur nous dévoile ici avec brio l'héroïsme de nos soldats, le don de leur vie pour la Patrie, et, en parallèle, les querelles de clocher. Ces querelles peuvent prendre une certaine ampleur et aboutir à des choses graves et aberrantes comme c'est le cas ici.Je n'en dirai pas plus afin de ne pas tout dévoiler.
    Les Frères Rattaire ne sont malheureusement pas les seuls à avoir subi une telle injustice. Ce document permet justement de faire réfléchir quiconque à ce sujet. Il donne envie, ce fut mon cas, d'aller se documenter, de pousser encore plus loin les recherches afin de savoir et de comprendre.
    Je conseille vivement la lecture de ce livre et je remercie les éditions Héloïse d'Ormesson ainsi que le site Blog-O-Book de me l'avoir fait découvrir.

    Lien : http://livresetmanuscrits.e-monsite.com/rubrique,langenieux-villard-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par LydiaB, le 13 novembre 2010

    Adolphe et Marie-Philomène sont accablés de chagrin. Quel sort cette guerre réservera-t-elle à Alfred, leur fils aîné mobilisé depuis quinze jours, et à Louis, leur fils cadet qui a été décoré de la croix de guerre en Alsace ?

    L'hommage du village est immédiat. Poignées de main solides, chapeaux qui se lèvent à leur passage, regards chauds et tristes, silence respectueux. Quand on les croise, on embrasse les filles de la famille dont les yeux rougis trahissent larmes et sanglots. Mais l'on parle peu à Adolphe et à Marie-Philomène. Comment témoigner son affection à un homme que l'on a surtout pris l'habitude de respecter ?

    Le curé multiplie les visites et les marques de sympathie:

    - Votre souffrance, je veux la porter avec vous, répète-t-il aux deux parents.

    - Merci mon père. Nous avons de la chance d'être soutenus par vos prières.

    - Mes pensées dépassent les mots d'église. Il faut que vous entendiez toute l'affection que nous sommes si nombreux à vous porter. Elle n'est pas catholique et solennelle. Elle est amicale, clandestine, générale. Les parents de vos élèves, vos voisins, les paroissiens et nombre de membres du conseil municipal n'osent vous dire qu'ils vous aiment. Vous n'êtes pas seuls, croyez-moi !

    - Nous y sommes très sensibles, mon père. Mais vous me connaissez: j'ai conçu ma vie dans le don, et recevoir me gêne, soupire Adolphe.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Philippe Langenieux-Villard

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Philippe Langenieux-Villard

Emission Historiquement Show — Les Frères Rattaires avec Philippe LANGENIEUX-VILLARD








Sur Amazon
à partir de :
12,00 € (neuf)
5,30 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Frères Rattaire par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz