Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2844142400
Éditeur : L'Association (2007)


Note moyenne : 4.52/5 (sur 803 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
A L’Association, on n’aime pas beaucoup le terme d’intégrale, alors on ne va pas en plus l’écrire sur le livre (certains n’hésitent pas). On préfère parler de monovolume (on ne l’écrira pas dessus non plus). Bref, ce livre rassemble les quatre volumes du Persepolis de M... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (70)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 31 octobre 2012

    Dionysos89
    J'ai réussi il y a peu de temps à me procurer un exemplaire de ce roman graphique qu'il me tardait de découvrir, et une fois n'est pas coutume, en anglais s'il vous plaît, ça change, même si cette œuvre a été écrite en français évidemment, mais bon ayant déjà vu la version animée en français, ça ne me dérangeait pas de varier un petit peu, d'autant que le vocabulaire traduit dans la langue de Shakespeare y est assez simple.
    Avec Persépolis, Marjane Satrapi nous donne son point de vue de témoin privilégié de l'Iran des années 70, 80 et 90. On découvre ce pays, si particulier vu de notre petit monde occidental, avec un humour et une prise de conscience toute personnelle à Marjane Satrapi qui nous fait vivre les événements de l'intérieur : c'est cela tout l'intérêt du témoignage par rapport à un récit historique, il nous fait vivre les choses du point de vue de ceux qui l'ont vécu et non de ceux qui en ont juste entendu parler ou se sont renseignés à son propos. Là, nous vivons les choses de la manière la plus quotidienne et fatidique qui soit, et c'est même assez cru parfois, ce qui n'enlève rien au talent de Marjane Satrapi. À force de se parler à elle-même ou de discuter avec son « ami », comme elle appelle Dieu, l'auteur brise même parfois le quatrième mur ce qui participe des petits effets humoristiques censés alléger les propos du récit bien chargé en émotions.
    Un récit tantôt triste, tantôt drôle donc, qui m'a paru trop lourd pour ce que ça raconte, notamment le long séjour en Autriche qui est pour moi totalement hors-sujet (dans la troisième des quatre grandes parties, ce sont davantage les considérations d'une adolescente comme chez nous finalement) par rapport à l'intérêt évident de voir, du point de vue d'une petite fille, se former un régime totalitariste encore palpable de nos jours.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 48         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Lorraine47, le 13 juillet 2013

    Lorraine47
    Marjane Satrapi, Shéhérazade de la bande dessinée?
    Son ouvrage, Persépolis est une biographie relatant son enfance, son adolescence et son parcours de jeune femme jusqu'à son départ définitif d'Iran en septembre 1994.
    La jeune Marjane est née dans une famille bourgeoise et éclairée de Téhéran. Ses parents, après la chute du Shah, l'envoient étudier en Autriche pour faire d'elle une jeune fille émancipée. Elle nous raconte sans faux semblants son parcours chaotique en Autriche où loin des siens, elle perd pied et se réfugie dans les paradis artificiels.Son retour dans sa patrie, lui permet de refaire surface mais lui demande des adaptations dignes du grand écart: le pays a tellement changé sous la coupe des frères musulmans!
    Le contexte historique est croqué avec une précision d'orfèvre tout en se fondant dans la narration sans artifice.
    C'est une leçon d'humanité et de courage pour toutes les femmes.
    Quant au graphisme noir et blanc, très épuré, il retranscrit parfaitement le climat d'austérité, de répression et de fanatisme qui règne en Iran depuis la révolution.
    Il me tarde de voir le film pour compléter ma lecture.
    Fuir sa patrie peut être parfois un acte de bravoure: fuir pour mieux renaître, se réaliser...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 47         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Myriam3, le 10 juin 2014

    Myriam3
    Quand je pense à Persépolis, c'est à la fois, pour moi, ce livre, le film et Marjane elle-même, vue en avant-première du film et si proche de son personnage.
    J'ai d'abord découvert les livres tomes après tomes. Découvert est un petit mot, je devrais plutôt préciser: Dévoré.
    Le livre commence fort: le Foulard. "Ca, c'est moi quand j'avais dix ans.
    Et ça, c'est une photo de classe. Je suis assise à l'extrémité gauche, alors on ne me voit pas. de gauche à droite: Golnaz, Mashid, Narine, Minna"
    La révolution.
    La force de ce livre, ce n'est pas vraiment les dessins - Marjane Satrapi d'ailleurs ne se destinait pas du tout à cet art, mais s'y est mise par la force des choses, par la volonté avouée d'écrire sur cette partie de sa vie - mais celle de montrer quelque chose de neuf, quelque chose qu'on ne percevait pas de l'intérieur auparavant, dont on entendait parler dans les journaux, dont on recevait des images, des photos toujours les mêmes.
    Bien sûr, son témoignage, parce que ç'en est un, est controversé, dans le sens où elle montre ici un certain milieu éclairé, communiste et aristocratique, loin de représenter la foule iranienne, mais il n'en reste pas moins que malgré tout, à travers sa propre histoire on retrouve celle de tout un peuple et en particulier de toute une jeunesse.
    Marjane Satrapi n'hésite pas à appuyer les contradictions, les retournements de veste et ses propres actions parfois regrettables, parfois haïssables au nom d'une attitude de masse. Les situations sont souvent graves et pourtant elle y ajoute une petite note humoristique, pas toujours subtile d'ailleurs!
    Je ne pourrais pas, maintenant, ne pas parler du film, qui complète parfaitement le livre. On n'y retrouve pas tout, et certains événements sont interprétés différemment, forcément. Je trouve personnellement les images magnifiques, très oniriques et très travaillées sour leur apparente simplicité. La voix de Chiara Mastroianni et celle de Danielle Darrieux pour la grand-mère sont parfaites.
    Enfin, j'aime ce que j'ai vu de Marjane Satrapi elle-même, une sacrée femme pleine d'énergie qui a su puiser dans sa propre descente aux enfers la matière de ce roman graphique humoristique, triste, noir, plein de vitalité et sans concession, en particulier envers elle-même.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par ondamania, le 02 juillet 2013

