Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2845635176
Éditeur : Xo Editions (2011)

Existe en édition audio



Note moyenne : 3.91/5 (sur 1443 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie...

New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais e... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (283)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 1.00/5
    Par IcyMed, le 11 avril 2011

    IcyMed
    N'étant pas particulièrement attiré par Musso, que je pressentais comme un étant un ersatz d'auteur commercial comme Marc Lévy, je me suis tout de même lancé dans son dernier ouvrage, l'esprit ouvert et sans préjugé aucun. Ne voulant pas faire partie de ces lecteurs qui tapent sur Levy/Musso et consors sans en avoir jamais lu, j'ai voulu me faire mon avis.
    Eh bien ! Je ne pensais pas qu'il était possible de faire pire que Marc Lévy. Je peux comprendre l'attrait des lecteurs pour les belles histoires d'amour de ce dernier. Mais en ce qui concerne Musso, son succès reste incompréhensible à mes yeux.
    Recentrons-nous sur L'appel de l'ange. L'histoire : une fleuriste anglaise vivant à Paris et un ancien chef cuistot de renommée internationale en pleine déveine se percutent dans un aéroport et échangent sans le vouloir leurs smartphones. Quand ils s'en rendent compte, l'un est à San Francisco, l'autre à Paris.
    Un pitch somme toute assez mignon pour débuter une histoire à la Marc Lévy...
    S'en suit alors une incommensurable suite d'aberrations, de coup de théâtre jamais crédible, d'aventures tellement rocambolesques qu'elles en deviennent ridicules.
    En résumé et sans trop "spoiler", la fleuriste parisienne qui est en fait une ancienne super-flic anglaise, le chef cuistot qui est un mix entre Largo Winch et Jack Bauer, tout en incarnant le romantique blessé et rejeté de son piedestal doré après son ascension fulgurante, des scènes de filatures magnifiques (Oui, les méchants suivent les héros avec une Ferrari qui, de l'aveu même de l'auteur dans le roman, n'existe qu'en 30 exemplaires dans le monde. Idéal pour la discrétion) et des courses poursuites tonitruantes (ouiiiii, une Smart PEUT semer la Ferrari sus-mentionné grâce à sa tenue de route et sa vitesse connues et reconnues).
    J'arrête là les frais mais vous l'aurez compris. Il n'y a rien de crédible dans ce roman de Musso, si ce n'est la mise en page sympathique qui imite les sms échangés entre iPhones.
    Le fait qu'un tel roman truste les top des ventes restera un immense mystère pour moi...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 77         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par KATE92, le 19 août 2012

    KATE92
    Le style de G. MUSSO est là mais sans le surnaturel habituel.
    Une bonne intrigue, qui vous oblige à avancer toujours plus vite pour connaître l'issue.
    Un échange de téléphone portable… c'est ainsi que cela commence.
    Excellent « divertissement », un bon MUSSO tout simplement.
    PS- Les citations rajoutées en début de chapitre : excellente idée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 56         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Pommesucre, le 14 novembre 2011

    Pommesucre
    Je l'ai donc ouvert sourire aux lèvres de tenir un petit bijoux entre mes doigts. Dès les premières pages ça commence fort, comme toujours avec Musso. Guillaume nous sert à nouveau un roman bien écrit qui nous tient en haleine et ce dès la première page. J'ai beaucoup apprécié la manière dont était présenté les échanges de sms. J'ai tenu ce livre de la première en distillant mon plaisir.
    On a deux personnages étant tous deux des écorchés vifs. Tous deux ont beaucoup souffert, chacun à sa manière.
    L'auteur nous présente d'un côté, Jonathan Lempereur qui campe un ancien cuisinier de renommé internationale et fraîchement divorcé de Francesca avec qui il a eu un fils, Charly. Jonathan était éperdument amoureux de son épouse Francesca qu'il vénéra. Ces sentiments étaient réciproques. Cependant leur mariage a volé en éclat quand, selon toute vraisemblance, Francesca l'a trompé. Grâce au demi frère de Francesca, il a pu rouvrir une petite restauration qui ne paie pas de mine à Los Angeles. Donc au moment des vacances, Jonathan fait le trajet en avion jusque New York pour venir chercher son fils qui a une peur bleue de l'avion.
    De l'autre côté, on a Madeline Greene qui est une jeune femme belle et épanouie, en apparence. Après quelques années de bons et loyaux services dans les police, elle a réalisé son rêve qui était de devenir fleuriste à Paris. Elle est partie en voyage avec son compagnon Raphaël qui a profité du voyage pour lui demander sa main. Demande en mariage qu'elle a accepté.
    Tous deux se rencontrent à l'aéroport Kennedy en se bousculant en voulant absolument avoir une table. S'ensuit une conversation houleuse entre les deux personnages et un échange fortuit de téléphones portables.
    Raphaël, le fiancé de Madeline la rejoint et elle s'en va pour son vol de Paris avec le téléphone de Jonathan.
    Jonathan retournera à Los Angeles en possession du téléphone de Madeline.
    Ils ne s'en rendront compte qu'une fois à destination.
    Poussé par une curiosité impossible à contrôler, Jonathan se met à fouiller le téléphone de Madeline. Il fouille dans le tréfonds de son intimité. Pourquoi Madeline fait croire qu'elle veut un enfant et s'arrange pour justement ne pas en avoir? Qu'est ce que cache son téléphone qui semble être saturé au niveau de la mémoire?
    Cette même curiosité a titillé Madeline qui se pose elle aussi des questions. Pourquoi la Chute d'un Empire? Pourquoi Francesca l'a-t-elle trompée étant donné qu'ils se vénéraient l'un et l'autre? Que s'est-il vraiment passé?
    Chacun de leur côté, enquêtera sur l'autre et sera de plus en plus intrigué par les secrets de l'autre.
    On suit donc les aventures de Madeline et de Jonathan qui seront amenés à se retrouver pour une autre affaire qui semblait non résolue. On plonge en plein dans ce thriller teinté d'amour. Un amour qui débute, un amour timide. Deux personnes se trouvent grâce au destin. Destin que la grand mère de Madeline appelle "L'appel de l'ange". Une fois le livre fermé, l'intrigue bouclée, on se demande ce qu'il en est de Charly, de l'ex beau frère et de Raphaël. L'auteur nous en parle pour placer le contexte des personnages, mais une fois le livre terminé, on se demande ce qu'il en est de Charly et de son oncle, et aussi de Raphaël. Je trouve un peu dommage d'avoir délaissé ces deux personnages. Car Jonathan avait l'ai tout de même inquiet de laisser son fils, je comprends pas qu'il n'ai pas téléphoné au moins une fois à celui-ci. Quant à Madeline on sait qu'elle n'est pas éperdument amoureuse de Raphaël, elle lui dit qu'elle rejoint son amie. Ce qui n'est pas le cas. Il appellera pour avoir de ses nouvelles mais elle ne décrochera pas. Après on ne sait pas trop ce qu'il advient de Raphaël.
    Hormis ces personnages laissés sur le carreau, j'ai passé un très bon moment lecture. J'aime la plume de l'auteur, chacun de ses livres que j'ai lu m'a laissé un bon souvenir lecture. Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis une inconditionnelle de Musso, mais je le lis régulièrement. Je trouve ses romans efficaces même s'ils sont destinés à un large public.
    Ce roman étant très accessible, je le conseille à tout le monde, l'écriture est fluide et accessible.
    Je remercie encore la maison d'édition XO Editions et le forum pour m'avoir permise d'avoir rendu cette collaboration possible.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par sultanne, le 10 août 2012

    sultanne
    Monsieur MUSSO, derrière votre belle gueule et vos yeux bleux de séducteur, vous semblez avoir trouvé la clé du succès... Mais où est donc passé le "thriller d'une intensité que Musso n'a jamais atteinte jusqu'à présent", promis par la faste RTL sur la quatrième de couverture, Monsieur MUSSO ?
    Vos personnages, ficelés à la va-vite n'ont aucune consistance, votre "intrigue", abracadabrantesque, n'en finti pas de rebondir dans tous les sens, quant à votre verbe, ma foi, le "passionné de littérature" que vous êtes a-t-il été subjugué par un quelconque stage de retour aux sources organisé par un grand-gourou facétieux ?
    Contente d'avoir fait votre connaissance, Monsieur MUSSO, mais, peut-être me raccomoderais-je grâce à vous avec Monsieur Lévy qui, finalement, ne fait pas pire que vous...
    Je n'insiste pas, je sens déjà les "guns" de vos fans pointés sur moi, prêts à me faire vivre la plus rocambolesque des aventures, fixée que je suis devant mon PC... chose que, Monsieur MUSSO le prestidigitateur, vous n'aurez pas réussi à faire avec ce vilain "appel de l'ange".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Myiuki, le 07 novembre 2012