    ondamania
    Une histoire qui marque indubitablement.
    L'histoire de l'Iran et de ses habitants à travers les yeux d'une enfant, qui grandit et analyse la situation de chaque instant avec toute la charge émotionnelle et culturelle de sa famille et des amis.
    Élevée dans une famille cultivée, ouverte et contestataire, Marjane Satrapi nous livre cette vie, ces moments difficiles avec sincérité et humour, on rit , on est choqué, on est ému, impatient, énervé, agacé par moment (pauvre petite fille riche !).
    Bref, on lit et on revient sur certain passage, et on se dit "ben ouai quand même".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 24         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Cera1volta, le 30 janvier 2013

    Cera1volta
    Dans persécution il y a Perse...
    Marji, petite enfant privilégiée vit avec ses parents à Téhéran. Sa famille appartient à cette population iranienne aisée, cultivée, progressiste et engagée politiquement. A travers le regard de Marji nous vivons sur une quinzaine d'années les chamboulements vécus par ce pays, le renversement du Shah (pas par une voiture), l'islamisation du pays à l'extrême, la révolution iranienne. Mais pas que, Marji vit aussi des bouleversements plus intimes, qu'ils soient familiaux ou personnels et il n'est pas toujours facile de concilier son vécu personnel avec celui de son pays parce que l'un vient un peu trop s'immiscer dans l'autre.
    Je ne connais pas grand chose de l'Iran si ce n'est la vision assez restreinte de ce qui nous a été donné à voir dans l'actualité : la guerre avec l'Irak, les fondamentalistes islamiques, la burqa imposée, l'opposition entre l'Iran et les Etats-Unis... Mais voir de l'intérieur à travers le regard d'une enfant, ado, jeune femme ce qui s'est réellement passé dans son pays c'est autre chose. Ce n'est pas de l'information transposée, c'est du vécu.
    persepolis est une bd très riche, une pierre à l'édifice culturel et historique de l'Iran.
    Loin de tout jugement, le persepolis de Satrapi nous invite à un voyage au long cours, les 4 tomes abordent différentes périodes de la vie de Marji et de son pays évidemment. Difficile de dire ce qui est en filigrane, l'évolution de Marji ou l'évolution du pays?
    [...]L'avis complet sur le blog - merci
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique

> voir toutes (40)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Lorraine47, le 13 juillet 2013

    Ce jour-là, j'appris une chose fondamentale: on ne peut s'apitoyer sur soi que quand nos malheurs sont encore soutenables...
    Une fois cette limite franchie, le seul moyen de supporter l'insupportable, c'est d'en rire.

    Commenter     J’apprécie          2 39         Page de la citation

  • Par Aravis, le 06 novembre 2010

    Dans ta vie tu rencontreras beaucoup de cons. S'ils te blessent, dis-toi que c'est la bêtise qui les pousse à te faire du mal. Ca t'évitera de répondre à leur méchanceté. Car il n'y a rien de pire au monde que l'amertume et la vengeance.

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la citation

  • Par Lorraine47, le 15 juillet 2013

    Comment se fait-il que moi, en tant que femme je ne puisse rien éprouver en regardant les messieurs moulés de partout mais qu'eux en tant qu'hommes puissent s'exciter sur mes cinq centimètres de cagoule en moins?

    Commenter     J’apprécie          0 35         Page de la citation

  • Par MllePeregrine, le 17 novembre 2011

    "Dans la vie, tu rencontreras beaucoup de cons. S'ils te blessent, dis-toi que c'est la bêtise qui les pousse à te faire du mal. Ca t'évitera de répondre à leur méchanceté car il n'y a rien de pire au monde que l'amertume et la vengeance...Reste toujours digne et intègre à toi-même."

    Conseil de la grand-mère :)

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la citation

  • Par mandarine43, le 09 novembre 2011

    "Le système éducatif ainsi que les propos des livres scolaires et universitaires sont décadents. Il faut revoir tout cela pour que nos jeunes ne s'éloignent pas du chemin de l'Islam. C'est pourquoi nous fermerons toutes les universités pour une durée limitée. Mieux vaut ne pas avoir d'étudiants du tout, que d'éduquer de futurs impérialistes."
    Les universités furent donc fermées pendant deux ans.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

> voir toutes (17)

Videos de Marjane Satrapi

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Marjane Satrapi

Marjane Satrapi: Film Director & Cartoonist | BEGINNINGS








Sur Amazon
à partir de :
30,81 € (neuf)
27,17 € (occasion)

   

Faire découvrir Persepolis par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (1399)

> voir plus

Quiz