    Myiuki
    Je me suis lancée dans cette lecture avec beaucoup d'appréhension. Il est vrai que j'avais une image de Guillaume Musso, un peu comme pour Marc Lévy d'ailleurs, d'un auteur de "romans de gare", qui n'écrit pas de la grande littérature, qui se contente de faire facile et rapide. Pas très flatteur tout ça, n'est-ce pas ? J'avais donc hâte cependant de commencer ma lecture pour en découdre avec auteur malgré le fait que je restais sur la défensive ... au début. Je précise, car, étonnamment, j'ai été agréablement surprise par cette lecture. Qui l'eut cru ? Je vais donc de ce pas vous expliquer ce qui m'a plu dans cette histoire ...
    Tout d'abord, je dois avouer que, même si elle est parfois simple, un peu "simpliste", voire "cliché", et que certaines tournures m'ont un peu agacée, l'écriture est bonne et se lit facilement. Ce n'est pas non plus Proust ou Céline, et quelque part tant mieux, car ça n'est pas ce qu'on demande à Mr Musso, on lui demande de nous divertir sans prise de tête et il y réussit, mais ça n'est pas non plus au ras des pâquerettes contrairement à ce que j'aurais pu croire. En gros, ça se lit ! J'ai eu cependant le sentiment dans toute la première partie du livre que le récit avait du mal à démarrer, c'est assez long et lent à se mettre en place. Par contre, et heureusement !, une fois entrée dans le coeur du récit, je ne me suis pas ennuyée une minute. Là, j'ai vraiment été surprise ! Je ne pensais pas être à ce point accrochée par l'histoire et je dois dire que je n'ai fait qu'une bouchée des dernières pages.
    Guillaume Musso arrive à faire d'une histoire "basique" un récit prenant, qui devient haletant dans les dernières pages (avec un final en apothéose si je puis dire) et qui entretient le suspens aux yeux du lecteur. Je dois dire tout de même que la révélation de l'identité du "méchant" de l'histoire m'a parue trop facile ... il y avait sans doute quelque chose d'autres à faire ici, d'autres points de ce stylse sont à relever, mais je ne dirais rien de plus, ça vous gâcherait le suspens, vous comprendrez de quoi je parle si vous lisez le livre. Même si, comme dans tout roman de ce genre, on imagine bien dès le début que l'homme et la femme vont, fatalement, finir ensemble, le piquant de l'histoire vient des enquêtes menées par les deux protagonistes et qui amènent dans le récit théories, révélations, suspicions et dangers. C'est ce qui fait la force de ce livre. Si l'auteur s'était contenté de la romance entre les deux héros, il m'aurait vite perdue. Lu, relu, archi-relu ... Tandis que là, grâce à l'intrigue policière qui double l'histoire d'amour, j'avais envie de connaître la suite et de résoudre ces mystères. Ah, Sherlock, quand tu nous tiens !
    La base de ce récit, la rencontre entre un homme et une femme dans un aéroport et l'échange malencontreux de leurs téléphones portables n'a, à première vue, rien d'excitant. J'ai même trouvé cette histoire un peu trop "facile" ... l'auteur explique cependant à la fin dans ses remerciements que c'est quelque chose qui lui est déjà arrivé, soit ! Mais un peu gros quand même qu'ils aient le même modèle de portable, la même couleur, la même marque et que l'un et l'autre soient "liés" ... je ne sais pas, ça m'a paru "trop beau pour être vrai", trop fictionnel pour le coup. Mais passons ... Que feriez-vous si, comme Madeline et Jonathan, vous entriez en possession du portable d'un parfait inconnu ? Soyez honnêtes, votre premier réflexe ? Moi qui suis curieuse de nature, je pense que je fouillerai dedans ... pas vous ? Si, pas vrai ? C'est bien ce que je pensais ... Et c'est d'ailleurs ce qu'on fait Madeline et Jonathan.
    Au début, on se dit qu'un portable, ça ne contient rien de compromettant, quelques photos, vidéos, chansons, mails, sms ... rien de bien méchant ! Mais on apprend très vite que leurs portables sont le reflet d'une partie de leurs vies et ils vont, chacun de leur côté, pénétrer dans l'intimité de l'autre. Ils vont ainsi se découvrir à distance, elle, fleuriste à Paris, lui, restaurateur à San Francisco. J'ai bien aimé cette idée qu'on peut craquer pour quelqu'un qu'on ne connaît qu'à travers des bribes de vie et des mots. Dans notre société, ça s'apparente grandement aux rencontres qu'on fait sur internet finalement, le "romantisme" en plus ici. du coup, on apprend aussi à connaître ces personnages à travers ce que nous dévoile leurs portables, on s'y attache vite mine de rien, car chacun cache ses blessures et que, forcément, ça attise l'intérêt du lecteur ce genre de choses, on a envie de savoir pourquoi ils sont devenus comme ça, ce qui s'est passé, s'ils pourront guérir un jour ... C'est prenant, c'est vrai. Même si au début, ça n'a pas l'air passionnant, quand le lien se fait entre eux, tout s'accélère et là, on ne lâche plus le livre avant la fin.
    Ce qui tient le texte à bout de bras, ce sont ces deux personnages centraux. Lui, ancien chef à succès qui a du renoncer à sa carrière, à sa femme, devenue son ex, et qui élève son fils comme il peut en temps partagé ... pourquoi cette chute ? Elle, la fleuriste à Paris, fiancée à un homme "bien sous touts rapports", ennuyeux au possible, qui a recommencé une nouvelle vie il y a deux ans ... pourquoi avoir fui l'ancienne ? Ce qui fascine avec ces personnages, ce sont leurs secrets, qu'ils essaient tant bien que mal de cacher aux autres, et qu'ils vont essayer de percer à jour chacun de leur côté. Pourquoi cet intérêt soudain pour la vie de l'autre ? On sent tout de suite qu'ils s'attachent l'un à l'autre, c'est quasi immédiat ... du coup, on se dit qu'il doit y avoir une raison ... et quand on comprend laquelle, on entre dans la deuxième partie du livre, plus sombre, plus intime, plus perturbante. C'est que commence l'action, le "thriller" a proprement parlé ! La puissance de cette partie-là est dû aussi je pense à la profondeur que prenne alors les personnages, ils ne sont plus des images, des mots, des musiques, ils deviennent des êtres de chair et de sang, avec leurs souffrances, leurs dénis, leurs volontés. D'un seul coup, le roman prend de l'ampleur et agrippe son lecteur pour l'emmener dans une course folle dont on a qu'une envie : connaître l'issue ...
    J'ai regretté cependant que dans cette deuxième partie, la plupart des personnages secondaires du début soient occultés. On a le sentiment que l'auteur se sert de pion qu'il déplace ou fait quitter le plateau de jeu à sa guise. Ça donne l'impression que tout n'est pas abouti, correctement structuré. Tout s'accélère dans les dernières pages et la fin arrive presque trop vite, j'ai ressenti que dans sa précipitation à achever son oeuvre, il en avait oublié les derniers "détails". Il reste des zones d'ombre que j'aurais aimé voir éclaircies ... du coup, ça m'a laissé sur ma faim cette affaire ...
    Pour conclure, je dirais que ce livre fut tout de même une belle découverte pour moi, je ne suis pas déçue par ma lecture, au contraire, j'ai apprécié ce roman et ses personnages principaux. J'avoue que je ne sais pas encore si je relirai du Musso, sans doute pas s'il n'y a pas ce côté "polar" pour pimenter les intrigues, mais au moins je peux maintenant dire que j'en ai lu un !
    PS : je ne peux parler d'un autre personnage du livre sinon je spoile un peu, mais juste pour vous dire, j'ai adoré A. Intriguant, amenant plus de questions que de réponses, ce personnage à alimenter mon attention sur le texte tout au long du récit, alors merci !

    Lien : http://coeurdelibraire.over-blog.com/article-guillaume-musso-l-appel..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (289)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Audreyy, le 07 mai 2011

    Quand tu aimes quelqu'un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent.
    Tu prends tout ou rien du tout.
    RJ. Ellory.

    Commenter     J’apprécie          0 296         Page de la citation

  • Par Line2209, le 27 avril 2011

    A présent, il y avait entre eux comme une évidence, un élan, une alchimie. Un sentiment primitif qui remontait aux peurs et aux espoirs de l'enfance. La certitude vertigineuse d'être enfin face à la personne capable de combler leur vide, de faire taire leurs peurs et de guérir les blessures du passé.

    Commenter     J’apprécie          0 141         Page de la citation

  • Par Mathimat, le 05 avril 2011

    Je suis certain que son adultère l'a beaucoup fait souffrir, mais la passion c'est comme la drogue : au début tu penses la maîtriser, puis un jour, tu dois bien admettre que c'est elle qui te maîtrise ...

    Commenter     J’apprécie          0 154         Page de la citation

  • Par Spilett, le 17 avril 2011

    Les plus belles années d'une vie sont celles que l'on n'a pas encore vécues.

    Commenter     J’apprécie          1 339         Page de la citation

  • Par Line2209, le 27 avril 2011

    - Je peux vous aider ?
    - Je... euh... oui, je voudrais acheter des fleurs, expliqua-t-il en posant le flight case de sa guitare sur une chaise.
    - Ca tombe bien. Vous m'auriez demandé des croissants, j'aurais eu plus de mal.

    Commenter     J’apprécie          0 78         Page de la citation

> voir toutes (58)

Videos de Guillaume Musso

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Musso

Guillaume MUSSO : "Je ne suis pas une machine à best-sellers"








Sur Amazon
à partir de :
14,00 € (neuf)
3,91 € (occasion)

   

Faire découvrir L'appel de l'ange par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (3280)

> voir plus

Quiz